Sapor II

Shapur II

Shapour II (parfois appelé Le Grand) est un empereur de la dynastie Sassanide en Perse qui règne de 309 à 379. Pendant son règne, l'Empire Sassanide vit un second âge d'or après celui qui avait eu lieu pendant le règne de Shapur Ier (241–272).


Sommaire

Enfance

Quand le roi Hormizd II (302–309) mourut, les dirigeants persans tuèrent son fils aîné Adhur-Narseh, aveuglèrent le deuxième et emprisonnèrent le troisième (Hormizd, qui s'est ensuite enfuit à Byzance). Le trône fut réservé pour le fils pas encore né d'une des femmes de Hormizd II. Shapur II serait donc le seul roi de l'histoire à avoir été couronné in utero: la couronne fut placée sur le ventre de sa mère. L'enfant, nommé Shapur, fut donc né roi; le gouvernement fut exercé par sa mère et d'autres personnages haut-placés de l'Empire. Quand Shapur II atteint l'âge de gouverner, il se révéla être un des plus grands rois de la dynastie.

Conquêtes

pièce du règne de Shapour II

En 337, juste avant la mort de l'Empereur Constantin Ier (324–337), Shapur II brisa le traité de paix conclu en 297 entre Narseh (293–302) et l'Empereur Dioclétien (284–305), qui avait été respecté pendant quarante ans. Un conflit d'une durée de vingt-six ans commença alors en deux séries de guerres, la première ayant lieu de 337 à 350. Shapur II tenta alors de conquérir, avec des succès variés, les grandes forteresses de la Mésopotamie romaine: Singara, Nisibis (qu'il attaqua trois fois en vain) et Amida (Diyarbakir).

L'empereur romain Constance II (353–361) était toujours vaincu sur le champ de bataille. Néanmoins, Shapur II ne faisait presque aucun progrès; le pouvoir militaire de son royaume n'était pas suffisant pour une occupation durable des territoires conquis. En même temps, il était attaqué à l'est par des tribus nomades, parmi lesquelles sont cités les Chionites. Après une lutte prolongée (353–358), ils furent forcés de conclure un traité de paix, et leur roi, Grumbates, accompagna Shapur II dans sa guerre contre les romains.

En 358, Shapur II était prêt pour entamer la deuxième série des guerres contre Rome, qui connurent un succès plus grand. En 359, Shapur II conquit Amida après un siège de soixante-treize jours, et il prit Singara et d'autres forteresses l'année suivante (360). En 363, l'empereur Julien (361–363), à la tête d'une forte armée, s'avança jusqu'à la capitale de Shapur, Ctésiphon et bat une armée sassanide supérieure à la bataille de Ctésiphon, mais fut mortellement blessé au cours de sa retraite. Son successeur Jovien (363–364) conclut une paix ignominieuse, par laquelle les districts du Tigre et Nisibis (un total de cinq provinces romaines) étaient donnés aux Perses, et les romains promirent de ne plus interférer en Arménie. Ce grand succès est représenté par des sculptures dans la roche non loin de la ville de Bishapur en Perse;[1] sous les sabots du cheval du roi gît le corps d'un ennemi, probablement Julien et un romain suppliant, l'empereur Jovien, demande la paix.

Shapur II envahit alors l'Arménie, où il fit prisonnier le Roi Arshak II, fidèle allié des Romains, pour trahison et le fait ensuite mettre à mort. Il essaya ensuite d'introduire le zoroastrisme en Arménie. Les nobles arméniens lui résistèrent avec succès, supportèrent secrètement les Romains, qui envoyèrent le roi Pap, fils d'Arshak II, en Arménie. La guerre avec Rome menaçait d'éclater de nouveau, mais Valens sacrifia Pap, s'arrangeant pour le faire assassiner à Tarsus où il avait trouvé refuge (374). Shapur II avait amené des captifs en nombre depuis les territoires romains sous sa domination, dont la plupart s'installèrent en Susiane. Il reconstruit Suse (Élam) après avoir tué ses habitants rebelles.

À sa mort en 379, l'Empire Perse était plus fort qu'avant, considérablement plus grand qu'au moment où il accéda au trône, les ennemis orientaux étaient pacifiés et la Perse avait pris le contrôle de l'Arménie.

Shapur II a comme successeur son frère Ardachîr II vraisemblablement très âgé qui ne régnera que 4 ans avant de disparâtre à son tour [2].

Contributions

Sous le règne de Shapur II, le rassemblement de l'Avesta fut terminé, l'hérésie et l'apostasie étaient punis et les Chrétiens persécutés. Ceci était en réaction à la christianisation de l'Empire Romain depuis l'empereur Constantin. Il connut des succès dans ses batailles à l'est du pays, et la ville de Nishapur au Khorasan (alors en Parthie) fut reconstruite par lui.

Famille et descendance

Shapur II épousa une noble persane du nom de Sithil-Horak, dont il a peut être un fils et une fille :


Empereur sassanide
Précédé par
Adhur-Narseh
Shapur II Suivi par
Ardachîr II


Notes

  1. Stolze, Persepolis, p. 141
  2. Agathias Livre IV chapître 26 § 1
  3. Agathias Livre IV chapître 26 § 3 ; indique que Yazdgard est « le fils de Shapur » mais il n'indique pas clairement s'il s'agit de Shapur II ou de Shapur III

Sources

  • Clément Huart & Louis Delaporte L'Iran Antique: Élam et Perse et la civilisation Iranienne Collection "L'Évolution de l'Humanité". Albin Michel Paris (1943) pages 347 et 348.



  • Portail de l’Iran Portail de l’Iran
Ce document provient de « Shapur II ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sapor II de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sapor II — Sapor II. Sapor II (a veces llamado el Grande) fue gobernante del Imperio sasánida a partir del 309 a 379. Durante su largo reinado, el Imperio sasánida vivió su primera era de oro desde el reinado de Sapor I (241 272). Contenido …   Wikipedia Español

  • Sapor II. — Münze Schapurs II. Schapur II. (persisch ‏شاپور‎ Schāpūr [ʃɔːˈpuːr]; * 309; † 379; ebensolang war seine Regierungszeit), auch Sapor II. oder Sapur II., war ein persischer Großkönig aus dem Herrscherhaus der Sassaniden. Er war einer der bedeute …   Deutsch Wikipedia

  • Sapor III — Saltar a navegación, búsqueda Sapur II y Sapur III Fecha de nacimiento …   Wikipedia Español

  • Sapor, S.S. — S. S. Sapor. Ep. et Soc. M. M. (20. Nov.). Der hl. Bischof Sapor litt unter der zweiten Verfolgung des Königs Sapor II. im J. 339, nicht erst 341 oder ( H. L III. 269 bei St. Johannes160) 346. Es war dessen 30. Regierungsjahr. Da kamen die Magier …   Vollständiges Heiligen-Lexikon

  • Sapor — (Shāpūr) ► Nombre de varios reyes de Persia. ► Sapor I (m. 272) Rey de Persia en 241 272, de la dinastía de los Sasánidas. Impuso el mazdeísmo como religión oficial. ► Sapor II (m. 379) Rey de Persia en 310 379. Llevó el poderío sasánida a su… …   Enciclopedia Universal

  • SAPOR vel SAPORES II — SAPOR, vel SAPORES II. iam in sinu matris, Rex agnitus est, imo iam in utero matris, coronâ ventri gravidae reginae impositâ, coronatus teste Agathiâ l. 4. patri Hormisdati II. successit: quem cum audiret Constantinus Magnus, Nisiben aggressurum… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Sapor of Bet-Nicator — (also known as Shapur of Bet Nicator) was the Christian bishop of Bet Nicator. He was reported with 4 companions to King Shapur II, on the basis of their having preached against the Zoroastrian religion. After being subjected to prolonged torture …   Wikipedia

  • SAPOR seu SAPORES I — SAPOR seu SAPORES I. Persarum Rex II. post Artaxerxem, A. C. 242. cruoris avidus, notissimus cladibus ab Imperatorib. Romanis acceptis et illatis. Vastavit Mesopotamiam, Syriam, Ciliciam, aliasque Imperii provincias, totum Orientem subacturus,… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Sapor [2] — Sapor (Schâpûr, ursprünglich Schâhpuhr, »Königssohn«, im Abendland Sapores), Name mehrerer Könige von Persien aus dem Geschlecht der Sasaniden: 1) S. I., Sohn von Artaxerxes I., folgte diesem 241 n. Chr., eroberte in einem Kriege mit dem… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Sapor — Sapor, Name von 3 sassanidischen Herrschern Persiens: S. I., 241–271 n. Chr., S. II., 309–380 n. Chr.; S. III., 383–388. Der bedeutendste ist S. II., gegen den Kaiser Julian blieb; war auch ein heftiger Christenverfolger …   Herders Conversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”