Saint-Julien-de-la-Nef
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Julien.

43° 57′ 57″ N 3° 41′ 21″ E / 43.9658333333, 3.68916666667

Saint-Julien-de-la-Nef
Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Gard
Arrondissement Le Vigan
Canton Sumène
Code commune 30272
Code postal 30440
Maire
Mandat en cours
Lucas Faidherbe
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des Cévennes gangeoises et suménoises
Démographie
Population 124 hab. ()
Densité 14 hab./km²
Géographie
Coordonnées 43° 57′ 57″ Nord
       3° 41′ 21″ Est
/ 43.9658333333, 3.68916666667
Altitudes mini. 149 m — maxi. 529 m
Superficie 8,83 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Saint-Julien-de-la-Nef est une commune française, située dans le département du Gard et la région Languedoc-Roussillon.

Sommaire

Géographie

Histoire

La première mention de Saint-Julien-de-la-Nef remonte à 1248, dans le cartulaire de Notre-Dame-du-Bonheur[1]. Cette commune fait partie de la zone minière d’Hierle aux XII-XIII e s. On y a extrait le fer au XIXe siècle[2]. La commune a vu s’implanter deux filatures de soie au XIXe siècle[3].



Saint-Julien-de-la-Nef tire son nom de son histoire : située sur l'ancien tracé romain de la voie domitienne reliant la Provincia à la Narbonnaise, son territoire était marqué de tours ou châteaux assurant verrou d'accès, protection pour permettre la circulation des gens et biens au long de la vallée de l'Hérault et de ses affluents amonts, l'Arre, la Vis, l'Arboux et le Rieutord, jusqu'aux plaines nîmoises. Le château de Bez-sur-l'Arre, celui de Mandagout sur l'Arboux, du Rey au confluent de l'Arboux et de l'Arre, celui de Saint-Laurent-sur-la-Vis, le castellas d'Adhemar des barris dominant le Rieutord et par sa tour du Mercou l'Hérault ; jusqu'au château de Saint-Julien, clef de la route finale vers Ganges.

Le seigneur du lieu ayant pris le nom de sa paroisse, Saint-Julien, il fut fait marquis pour avoir assuré le passage du cortège royal, alors appelé « nef royale », avec sécurité au long de tous ces châteaux pour l'embarquement à Aigues-Mortes de Louis IX (Saint Louis) pour les croisades; puis pour le retour par la même route de son épouse Marguerite de Provence qui l'avait accompagné.

Ainsi St-Julien de la nef ...royale, histoire féodale oubliée, explication possible du blason communal.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001   Lucas Faidherbe ECO  
1995 2001 Denis Finiels    
1977 1995 Jean Barral DVG Conseiller général de 19.. à 2002
1976 1977 Fernand Trial    
1965 1976 Pierre Imbert    
1945 1965 Georges Fadat    
1944 1945 Armand Guibal   Président de la Délégation Spéciale
1935 1944 Louis Cabane    
1929 1935 Alphonse Barre    
1925 1929 Louis Cabane    
1915 1925 Jules Saumade    
1908 1915 Paulin Pellequer    
1904 1908 Ferdinand Combes    
  1904 Frédéric Mazot    
1892   Louis Cabane    
1885 1892 Héli Roussy    
1865 1885 Pierre Roussy    
  1865 Olivier    

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[4])
1800 1856 1901 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
215 337 230 154 153 133 115 86 100 99 140 119 124
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

|source=CASSINI.EHSS[5]

Lieux et monuments

  • Le château de Saint-Julien-de-La Nef. Situé en aval du vieux pont, l'ancien château de Saint-Julien possède une assise constituée de caves voutées ainsi que d'une tour carrée qui pourraient dater du XIVe siècle. Le corps de logis principal est percé de larges fenêtres donnant sur une terrasse surélevée dominant le parc aménagé par la famille de Calvière au XIXe siècle. Le château est resté aux Saint-Julien jusqu'au XIXe siècle puis est passé aux Calvière et à leurs héritiers avant de devenir une résidence pour colonies de vacances ("Tourisme & Travail") et aujourd'hui l'auberge du "Chateau d'Isis".
  • Le château du Mercou. Le site est celui d'une latifunda (ferme gallo-romaine)du 2/3e siècle sur laquelle aurait été placé un oratoire dédié au dieu Mercure, celui des voleurs, marchands et voyageurs circulant sur la voie domitienne. La toponymie en a conservé le nom de "mercou". Son occupation semble ininterrompue et une première tour de gué est construite par Adhemar des Barris (des premiers seigneurs de Sumène) au IXe siècle pour dominer l'Hérault, abandonnée par la construction au XIIe siècle de la première tour du château, à la fois logis seigneurial, place forte et de protection paysanne. À ce premier donjon est adjoint un corps de logis et de garde avec tour ronde au XIVe, puis des extensions de résidences, interrompues par la Révolution. Le château est passé par succession dans plusieurs familles, jusqu'aux d'Assas, au XVIIe siècle, dont l'un des fils – Louis d'Assas du Mercou – tomba glorieusement à la bataille de Kloster Kampen en 1760.
  • Cascade d'Aigues-Folles.
  • Le vieux pont. Ouvrage d'art du XVe siècle qui enjambe le fleuve Hérault.
  • Hameau du Figaret. Pittoresque ensemble de constructions des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. Un maître verrier y était établi au XVIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune dans les siècles passés

  • Famille de Saint-Julien. Cette famille embrassa le Protestantisme dès son arrivée en Cévennes vers 1560. Plusieurs de ses membres moururent lors des guerres de religion et de la révolte des camisards.
  • Famille du Fesq de Sumène. Éteinte au XIXe siècle.
  • Richard Roudier, dit Jordi Roumegas, dirigeant de la Ligue du Midi et du Bloc identitaire, groupuscules d'extrême droite, habite à Saint-Julien-de-la-Nef. Il y exerce la profession d'agriculteur. Il fut candidat aux élections régionales de 2010 (0,68%) et aux élections cantonales de 2011 dans le canton de Sumène sous les couleurs de son parti et y recueille près de 7 pour cent des voix.

Voir aussi

Notes et références

  1. Dictionnaire topographique du département du Gard, Eugène Germer-Durand, 1868.
  2. . Cévennes et filons métallifères : les mineurs de Saint-Laurent-le-Minier. Livret de l’exposition du même nom, conseil général du Gard.
  3. Service régional de l'inventaire, étude du patrimoine industriel.
  4. Saint-Julien-de-la-Nef sur le site de l'Insee
  5. [1]

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saint-Julien-de-la-Nef de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Saint-julien-de-la-nef — Pour les articles homonymes, voir Saint Julien. Saint Julien de la Nef Administration Pays France Région Languedoc Roussillon …   Wikipédia en Français

  • Saint-Julien-de-la-Nef — Saltar a navegación, búsqueda Saint Julien de la Nef País …   Wikipedia Español

  • Saint-Julien-de-la-Nef — is a commune in the Gard department in southern France.ee also*Communes of the Gard departmentReferences Based on the article in the French Wikipedia …   Wikipedia

  • Saint-Julien — is the name or part of the name of the following communes in France:*Saint Julien, Côte d Or, in the Côte d Or department *Saint Julien, Côtes d Armor, in the Côtes d Armor department *Saint Julien, Hérault, in the Hérault department *Saint… …   Wikipedia

  • Saint-Julien (Begriffsklärung) — Saint Julien (frz. für Heiliger Julian) ist ein Familien und Ortsname. Inhaltsverzeichnis 1 Familienname 2 Toponyme 2.1 Frankreich 2.2 Kanada …   Deutsch Wikipedia

  • Saint-julien — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Saint Julien évoque l un des Saint Julien  historiques ou légendaires. Le nom peut désigner : Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Saint-julien-d'arpaon — Pour les articles homonymes, voir Saint Julien. Saint Julien d Arpaon …   Wikipédia en Français

  • Saint-julien-des-points — Pour les articles homonymes, voir Saint Julien. Saint Julien des Points …   Wikipédia en Français

  • Saint-julien-du-tournel — Pour les articles homonymes, voir Saint Julien. Saint Julien du Tournel …   Wikipédia en Français

  • Saint-Julien — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Saint Julien évoque l un des Saint Julien  historiques ou légendaires. Le nom peut désigner : Sommaire …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”