Associations étudiantes en France

Associations étudiantes en France

En France, il existe plusieurs type d’associations ayant vocation à regrouper des étudiants: syndicats, associations politiques ou religieuses, association de filière (se voulant apolitique). Elles peuvent être regroupées sous le terme standard d’association étudiante. Bien qu’ayant de grosses différences, ces associations se retrouvent parfois sur le même plan, notamment lors d’élections nationales.

Sommaire

Les associations de filière ou corporations

Une corporation étudiante est une association ayant vocation à regrouper les étudiants d’une même école ou d’une même filière pour les universités, dans une démarche de service (polycopiés, petit matériel...) et d’animation (fêtes, promotion de la filière...). Elles défendent les intérêts propres de la filière.

Les corporations étudiantes prennent aussi le nom d’ Amicale, Bureau Des Étudiants (BDE) ou plus simplement Corpo, certaines d'entre elles sont très anciennes.

Ces associations se regroupent parfois à l’échelle de la ville ou nationalement au niveau de la filière (les « monodisciplinaires » ) (voir paragraphe suivant).

Ces associations jouent un rôle particulièrement important dans les grandes écoles.

Quelques associations d’étudiants de filière

Voir Catégorie:Fédération de filière d'enseignement supérieur en France pour les associations ayant leur articles dans cette encyclopédie.

Fédérations

En 1989, la Loi Jospin a fixé des critères de représentativité nationale pour les organisations étudiantes. La plupart des corporations étudiantes voulant jouer un rôle de représentation se sont alors regroupées dans deux principales fédérations nationales :

  • La Fédération des associations générales étudiantes (FAGE) : deuxième organisation selon les résultats du CNESER et du CNOUS. Cette association est l’héritière de la scission des « majos » de la « Grande Unef », et regroupe des fédérations monodisciplinaires et de fédérations étudiantes de villes.
  • Promotion et défense des étudiants (PDE) : regroupement des fédérations monodisciplinaires (Biologie, Droit, Gestion, Ingénieurs), PDE est issu d’une scission de la FAGE.

Ces fédérations s’organisent par le regroupement des fédérations de filières et/ou par fédération de ville.

À la différence des syndicats étudiants, les corporations se réclament de l’« apolitisme » et se fondent sur la « tradition étudiante » manifestée parfois par le port de la faluche (de laquelle elles sont tout de même indépendante). Les plus anciennes sont issues de la Grande UNEF des années 1930.

Les syndicats

Les syndicats étudiant ont pour premier but de défendre les intérêts des étudiants. Ils portent des revendications d'amélioration des conditions de vie et défendent les étudiants confrontés a des problèmes (administratifs par exemple). Cela passe entre autres par la représentation dans les conseils centraux des universités, des CROUS, du CNESER ou du CNOUS (voire les mutuelles étudiantes). Les plus importants sont :

  • L’Union nationale des étudiants de France (UNEF, créée en 1907). Organisation longtemps quasi-unique des étudiants et aujourd'hui premier syndicat représentatif dans le monde étudiant selon les résultats des élections au CNESER et au CNOUS. L'UNEF existait de façon unie de 1907 à 1971, date où l'organisation se scinde en deux avec l'UNEF-ID et l'UNEF-SE. Depuis 2001, l'UNEF est de nouveau réunifiée. Ses militants sont principalement proches des partis politiques de gauche et d'extreme-gauche comme le PS, le PCF ou la LCR, mais aussi du parti écologiste Les Verts.
  • SUD Étudiant (Solidaire, unitaire et démocratique étudiant) : syndicat de lutte membre de l'Union syndicale Solidaires. Organisation luttant contre les discriminations (racisme, sexisme, homophobie...), pour l'amélioration des conditions de vie et d'étude des étudiants, pour un enseignement supérieur laïc, public, gratuit, démocratique, ouvert à tous et indépendant des pouvoirs politiques et économiques. Présent sur plus de la moitié des universités.
  • CNT-SR (Supérieur & Recherche), membre de la CNT-FTE et se revendiquant de l'anarcho-syndicaliste. Elle regroupe dans une même structure des étudiants et des personnels de l'université (elle n'est donc pas tout à fait un syndicat étudiant). Elle est présente sur très peu d'universités.

Ces organisations ont une structuration nationale, mais sont pour certaines loin d'être présentes sur tous les campus.

Voir Catégorie:Syndicat étudiant français local pour les autres syndicats ayant leur articles dans cette encyclopédie.

Organisations politiques de jeunesse

Les mouvements de gauche

  • Groupe socialiste universitaire : petite organisation étudiante qui rassemble les étudiants membres du parti socialiste ou sympathisants de ce parti pour faire de l'animation politique sur les campus. Présent sur très peu de sites, principalement des IEP.
  • Le secteur jeune du Nouveau Parti anticapitaliste est une partie du NPA disposant d'une certaine autonomie. Elle est principalement composée d'étudiants et ses activités sont en grande partie centrées sur les universités. Mais elle regroupe aussi des lycéens, des jeunes travailleurs et les jeunes en général et a des activités spécifiques pour eux. Elle s'est créée en 2009, en même temps que le NPA, en partie dans la continuité de la JCR.

Les mouvements d'extrême gauche

Les mouvements de droite

  • L’Union nationale inter-universitaire (UNI) : organisation universitaire se proclamant comme la « Droite universitaire » (selon son propre slogan). Elle rejette l'appellation de syndicat pour des raisons politiques mais a comme point commun avec les syndicats étudiants de représenter les étudiants. L'UNI est proche de l'UMP mais défend des valeurs morales plus conservatrices (opposition au mariage homosexuel ou encore à l'adoption des enfants par ceux-ci).
  • UMP Campus : réseau de personnes membres de l'UMP qui rassemble UMP Facs, UMP Grandes écoles et UMP Filières pro.

Les mouvements d'extrême droite

Les mouvements étudiants d'extrême droite sont traditionnellement faibles et sporadiques, dans l'enseignement supérieur, sauf à l'Université de Paris II où le Groupe union défense a longtemps maintenu une forte présence depuis sa création en 1968.

Le Front national avait créé le Renouveau étudiant (RE) en 1990 qui avait obtenu quelques élus CROUS en 1991 et 1994. Conséquence du départ de la plupart de ses militants derrière Bruno Mégret fin 1998 et de la faillite politique de celui-ci, le RE s'est dissout en 2000.

Dans les années 1990, ils avaient tenté d'imposer le label UNED, Union nationale des étudiants de droite, obtenant 10% des voix à l'Université de Paris II-Assas.

En 2004, le nouveau Rassemblement des étudiants de droite (RED), mouvement se revendiquant de la "droite nationale", était présent sur Paris, Versailles, Lille et Nantes. L'organisation ne fut bien implantée qu'à Assas où elle a compté un élu. En 2007, elle ne comptait plus d'élus à Assas. Elle peut être considérée comme disparue actuellement.

Voir Catégorie:Association politique étudiante française pour les articles des associations ayant leur articles dans cette encyclopédie.

Les associations thématiques

Les associations d'étudiants étrangers

De nombreuses communautés d'étudiants étrangers ont créé des associations locales, qui servent notamment à organiser la solidarité entre eux, en particulier au moment de l'arrivée en France. Certaines d'entre elles se sont fédérées au niveau national, par nationalité, notamment pour les étudiants africains (ex : Association des étudiants burkinabè en France). La plupart de ces associations se forment sur un critère de nationalité (étudiants sénégalais, palestiniens… en France), mais aussi parfois supranational (Panafricaine de Moselle, Africapac à Bordeaux, etc.).

Certaines associations d'étudiants étrangers sont ou ont été aussi des mouvements politiques dirigeant leur action vers des pays où la liberté d'organisation était combattue. Par exemple, l'Union nationale des étudiants marocains (proche de l'UNEF-SE), l'Union générale des étudiants tunisiens…

On peut noter aussi l'existence du réseau université sans frontière.

Association religieuse

Elles ne sont pas des associations d'étrangers, mais des associations regroupant des personnes de certaines origines (du type les étudiants bretons de Paris) ou religions.

  • Fédération française des associations chrétiennes d'étudiants, fondée en 1899, c'est l'organisation des étudiants protestants. Elle est membre de la Fédération protestante de France, sa discrétion s'explique en grande partie par le faible nombre de protestants en France.
  • Union des étudiants juifs de France (UEJF). Elle est notamment active sur la région parisienne et dans l'Est de la France. Sa principale activité est la lutte contre l'antisémitisme dans l'enseignement supérieur comme à l'extérieur. Elle dénonce le communautarisme musulman et la solidarité avec la Palestine. Certains de ses positionnements sont contestés, comme par exemple le sionisme.
  • Étudiants musulmans de France (EMF) est la principale association d'étudiants musulmans. EMF est proche de la mouvance de Tariq Ramadan et de l'UOIF. Leur activité est principalement religieuses et communautaire. En 2008, l’EMF n’a obtenu qu'un seul élu (CROUS d'Amiens). Cette association a été contestée, notamment en raison de son communautarisme ou de sa proximité avec les intégristes de l'UOIF.
Voir Catégorie:Association religieuse étudiante française pour les associations ayant leur articles dans cette encyclopédie.

Association environnementale

  • Fac verte : association thématique créée en 2003, promeut l'écologie politique sur les universités mais a aussi des revendications dans le domaine social. Elle a obtenue 6 élus CROUS en 2008. Présente selon elle sur 9 campus en 2009.

Les organisations de doctorants

  • La Confédération des Jeunes Chercheurs (CJC) regroupe les jeunes chercheurs (essentiellement les doctorants et les chercheurs contractuels). Elle ne présente de candidats qu'en collège personnel, revendiquant la reconnaissance du doctorat dans le tissu socio-économique ainsi qu'un statut de salarié pour tous les doctorants.
  • Le Collectif des jeunes chercheurs contre la précarité (JCCP), de création plus récente, ne présente pas non plus de candidats au CNESER.

Les associations de coopération d'élus

La Conférence nationale des Etudiants Vice-Présidents d'Université (abrégé en CEVPU) est une association nationale qui réunit des étudiants assumant des fonctions de vice-président au sein d'une université française. La CEVPU se veut être une structure de mutualisation et d’expertise au service de tous les acteurs de l’enseignement supérieur. La présidente actuelle est Anne Beinier, Vice-présidente étudiante de l'université de la Réunion[1].

Associations sportives universitaires

Dans le sport universitaire il y a deux types d'associations : celles qui font des activités pour les étudiants (Fédération française du sport universitaire) et les clubs universitaires qui sont ouverts à tout le monde (mais souvent ce sont les mêmes personnes qui animent).

Organisations représentatives

La qualification d’Organisation étudiante représentative a été créée par la Loi Jospin (loi n° 89-486 du 10 juillet 1989 d'orientation sur l'éducation).

Cette loi prévoyait dans son article 13 que : « Sont regardées comme représentatives les associations d'étudiants qui ont pour objet la défense des droits et intérêts matériels et moraux, tant collectifs d'individuels, des étudiants et, à ce titre, siègent au Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche ou au Centre national des œuvres universitaires et scolaires. Elles bénéficient d’aides à la formation des élus. Elles sont associées au fonctionnement de l’observatoire national de la vie étudiante qui rassemble des informations et effectue des études concernant les conditions de vie matérielle, sociale et culturelle des étudiants ».

Une organisation étudiante est aujourd'hui officiellement considérée comme représentative au niveau national à partir du moment où elle dispose d’élus au Centre national des œuvres universitaires et scolaires et au Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche. C’est au prorata de ce nombre d’élus qu’elles reçoivent une part importante de leurs financements, des subventions accordées au titre de la formation des élus (de l'ordre de 23.000 euros par élu national).

Les organisations représentatives

À ce jour les associations représentatives sont, dans cet ordre : l’Union nationale des étudiants de France, la Fédération des associations générales étudiantes, l’Union nationale inter-universitaire, Promotion et défense des étudiants et la Confédération étudiante.

Les critères de représentativité

Élections au CNESER

Le CNESER compte 11 élus étudiants dans sa composition plénière (4 pour sa commission permanente).

Élections CNESER
Année 1989 1991 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008
UNEF - - - - - - 5 5 5 5
UNEF-ID 4 4 3 4 5 4* - - - -
UNEF-SE 2 2 2 2 1 1* - - - -
FAGE 2 2 3 3 3 3 3 2 3 2
UNI 2 2 2 1 1 2 2 2 1 2
PDE - - 1 1 1 1 1 2 1 1
- - - - - - - 0 1 1
CELF 1 1 - - - - - - - -

Note : En 2000, liste commune UNEF-ID et UNEF-SE. Ensuite, rassemblement des deux organisations.

Élections au CNOUS

Le conseil d'administration du CNOUS compte 8 élus étudiants.

Élections CNOUS
Année 1989 1991 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008[2][3]
UNEF - - - - - - 4 5 2 4
UNEF-ID 3 3 2 3 4 5 - - - -
UNEF-SE 1 2 2 1 1 0 - - - -
FAGE 1 2 2 3 1 1 2 1 4 2
UNI 2 2 2 1 1 1 1 1 1 1
PDE - - - - 1 1 1 1 1 1
- - - - - - - - 0 0
CELF 1 0 - - - - - - - -

Critiques des critères

Le statut d'organisation étudiante représentative est critiqué[Qui ?], pour de multiples raisons :

  • L’intention originelle aurait été de donner le monopole aux organisations ayant une structure nationale : les deux UNEF et l'UNI. La création de la FAGE (et de PDE, issue d'une scission) est ainsi une conséquence de la loi Jospin.
  • Les subventions, d'un montant pourtant très élevé, peuvent être utilisées à des fins très diverses, jusqu'au fonctionnement même des organisations nationales (locaux, salariés, déplacements de militants lors d'élections…), plus qu'à leur activité de formation des élus. Leur usage n'est pas l'objet d'une vraie transparence.
  • En subordonnant la représentativité aux élus nationaux, le système renforce les organisations déjà installées, et pénalise celles qui tentent d'accéder à la représentativité nationale : FSE, SUD Étudiant

Quelques organisations disparues

Bibliographie

Notes et références

  1. http://www.univ-reunion.fr/universite/infosGenerales/organigramme/ORG.pdf
  2. Résultats des élections étudiantes au conseil d'administration du CNOUS, 30 mai 2008
  3. Depuis l’élection, un élu FAGE est passé à PDE, mais les subventions du Ministère aux associations n’ont pas tenu compte de ce changement

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
Ce document provient de « Associations %C3%A9tudiantes en France ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Associations étudiantes en France de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Liste d'associations étudiantes en France — Article principal : Association étudiante en France. Associations étudiantes en France association date de création nombre de membres revendiquées nombre d implantations budget élus au CROUS élus au CNOUS postures revendiquées CNT Supérieur… …   Wikipédia en Français

  • Association étudiante en France — En France, il existe plusieurs type d’associations ayant vocation à regrouper des étudiants: association de filière (généralement apolitiques), associations politiques, associations religieuses. Elles peuvent être regroupées sous le terme… …   Wikipédia en Français

  • Mutualisme étudiant en France — En France, il existe des mutuelles gérées par les étudiants et chargées par délégation de service public de la gestion du régime de sécurité sociale étudiant. Sommaire 1 Création du régime étudiant de sécurité sociale 1.1 Premières réflexions… …   Wikipédia en Français

  • Mutualisme etudiant en France — Mutualisme étudiant en France En France, il existe des mutuelles gérées par les étudiants et chargées par délégation de service public de la gestion du régime de sécurité sociale étudiant. Sommaire 1 Création du régime étudiant de sécurité… …   Wikipédia en Français

  • Mutualisme Étudiant En France — En France, il existe des mutuelles gérées par les étudiants et chargées par délégation de service public de la gestion du régime de sécurité sociale étudiant. Sommaire 1 Création du régime étudiant de sécurité sociale 1.1 Premières réflexions… …   Wikipédia en Français

  • Mutualisme étudiant en france — En France, il existe des mutuelles gérées par les étudiants et chargées par délégation de service public de la gestion du régime de sécurité sociale étudiant. Sommaire 1 Création du régime étudiant de sécurité sociale 1.1 Premières réflexions… …   Wikipédia en Français

  • Representativite syndicale en France — Représentativité syndicale en France Droit du travail en France Sources du droit du travail Internationales : OIT · UE Étatiques : Constitution · Loi · Règlement · Jurisprudence Professionnelles : Convention collective · Usage et… …   Wikipédia en Français

  • Folklore étudiant en France — Faluche La faluche est la coiffe traditionnelle des étudiants de France et remplace la toque datant du Moyen Âge. C est un béret de velours noir orné de rubans de couleur et d insignes. À l origine, « faluche » est le nom du béret porté …   Wikipédia en Français

  • Représentativité syndicale en France — Droit du travail en France Sources du droit du travail Internationales : OIT · UE Étatiques : Constitution · Loi · Règlement · Jurisprudence Professionnelles : Convention collective · Usage et engagement unilatéral · Règlement… …   Wikipédia en Français

  • Alcoolisme étudiant en France — On désigne par alcoolisme étudiant le développement de certaines pratiques de surconsommation d alcool propres à cette catégorie de population, avec de nombreuses conséquences sur le plan sanitaire et social. Sommaire 1 Un phénomène générationnel …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”