Association sportive montferrandaise Clermont Auvergne
Page d'aide sur les redirections Pour le club omnisports, voir Association sportive montferrandaise.
ASM Clermont Auvergne
Logo du ASM Clermont Auvergne
Généralités
Surnom(s) L'ASM
Les Jaunes et Bleus
Les Jaunards
Autre(s) nom(s) Association sportive Michelin
Association sportive montferrandaise
Fondation 1911
Statut professionnel SASP
Couleurs Jaune et bleu
Stade(s) Stade Marcel-Michelin
(18 030 places)
Siège 84, boulevard Léon-Jouhaux
63 100 Clermont-Ferrand
Championnat actuel Top 14
Président Drapeau : France René Fontès
(depuis 2004)
Entraîneur Drapeau : Nouvelle-Zélande Vern Cotter
(depuis 2006)
Site web www.asm-rugby.com
Maillots
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Troisième
Actualités
Pour la saison en cours, voir :
Top 14 2011-2012
Dernière mise à jour : 14 mai 2011.

L'Association sportive montferrandaise Clermont Auvergne (ASM Clermont Auvergne) est un club de rugby à XV français basé à Clermont-Ferrand. Il participe actuellement au Top 14 et est champion de France 2010, vainqueur de Perpignan le 29 mai de cette année-là 19-6.

Finaliste du Championnat de France à onze reprises depuis 1936, le club détient le record de finales perdues puisqu'il a échoué lors des dix premières. Le 29 mai 2010, l'ASM est présente pour la onzième fois pour un remake de la finale 2009 perdue contre l'USAP. L'ASM remporte pour la première fois le bouclier de Brennus sur le score de 19-6. Double vainqueur du Challenge européen (1999, 2007), le club détenait le record du nombre de titres et de présence en finale dans cette compétition jusqu'au troisième titre des Harlequins obtenu le 20 mai 2011 face au Stade français.

Sommaire

Historique

Origines (1911-1922)

En 1911, Marcel Michelin crée l’Association sportive Michelin, club omnisports possédant plusieurs terrains de sports dans le quartier de Montferrand à Clermont. On y compte alors 3 sections : le cross, le football et le rugby auxquelles viendront s'ajouter l'escrime, le cyclisme, le tennis et le boulisme. Le club est déclaré à la préfecture du Puy-de-Dôme le 10 mai 1912 et est agréé par le ministère de la Guerre le 29 juillet de la même année. L'Association sportive Michelin a alors pour vocation d'occuper et de distraire les ouvriers de l'entreprise Michelin. Le club adopte les couleurs historiques de la ville de Montferrand : jaune et bleu.

En 1922, obéissant à une recommandation de l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques visant à faire respecter la loi fédérale anti-publicitaire, l’Association sportive Michelin change de nom et devient l’Association sportive Montferrandaise.

« Désirant conserver les initiales du club, nous avons adopté le nom de la vieille et illustre cité parce que beaucoup de nos sociétaires y résident et parce que, sur son territoire, se trouvent nos terrains de jeux. »

— Marcel Michelin, 1922[1].

Premier pas dans l'élite (1925-1939)

En 1925, l'ASM accède à la division Élite, l'actuel Top 14, en battant le Biarritz olympique et ses nombreux internationaux[2]. Depuis, le club se maintient au plus haut niveau du rugby français.

Durant la saison 1935-1936, les Jaunards imposent leur rugby de qualité et leur jeu offensif[2]. Le club atteint la finale du championnat de France pour la première fois de son histoire, un évènement qui déplace 2 000 auvergnats au stade des Ponts Jumeaux de Toulouse où se déroule la rencontre contre le RC Narbonne[2]. Dès la cinquième minute, le demi de mêlée des jaunes et bleus Pierre Thiers inscrit une pénalité de 50 mètres, une performance rare à l'époque[3]. Usé par le jeu d'avant des narbonnais[2], l'ASM s'incline après avoir encaissé deux essais[3]. L'année suivante, les Jaunards atteignent à nouveau la finale du championnat, après une demi-finale difficile contre l'USA Perpignan, et partent grands favoris face au CS Vienne[4]. Pierre Thiers réitère sa performance de la finale précédente en inscrivant en début de rencontre une pénalité de 50 mètres[4]. Malgré la domination de ses avants[4], l'ASM échoue en finale du championnat pour la seconde fois consécutive. En 1938, enfin, les Jaunards remportent leur premier titre majeur en remportant le Challenge Yves du Manoir aux dépens de l'USA Perpignan[1].

L'après guerre (1945-1947)

La seconde guerre mondiale a apporté son lot de ravages à l'AS Montferrand. André Vesvre trouve la mort à bord du torpilleur Sirocco le 31 mai 1940 avec deux autres asémistes, Michel Boucheron et Guy Cohalion, et Marius Bellot est mort en déportation le 13 mars 1944. Pierre Thiers, qui parle correctement allemand, s'échappe d'un convoi de rapatriés sanitaires. En 1943, le club atteint la finale du championnat de zone sud à Lyon mais s'incline contre Agen. En 1945, l'ASM atteint pour la première fois la finale de la Coupe de France mais échoue d'un rien face au SU Agen qui l'emporte d'un seul point. Même scénario l'année suivante, où la victoire revient au Stade toulousain grâce à un drop de dernière minute[2].

Désillusions sur désillusions (1960-1994)

Dans les années 1960, le club précise son importante place dans le rugby français et affronte en 1970 La Voulte sportif en finale du championnat qu'il perd pour la troisième fois.

Dans les années 1970, le pack clermontois est surnommé le monstre à seize pattes[5]. Cette désignation des avants jaunards a traversé les années et elle est encore utilisée trente ans plus tard[6]. Ce qualificatif est même mentionné par Fabien Galthié dans son entretien avec Jean Lacouture[7].

Le club s'enrichit de nombreux internationaux et mène en 1976 une saison remarquable. Malheureusement les brivistes du CAB auront raison des jaunes et bleus en quart de finale du championnat. La même année, elle remporte le Challenge Yves du Manoir pour la seconde fois. L'année 1976 du rugby montferrandais est endeuillée par la mort Jean-François Phliponeau, frappé par la foudre sur le terrain du Stade Marcel-Michelin. L'ASM remportera à nouveau le Challenge Yves du Manoir en 1986. Deux ans après, c'est une nouvelle défaite en finale du championnat contre l'AS Béziers puis en 1994 face au Stade toulousain.

Les débuts du professionnalisme (1999-2004)

En 1999, mené par son capitaine emblématique Jean-Marc Lhermet, le club remporte le Challenge européen, aux dépens des compatriotes du CS Bourgoin-Jallieu. La même année, l'ASM est en passe de décrocher le premier titre professionnel du rugby français[8], mais échoue à nouveau contre le Stade toulousain. L'année suivante, les Jaunards jouent pour la première fois en Coupe d'Europe. Ni Cardiff, ni Connacht ni Trévise ne parviennent à venir à bout des auvergnats qui accèdent ainsi dès leur première participation en H-cup aux phases finales. Mais le Stade toulousain se dresse sur la route des jaunes et bleus qui ne peuvent que s'incliner en quart de finale. L'enthousiasme n'est pas entamé pour autant, et l'année suivante, avec une seule défaite concédée à Cardiff, l'ASM retrouve les quarts de finale, mais s'incline cette fois contre le Castres olympique

En 2001, l'entraineur australien Tim Lane propulse les jaunes et bleus en finale du championnat contre le Stade toulousain. C'est une septième défaite.

En 2002, sous l'impulsion de la Ligue nationale de rugby (organe de direction du rugby professionnel des clubs en France), l'Association Sportive Montferrandaise crée la société anonyme à objet sportif ASM rugby afin de gérer l'équipe fanion de sa section rugby et dont elle détient 99 % des parts. Elle conserve toutefois la gestion directe de l'intégralité du secteur rugbystique amateur (centre de formation, école de rugby et équipes cadets, juniors et espoirs).

En 2004, René Fontès prend la présidence du club et Jean-Marc Lhermet est nommé directeur sportif. En juillet de la même année, l'Association sportive montferrandaise transforme la SAOS ASM rugby en société anonyme sportive professionnelle. L'AS Montferrand devient l'ASM Clermont Auvergne. À la portée d'un deuxième titre en Challenge européen, l'ASM échoue la même année contre les Harlequins.

Trois défaites consécutives en finale du championnat (2006-2009)

La finale du Top 14 2006-2007 au stade de France perdu contre le Stade français

Après une saison moyenne, l'équipe première est placée sous la direction de Vern Cotter durant l'été 2006. Les dirigeants mettent en place un projet sportif ambitieux basé sur le recrutement de joueurs d'envergure internationale, notamment John Smit, capitaine des Springboks et champion du monde 2007, Julien Bonnaire arrivé en 2007 du CSBJ ou encore le centre international sud-africain Marius Joubert recruté en remplacement de Tony Marsh. Brock James, ouvreur australien peu connu est lui aussi recruté en catastrophe par le club.

Les résultats ne se font pas attendre et la saison 2006-2007 voit le club remporter le Challenge Européen en battant les Anglais de Bath et accéder aux phases finales du Top 14 en terminant troisième de la saison régulière. Les Jaunards recontreront le Stade toulousain en demi-finale. Les Clermontois s'imposent et remportent leurs tickets pour la finale notamment grâce à un essai d'anthologie de leur capitaine Aurélien Rougerie qui assomme la défense toulousaine[9]. Le capitaine auvergnat marque alors son treizième essai de la saison. Il devient ainsi le meilleur marqueur de la saison de Top 14 2006-2007. Les Jaunes et bleus parviennent donc en finale contre les leaders de la saison : le Stade français. Le bouclier semble acquis grâce aux coups de pied de Brock James, auteur de 15 des 18 points inscrits par l'ASM (l'ouvreur australien terminera d'ailleurs meilleur réalisateur de la saison de Top 14 2006-2007). Mais la fraîcheur du banc parisien finit par user les Clermontois, qui encaissent deux essais en fin de rencontre. Une finale qui s'annonçait Auvergnate tourne finalement à l'avantage des Parisiens. L'ASM voit le Brennus lui échapper pour la huitième fois. L'emblématique Tony Marsh prend sa retraite à l'issue du championnat. Avec Aurélien Rougerie et Alexandre Audebert, ils étaient les seuls joueurs de l'équipe à avoir déjà connu une défaite en finale (respectivement 1999 et 2001). La défaite est là, bien sûr, mais cette saison sonne le renouveau du grand rugby montferrandais.

La saison suivante est presque parfaite pour le club qui finit premier des phases régulières et atteint à nouveau la finale. Mais cette fois encore, c'est contre le Stade toulousain que l'ASM cale et laisse filer une neuvième finale. Sur la scène européenne, le club est éliminé en matches de poule de la H-cup.

Le début de saison 2008-2009 est laborieux pour l'ASM qui doit attendre la quatorzième journée de la compétition pour prendre place dans la quatuor de tête. Cela ne l'empêche cependant pas d'accéder à nouveau aux phases finales. Comme deux ans auparavant, l'ASM retrouve le Stade toulousain en demi-finale. Les Clermontois dominent leurs adversaires et l'ouvreur Brock James inscrit le seul essai de la rencontre. À l'issue du championnat, l'australien est de nouveau sacré meilleur réalisateur du Top 14 pour la troisième année consécutive. L'ASM retrouve le Stade de France et affronte Perpignan. Servi par un coup de pied de Brock James, Napolioni Nalaga inscrit son 21e essai de la saison en début de rencontre. L'ailier fidjien est le meilleur marqueur du championnat[10] pour la deuxième année consécutive et sera sacré meilleur joueur de la saison[11]. De quoi donner des espoirs aux Clermontois qui pourtant cèderont face aux favoris perpignanais. L'ASM perd ainsi sa dixième finale et la troisième consécutive. C'est aussi l'heure du départ pour l'international Pierre Mignoni qui fait ses valises pour le Toulon après six saisons passées avec les Jaunards. Côté européen, le club est éliminé en matches de poule de la H-cup.

Ces trois saisons permettent au club de retrouver sa notoriété et de culminer en tête des statistiques. Brock James (meilleur réalisateur 2006-2007, 2007-2008 et 2008-2009) et Napolioni Nalaga (meilleur marqueur d'essais 2007-2008 et 2008-2009) prennent place parmi les figures de proues du championnat. L'ASM Clermont Auvergne devient l'un des favoris du Top 14 mais à défaut du titre doit se contenter d'un triste record : dix fois finalistes mais jamais champion. La coupe d'Europe, en revanche n'a pas encore souri à l'ASM. Après avoir remporté le Challenge Européen en 2007, le club accède à la H-cup où il a été défait les deux années suivantes en matches de poule.

La saison de la consécration (2009-2010)

Bouclier de Brennus
Les joueurs de l'ASM Clermont Auvergne, champion de France 2010, paradent dans les rues de Clermont-Ferrand avec le Bouclier de Brennus

Pour la saison 2009-2010, l'ASM compte sur son impressionnant recrutement pour se propulser une quatrième fois consécutive à portée du Brennus, avec les demis de mêlée Morgan Parra et Kevin Senio, mais aussi le pilier Lionel Faure ou le troisième ligne de l'équipe d'Écosse, Jason White ainsi que l'ouvreur maori Tasesa Lavea, le 3/4 centre samoan Gavin Williams et le talonneur sud-africain Willie Wepener.

« Ce groupe croit en lui plus qu'en début de saison dernière. […] Quelque chose va se passer cette année, c'est sûr. »

— Vern Cotter, 2009[12]

L'ASM signe un partenariat avec le groupe Logica assorti d'un nouveau maillot associée aux compétitions européennes : les « Jaunards » joueront en bleu et blanc sur les terrains européens pour trois saisons[13]. Le 18 octobre 2009, l'ASM dispute la 1 000e rencontre de l'histoire de la coupe d'Europe contre les Ospreys, remporté d'un point par les gallois[14].

À l'issue d'un match épique contre Toulon en demi-finale le 15 mai, l'ASM retrouve le chemin du Stade de France pour la quatrième fois consécutive pour affronter, comme l'année précédente, Perpignan.

Le 29 mai, l'ASM devient pour la première fois de son histoire, et après dix échecs en finale, champion de France face à Perpignan sur le score de 19-6. Un match engagé avec un pack catalan performant en mêlée, mais l'envie clermontoise s'est concrétisée par une action conclue par un essai de Napolioni Nalaga. Plus de 60 000 personnes[15] sont réunies Place de Jaude à Clermont-Ferrand le soir de la finale pour fêter ce succès attendu par toute l'Auvergne. Le lendemain, environ 100 000 personnes se retrouvent sur la place de Jaude pour fêter l'arrivée des joueurs avec le Bouclier.

« J'ai gagné le Tri Nations avec les Boks. J'ai participé à une Coupe du monde. Mais ce que je vois là dépasse l'entendement. Il n'y a qu'en France que ce genre de choses est imaginable. J'irai même plus loin. Il n'y a qu'en Auvergne que le rugby peut conduire à une telle joie, une telle folie. »

— Marius Joubert, 2010[16]

Palmarès

Palmarès de l'ASM Clermont Auvergne
Compétitions nationales Compétitions internationales
Championnat de France
Championnat de France Deuxième Division
  • Vainqueur (1) : 1925 (Honneur).
Coupe d'Europe
Challenge européen
Compétitions nationales disparues Compétitions de jeunes
Challenge Yves du Manoir
Coupe de France
Coupe de la Ligue
  • Vainqueur (1) : 2001.
Challenge Armand Vaquerin
  • Vainqueur (1) : 2003.
Championnat Zone Sud
  • Finaliste (1) : 1943.
Championnat de France Espoirs
Championnat de France Reichel
Championnat de France Crabos
  • Vainqueur (1) : 2010
Challenge des provinces
  • Vainqueur (1) : 1994.
Championnat de France Minimes
  • Vainqueur (1) : 1987.
Challenge Marcel-Michelin
Super Challenge de France
  • Vainqueur (1) : 1988.

Finales

On accède à l'article qui traite d'une saison particulière en cliquant sur le score de la finale.

Championnat de France

Après une série de 10 finales perdues de 1936 à 2009 dont trois consécutives de 2007 à 2009, l'ASM Clermont Auvergne remporte pour la première fois le championnat de France en 2010.

Finales disputées par l’ASM
Date Vainqueur Score Finaliste Stade Spectateurs
10 mai 1936 RC Narbonne 6 - 3 AS Montferrand Ponts Jumeaux, Toulouse 25 000
2 mai 1937 CS Vienne 13 - 7 AS Montferrand Ponts Jumeaux, Toulouse 17 000
17 mai 1970 La Voulte sportif 3 - 0 AS Montferrand Stadium Municipal, Toulouse 35 000
28 mai 1978 AS Béziers 31 - 9 AS Montferrand Parc des Princes, Paris 42 004
28 mai 1994 Stade toulousain 22 - 16 AS Montferrand Parc des Princes, Paris 48 000
29 mai 1999 Stade toulousain 15 - 11 AS Montferrand Stade de France, Saint-Denis 78 000
9 juin 2001 Stade toulousain 34 - 22 AS Montferrand Stade de France, Saint-Denis 75 000
9 juin 2007 Stade français 23 - 18 ASM Clermont Auvergne Stade de France, Saint-Denis 79 654
28 juin 2008 Stade toulousain 26 - 20 ASM Clermont Auvergne Stade de France, Saint-Denis 79 793
6 juin 2009 USA Perpignan 22 - 13 ASM Clermont Auvergne Stade de France, Saint-Denis 79 205
29 mai 2010 ASM Clermont Auvergne 19 - 6 USA Perpignan Stade de France, Saint-Denis 79 262

Challenge Yves du Manoir

En 1957, l'US Dax remporte la compétition au bénéfice de l'âge.

Date Vainqueur Score Finaliste Stade Spectateurs
1935 USA Perpignan 3-3, 6-0 AS Montferrand
1938 AS Montferrand 23 - 10 USA Perpignan
1957 US Dax 6 - 6 AS Montferrand
1972 AS Béziers 27 - 6 AS Montferrand
1976 AS Montferrand 40 - 12 SC Graulhet
1979 RC Narbonne 9 - 7 AS Montferrand
1985 RC Nice 21 - 16 AS Montferrand
1986 AS Montferrand 22 - 15 FC Grenoble
1994 USA Perpignan 18 - 3 AS Montferrand

Coupe de France

La compétition se nomme Coupe de la Ligue lorsque que l'AS Montferrand la remporte en 2001.

Date Vainqueur Score Finaliste Stade Spectateurs
1945 SU Agen 14 - 13 AS Montferrand
1947 Stade toulousain 14 - 11 AS Montferrand
2001 AS Montferrand 34 - 24 FC Auch

Challenge européen

La compétition se nomme Bouclier Européen lorsque que l'AS Montferrand la remporte en 1999, nom depuis utilisé par une autre compétition aujourd'hui disparue.

Date Vainqueur Score Finaliste Stade Spectateurs
27 février 1999 Drapeau : France AS Montferrand 35 - 16 Drapeau : France CS Bourgoin-Jallieu Drapeau : France Stade de Gerland, Lyon 31 986
22 mai 2004 Drapeau : Angleterre Harlequins 27 - 26 Drapeau : France AS Montferrand Drapeau : Angleterre Stade Madejski, Reading 13 123
19 mai 2007 Drapeau : France ASM Clermont Auvergne 22 - 16 Drapeau : Angleterre Bath Rugby Drapeau : Angleterre The Stoop, Twickenham 10 134

Personnalités

Joueurs emblématiques

Aurélien Rougerie est un capitaine emblématique de l'ASM Clermont Auvergne

Entraîneurs

Saisons Entraîneur Adjoint(s) Titre(s)
1971-1987 Drapeau : France Michel Ringeval Challenges Yves du Manoir 1976 et 1986
1987-1992 Drapeau : France François Anne
1992-1995 Drapeau : France Patrick Boucheix
1995-1998 Drapeau : France Alain Gaillard Drapeau : France René Bel
1998-1999 Drapeau : France Victor Boffelli Drapeau : France Jean-Pierre Laparra Challenge européen 1999
2000-2001 Drapeau : Australie Tim Lane Drapeau : Australie Steve Nance Coupe de France 2001
2001-2002 Drapeau : Australie Steve Nance Drapeau : France Laurent Travers
2002-2003 Drapeau : France Laurent Travers Challenge Armand Vaquerin 2003
2003-2004 Drapeau : France Alain Hyardet
2004-2005 Drapeau : France Olivier Saïsset Jean-François Gourragne
2005-2006 Drapeau : France Philippe Agostini Drapeau : France Jean-Pierre Laparra
2006-2007 Drapeau : Nouvelle-Zélande Vern Cotter Challenge européen 2007
2007-2010 Drapeau : Nouvelle-Zélande Joe Schmidt Champion de France 2010
2010- Drapeau : France Franck Azéma

Internationaux

Internationaux français

Internationaux étrangers

Dernière mise à jour 5 juillet 2010. Cette liste a été originellement établi en mars 2010. Les mises à jour apportées depuis peuvent être non exhaustives. Voir la liste d'origine.

Structures

Stade Marcel-Michelin

La tribune Auvergne du stade Marcel-Michelin
Article détaillé : Stade Marcel-Michelin.

Le stade Marcel-Michelin, qui porte le nom du fondateur de l'AS Michelin, est situé à Clermont-Ferrand et appartient à l'ASM Clermont Auvergne qui par conséquent en assure les frais ce qui n'est pas le cas de tous les clubs français[17].


Il accueille tous les matches à domicile de l'ASM Clermont Auvergne et il s'y est notamment déroulé la finale de la Coupe du monde 2006 de rugby à XV des - de 21 ans. Desservi par le tramway clermontois, le stade compte 18 030 places dont 15 000 assises pour quatre tribunes : Auvergne (est), Volvic (ouest), Phliponneau (nord) et Edouard (sud). Ces deux dernières tribunes rendent hommage respectivement à Jean-François Phliponeau, joueur frappé par la foudre sur le terrain du stade le 8 mai 1976, et Édouard Michelin, gérant du groupe Michelin décédé prématurement le 26 mai 2006.

Centre de formation

L'arrière Anthony Floch, formé au club

En 1995, Alain Gaillard met en place les prémices d'un centre de formation. Basée dans le quartier clermontois de la Gauthière, il est l'un des premiers de France agréée par le ministère de la Jeunesse et des Sports et la ligue nationale de rugby. Il est dirigé par Bertrand Rioux après avoir été sous la direction de Jean-Marc Lhermet. À titre indicatif, le centre de formation accueille 36 jeunes en 2010[18].


Supporteurs

Bannière des supporters de l’ASM
Bannière des supporters

Il existe plusieurs associations de supporters, XV Montferrandais "Fiers d'êtres Auvergnats", XV au charbon, les Vignerons, les ultrasvulcans, Passion Jaune et Bleu, le Bouclier arverne, le XV as'miss, le Pack Montferrandais, les supporters de Limagne.

Le club compte 10 200 abonnés pour la saison 2011/2012.

Aspects juridiques et économiques

Pour la saison 2011-12, le budget total de Clermont Auvergne est de 23 500 000 euros, dont 1500000 consacrés au remboursement des travaux du stade, propriété du club. Les revenus du club proviennent de la billetterie (3 612 000€ soit 20,8%), des recettes LNR (droits TV Top 14, indemnisations internationaux français, droits TV H Cup…) pour 2 061 000€ soit 11,9%, des collectivités publiques (Conseil Régional d’Auvergne, Conseil Général du Puy de Dôme, Clermont Communauté, Ville de Clermont-Ferrand) pour 1 303 000 €, ce qui représente 7,5%, de partenariats (partenaires majeurs, partenaires officiels, partenaires jaune et bleu) 9 060 000€ soit 52,3%, et ASM Events : organisation séminaires, conférences et autres opérations évènementielles hors matches (570 000€ soit 3,2%) et d'autres produits (remboursements indemnités journalières, etc…) pour 703 000 € (4%)[19].

La masse salariale des joueurs est couverte par les partenariats. Le partenariat avec Michelin, reste important, mais est en baisse constante depuis plusieurs saisons, il représente 11 % du budget. L'amortissement du coût du stade représente 1 500 000 €, entièrement à la charge de l'ASM Clermont Auvergne. L'ASM a 10 200 abonnés. La moyenne de spectateurs au stade Michelin est de 15 811 spectateurs sur la saison 2010-2011, alors que le stade avait une capacité de 16 300 places, avant la fin de la rénovation du stade.

Effectif actuel

Transferts 2011-2012

Arrivées :

Départs:


Joueurs

Pour la saison 2010-2011, l'effectif de l'ASM Clermont Auvergne compte 37 joueurs dont 19 étrangers. 31 internationaux figurent dans l'équipe dont 15 Français. Le capitanat est assuré par Aurélien Rougerie. Il est suppléé par Julien Pierre et Elvis Vermeulen.

Les joueurs de l'ASM Clermont Auvergne lors d'un entraînement en août 2010
Nom Poste Naissance Nationalité sportive Sélections
(points marqués)
Dernier club Arrivée au club
Benjamin Kayser Talonneur 26 juillet 1984 Drapeau de France France 9 (0) Drapeau : France Castres olympique 2011
Ti'i Paulo 13 janvier 1983 Drapeau des Samoa Samoa 9 (0) Drapeau : Nouvelle-Zélande Crusaders 2010
Benoît Cabello 27 février 1980 Drapeau : France France Drapeau : France CA Brive 2009
Vincent Debaty Pilier 2 octobre 1981 Drapeau : France France 1 (0) Drapeau : France SU Agen 2011
Thomas Domingo 20 août 1985 Drapeau : France France 17 (5) Formé au club 2004
Lionel Faure 26 novembre 1977 Drapeau : France France 8 (0) Drapeau : Angleterre Sale Sharks Formé au club 2009
Clément Ric 18 juillet 1988 Drapeau : France France Formé au club
Daniel Kotze 28 mars 1987 Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud Drapeau : France Stade aurillacois 2011
Davit Zirakashvili 20 septembre 1983 Drapeau de Géorgie Géorgie 31 (30) Drapeau : France RC Aubenas 2004
Jamie Cudmore Deuxième ligne 6 septembre 1978 Drapeau du Canada Canada 27 (10) Drapeau : France FC Grenoble 2005
Loïc Jacquet 31 mars 1985 Drapeau : France France 4 (0) Formé au club
Julien Pierre 31 juillet 1981 Drapeau : France France 23 (5) Drapeau : France CS Bourgoin-Jallieu 2008
Nathan Hines 29 novembre 1976 Drapeau d'Écosse Écosse 77 (10) Drapeau : Irlande Leinster 2011
Jason White 17 avril 1978 Drapeau : Écosse Écosse 77 (20) Drapeau : Angleterre Sale Sharks 2009
Alexandre Audebert Troisième ligne 4 août 1977 Drapeau : France France 2 (0) Drapeau : France Racing club de France 1999
Julien Bardy 3 avril 1985 Drapeau du Portugal Portugal 10 (10) Formé au club
Julien Bonnaire 20 septembre 1978 Drapeau : France France 67 (30) Drapeau : France CS Bourgoin-Jallieu 2007
Alexandre Lapandry 13 avril 1989 Drapeau : France France 6 (5) Formé au club
Gerhard Vosloo 10 mai 1979 Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud Drapeau : France CA Brive 2011
Elvis Vermeulen 5 avril 1979 Drapeau : France France 10 (5) Drapeau : France CA Brive 2001
Morgan Parra Demi de mêlée 15 novembre 1988 Drapeau : France France 33 (223) Drapeau : France CS Bourgoin-Jallieu 2009
Ludovic Radosavljevic 17 août 1989 Drapeau : France France Formé au club 2008
Kevin Senio 7 juin 1978 Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1 (0) Drapeau : France Castres olympique 2009
Brock James Demi d'ouverture 22 octobre 1981 Drapeau d'Australie Australie Drapeau : Australie Western Force 2006
David Skrela 2 mars 1979 Drapeau : France France 23 (112) Drapeau : France Stade toulousain 2011
Brent Russell 5 mars 1980 Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud 23 (40) Drapeau : Angleterre Saracens 2008
Gonzalo Canale Centre 11 novembre 1982 Drapeau d'Italie Italie 72 (35) Drapeau : Italie Benetton Trévise 2005
Regan King 2 octobre 1980 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1 (5) Drapeau : Pays de Galles Llanelli Scarlets 2011
Aurélien Rougerie 26 septembre 1980 Drapeau : France France 59 (110) Formé au club
Riaan Swanepoel 14 janvier 1986 Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud Drapeau : Afrique du Sud Sharks 2011
Gavin Williams 26 octobre 1979 Drapeau : Samoa Samoa 18 (106) Drapeau : France US Dax 2009
Wesley Fofana Ailier 20 janvier 1988 Drapeau : France France Formé au club 2008
Julien Malzieu 4 mai 1983 Drapeau : France France 16 (20) Formé au club
Kini Murimurivalu 15 mai 1989 Drapeau de Fidji Fidji Formé au club 2009
Sitiveni Sivivatu 19 avril 1982 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 45 (145) Drapeau : Nouvelle-Zélande Chiefs 2011
Lee Byrne Arrière 1er juin 1980 Drapeau du Pays de Galles Pays de Galles 46 (50) Drapeau : Pays de Galles Ospreys 2011
Jean-Marcellin Buttin 16 décembre 1991 Drapeau : France France Formé au club
Anthony Floch 12 mars 1983 Drapeau : France France 3 (5) Formé au club

Staff

Franck Azéma et Vern Cotter
Franck Azéma (à gauche) et Vern Cotter (à droite) lors d'un entraînement en septembre 2010
Directeur sportif
Entraineurs
Préparateurs physique
  • Sébastien Bourdin
  • Gilles Derevière
Staff médical
  • Lylian Barthuel (kiné)
  • Rémi Biau (kiné)
  • Patrice Pillet (médecin)

Notes et références

Notes

  1. La compétition se nommait alors Bouclier européen, nom utilisé depuis par une autre compétition.

Références

  1. a et b Historique sur www.asm-rugby.com, ASM Clermont Auvergne. Consulté le 12 avril 2010
  2. a, b, c, d et e Robert Boisson et Christophe Buron, ASM Le coeur rugby, Gérard Tisserand, novembre 2002, Les finales
  3. a et b Stade des Ponts-Jumeaux, Toulouse, 10 mai 1936 sur www.lnr.fr, Ligue nationale de rugby, 18 février 2004. Consulté le 11 avril 2010
  4. a, b et c Stade des Ponts-Jumeaux, Toulouse, 2 mai 1937 sur www.lnr.fr, Ligue nationale de rugby, 18 février 2004. Consulté le 11 avril 2010
  5. Historique du club sur http://www.cybervulcans.net, 2007
  6. De finales en finales sur http://www.lnr.fr, 28 Juin 2008
  7. Lois et mœurs du rugby de Fabien Galthié et Jean Lacouture, éditions Dalloz, 2007
  8. La LNR a été créée en 1998
  9. Aurélien Rougerie match winner! sur http://www.youtube.com, 8 juin 2007
  10. Les meilleurs marqueurs - Saison 2008-2009 sur http://www.lnr.fr, 2009
  11. Nuit de rugby - Napo Imperator ! sur http://www.asm-rugby.com, Octobre 2009
  12. Rugby Fan, Hors-série numéro 29, octobre-novembre 2009, page 24
  13. Une coupe en blanc sur www.asm-rugby.com, ASM Clermont Auvergne, octobre 2009. Consulté le 15 avril 2010
  14. Clermont n'est pas Toulouse sur www.lequipe.fr, L'Equipe, 18 octobre 2009. Consulté le 15 avril 2010
  15. ASM: 60 000 supporters sur www.eurosport.fr, Eurosport, 30 Mai 2010. Consulté le 30 Mai 2010
  16. Rugbyrama, mai 2010
  17. Stade Marcel Michelin sur http://www.asm-rugby.com, 2008
  18. Christophe Burron et Yves Meunier, Les jaunes et bleus de A à Z, Revoir, mars 2010 (ISBN 9782352650249) , p.101
  19. SASP sur http://www.asm-rugby.com, 2008

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Bibliographie

Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article : source utilisée pour la rédaction de l’article

  • Robert Boisson et Christophe Buron, ASM Le cœur rugby, Gérard Tisserand, novembre 2002, 180 p. (ISBN 2844941001)  Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Jacques Déat, Aurélien de Clermont, La Courrière, 2008, 222 p. (ISBN 2-912393-13-2) 
  • Jacques Déat, Petites Histoires d'anciens Montferrandais, La Courrière, septembre 2009 (ISBN 978-2912393159) 
  • Christophe Burron et Yves Meunier, Les jaunes et bleus de A à Z, Revoir, mars 2010, 240 p. (ISBN 9782352650249) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Christophe Burron et Yves Meunier, 29 mai 2010, Revoir, août 2010, 192 p. (ISBN 9782352650287) 

Liens externes

Navigation


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Association sportive montferrandaise Clermont Auvergne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”