Association sportive de Saint-Étienne Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ASSÉ et Asse.
Association Sportive de Saint-Étienne Loire
Logo du Association Sportive de Saint-Étienne Loire
Généralités
Nom complet Association Sportive de Saint-Étienne Loire
Surnom(s) Les Verts, Ass (de l'ancien nom), Sainté, ASSE
Autre(s) nom(s) Amical Sporting Club (1920-1927)
Association Sportive Stéphanoise (1927-1933)
Fondation 1919
Statut professionnel Depuis juillet 1933
Couleurs vert et blanc
Stade(s) Stade Geoffroy-Guichard
(35 616 (40 000 Après Rénovation Fin De l été 2014) places)
Siège 11 rue de Verdun
BP 109, 42580 L'Étrat
Championnat actuel Ligue 1
Président Drapeau : France Bernard Caïazzo
Drapeau : France Roland Romeyer
Entraîneur Drapeau : France Christophe Galtier
Joueur le plus capé Drapeau : France René Domingo (537)
Meilleur buteur Drapeau : France Hervé Revelli (175)
Site web www.asse.fr
Palmarès principal
National[1] Championnat de France (10)
Championnat de France de D2 (3)
Coupe de France (6)
Coupe Charles Drago (2)
Challenge des champions (5)
Maillots
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Actualités
Pour la saison en cours, voir :
Saison 2011-2012 de l'AS Saint-Étienne

L'Association sportive de Saint-Étienne Loire, couramment abrégé en ASSE, AS Saint-Étienne ou encore Sainté, est un club de football français fondé en 1919 par le Groupe Casino. Dix titres de champion de France, six Coupes de France, cinq Trophée des champions et une participation à une finale de Coupe des clubs champions européens composent le palmarès d'un des clubs les plus titrés et les plus populaires du football français.

Club professionnel depuis 1933, l'AS Saint-Étienne est le club le plus couronné de France. Le club atteint son apogée dans les années 1960 et 1970, lorsqu'il remporte neuf titres en seulement quatorze saisons. En 1976, les Verts de Robert Herbin atteignent la finale de la coupe d'Europe des clubs champions, provoquant une ferveur nationale peu commune. Ils sont finalement battus par le Bayern Munich, sur un terrain devenu connu pour ses « poteaux carrés ».

Depuis qu'il est professionnel, le club réside au Stade Geoffroy-Guichard. Le 7 août 2011, le club stéphanois a entamé sa 59e saison en Ligue 1, ce qui en fait le quatrième club français dans ce domaine.

Le club est en 2011 co-présidé par Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, qui sont les deux actionnaires principaux du club. L'équipe première, entraînée par Christophe Galtier depuis le 15 décembre 2009, évolue en première division.

Sommaire

Histoire

Repères historiques

il est l'auteur d'un but lors d'un match amical avec les verts

Genèse

En 1919, le groupe stéphanois Casino crée une section sportive au sein de l’Amicale des employés de la Société des magasins Casino. Quelques années plus tard la fédération française interdit l'utilisation des noms commerciaux dans les noms de club, l'A.S.C. devient donc l’Amical Sporting Club. En 1927, sous l'impulsion du président Pierre Guichard (fils de Geoffroy Guichard, fondateur du groupe Casino), le club fusionne avec le Stade Forézien Universitaire au sein de l'association sportive stéphanoise (ASS). En septembre 1931, le stade Geoffroy-Guichard est inauguré.

Années 1930 : la professionnalisation

En 1933, l'Association Sportive Stéphanoise opte pour le professionnalisme et change de nom et devient l’Association sportive de Saint-Étienne. Le club découvre la première division lors de la saison 1937-1938, et termine le championnat à la quatrième place pour sa première saison.

Années 1950 : les premières victoires nationales

Le club devient rapidement une valeur sûre du football français. En 1946, les Verts terminent seconds du championnat, à un point du Lille OSC. En 1948, l'ancien joueur Jean Snella revient au club pour y mettre en place une structure de formation particulièrement poussée et prendre en main l'équipe première à partir de 1950. En 1955, le club obtient son premier trophée, la coupe Drago, deux saisons avant de remporter son premier championnat de France, qui lui permet de découvrir la coupe d’Europe des clubs champions en 1957-1958. Les Verts sont éliminés au premier tour par les Glasgow Rangers, malgré une victoire à Saint-Étienne (3-1, 1-2).

1962-1976 : la domination sur le football français

Voir l’image vierge
Localisation de la ville de Saint-Étienne

En 1962, le club remporte sa première coupe de France face à l'AS Nancy (1–0), puis la coupe Gambardella la saison suivante. Ces premiers trophées introduisent vingt années de domination sur le football français, qualifiée de « grande époque des Verts ». En 1964 et 1967, les Stéphanois sont de nouveau champions de France. En 1968, dirigés par Albert Batteux, ils remportent le premier doublé coupe-championnat de l'histoire du club, et passent pour la première fois un premier tour de coupe d'Europe. Ils sont de nouveau champions de France en 1969, et remportent la saison suivante un triplé historique coupe-championnat-Gambardella. C'est leur quatrième succès d'affilée en championnat de France, ce qu'aucune équipe n'avait réussi à faire.

Après trois saisons blanches qui voient Robert Herbin prendre place sur le banc de l'entraîneur, les Verts signent un nouveau doublé coupe-championnat en 1974. Les jeunes vainqueurs de la Gambardella en 1970 (Lopez, Merchadier, Santini, Revelli, Sarramagna, Synaeghel...) ont renforcé l'AS Saint-Etienne, qui s'affirme comme une des meilleures équipes européennes.

En saison 1974-1975, les Verts sont de nouveau champions de France et s'offrent leur première épopée européenne : ils éliminent le Sporting, Split, Chorzów avant de s'incliner en demi-finale face au Bayern Munich.

La saison suivante, les Verts remportent le championnat de France pour la troisième année consécutive, et réalisent un parcours européen resté dans les mémoires : ils éliment le KB Copenhague, les Glasgow Rangers, puis le Dynamo Kiev en quarts de finale et le PSV Eindhoven en demi-finale. En finale, ils affrontent le Bayern Munich dans le stade Hampden Park de Glasgow, vainqueur de la compétition les deux années précédentes. Les Verts touchent deux fois les poteaux (devenus les fameux « poteaux carrés ») avant de s'incliner sur un but sur coup franc de Franz Roth. À leur retour en France, ils sont reçus en grande pompe par le président de la République Valéry Giscard d'Estaing et défilent à Paris sur les Champs-Élysées[2].

1977-1999 : le déclin

La fin des années 1970 voit le club perdre de sa superbe. Éliminée de la coupe d'Europe des clubs champions 1977 par Liverpool en 1/4 de finale au cours d'un match retour de légende à Anfield Road, l'ASSE est distancée par le FC Nantes en championnat mais parvient à remporter la coupe de France. Le recrutement de Michel Platini en 1979 permet au club de remporter un nouveau titre de champion en 1981 et d'atteindre les quarts de finale de la coupe UEFA en 1980 et 1981.

Les affaires financières, et notamment la fameuse « caisse noire » du président Roger Rocher dévoilée en 1982[3], marquent la fin du règne vert. Le club est relégué en deuxième division en 1984. Il remonte dès 1986 mais ne retrouve pas son lustre d'antan. Hormis une belle saison 1988 (4e), Sainté se retrouve plutôt en seconde partie de tableau et finit par redescendre en D2 en 1996. Le club connaît même la crainte d'une descente en National en 1997 et 1998, avant de renaître en 1999 en remportant pour la deuxième fois le titre de champion de France de deuxième division.

Joueurs stéphanois en 2006.

Années 2000 : la remontée

L'espoir d'un retour au premier plan est réel, incarné par les brésiliens Aloisio et Alex, avec une 6e place en 2000. Mais la saison suivante tourne au désastre, avec des débuts difficiles, et l'éclatement de l'affaire des faux passeports en cours de saison. Sainté termine 17e et redescend en D2.

En 2004, les Verts sont de nouveau champions de division 2 et retrouvent la Ligue 1, dont ils terminent à la sixième place en 2005, puis à la cinquième place en 2008 avec Laurent Roussey. Qualifiés pour la coupe UEFA, les Verts tombent face au Werder Brême en 8e de finale mais connaissent des résultats catastrophiques en championnat.

Roussey est remplacé par Alain Perrin qui ne parvient à accrocher le maintien qu'à la dernière journée. La saison 2009-2010 démarre avec de nombreux départs, remplacés tardivement. Les résultats ne sont pas plus cléments que la saison précédente ; Perrin est écarté en décembre, remplacé par son adjoint Christophe Galtier. « Sainté » ne termine qu'à la 17e place, la première non relégable, avec 40 points. Après deux saisons catastrophiques consécutives, en dépit d'objectifs élevés, de nombreux changements sont attendus parmi le staff et l'effectif, qui va devoir être réduit.

Pour tenter d'améliorer les résultats du club, les présidents Caiazzo et Romeyer recrutent plusieurs joueurs expérimentés et à moindre frais en raison de la crise économique : Battles (Grenoble), Marchal (Lorient), Ebondo (Toulouse) et Bocanegra (Rennes). Ils pallient ainsi le départ de Mouhamadou Dabo au FC Séville tout en encadrant les jeunes du centre de formation (Rivière, Andreu,...) sur les conseils de Rocheteau, membre du conseil de surveillance.

La saison 2010/2011 a très bien commencé pour l'ASSE. En effet, lors de la 6e journée, grâce à leur victoire à domicile 3-0 contre Montpellier, les Verts reprennent, pour la première fois depuis 28 ans, la tête du classement de la Ligue 1. Les Verts ne s'arrêtent pas là et remportent le 100e Derby, après 17 ans sans victoire (saison 1992-1993), au Stade Gerland (0-1) grâce à un coup franc magistral de Dimitri Payet (symbole du renouveau des Verts avec ses 7 buts inscrits en 7 journées) Le 29 mai 2011, à la suite du match nul concédé 1-1 face au Paris SG, les Verts terminent à la 10e place du championnat.

Palmarès et records

Palmarès

Le tableau suivant récapitule les performances de l'Association sportive de Saint-Étienne Loire dans les diverses compétitions françaises et européennes.

Côté hexagonal, Saint-Étienne est le club le plus souvent couronné avec dix titres de champion de France professionnel, juste devant l'Olympique de Marseille qui occupe avec neuf titres la deuxième place. Cependant, le dernier titre de champion remonte à l'année 1981.

En 1975, le club obtient le Prix Emmanuel Rodocanachi de Meilleure équipe de France pour ses résultats professionnels sur l'année, décerné par l'Académie des sports[4].

Palmarès de l'Association sportive de Saint-Étienne Loire
Compétitions nationales Compétitions internationales
Équipes réserves Compétitions de jeunes
  • Champion de Rhône-Alpes (Division d'honneur) (4)
  • Champion de Rhône-Alpes (3)
  • Championnat de France des moins de 17 ans (1)
  • Coupe nationale des poussins (1)
  • Coupe Challenge de France féminine (1)
  • Coupe Nationale U13 (2)
  • Coupe Euro Poussins U10 (1)
Tournois divers et saisonniers
  • Tournoi de la communauté urbaine de Lille : 1979
  • Tournoi de Toulouse : 1980

Bilan sportif

À l'issue de la saison 2009-2010, l'Association sportive de Saint-Étienne Loire totalise 58 participations au championnat de France de première division et 9 participations au championnat de deuxième division nationale. Saint-Étienne est 4e au classement toutes saisons confondues de première division, derrière les Girondins de Bordeaux[5].

Bilan par championnat
Championnat Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff
Division 1/Ligue 1 58 10 2086 889 541 656 3296 2735 +561
Division 2/Ligue 2 9 3 340 150 105 85 466 352 +114

Le coefficient UEFA est utilisé lors des tirages au sort dans les compétitions continentales organisées par l'Union des associations européennes de football. En fonction des performances des clubs sur le plan européen pendant cinq saisons, ce coefficient est calculé grâce à un système de points et un classement est établi. Au 5 mai 2011, l'ASSE est à la 75e place, sixième club français du classement derrière le LOSC Lille Métropole[6]. Calculé d'après les performances des clubs dans les compétitions européennes lors des cinq dernières saisons, ce dernier est utilisé lors des tirages au sort des compétitions organisées par l'union des associations européennes de football. L'International Federation of Football History & Statistics établit par ailleurs un classement des meilleurs clubs mondiaux basé sur une étude statistique des résultats enregistrés. L'AS Saint-Étienne apparaît à la 329e position, et treizième club français, pour la décennie 2001-2010[7].

Records

L'Association sportive de Saint-Étienne Loire a accumulé quelques records en France durant toute son histoire.

La plus large victoire de l'ASSE en championnat date du 25 août 1971 : pour la 3e journée de première division, Saint-Étienne écrase à domicile le Stade de Reims 9-1. À l'extérieur, le record de la plus large victoire est établi sur le terrain de l'Olympique de Marseille le 16 septembre 1951 : le club stéphanois bat le club olympien 3-10. Le record de la plus lourde défaite à domicile est établi contre l'AJ Auxerre : les Bourguignons terrassent l'ASSE 0-5 le 19 novembre 1995. Hors de ses bases, le record de la plus large défaite date du 25 novembre 1951 : l'ASSE craque contre les Girondins de Bordeaux et s'incline 7-1[8].

L'ASSE reste le club le plus titré en France remportant dix titres de champion de France. Le club ligérien a également réussi à faire le plus grand nombre de doublé Coupe-Championnat en France (4), à remporter le plus grand nombre de victoires à domicile sur une saison (19 en 1974-1975), de posséder le plus grand nombre de points sur une saison en Division 1 (56 en 1969-70), à avoir le plus grand nombre de victoires sur une saison (25 en 1969-70), d'engranger le plus grand nombre de victoires à l'extérieur sur une saison (12 en 1969-70) ce que l'Olympique de Marseille et l'Olympique lyonnais ont également réussi à faire, ou bien de marquer le plus grand nombre de buts à l'extérieur sur une saison (41 en 1969-70), et également à avoir le plus petit nombre de buts encaissés à domicile sur une saison (4 en 2007-08).

Sur le plan européen, l'ASSE est avec le Stade de Reims, l'AS Monaco et l'Olympique de Marseille l'un des seuls clubs français à avoir participé à une finale de Ligue des champions, en 1976.

Image et identité

Couleurs

La couleur verte de la chaîne d'épiceries Casino, à l'origine de la création du club, est adoptée dès sa fondation[9], et n'a jamais été remise en cause.

Le premier logo connu du club reprend l'acronyme du club ASSE ainsi que les couleurs de la ville de Saint-Étienne et celles du Groupe Casino, fondateur du club. Ce logo évolue légèrement au début des années 1940. Le club adopte un nouveau logo où figure une panthère noire au début des années 1970. Ce logo évolue une nouvelle fois dans les années 1990, avec la disparition de la panthère et l'apparation d'un logo rond, reprenant une nouvelle fois l'acronyme ASSE ainsi que d'une étoile en 1993.

Structures du club

Infrastructures

Stade Geoffroy-Guichard

Article détaillé : Stade Geoffroy-Guichard.

Le Stade Geoffroy-Guichard est depuis 1931 le stade où évolue l'Association sportive de Saint-Étienne Loire. Le match d'inauguration est joué le 13 septembre 1931 face à l'Association sportive de Cannes Football en amical. Le Stade Geoffroy-Guichard est la propriété de la municipalité. Le stade connaît son principal lifting, à l'occasion de la Coupe du monde 1998. Le Chaudron devient ainsi le septième stade de France en termes de places disponibles, avec une capacité de 35 616 spectateurs. Néanmoins, il ne fait pas partie des stades évalués par l'UEFA au rang de stades quatre ou cinq étoiles. Le Stade Geoffroy-Guichard est l'objet depuis 2009 de plusieurs projets visant à fermer les virages ou l'agrandir. Le 21 octobre 2010, le conseil municipal adopte un projet de reconfiguration du Chaudron, comprenant la fermeture de trois des quatre virages du stade et une capacité portée à 41 000 places[10]. Le stade Geoffroy-Guichard sera prochainement rénové afin d'accueillir quelque matchs de L'Euro 2016.

Avant la rénovation du Stade Geoffroy-Guichard pour la Coupe du monde de football 1998, le record d'affluence est battu le 11 mai 1985 lors de la réception du Lille OSC, avec 47 747 spectateurs[11].

Centre de l'Étrat : centre d'entraînement et de formation du club

Article détaillé : Centre de l'Étrat.

Le centre d'entraînement de l'Étrat est inauguré en avril 1997. En 2005, ce centre situé à quelques kilomètres de Saint-Etienne est totalement reconverti pour former les joueurs. En février 2006, l'ensemble des services administratifs sont transférés au centre. Il porte le nom de la commune accueillant le centre, L'Étrat.

Formation

La formation a toujours été une priorité pour l'ASSE et cela depuis 1953 avec l'arrivée Jean Snella. En effet, sept ou huit joueurs de l'épopée de 1976 (finale de la Coupe d'Europe) avaient gagné la Coupe Gambardella en 1970[12]. L'objectif du club étant d'arriver à professionnaliser plusieurs jeunes de chaque classe d'âge.

Les jeunes de l'ASSE sont pris en charge scolairement par le lycée Tézenas du Montcel[13], situé dans le centre de la ville, où ils reçoivent une scolarité normale mais aux horaires adaptés aux nécessités sportives. Le centre de formation, lui, se situe dans les environs de Saint-Étienne, à l'Étrat, où s'entraînent aussi les professionnels et où est situé le siège du club.

Aspects juridiques, économiques et financiers

Statut juridique et légal

L'équipe professionnelle est gérée par la société anonyme sportive professionnelle (SASP) Association sportive de Saint-Étienne Loire. La SASP est liée par le biais d'une convention à l'association loi de 1901 Association sportive de Saint-Étienne Loire Association, structure qui regroupe le centre de formation et les équipes amateurs du club. Cette association a signé des conventions de partenariat avec une dizaine de clubs amateurs de la région comme le FCO Firminy[14], l'AS Poissy[15], l'AS Valence[16], le FC Rhône Vallées[17], l'ASF Andrézieux[17] ou encore le Puy Foot 43 Auvergne[18].

Les actionnaires principaux du club sont Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, détenant à eux deux la totalité des actions.

Organigramme

La SASP possède un conseil de surveillance qui a pour rôle de veiller au bon fonctionnement du club. Ce conseil, présidé par Bernard Caïazzo, ancien directeur de Call Center Alliance, nomme le Président et les membres du directoire.
Roland Romeyer, ancien directeur de SACMA Agencements, est le président du directoire. Stéphane Teissier est directeur général du club. Nicolas Jacq est en charge de la branche commerciale de l'ASSE tandis que François-Xavier Luce est responsable financier. Plusieurs anciens joueurs figurent dans l'organigramme du club : Dominique Rocheteau est conseiller sportif, Jean-Philippe Primard est responsable du centre de formation et de l'équipe réserve, Thierry Laurey responsable du recrutement de la section professionnelle, Gérard Fernandez responsable de la cellule de recrutement de la formation, Christophe Galtier est l'entraîneur. Alain Blachon et Romain Revelli sont entraîneurs adjoints, le préparateur physique est Thierry Cotte, Albert Rust est l'entraîneur des gardiens[19] l'intendant du club est Frédéric Emile.

Budget

Le budget prévisionnel de l'Association sportive de Saint-Étienne Loire pour la saison 2010-2011 est de 55 millions d'euros, ce qui correspond à égalité avec le LOSC Lille Métropole au cinquième plus gros budget de Ligue 1 derrière le Paris Saint-Germain Football Club[20].

Budget prévisionnel de l'AS Saint-Étienne
Saison 2007-2008 2008-2009 2009-2010 2010-2011
Budget 45 M€ 60 M€ 46 M€ 55 M€
Légende : M€ = millions d'euros.

Personnalités historiques du club

Joueurs emblématiques

Tout au long de son histoire, l'Association sportive de Saint-Étienne Loire a compté de grands joueurs qui pour la plupart ont connu également l'honneur d'être internationaux.

Le joueur le plus capé au sein de l'Association sportive de Saint-Étienne Loire est le milieu international français René Domingo avec 537 matchs toutes compétitions confondues. Il remporte avec le club la Coupe de France 1961-1962 et le Championnat de France 1956-1957 et Championnat de France 1963-1964.

L'ange vert Dominique Rocheteau, qui sera international français a été découvert assez jeune par les recruteurs stéphanois. Il participe avec l'AS Saint-Étienne à la finale de la Coupe des clubs champions européens 1975-1976, et remporte trois Championnat de France ainsi qu'une Coupe de France.

Rachid Mekhloufi est le premier grand inter du club stéphanois, marquant 137 buts sous le maillot vert. Il remporte quatre titres de champion de France et une Coupe de France. Il connaît ensuite une carrière d'entraîneur au sein du Sporting Club de Bastia et de la sélection algérienne.

Michel Platini.

Le français Hervé Revelli est le plus grand buteur de l'histoire du club. En dix ans passé au club, il marque 174 buts sous le maillot vert. Évoluant jusqu'en 1971 à l'ASSE dans un premier temps, il poursuit sa carrière à l'Olympique gymnaste club Nice Côte d'Azur avant de revenir à Saint-Étienne en 1973. En 1978, il s'engage avec le club suisse du Club sportif chênois avant de terminer sa carrière de joueur à La Berrichonne de Châteauroux. Durant sa période stéphanoise, il acquiert l'un des plus grands palmarès du football français, remportant sept Championnat de France, quatre Coupe de France, deux Trophée des Champions, deux titres de Meilleurs buteurs du championnat de France de football et participant à une finale de Coupe d'Europe des clubs champions.

Michel Platini, international français, joue pour l'Association sportive de Saint-Étienne Loire de 1979 à 1982 et remporte le Championnat de France 1980-1981. Lubomir Moravcik, international tchécoslovaque puis slovaque, est le meneur de jeu de l'ASSE de 1990 à 1996. En 1993, Yves Guichard obtient le transfert de Laurent Blanc, dit « Le Président ». Il marque 18 buts en 70 rencontres mais ne remporte aucun titre avec le club. Il rejoint l'AJ Auxerre en 1995.

D'autres joueurs stéphanois ont marqué l'histoire du club : Guy Huguet, Antoine Cuissard, Jean-Michel Larqué, Salif Keita, Bernard Genghini, Patrick Battiston, Bernard Lacombe, Christian Synaeghel, Oswaldo Piazza, Ivan Curkovic et l'international hollandais Johnny Rep qui terminent champions de France ou vainqueurs de la Coupe de France également.

Dans les années 1990 et 2000, l'ASSE permet à certains joueurs de se révéler comme Willy Sagnol. Les internationaux français Bafétimbi Gomis et Grégory Coupet se sont révélés sous le maillot stéphanois avant d'aller à l'Olympique lyonnais. Arrivé au club en 1997, le capitaine Julien Sablé joue en dix saisons 306 matchs, ne remportant que deux fois le championnat de France de football de Ligue 2 en 1999 et 2004.

Entraîneurs notables

Frédéric Antonetti, entraîneur de l'AS Saint-Étienne de 2001 à 2004.

En 1950, Jean Snella est nommé entraîneur du club rhônalpin, après y avoir évolué en tant que joueur à la fin des années 1930. À son palmarès d’entraîneur, il compte quatre titres de champion de France. Sa carrière d'entraîneur au sein du club est l'une des plus longues, ayant évolué durant 13 années à l'ASSE de 1950 à 1959 et de 1963 à 1967.

En 1967, le mythique Albert Batteux est engagé par l'Association sportive de Saint-Étienne. La saison suivant son introduction, il réalise le doublé Coupe-Championnat ce que le club rééditera deux années plus tard. En 1969, il gagne également le championnat de France.

Robert Herbin a notamment mené l'Association sportive de Saint-Étienne à sa finale de championnat d'Europe en 1976, devenant ainsi le deuxième entraîneur à disputer une finale européenne avec un club français, après Albert Batteux. L'ASSE est le premier club dans lequel il entraîne, étant embauché juste après la démission d'Albert Batteux en 1972 alors qu'il était joueur. Il remporte également quatre Championnat de France ainsi que trois Coupe de France.

En 1998, Robert Nouzaret est engagé pour faire remonter en Division 1 l'AS Saint-Étienne. Ainsi dès sa première saison, il réussit à terminer champion de Division 2 en 1999. Après une saison dans la première division française, il parvient à obtenir une place européenne en Coupe Intertoto. Mais après un début de saison difficile, il est renvoyé par la direction.

En 2001, l'entraîneur corse Frédéric Antonetti succède à Alain Michel limogé, l'ASSE étant alors relégable. Il sauve le club de la relégation lors de sa première saison et réussit à faire remonter le club en Ligue 1, terminant champion en 2004. Suite à différents conflits entre lui et la direction, il décide de quitter le club.

Il est remplacé à l'été 2004 par Élie Baup qui réussit à maintenir le club en Ligue 1 et le faire participer à la Coupe Intertoto. Il quitte le club en 2006 pour le Toulouse Football Club.

Présidents emblématiques

Pierre Guichard, fils d'un des fondateurs du club Geoffroy Guichard, débarque en 1927 dans un club amateur, qui évolue en division honneur. L'homme d'affaires, propriétaire notamment d'un grand groupe de distribution (Groupe Casino) amène dans les caisses du club un apport financier important. En 1931, Pierre Guichard participe à l'achat d'un terrain à l'Étivallière, qui sera plus tard le Stade Geoffroy-Guichard. Deux ans plus tard, il obtient la professionnalisation du club. Durant trois périodes différentes, il a été président du club. Il remporte deux Coupe Charles Drago en 1955 et 1958.

Suite au départ de Pierre Guichard, Roger Rocher prend la présidence du club stéphanois le 17 avril 1961. Il décroche neuf titres de champion (1964, 1967, 1968, 1969, 1970, 1974, 1975, 1976 et 1981), six Coupe de France (1962, 1968, 1970, 1974, 1975 et 1977) mais perd la finale de Coupe des clubs champions européens à Glasgow en 1976. L’affaire de la caisse noire viendra stopper cette épopée.

En 2004, Bernard Caïazzo rejoint l'Association sportive de Saint-Étienne Loire. Après le départ de Thomas Schmider à l'été 2004, il est nommé président de l'Association sportive de Saint-Étienne Loire après avoir acheté l'intégralité des parts du club. En 2006, il est rejoint par Roland Romeyer, formant à eux deux une co-présidence.

Effectif actuel (2011-2012)

Effectif Association Sportive de Saint Étienne de la saison 2011-2012 au 16 aout 2011
Joueurs Encadrement technique
P. Nat.[21] Nom Date de naissance Sélection[22] Club précédent
1 G Équipe de France de football Ruffier, StéphaneStéphane Ruffier &0000000000009177.0000009 177 27 septembre 1986 (25 ans) France AS Monaco
16 G Équipe de France de football Janot, JérémieJérémie Janot &0000000000012450.00000012 450 11 octobre 1977 (34 ans)
0 Formé au club
30 G Équipe du Sénégal de football Coulibaly, Pape AbdoulayePape Abdoulaye Coulibaly &0000000000008655.0000008 655 2 mars 1988 (23 ans)
0 Formé au club
2 D Équipe du Brésil de football , Paulo Afonso Santos JuniorPaulo Afonso Santos Junior &0000000000010690.00000010 690 6 août 1982 (29 ans)
Sporting Braga
5 D Équipe de France de football Marchal, SylvainSylvain Marchal &0000000000011598.00000011 598 10 février 1980 (31 ans)
FC Lorient
6 D Équipe de France de football Monsoreau, SylvainSylvain Monsoreau &0000000000011194.00000011 194 20 mars 1981 (30 ans)
AS Monaco
12 D Équipe de France de football Mignot, Jean-PascalJean-Pascal Mignot &0000000000011216.00000011 216 26 février 1981 (30 ans)
AJ Auxerre
13 D Équipe de France de football Ghoulam, FaouziFaouzi Ghoulam &0000000000007589.0000007 589 1er février 1991 (20 ans)
0 Formé au club
15 D Équipe de France de football Andreu, YoannYoann Andreu &0000000000008228.0000008 228 3 mai 1989 (22 ans) France espoirs 0 Formé au club
22 D Équipe du Sénégal de football Bayal Sall, MoustaphaMoustapha Bayal Sall &0000000000009478.0000009 478 30 novembre 1985 (25 ans) Sénégal 0 Formé au club
23 D Équipe de France de football Ebondo, AlbinAlbin Ebondo &0000000000010124.00000010 124 23 février 1984 (27 ans)
Toulouse FC
27 D Équipe de France de football Néry, LorisLoris Néry &0000000000007585.0000007 585 5 février 1991 (20 ans) France U-19 0 Formé au club
31 D Équipe de France de football Cros, PierrickPierrick Cros &0000000000006814.0000006 814 17 mars 1993 (18 ans)
0 Formé au club
33 D Équipe de France de football Zouma, KurtKurt Zouma &0000000000006225.0000006 225 27 octobre 1994 (17 ans) France U-17 0 Formé au club
8 M Équipe d'Argentine de football Alonso, AlejandroAlejandro Alonso &0000000000010846.00000010 846 3 mars 1982 (29 ans)
AS Monaco
10 M Équipe de France de football Batlles, LaurentLaurent Batlles &0000000000013199.00000013 199 23 septembre 1975 (36 ans)
Grenoble Foot 38
11 M Équipe de France de football Clément, JérémyJérémy Clément &0000000000009939.0000009 939 26 août 1984 (27 ans) France espoirs Paris Saint Germain
18 M Équipe de France de football Lemoine, FabienFabien Lemoine &0000000000009007.0000009 007 16 mars 1987 (24 ans) France espoirs Stade rennais FC
19 M Équipe de France de football Guilavogui, JosuaJosua Guilavogui &0000000000007724.0000007 724 19 septembre 1990 (21 ans) France U-19 0 Formé au club
24 M Équipe de France de football Perrin, LoïcLoïc Perrin lettre C &0000000000009593.0000009 593 7 août 1985 (26 ans) France espoirs 0 Formé au club
26 M Équipe de France de football Sako, BakaryBakary Sako &0000000000008600.0000008 600 26 avril 1988 (23 ans) France espoirs LB Châteauroux
32 M Équipe de Côte d'Ivoire de football Diomandé, IsmaëlIsmaël Diomandé &0000000000007015.0000007 015 28 août 1992 (19 ans)
0 Formé au club
25 M Équipe de Roumanie de football Nicoliţă, BănelBănel Nicoliţă &0000000000009805.0000009 805 7 janvier 1985 (26 ans) Roumanie Steaua Bucarest
7 A Équipe du Gabon de football Aubameyang, Pierre-EmerickPierre-Emerick Aubameyang &0000000000008182.0000008 182 18 juin 1989 (22 ans) Gabon AS Monaco
9 A Équipe de Côte d'Ivoire de football Gradel, MaxMax Gradel &0000000000008382.0000008 382 30 novembre 1988 (22 ans) Côte d'Ivoire Leeds United FC
14 A Équipe de France de football Sinama-Pongolle, FlorentFlorent Sinama-Pongolle &0000000000009884.0000009 884 20 octobre 1984 (27 ans) France Sporting Portugal
17 A Équipe de France de football Saadi, IdrissIdriss Saadi &0000000000007217.0000007 217 8 février 1992 (19 ans) France U-19 0 Formé au club
21 A Équipe de France de football Ravet, YoricYoric Ravet &0000000000008096.0000008 096 12 septembre 1989 (22 ans)
Grenoble Foot 38
29 A Équipe de France de football Kitambala, LynelLynel Kitambala &0000000000008417.0000008 417 26 octobre 1988 (23 ans) France espoirs FC Lorient
34 A Équipe de France de football Mahaya, JessimJessim Mahaya &0000000000007039.0000007 039 4 août 1992 (19 ans)
0 Formé au club
999 A Équipe de Côte d'Ivoire de football Sanogo, BoubacarBoubacar Sanogo &0000000000010557.00000010 557 17 décembre 1982 (28 ans) Côte d'Ivoire TSG Hoffenheim
999 A Équipe de Gambie de football Bojang, EbrimaEbrima Bojang &0000000000007194.0000007 194 2 mars 1992 (19 ans)
0 Formé au club
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau de France Alain Blachon
  • Drapeau de France Romain Revelli
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau de France Thierry Cotte
Entraîneur(s) des gardiens
Kinésithérapeute
  • Drapeau de France Hubert Largeron
  • Drapeau de France Laurent Bensadi
  • Drapeau de France Thibaut Lombard
  • Drapeau de France Mathieu Racher
Médecin(s)
  • Drapeau de France Tarak Bouzaabia



Légende

Effectif sur le site officiel Consultez la documentation du modèle

Soutien et image

Groupes de supporters

Tifo des supporters du kop Sud du Stade Geoffroy-Guichard.
Article détaillé : Supporters de l'AS Saint-Étienne.

Les supporters de l’AS Saint-Étienne sont prépondérants dans la vie du club depuis près d'un demi-siècle. Les supporters stéphanois créent sous la présidence Guichard les Associés Supporters. Le phénomène ultras en provenance d'Italie donne alors naissance à de nombreux groupes dont les Magic Fans ou les Green Angels. Percevant chaque année une somme d'argent, les groupes de supporters reversent la totalité de leurs gains à des associations caritatives. En 2011, on dénombre cinq groupes de supporters officiels : les Associés Supporters de l'Association sportive de Saint-Étienne Loire, l'Union des supporteurs stéphanois, les Green Angels 92, les Magic Fans 91 et les Indépendantistes stéphanois 98.

Par ailleurs, le club possède un hymne officiel se nommant Les Supporters composé par Monty (Allez les Verts !, 1976).

Affluence

Le Stade Geoffroy-Guichard connait depuis de nombreuses années l'une des meilleures affluences de Ligue 1.

Au classement du Championnat de France des tribunes, qui récompense la fidélité du public, l'ambiance et l'animation dans le stade, les supporters stéphanois se classent premier de Ligue 1 en 2006-2007, 2007-2008 et 2008-2009.

Rivalités

Rivalités au niveau régional et local

Lors de la fondation du club à la fin des années 1910, un autre club est présent dans la ville : le Sporting Club de Saint-Étienne. Lors des années 1930, le club essaye de se professionnaliser tout comme le Sporting Club de Saint-Étienne, qui entre donc en concurrence du fait qu'un des deux clubs de la ville doit devenir professionnel. Dans un premier temps, l'ASSE se voit refuser son dossier mais le SCSE ne présentant pas assez de garanties financières voit donner à l'AS Saint-Étienne, le statut professionnel. Au niveau régional, une petite rivalité s'est installée avec les clubs rhônalpins de l'AS Valence (surtout au début et au milieu des années 2000) et du Grenoble Foot 38 (années 2000), rivalité principalement due à une certaine virulence des supporters des 2 camps. Une rencontre contre Grenoble a été marquée par la blessure grave d'un supporter de l'ASSE, atteint d'une décharge de chevrotines lors d'une bagarre avant le match dans une cité de Grenoble (mais sans lien avec le football).

Souvent appelé le « derby du Rhône » ou encore « derby rhônalpin », les différents affrontements entre l'ASSE et l'OL sont empreints de symboles car il est souvent vu comme l'opposition de Saint-Étienne dite « La populaire », contre Lyon dite « La bourgeoise », et entre le club des années 1970 qu'est Saint-Étienne et celui des années 2000 qu'est l'Olympique lyonnais[23]. Il prend plus d'ampleur lorsque l'AS Saint-Étienne commence à s'imposer au niveau national dans les années 1970.

Rivalités au niveau national

L'opposition ASSE-Olympique de Marseille dans la première moitié des années 1970 est l'un des premiers grands duels du football français. Présidés par deux hommes de tempérament, Marcel Leclerc et Roger Rocher, les deux hommes s’arrachent les meilleurs joueurs (comme Dominique Rocheteau et Hervé Revelli du côté stéphanois). Les matches dépassent parfois les limites du raisonnable, tant sur le terrain (Salif Keita fait un bras d'honneur à Roger Rocher en 1972[24]) que dans les tribunes avec des bagarres et des incidents multiples. Ce duel est aussi un duel de buteurs, lors de la saison 1970-1971, Josip Skoblar, Marseillais, et Salif Keita, alors Stéphanois, sont les deux meilleurs buteurs du championnat avec respectivement 44 et 42 réalisations.

On citera également des rivalités sportive avec le FC Nantes ou l'OGC Nice, 2 clubs rivaux des Verts dans les années 70. La rivalité est passée dans les tribunes avec Nice, à la base de nombreux affrontements entre supporters. A ce sujet, les rencontres contre les clubs de Lille, Montpellier, Grenoble, Paris, Bastia, ont souvent été sujets à des tensions entre supporters. D'ailleurs, lors du derby du 25 septembre 2010, le virage sud de lyon fera les lapins sous leur tribune.

L'ASSE et les médias

Le club possède des médias officiels, notamment un site officiel asse.fr[25], un magazine (Maillot vert, anciennement nommé ASSE Mag), un compte Twitter[26], ainsi qu'une chaîne de télévision Onzéo. La radio officielle de l'ASSE est la station locale Radio Scoop[27]. Un journal, But ! Spécial St-Étienne, un magazine mensuel, Le Foot St-Étienne, et un encart nommé La Gazette des Verts[28] dans le journal local La Gazette complètent la couverture médiatique spécifiquement dédiée aux Verts. En 2006, le magazine France-Football édite un livre collector sur l'épopée des Verts de 1976, à l'occasion des 30 ans de la finale de la coupe d'Europe.

L'AS Saint-Étienne dans la culture populaire

Au cinéma

En musique

Partenaires

Équipementiers

En plus de quarante ans, sept équipementiers ont habillé les joueurs stéphanois.

Sponsors maillot

Au fil des ans, l'AS Saint-Étienne a eu de nombreux sponsors principaux ; certains sont éphémères, et d'autres sont restés sur le maillot vert pour plusieurs saisons.

Notes et références

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Saint-Étienne - Bayern Münich 1976 : les fameux poteaux carrés ! sur linternaute.com. Consulté le 12 novembre 2008
  3. Du Chaudron au prétoire, 10 mai 1990. Consulté le 13 novembre 2008
  4. Prix Emmanuel Rodocanachi
  5. Classement de Ligue 1 toutes saisons confondues sur lfp.fr. Consulté le 6 mai 2011.
  6. Coefficients des clubs 2010/11 sur fr.uefa.com. Consulté le 6 mai 2011.
  7. Classement Mondial des Clubs du 21e Siècle (2001-2010) sur iffhs.de. Consulté le 6 mai 2011.
  8. Records du club - AS Saint-Etienne sur lfp.fr. Consulté le 6 mai 2011.
  9. Saint-Étienne : la grande histoire des Verts sur allezredstar.com. Consulté le 13 novembre 2008
  10. Geoffroy-Guichard Euro 2016 en photos sur www.info-stades.fr. Consulté le 16 janvier 2011
  11. Stade Geoffroy-Guichard sur asse-stats.com. Consulté le 12 novembre 2008
  12. Les professionnels formés à Saint-Étienne sur lequipe.fr. Consulté le 12 novembre 2008
  13. Horaires aménagés pour les sportifs sur Site du lycée Tézenas du Montcel. Consulté le 12 novembre 2008
  14. Pré-formation sur fco-firminy.com. Consulté le 12 novembre 2008
  15. Quand l'AS Saint-Étienne rencontre l'AS Poissy sur ville-poissy.fr, novembre 2005. Consulté le 12 novembre 2008
  16. Partenaires de l'AS Valence sur asvalence.fr. Consulté le 12 novembre 2008
  17. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées interviewbruder.
  18. L'USF et l'ASSE repartent pour un an sur zoom43.fr. Consulté le 18 novembre 2008
  19. Organigramme de l'AS Saint-Etienne sur www.lfp.fr. Consulté le 27 mars 2011
  20. Budgets des clubs de Ligue 1: classement 2010/2011 sur sportune.fr. Consulté le 6 mai 2011.
  21. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  22. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  23. 62 ans de derbys entre Lyon et Saint-Étienne sur http://www.lequipe.fr/. Consulté le 27 août 2010
  24. Alain Pécheral, op. cit., « L'Aigle et la Panthère », p. 214 
  25. ASSE : le site officiel
  26. Twitter officiel de l'ASSE
  27. Evénements - Pack ASSE sur www.radioscoop.com. Consulté le 24 janvier 2011
  28. La Gazette des Verts

Annexes

Bibliographie

  • Jérôme Sagnard et Jérôme Abou, Les Verts, le douzième homme, 2006, Editions Alan Sutton

Vidéographie

  • DVD, Passionnément Verts, 2006, Studio Canal

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Association sportive de Saint-Étienne Loire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”