Association sportive de Monaco football club
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Équipe de Monaco de football.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ASM.
AS Monaco FC
Logo du AS Monaco FC
Généralités
Nom complet Association sportive Monaco football club
Surnom(s) ASM, Les rouges et blancs.
Fondation 23 août 1924
Statut professionnel depuis 1948
Couleurs rouge et blanc
Stade(s) Stade Louis-II
(18 523 places)
Siège 3, avenue des Castelans
98 000 Monaco
Championnat actuel Ligue 2
Président Flag of Monaco.svg Étienne Franzi
Entraîneur Drapeau : Italie Marco Simone
Joueur le plus capé Drapeau : France Jean-Luc Ettori (754)
Meilleur buteur Drapeau : Argentine Drapeau : Italie Delio Onnis (223)
Site web www.asm-fc.com
Palmarès principal
National[1] Championnat de France (7)
Coupe de France (5)
Coupe de la Ligue (1)
Trophée des Champions (4)
Maillots
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Troisième
Actualités
Pour la saison en cours, voir :
Saison 2011-2012 de l'AS Monaco FC
Voir l’image vierge
Localisation de Monaco

L'Association sportive Monaco football club, couramment abrégé en ASM, est un club de football monégasque fondé le 23 août 1924. Sept titres de champion de France, cinq Coupes de France, une Coupe de la Ligue et une finale de Ligue des champions de l'UEFA composent le palmarès d'un des clubs les plus prestigieux du football français.

Bien qu'elle ne soit pas située sur le territoire français, l'Association Sportive de Monaco est inscrite auprès de la Fédération française de football et participe au championnat de France, dont elle est la seule équipe non française professionnelle.

Le club évolue au Stade des Moneghetti de 1924 à 1939 puis au Stade Louis-II à partir de 1939, et s'entraîne au centre de La Turbie. Le centre de formation du club, où ont été notamment formés Lilian Thuram, Emmanuel Petit ou Thierry Henry, est réputé comme l’un des meilleurs de France.

Le club est présidé par Étienne Franzi depuis le 31 mars 2009 et est entraîné par Marco Simone depuis le 12 septembre 2011. Le 29 mai 2011, le club est relégué en Ligue 2 après une défaite 0–2 contre l'Olympique Lyonnais, alors qu'il était présent dans l'élite du football français depuis 1977.

Sommaire

Histoire

Repères historiques

Article détaillé : Histoire de l'AS Monaco FC.

Genèse

L'Association Sportive de Monaco voit le jour le 23 août 1924. Ce club omnisports est le fruit d'une fusion de plusieurs sociétés sportives de la Principauté : le Swimming Club, Monaco Sport (Anciennement Herculis, club de football emblématique de la Principauté fondé en 1903, rebaptisé en 1923 Monaco Sport), l'AS Beausoleil, l'Etoile de Monaco et l'AC Riviera. Champion de la Ligue du Sud-Est en 1933, l'AS Monaco devient un club professionnel. Pierre Cazal et les Hongrois Szanilo et Szentimiklosy sont alors recrutés. À l'issue de sa première saison, Monaco doit renoncer à ce statut professionnel en raison de la non-conformité du Stade des Moneghetti. Disposant d'un stade aux normes depuis 1939 (Stade Louis II, inauguré le 23 avril 1939) et d'une équipe compétitive qui enlève le titre de champion de la Ligue du Sud-Est en 1948, l'AS Monaco redevient un club au statut professionnel lors de cette même année.

Par ailleurs, la section football du club de l'AS Monaco revendique une fondation au 1er août 1919 qui n'est pas confirmée par l'ouvrage de référence concernant l'ASM : N. Siri et J. Siri, Petite encyclopédie de l'AS Monaco, Monaco, EGC, 1999, p. 11 : « Le 23 août 1924, sous le règne de Louis II, un arrêté du gouvernement Princier portant le numéro 8833 signait l'acte de naissance de la société omnisports dénommée Association Sportive de Monaco et issue de la fusion de groupements de la Principauté et de Beausoleil. Parmi eux, l'Herculis, créé en 1903 pour la pratique du football et rebaptisé Monaco Sport en 1923. »

Années 1960 : le renouveau du club

Il faut attendre 1960 pour voir l'AS Monaco remporter son premier titre : la Coupe de France. Monaco bat l'AS Saint-Etienne dans un match historique sur le score de 4-2. Michel Hidalgo est alors le capitaine de l'équipe. L'année suivante, Monaco arbore un nouveau maillot qui deviendra par la suite emblématique. L'équipe quitte son habit blanc rayé de rouge pour le célèbre maillot à la diagonale que l'on peut encore voir aujourd'hui. Ce maillot, dessiné par la Princesse Grace Kelly elle-même, porte chance aux Monégasques puisqu'ils remportent pour la première fois le championnat de France, la même année. En 1961, Monaco fait ses premiers pas en Coupe d'Europe, mais ne réussit pas à passer le premier tour, éliminé par les Glasgow Rangers. La saison 1961-1962 est un peu plus laborieuse, mais celle qui suit n'en sera que plus belle. Henri Biancheri et ses partenaires réalisent le premier doublé Coupe-Championnat de l'histoire du club. Monaco bat alors l'Olympique Lyonnais par deux buts à zéro en finale de Coupe de France. Les années qui suivent ne sont pas aussi brillantes. Même si le club parvient à aller en huitième de finale de la Coupe d'Europe, Monaco n'arrive plus au sommet. En 1969, l'ASM est relégué en deuxième division.

Années 1970 : l'arrivée de Delio Onnis

Après avoir réussit à remonter en première division lors de l'année 1970, Monaco vacille entre Division 1 et Division 2 où le club est relégué en 1976. Cette période est marquée par l'arrivée d'un des plus grands joueurs de l'histoire du club monégasque, Delio Onnis. L'attaquant argentin est recruté en 1973 et acceptera de rester en D2 en 1976-1977. Il obtiendra pendant plusieurs saisons le titre de Meilleur buteur du championnat de France de football. C'était un joueur de surface, habile et précis devant le but.

En 1977-78, l'AS Monaco est sacré champion de France juste après être remonté, fait très rare. Avec des joueurs tels que Christian Dalger, Rolland Courbis, Jean-Luc Ettori ou encore Jean Petit et sous l'autorité d'un entraîneur nommé Lucien Leduc, le même qui avait amené le club à ses premiers titres des années 60. Ce titre fut le début des années fastes du club régulièrement qualifié pour les Coupes Européennes. Monaco remporte la Coupe de France en 1980 sous l'autorité de Gérard Banide.

1980-1987 : l'infranchissable Europe

Les années 1980 seront caractéristiques entre une équipe de très bon niveau au classement national, fournissant et attirant de nombreux joueurs de l'équipe de France (Manuel Amoros et Daniel Bravo entre autres), et une équipe inexistante sur la scène européenne.

Lorsque Gérard Banide est l'entraîneur de Monaco, le club remporte une victoire en Coupe de France en 1980 (victoire contre Orléans), une stabilité en haut du tableau national (3 places de 4e) ainsi qu'un titre de champion en 1982.

La saison 1983-1984 voit l'arrivée de Lucien Muller aux commandes de l'équipe première, dont la saison aura un goût d'inachevé. En effet, l'AS Monaco FC, qui ne dispute pas de Coupe d'Europe, échoue à la différence de buts face aux Girondins de Bordeaux pour le titre de champion et cède durant les prolongations (0-2) face à Metz lors de la finale de la Coupe de France.

Malgré cette lancée, la saison démarrera difficilement (10e à la moitié du championnat). Monaco n'existe toujours pas sur la scène continentale à cause d'une défaite contre le CSKA Sofia au 1er tour. Avec le retour de blessure de Jean-Luc Ettori, l'AS Monaco effectuera une remarquable seconde partie de saison en ne concédant qu'une seule défaite pour finir le championnat à la 3e place et gagner la Coupe de France contre le Paris Saint-Germain par un but à zéro.

Encore une fois, cette deuxième partie de saison restera sans suite au cours d'une saison 1985-1986 médiocre: 9e place du championnat avec une élimination au 1er tour de la Coupe des Coupes face à l'Université de Craiova ainsi qu'une autre élimination en 32e de finale de la Coupe de France contre Le Havre 1-2. Lucien Muller quitte alors son poste d'entraîneur.

Le Roumain Stefan Kovacs débarque alors sur le Rocher avec l'idée de relancer l'équipe pour cette nouvelle saison sans Coupe d'Europe. La saison demeure moyenne avec une 5e place qui ne permet pas de se qualifier pour la Coupe de l'UEFA. Arrivé une année auparavant, Stefan Kovacs laisse alors sa place à Arsène Wenger.

1987-1995 : les années Wenger

En 1987, Arsène Wenger arrive à la tête du club princier après avoir quitté l'AS Nancy-Lorraine. Dès sa première année, il remporte le titre de champion de France avec son équipe. Glenn Hoddle, Luc Sonor, Patrick Battiston, Manuel Amoros ou encore Marcel Dib composent entre autres cette équipe. La seule fausse note sera l'élimination en 16e de finale de la Coupe de France contre le voisin, l'OGC Nice. Cette année-là, Monaco ne joue pas de Coupe d'Europe.

Lors de la saison 1988-1989, l'équipe se voit décimée par les blessures et les suspensions mais accède à la 3e place du classement et à la finale de la Coupe de France en s'inclinant face à l'Olympique de Marseille. Cette saison permettra l'éclosion de joueurs comme Emmanuel Petit ou George Weah. Au-delà du résultat en lui-même, Monaco rompt avec ses mauvaises habitudes européennes et passe les deux premiers tours de la Coupe des Clubs champions grâce notamment à une probante victoire 6-1 contre le FC Bruges en 8e de finale lors du match retour. Monaco vient ainsi d'écrire le début de son histoire européenne et prend enfin une dimension internationale. Un match aller perdu au stade Louis II ne permet pas aux Monégasques de passer les quarts de finale contre Galatasaray.

Arsène Wenger, entraîneur de l'AS Monaco FC de 1987 à 1994.

Les saisons qui suivent seront dans la continuité des deux premières avec une 3e place en championnat puis une seconde place qualificative pour la Coupe de l'UEFA ainsi qu'une victoire en Coupe de France en 1991. Mais c'est avant tout sur la scène européenne que l'AS Monaco FC se fait remarquer obtenant sa première demi-finale de Coupe des Coupes en 1990 au terme d'un parcours serré (6 matches nuls en 8 rencontres) qui aura néanmoins montré la solidité de cette équipe. Cette expérience ne permettra pas de franchir l'obstacle suivant, le FK Torpedo Moscou en 8e de finale de la Coupe de l'UEFA, l'année suivante.

La saison 1991-1992, sera une des plus complètes du club. En effet, celle-ci est engagée sur tous les tableaux possibles avant que tout ne se transforme en échec en mai. D'abord une défaite au Stade Louis II contre Marseille (0-3) qui maintient Monaco à la seconde place derrière les vainqueurs du soir, puis l'écroulement d'une tribune à Bastia lors de la demi-finale de Coupe de France qui met fin à la finale pour laquelle l'ASM s'était qualifiée au tirs aux buts à l'AS Cannes, 8 jours plus tôt. Et enfin, une défaite au Stade de la Luz à Lisbonne contre le Werder de Brême (0-2) lors d'un match fermé en finale de Coupe des vainqueurs de coupes viendra clore la saison.

George Weah quitte alors Monaco pour le Paris Saint-Germain, et est remplacé par le champion du monde allemand, Jürgen Klinsmann. La saison 1992-1993 marque le début de la fin du cycle malgré une 3e place d'un championnat faussé par les malversations marseillaises. A la faveur de la disqualification de l'Olympique de Marseille et du refus de Paris, l'ASM se retrouve qualifié pour la Ligue des champions de l'UEFA.

La saison 1993-1994 sera contrastée entre un Monaco qui termine 9e du championnat et d'autre part qui se qualifie brillamment pour les demi-finales de la Ligue des champions, cédant 0-3 contre le Milan AC à San Siro après avoir vaincu l'AEK Athènes, le Steaua Bucarest, le Spartak Moscou et le Galatasaray Istanbul et malgré deux défaites contre le FC Barcelone. Jean-Luc Ettori mettra un terme à sa carrière après avoir battu le record de matches de Division 1 disputés lors de cette saison.

Fabien Piveteau venu du Havre AC prend place dans les buts monégasques et Sonny Anderson sur le front de l'attaque. Suite à un mauvais départ lors de la saison 1994-1995 et une défaite 0-2 contre l'OGC Nice au Stade Louis-II (1er match de Thierry Henry en 1re Division), Arsène Wenger est remercié. Il rebondira au club japonais de Nagoya Grampus Eight. Wenger est alors remplacé par le duo Jean-Luc Ettori - Jean Petit. L'AS Monaco se qualifiera alors de justesse pour la Coupe de l'UEFA (6e) à la faveur de la double victoire du PSG dans les coupes nationales.

Cette année de transition pour le moins décevante (notamment éliminé par Thouars (National) en 16e de finale de la Coupe de France) marque la fin de l'ère Wenger dont on retiendra la régularité au plus haut niveau national et l'accès au haut niveau européen même si, au final, un seul titre de champion et une seule coupe de France auront été gagnés.

1995-2005 : une puissance européenne

David Trezeguet, joueur de l'ASM de 1995 à 2000.

Lors de l'intersaison 1995, Jean Tigana, fort d'une 2e place avec l'Olympique lyonnais, prend les commandes du club monégasque.

Après un départ poussif durant les matchs aller et une élimination prématurée en Coupe de l'UEFA contre Leeds, les rouges et blancs, quasiment invincibles lors des matchs retour, terminent à la 3e place du classement 1995-1996. Sonny Anderson termine meilleur buteur du championnat.

Lors de sa seconde année (1996-1997), Jean Tigana remporte le titre avec son équipe, avec des joueurs tels que Franck Dumas, Sylvain Legwinski, Fabien Barthez, Thierry Henry, Victor Ikpeba, Emmanuel Petit, ou encore Vicenzo Scifo et emmène l'ASM en demi-finales de la Coupe de l'UEFA défait par l'Inter de Milan et de la Coupe de la Ligue face à au RC Strasbourg.

En 1998, Monaco parvient jusqu'en demi-Finale de la Ligue des Champions battue par la Juventus de Turin de Zinédine Zidane après avoir terminé 1re de son groupe et éliminé le club anglais de Manchester United et termine une nouvelle fois sur le podium du championnat (3e) après avoir terminée en tête à mi-championnat. L'ASM compte de nombreux jeunes joueurs talentueux lors de cette année tels que Willy Sagnol ou son duo d'attaquant Thierry Henry - David Trezeguet.

La première moitié de la saison suivante est malgré tout décevante avec une élimination en Coupe de l'UEFA contre Marseille. Thierry Henry part alors à la Juventus de Turin. En difficulté avec une partie du groupe, Jean Tigana démissionne au début de l'année 1999 . Il est alors remplacé par Claude Puel.

Claude Puel permettra à sa formation d'enchaîner les bons résultats durant cette deuxième partie de championnat et d'accéder à une 4e place permettant de se qualifier pour la Coupe de l'UEFA, échouant de peu à la faveur lyonnaise dans la course à la Ligue des champions de l'UEFA. Fabien Barthez, Willy Sagnol, David Trezeguet, Dado Prso, Rafael Marquez, John Arne Riise, Pablo Contreras, Marco Simone, Philippe Christanval, Marcelo Gallardo, Sabri Lamouchi ou Ludovic Giuly font alors partis du groupe monégasque. Le club du Rocher remporte son septième titre de champion de France lors de l'année 2000 en ayant survolé le championnat]. En Coupe de France, l'ASM est éliminée en demi-finale à domicile contre le FC Nantes, manquant de peu une finale contre Calais pour un nouveau doublé qui leur tendait les bras. Le seul point négatif de cette saison fut cette élimination en 1/8e de finale de Coupe de l'UEFA contre Majorque.

Suite au départ de nombreux joueurs majeurs et à la déception des joueurs venus les remplacer, la saison suivante sera sinistre avec une piètre 11e place (1re fois que l'ASM termine dans la seconde partie du tableau depuis sa remontée en Division 1 en 1977) et se trouve éliminé au 1er tour de la Ligue des champions dans un groupe pourtant à leur portée.

En 2001, Claude Puel qui n'aura convaincu que le temps d'une saison et demi, quitte logiquement l'ASM. Didier Deschamps le remplace dès lors. Le recrutement estival s'avère désastreux malgré la venue de joueurs de classe mondiale tels que Oliver Bierhoff, Florin Răducioiu ou Vladimir Jugovic. Monaco passe de peu à côté de la relégation avec une calamiteuse 15e place dans un championnat à 18 équipes.

Intersaison 2002, les stars quittent le Rocher et sont remplacés par de jeunes talents qui obtiendront une 2e place en championnat après une lutte acharnée avec Lyon et une victoire en Coupe de la Ligue en 2003. L'ASM glane au passage le titre honorifique de meilleure attaque.

La saison 2003-2004 est une saison mémorable pour le club. C'est l'année du Périple Rouge et Blanc. Qualifié pour la Ligue des Champions, l'AS Monaco FC s'illustre dès le premier tour en battant le Deportivo La Corogne, en s'imposant 8 buts à 3 et battant ainsi un nouveau record en nombre de buts marqués sur un match. Monaco compte alors des joueurs tels que le gardien Flavio Roma ou encore Jérôme Rothen, Patrice Evra, Hugo Ibarra, mais surtout sa paire offensive magique, l'ailier droit Ludovic Giuly et l'attaquant espagnol prêté par le Real Madrid, Fernando Morientes. En huitième de finale, Monaco élimine le Lokomotiv Moscou, puis tombe face au Real Madrid en quart de finale. Le club espagnol est battu, suite à deux matchs spectaculaires de la part de Ludovic Giuly et de Fernando Morientes notamment. Lors de la demi-finale, l'AS Monaco FC élimine une nouvelle fois une grosse écurie, le Chelsea Football Club. Cependant, les joueurs monégasques ne rééditeront pas un nouvel exploit face au Football Club de Porto en finale, s'inclinant trois buts à zéro. Fernando Morientes termine tout de même meilleur buteur de la Ligue des Champions et Dado Prso égalera le record en Ligue des champions de buts marqués sur un match. Après avoir monopolisé la 1re place et compté douze points d'avance sur leur adversaire du soir après une victoire 3-0 contre l'Olympique lyonnais, les joueurs de Monaco ne finissent que 3e du championnat malgré avoir pris 75 points, payant ainsi leurs efforts européens.

Didier Deschamps, entraîneur de l'ASM de 2001 à 2005.

Le parcours européen de l'année précédente ne permettra pas au club de rebondir mais de s'enfoncer doucement dans l'anonymat.

En effet, profitant de leur succès, nombres des armes offensives de l'ASM quittent le club : Giuly est parti au FC Barcelone, Fernando Morientes est retourné au Real Madrid, et Jérôme Rothen est transféré à Paris. Arrivent alors pour les remplacer Javier Saviola, Ernesto Chevantón, Maicon ou Kallon. Basée sur une solidité défensive (seulement 5 défaites), Monaco parvient tout de même à la 3e place du championnat loin du vainqueur lyonnais et échoue en demi-finales des 2 coupes nationales. Après un premier tour solide et probant (1re place devant le futur vainqueur Liverpool, l'ASM ne dépasse pas les huitièmes de finales en C1 échouant face au rugueux PSV Eindhoven.

Depuis 2005 : la descente aux enfers

L'année suivante sera des plus décevantes. Monaco, qui n'a décidément pas les moyens ou pas la volonté de rebâtir une grande équipe digne d'une finale européenne, recrute à l'économie bon nombre de joueurs pourtant prometteurs. Mais l'osmose ne prendra pas et Didier Deschamps est sommé de démissionner après une piteuse place au classement et une élimination prématurée au tour qualificatif de la Ligue des Champions. Le mal est tellement profond que l'équipe ne s'en relève pas. Evra puis Adebayor suivront, d'autres recrutés durant l'été n'auront même pas terminé la saison sur le Rocher. Sous les commandes de Francesco Guidolin, et malgré l'embauche de recrues italiennes telles que Marco Di Vaio ou Christian Vieri, Monaco finit à une 10e place peu reluisante et sombre en 8e de finale de la Coupe de l'UEFA face au FC Bâle. La confiance à l'entraîneur italien ne sera pas reconduite.

Pour rebondir dans la saison 2006-2007 sans Coupe d'Europe, l'ASM confie cette fois les commandes à László Bölöni, qui a effectué de bons résultats au Stade rennais, et se lance dans un nouveau chamboule-tout de l'effectif : départs de Sébastien Squillaci à l'Olympique lyonnais, Andréas Zíkos à l'AEK Athènes, Olivier Kapo à Levante et arrivées de Yaya Touré, Sylvain Monsoreau, Jérémy Menez, Jan Koller, Jerko Leko, Gonzalo Vargas et Fabian Bolivar. Mais le discours ne passe pas et l'entente est toujours inexistante. Monaco est alors 19e du championnat. Le verdict tombe le 24 octobre 2006 : l'entraîneur est suspendu de ses fonctions pour être remplacé par son adjoint, Laurent Banide. Celui-ci, après des débuts difficiles, réussit à enchaîner les bons résultats et éloigne le club de la zone de relégation. Monaco terminera 9e, se classant honorifiquement parmi les meilleures équipes des matches retour.

Même si une nouvelle fois, l'entraîneur a changé (Laurent Banide, non reconduit dans ses fonctions, a laissé sa place à Ricardo, venu des Girondins de Bordeaux), l'intersaison 2007 aura au moins évité un nouveau chamboulement de l'effectif, le choix étant de bâtir une équipe en exploitant au mieux les forces en présence et en s'appuyant sur les jeunes talents issus du centre de formation. L'histoire du club a quand même montré que les résultats du clubs avaient pris racine dans la stabilité et sous la houlette de brillants techniciens (Leduc, Banide, Wenger, Tigana, Puel) que le club n'aura pas su retenir malgré leurs résultats. Les recrutements opérés ces dernières années se sont souvent avérés décevants contrairement à ceux qui ont permis à l'ASM de briller lors des années passées. En janvier 2011, le club décide de limoger Guy Lacombe et de réengager Laurent Banide et de recruter plusieurs joueurs comme la star Mahamadou Diarra ou encore Pascal Feindouno mais surtout de prêter le flop Dieumerci Mbokani. Le 29 mai 2011, l'AS Monaco est reléguée en Ligue 2 après une défaite 0–2 face à l'Olympique lyonnais, le soir de son 2000ème match dans l'élite, mettant également fin à 34 années consécutives de présence en Ligue 1. Pour beaucoup de personnes, la descente de l'AS Monaco est due à de mauvaises gestions de la part des dirigeants.

La saison 2011-2012 débute le 23 juillet par une élimination de la Coupe de la Ligue dès le premier tour contre le CS Sedan (1-4). Lors des deux premières journées de championnat, le club n'obtient que des matches nuls contre US Boulogne à domicile et l'ESTAC au stade de l'Aube. Alors qu'il était sans club et qu'il s'entraînait à la Turbie depuis quelques semaines, l'ancien joueur du club, passé par Barcelone et le PSG, Ludovic Giuly signe un contrat de deux ans avec le club. Quelques jours plus tard, c'est l'ancien nantais, Marama Vahirua qui est prêté par l'ASNL, alors que Benjamin Moukandjo arrivé six mois plus tôt fait le chemin inverse. Dieumerci Mbokani quitte également le club pour Anderlecht. Après six journées et une nouvelle défaite à domicile face à Angers, le club ne compte toujours aucune victoire de la saison. Laurent Banide est alors démis de ses fonctions au profit de Marco Simone.

Palmarès

Le tableau suivant récapitule les performances de l'Association sportive Monaco football club dans les diverses compétitions françaises et européennes. Les Monégasques n'ont pas souvent brillé en Coupe d'Europe avant les années 1990 sauf en Coupe des Alpes.

Côté hexagonal, si l'AS Saint-Étienne reste le club le plus souvent couronné avec dix titres de champion de France professionnel, Monaco occupe avec sept titres la cinquième place, à égalité avec l'Olympique lyonnais, devant le Stade de Reims, qui a remporté six titres.

Le club remporte également un certain nombre de tournois saisonniers tel que le Tournoi Club Europe en 2000 et 2001, le Trophée Teresa Herrera en 1963, la Coupe Mohamed V en 1988, le Memorial Cecchi Gori en 1997, le Tournoi de Mönchengladbach en 2004, la Sud Tirol Cup en 2006, le Trophée de la Céramique en 2006, et le Trophée de la Cité de Messine en 2009.

Palmarès officiel de l'équipe première de l'AS Monaco
Compétitions internationales Championnats nationaux Coupes nationales

Structures

Infrastructures

Stade

Stade Louis-II
Article détaillé : Stade Louis-II.

Le club, évolue au Stade des Moneghetti (qui tient son nom d'un des dix quartiers de la Principauté) de sa création, c'est-à-dire 1924, à 1939, date de l'inauguration de son nouveau stade, l'ancien Stade Louis-II. En effet, le stade actuel du club est quant à lui inauguré en 1985 mais rend également hommage au prince Louis II qui a permis de construire, l'ancien Stade Louis-II. Il est donc depuis 1985 le stade où évolue l'Association sportive de Monaco football club.

Le match d'inauguration est joué le 25 janvier 1985. Le Stade Louis-II est la propriété de la Principauté de Monaco.

Centre d'entraînement La Turbie

Article détaillé : Centre d'entraînement La Turbie.

Le centre d'entraînement de La Turbie est inauguré en 1981 par les joueurs de l’AS Monaco. Il est situé à La Turbie, dans l’ancienne carrière Ortelli. D’abord rudimentaire, le complexe sportif a été très largement amélioré depuis. À la fin des années 1980, est notamment mis en place une salle de musculation. En 2003, le stade prend une dimension ultra-moderne, en se dotant de vastes vestiaires, d’une salle de soins, d’un espace détente, ainsi que des piscines et jacuzzi. Le complexe sportif, comprend aussi un stade où évolue l’équipe réserve de l'AS Monaco FC.

Sièges

Le club monégasque siège, comme la majorité des clubs, dans son stade au 7, Avenue des Castelans à Monaco, où se trouve donc, le Stade Louis-II.

Aspects juridiques et économiques

Statut juridique et légal

L'Association sportive de Monaco football club se compose d'une association, titulaire du numéro d'affiliation de la FFF, et d'une société. L'Association ASM gère le centre de formation, la section amateur.

Organigramme

La SASP est présidé par Etienne Franzi, ancien banquier monégasque. Fait également partie de l'équipe dirigeante Michel Aubery, en temps que vice-président.

Monaco Sports Com est en charge de la branche commerciale de l'ASM, Emmanuel Blanchi est responsable financier, tandis que l'organisation et la sécurité sont assurées par Pierre Uboldi. Plusieurs anciens joueurs figurent dans l'organigramme du club : Marco Simone est l'entraîneur, Jean Petit et Frédéric Barilaro sont entraîneurs adjoints. Ce dernier étant également directeur du centre de formation, Bruno Irles s'occupe de la réserve. Les préparateurs physiques sont David Barriac et Lionel Iacono tandis qu'André Amitrano est l'entraîneur des gardiens. Enfin, le responsable de la cellule de recrutement est Jean-Luc Buisine, ancien du LOSC.

Personnalités

Présidents et encadrement

Charles Campora, Antoine Romagnan et Jean-Louis Campora sont des présidents emblématiques du club.

A des niveaux différents, Henri Biancheri, ancien joueur et directeur sportif, Pierre Tournier, ancien directeur du centre de formation, Jean Petit, ancien joueur et entraîneur et Gérard Banide, ancien entraîneur et directeur du centre de formation ont marqué le club de leur empreinte.

Enfin, Jean-Luc Ettori, tenant du record de matchs joués avec l'AS Monaco, devient entraîneur puis directeur sportif du club après sa retraite sportive. Il est démis de ses fonctions en 2008.

Liste des présidents du club
Saisons Nom Nationalité Palmarès
1948-1951 Étienne Boéri Drapeau de Monaco Monaco Aucun
1952-1953 R. F. Médecin Drapeau de Monaco Monaco Aucun
1954 J. Fissore Drapeau de Monaco Monaco Aucun
1955 Charles Campora Drapeau de Monaco Monaco Aucun
1956-1957 R. F. Médecin Drapeau de Monaco Monaco Aucun
1958-1959 Charles Campora Drapeau de Monaco Monaco Aucun
1960-1963 Antoine Romagnan Drapeau de Monaco Monaco Champion de France (x2), Coupe de France (x2), Coupe Drago.
1964-1968 Max Principale Drapeau de Monaco Monaco Aucun
1969 E. Aubert Drapeau de Monaco Monaco Descente en Division 2
1970-1972 Henry Rey Drapeau de Monaco Monaco Descente en Division 2
1973-1974 H. Orengo Drapeau de Monaco Monaco Aucun
1975 H. Corvetto Drapeau de Monaco Monaco Aucun
1976-2003 Jean-Louis Campora Drapeau de Monaco Monaco Descente en Division 2, Champion de France (x5), Coupe de France (x3), Coupe de la Ligue.
2003-2004 Pierre Svara Drapeau de Monaco Monaco Vice-Champion d'Europe (C1)
2004-2008 Michel Pastor Drapeau de Monaco Monaco Aucun
2008-2009 Jérôme De Bontin Drapeau de France France Aucun
2009- Étienne Franzi Drapeau de Monaco Monaco Descente en Ligue 2, Coupe Gambardella

Historique des entraîneurs

Parmi les entraîneurs passés au club, Lucien Leduc, Gérard Banide, Arsène Wenger, Jean Tigana, Claude Puel et Didier Deschamps se distinguent particulièrement pour les résultats qu'ils ont obtenu et le jeu qu'ils ont proposés.

Saisons Nom Naissance Nationalité Palmarès
1948-1950 Jean Batmale 18 septembre 1895 Drapeau de France France Aucun
1950-1952 Alexander Schwartz 23 octobre 1908 Drapeau de Roumanie Roumanie Aucun
1952-1953 Angelo Grizzetti 14 mai 1916 Drapeau d'Italie Italie Aucun
1953-1956 Louis Dupal 17 avril 1913 Drapeau de République tchèque République tchèque Aucun
1956-1957 Anton Marek 9 février 1913 Drapeau d'Autriche Autriche Aucun
1958-1958 Louis Pirroni 6 décembre 1924 Drapeau de France France Aucun
1958-1963 Lucien Leduc 30 décembre 1918 Drapeau de France France Champion de France (x2), Coupe de France (x2), Coupe Drago,
Trophée Teresa-Herrera, Trophée des Champions
1963-1965 Roger Courtois 30 mai 1912 Drapeau de Suisse Suisse Aucun
1965-1968 Pierre Sinibaldi 29 février 1924 Drapeau de France France Coupe Télémagazine[2]
1968 Louis Pirroni 6 décembre 1924 Drapeau de France France Descente en Division 2
1968-1970 Robert Domergue 25 novembre 1921 Drapeau de France France Aucun
1970-1972 Jean Luciano 2 janvier 1921 Drapeau de France France Descente en Division 2
1972-1974 Ruben Bravo 16 novembre 1923 Drapeau d'Argentine Argentine Aucun
1974-1976 Alberto Muro 27 avril 1927 Drapeau d'Argentine Argentine Aucun
1976 Armand Forchério 1er mars 1941 Drapeau de Monaco Monaco Descente en Division 2
1976-1979 Lucien Leduc 30 décembre 1918 Drapeau de France France Champion de France
1979-1983 Gérard Banide 12 juillet 1936 Drapeau de France France Champion de France, Coupe de France
1983-1986 Lucien Muller 3 septembre 1934 Drapeau de France France Coupe de France
1986-1987 Stefan Kovacs 2 octobre 1920 Drapeau de Roumanie Roumanie Aucun
1987-1994 Arsène Wenger 22 octobre 1949 Drapeau de France France Champion de France, Coupe de France, finale de Coupe des Vainqueurs de Coupe
1994 Jean Petit 25 septembre 1949 Drapeau de France France Aucun
1994-1995 Jean-Luc Ettori 29 juillet 1955 Drapeau de France France Aucun
1995 Gérard Banide 12 juillet 1936 Drapeau de France France Aucun
1995-1999 Jean Tigana 23 juin 1955 Drapeau de France France Champion de France
1999-2001 Claude Puel 2 septembre 1961 Drapeau de France France Champion de France, Trophée des Champions, Finale de Coupe de la Ligue
2001-2005 Didier Deschamps 15 octobre 1968 Drapeau de France France Coupe de la Ligue, vice-champion d'Europe (C1)
2005 Jean Petit 25 septembre 1949 Drapeau de France France Aucun
2005-2006 Francesco Guidolin 3 octobre 1955 Drapeau d'Italie Italie Aucun
2006 László Bölöni 11 mars 1953 Drapeau de Roumanie Roumanie Aucun
2006-2007 Laurent Banide 26 janvier 1968 Drapeau de France France Aucun
2007-2009 Raymundo Ricardo 13 décembre 1964 Drapeau : Brésil Brésil Aucun
2009-jan. 2011 Guy Lacombe 13 juin 1955 Drapeau de France France Finale de Coupe de France
jan.-sept. 2011 Laurent Banide 26 janvier 1968 Drapeau de France France Descente en Ligue 2
sept. 2011- Marco Simone 7 janvier 1969 Drapeau d'Italie Italie Aucun

Joueurs emblématiques

Joueurs les plus capés
Nom Nb matchs
Drapeau de la France Jean-Luc Ettori 755
Drapeau de la France Claude Puel 602
Drapeau de la France Jean Petit 428
Drapeau de la France Manuel Amoros 349
Drapeau de la France Christian Dalger 334
Drapeau de la France Marcel Dib 326
Drapeau de la France François Ludo 319
Drapeau de la France Luc Sonor 315
Drapeau de la France Michel Hidalgo 304
Drapeau : Monaco Armand Forcherio 303
Meilleurs buteurs
Nom Buts
Drapeau de l'Argentine Delio Onnis 187 buts
Drapeau de la France Lucien Cossou 115
Drapeau de la France Christian Dalger 89
Drapeau : Nigeria Victor Ikpeba 77
Drapeau de la France Jean Petit 76
Drapeau de la France Yvon Douis 74
Drapeau de la France Youri Djorkaeff 68
Drapeau : République démocratique du Congo Shabani Nonda 67
Drapeau du BrésilDrapeau de la France Sonny Anderson 67
Drapeau : Liberia George Weah 66
Article détaillé : Liste des joueurs de l'AS Monaco.

Les joueurs suivants ont marqué l'histoire du club par leurs performances, leur longévité ou les titres remportés :

Gardiens de but 
Défenseurs 
Milieux défensifs 
Milieux offensifs 
Attaquants 

Les joueurs suivants sont connus ou reconnus pour l'ensemble de leur carrière mais n'ont pas pour autant marqué l'histoire du club :

Gardiens de but 
Défenseurs 
Milieux défensifs 
Milieux offensifs 
Attaquants 

Principaux joueurs formés au club

Effectif actuel

Effectif de l'AS Monaco au 31 octobre 2011
Joueurs Encadrement technique
P. Nat.[3] Nom Date de naissance Sélection[4] Club précédent Contrat
Gardiens
1 G Équipe de France de football Chabbert, SébastienSébastien Chabbert &0000000000012237.00000012 237 15 mai 1978 (33 ans) France -19 ans Royal Charleroi SC 2014
16 G Équipe de France de football Sourzac, MartinMartin Sourzac &0000000000007174.0000007 174 25 mars 1992 (19 ans)
0 Formé au club 2012
30 G Équipe de France de football flèche vers la droite Carrasso, JohannJohann Carrasso &0000000000008592.0000008 592 7 mai 1988 (23 ans) France espoirs Stade rennais 2012
Défenseurs
2 D Équipe de France de football Appiah, DennisDennis Appiah &0000000000007098.0000007 098 9 juin 1992 (19 ans) France U20 0 Formé au club 2013
3 D Équipe de France de football Muratori, VincentVincent Muratori &0000000000008870.0000008 870 3 août 1987 (24 ans) France espoirs 0 Formé au club 2012
4 D Équipe du Nigeria de football Afolabi, RabiuRabiu Afolabi &0000000000011503.00000011 503 18 mai 1980 (31 ans) Nigeria Red Bull Salzbourg 2013
12 D Équipe du Brésil de football Adriano, Adriano &0000000000010818.00000010 818 3 avril 1982 (29 ans) Brésil espoirs Atalanta Bergame 2014
13 D Équipe de Suède de football Hansson, PetterPetter Hansson &0000000000012754.00000012 754 14 décembre 1976 (34 ans) Suède Stade rennais 2012
14 D Équipe du Togo de football flèche vers la droite Mango, SenahSenah Mango &0000000000007277.0000007 277 13 décembre 1991 (19 ans) Togo Olympique de Marseille 2012
15 D Équipe de France de football Kurzawa, LayvinLayvin Kurzawa &0000000000007011.0000007 011 4 septembre 1992 (19 ans) France U19 0 Formé au club 2015
19 D Équipe de Côte d'Ivoire de football Koné, IsaacIsaac Koné &0000000000007621.0000007 621 3 janvier 1991 (20 ans) Côte d'Ivoire espoirs 0 Formé au club 2012
23 D Équipe de France de football Ferblantier, OlivierOlivier Ferblantier &0000000000007476.0000007 476 28 mai 1991 (20 ans)
0 Formé au club 2012
26 D Équipe de France de football Marester, ÉricÉric Marester &0000000000010017.00000010 017 12 juin 1984 (27 ans)
ES Troyes AC 2013
29 D Équipe de France de football Dingomé, TristanTristan Dingomé &0000000000007576.0000007 576 17 février 1991 (20 ans)
0 Formé au club 2012
Milieux de terrain
5 M Équipe de France de football Coulibaly, GaryGary Coulibaly &0000000000009361.0000009 361 30 mars 1986 (25 ans) France U20 FC Istres 2014
6 M Équipe de France de football Dumont, StéphaneStéphane Dumont &0000000000010662.00000010 662 6 septembre 1982 (29 ans)
Lille OSC 2014
7 M Équipe du Congo de football Malonga, ChrisChris Malonga &0000000000008893.0000008 893 11 juillet 1987 (24 ans) Congo AS Nancy-Lorraine 2014
8 M Équipe de France de football Giuly, LudovicLudovic Giuly lettre C &0000000000012911.00000012 911 10 juillet 1976 (35 ans) France Paris Saint-Germain 2013
10 M Équipe du Mali de football Yatabaré, SambouSambou Yatabaré &0000000000008293.0000008 293 2 mars 1989 (22 ans) Mali SM Caen 2014
20 M Équipe de France de football Malcuit, KévinKévin Malcuit &0000000000007412.0000007 412 31 juillet 1991 (20 ans)
0 Formé au club 2014
24 M Équipe de France de football Mendy, NampalysNampalys Mendy &0000000000007084.0000007 084 23 juin 1992 (19 ans) France espoirs 0 Formé au club 2013
25 M Équipe de France de football Eysseric, ValentinValentin Eysseric &0000000000007174.0000007 174 25 mars 1992 (19 ans) France U19 0 Formé au club 2015
27 M Équipe de France de football Assana, AadilAadil Assana &0000000000006866.0000006 866 27 janvier 1993 (18 ans)
0 Formé au club 2012
Attaquants
9 A Équipe de France de football flèche vers la droite Vahirua, MaramaMarama Vahirua &0000000000011499.00000011 499 22 mai 1980 (31 ans) France espoirs AS Nancy Lorraine 2012
11 A Équipe de France de football Nimani, FrédéricFrédéric Nimani &0000000000008438.0000008 438 8 octobre 1988 (23 ans) France espoirs 0 Formé au club 2013
17 A Équipe de France de football Makengo, TerenceTerence Makengo &0000000000007085.0000007 085 22 juin 1992 (19 ans) France U19 0 Formé au club 2014
18 A Équipe de France de football Germain, ValèreValère Germain &0000000000007882.0000007 882 17 avril 1990 (21 ans) France espoirs 0 Formé au club 2014
22 A Équipe de Norvège de football Helstad, ThorsteinThorstein Helstad &0000000000012619.00000012 619 28 avril 1977 (34 ans) Norvège Le Mans FC 2013
28 A Équipe du Cameroun de football Salli, EdgarEdgar Salli &0000000000007029.0000007 029 17 août 1992 (19 ans) Cameroun Cotonsport Garoua 2014
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau de France David Barriac
  • Drapeau de France Lionel Iacono
Entraîneur(s) des gardiens
Médecin(s)
  • Drapeau de France Philippe Kuentz



Légende

Effectif sur le site officiel Consultez la documentation du modèle


Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
G Drapeau : France Franck L'Hostis 3 avril 1990 (1990-04-03) (21 ans) France -21 ans Drapeau : France FC Martigues
D Drapeau : France Yvan Erichot 25 mars 1990 (1990-03-25) (21 ans) - Drapeau : Portugal União Leiria
M Drapeau : France Kévin Diaz 18 août 1988 (1988-08-18) (23 ans) - Drapeau : France FC Metz
M Drapeau : France Thomas Mangani 24 avril 1987 (1987-04-24) (24 ans) France -20 ans Drapeau : France AS Nancy Lorraine
A Drapeau : Roumanie Daniel Niculae 6 octobre 1982 (1982-10-06) (29 ans) Roumanie Drapeau : France AS Nancy Lorraine

Soutien et image

Relation avec les médias

Le club possède des médias officiels. Ce pôle comprend un site officiel asm-fc.com[5], un magazine (Diagonale édité par Federall, un programme distribué lors des matchs au Stade Louis-II (Diagomatch), ainsi qu'une chaîne de télévision sur YouTube[6].

Rivalités

Depuis le début des années 90, l'AS Monaco et l'Olympique de Marseille se disputent la suprématie du plus grand club de la Méditerranée. Beaucoup d'affaires, de tensions et d'accusations ont alimenté les confrontations des deux géants de la cote. De 1988 à 1992, l'OM de Bernard Tapie enchaine quatre titres de champion de France, alors que Monaco prend à deux reprises la place de dauphin à quelques points seulement. La révélation de faits de tricherie et de corruption entraineront la relégagtion du club phocéen en 1994. Beaucoup de monégasques conservent la rancoeur de s'être fait voler deux titres de champion de France. À partir de 1995, c'est l'AS Monaco qui devient la place forte du football français enchainant les titres nationaux et devenant progressivement une équipe de premier plan au niveau européen.

Depuis 2005, l'histoire a de nouveau basculé avec le déclin structurel de l'AS Monaco et le retour au premier plan de l'OM. Les deux clubs ne luttent désormais plus pour les mêmes objectifs. La rivalité se fait désormais l'OGC Nice, du fait de la très grande proximité entre les deux villes.

Groupes de supporters

En 2009, on dénombre cinq groupes de supporteurs officiels revendiqués par le club : le Club des supporters de Monaco (CSM), Ultras Monaco 94, Heracles, Bulls Monaco 2005 (qui a des sections dans le Vaucluse, dans le Var et en Italie) et les Muneg'Oc (pour les supporters résidant dans le sud-ouest de la France). Il existe également de nombreuses autres antennes reconnues par le club un peu partout en France, notamment à Roquebrune-Cap-Martin (les Allobroges), à Fréjus, à Draguignan, à Arles, en Savoie, aux Antilles, en Alsace, dans le Nord Pas-de-Calais, dans les Ardennes, en Picardie, en Normandie (les Munegu 14), en Auvergne (les Fanatics), en Italie, dans l'Aisne, en Lorraine, en Espagne et aux Pays-Bas Trois nouvelles antennes sont en cours de création en Guadeloupe, en Bretagne et à Cannes[7].

Le Club des supporters de Monaco est le plus ancien des cinq groupes puisque il a été créé en 1952. Les Ultra Monaco 94 est le premier groupe de supporteurs Ultras, comme l'indique son nom.

Engagement en faveur du sport

L'Association sportive de Monaco football club est Ambassadeur de Peace and Sport, organisation internationale basée à Monaco et œuvrant pour la construction d'une paix durable grâce au sport[8].

Autres équipes

Équipe réserve

L'équipe réserve de l'AS Monaco remporte son groupe du championnat de France de football de Division 3 en 1980, 1987 et 1988, se classant vice-champion de France de D3 en 1988. Elle remporte également le championnat de France des Réserves en 2008.

Équipes de jeunes

L'équipe des moins de 19 ans du club remporte la Coupe Gambardella à trois reprises, en 1962, 1972 et 2011.

Notes et références

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. http://www.rsssf.com/tablest/telemagazine67.html
  3. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  4. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  5. AS MONACO FOOTBALL CLUB - SITE OFFICIEL
  6. AS MONACO FC SA
  7. http://www.asm-fc.com/fans/groupes-de-supporters/
  8. L’AS Monaco FC ambassadeur de Peace and Sport www.asm-fc.com, 4 décembre 2008

Annexes

Liens externes

Navigation


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Association sportive de Monaco football club de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”