Association fédérative générale des étudiants de Strasbourg
Association Fédérative Générale des Étudiants de Strasbourg
Logo AFGES.svg
Contexte général
Champs d’action Défense des intérêts matériels et moraux des étudiants
Zone d’influence Alsace, Bas-Rhin
Fiche d’identité
Forme juridique Association loi de 1908
Fondation 1923
Structure Fédération d'associations étudiantes
Siège central Strasbourg,
Alsace
Président(e) Thibaut Klein
Secrétaire
général(e)
Paul Parage
Slogan Du concret au quotidien !
Site web www.afges.org

L’Association Fédérative Générale des Étudiants de Strasbourg (AFGES) est une association étudiante locale active dans l'agglomération strasbourgeoise. Créée en 1923, elle est membre de la fédération des associations générales étudiantes (FAGE) dont elle est un des membres fondateur[1]. Elle est majoritaire dans la plupart des conseils de faculté et conseils centraux de l'université de Strasbourg[2],[3], ainsi qu'au centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS)[4] de Strasbourg.

Sommaire

Historique

Créée au lendemain de la Première Guerre mondiale (1923), l'Association Générale des Étudiants de Strasbourg (AGES) a d’abord pour objectif de venir en aide aux étudiants revenus du front.

Lorsqu’elle devient fédérative en 1926, elle est renommée Association Fédérative Générale des Étudiants de Strasbourg (AFGES), regroupant ainsi les amicales (associations étudiantes de filières) anciennes (pharmacie, ...) ou plus récentes (droit, médecine, sciences). Ses associations membres étaient et sont encore des associations de droit local d’Alsace-Moselle, c’est-à-dire fonctionnant sous le régime allemand du XIXe siècle des associations, et non sous la loi 1901. L’AFGES est à cette époque, et jusque dans les années 60, la section strasbourgeoise (AGE) de l' UNEF.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les étudiants strasbourgeois se replient à Clermont-Ferrand. Mais l’AFGES survit à la guerre.

En 1966, profitant du désintérêt des étudiants pour leurs structures associatives, des étudiants proches de l’Internationale situationniste accèdent au bureau de l’AFGES avec pour seul programme la dissolution de l’association, en conformité avec leurs idées anti-institutionnelles. Ils écrivent et publient à 10 000 exemplaires la brochure De la misère en milieu étudiant considérée sous ses aspects social, économique, sexuel et intellectuel, texte aux accents révolutionnaires qui engage le processus qui mènera à la révolte étudiante de mai 68 (en fait, le texte fut principalement rédigé par Mustapha Khayati). L’association est alors placée sous administration judiciaire.

Elle survit à la tourmente des années qui voient l’éclatement de l’UNEF et la séparation définitive entre les « corporations » et les syndicats, se maintient dans l'UNEF jusqu'à son éclatement en 1971.

Elle participe, en 1989, à la fondation de la FAGE (elle en fait encore partie aujourd’hui), pour répondre à la Loi Jospin qui définit ce qu'est une organisation étudiante représentative. D'ailleurs, le président fondateur de la FAGE Jean François Leconte est à l'époque président de l'AFGES[1].

De nos jours

Siège de l'AFGES dans le bâtiment de la Gallia

À l'heure actuelle, l'AFGES :

  • représente les intérêts étudiants auprès des instances officielles et au sein des conseils;
  • assure la formation des responsables associatifs étudiants;
  • gère le Restaurant Universitaire « La Gallia », RU agréé (carte CROUS) géré par des étudiants depuis 1927;
  • gère une cafétéria, le « Minotaure »;
  • gère une salle polyvalente à caractère culturel et festif, le « Caveau »;
  • propose ses services aux étudiants notamment par l'intermédiaire du Locapass,...;
  • organise des animations sur le campus;
  • participe à des opérations de sensibilisation;
  • édite des guides à destination des étudiants;
  • Co-administre la Fédération des Associations Générales Etudiantes (FAGE).

Fonctionnement

Chaque association membre dépêche un certain nombre de délégués fonction de son nombre d'adhérents aux deux instances dirigeantes :

  • l'Assemblée générale, qui approuve le bilan moral et financier du bureau, a le pouvoir de modifier les statuts.
  • le Comité, qui joue le rôle de conseil d'administration, élit les membres du bureau.
  • Le Conseil d'administration des œuvres, qui gère au quotidien toute la partie restauration.

Le renouvellement de bureau a lieu en novembre de chaque année.

Représentativité électorale

  • Conseils centraux de l'université (CA : Conseil d'Administration ; CEVU : Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire ; CS : Conseil Scientifique):
    • L'AFGES a obtenu, lors des premières élections étudiantes de l'Université de Strasbourg, 3 élus (sur 5) au CA, ainsi que 10 élus (sur 16) au CEVU.
  • Conseil d’Administration du CROUS : Lors des élections d'avril 2008 l'AFGES obtient 4 élus, l'AFEHR (homologue mulhousien de l'AFGES) 1 élu et l'UNEF 2 élus. En mars 2010 ce score passe à 5 pour l'AFGES, un pour l'AFEHR et seulement un pour l'UNEF[4].
  • Historiquement, lors des dernières élections aux conseils centraux des trois anciennes universités[3]:
    • Université Louis Pasteur (sciences, économie, psychologie, géographie, santé) : 11 élus sur 15 en CA, 11 élus sur 16 en CEVU, 2 élus sur 3 en CS (élections de décembre 2006)
    • Université Marc Bloch (lettres, langues, arts, histoire, sociologie, STAPS, théologie) : 3 élus sur 13 en CA, 4 élus sur 16 en CEVU, 1 élu sur 4 en CS (élections de décembre 2007)
    • Université Robert Schuman (droit, AES, sciences po, IPAG, IUT ...) : 7 élus sur 14 en CA, 4 élus sur 8 en CEVU,2 élus sur 4 au CS (élections de novembre 2007)

L'AFGES est donc la première organisation étudiante de Strasbourg tant en nombre d'élus (55 % des élus en conseils centraux de l'UdS et CROUS et plus de 200 élus en conseils d'UFR) que d'adhérents (16 000 adhérents.)[réf. nécessaire]

Un élu au CNOUS au nom de la FAGE est issu de l’AFGES. Un élu au Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche au nom de la FAGE est issu de l’AFGES.

Notes et références

  1. a et b Site de l'Afges, 1989 : création de la Fage consulté sur le site www.afges.org, le 16 septembre 2010
  2. Procès verbal de proclamation des résultats au CA paru le 5 décembre 2008, consulté sur le site demain.unistra.fr, le 16 septembre 2010
  3. a et b Résultats des élections aux différents conseils centraux paru le 5 décembre 2008, consulté sur le site demain.unistra.fr, le 16 septembre 2010
  4. a et b Strasbourg, élections CROUS, l'afges l'emporte consulté sur le site www.paperblog.fr, le 16 septembre 2010

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Association fédérative générale des étudiants de Strasbourg de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”