Association des developpeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivites territoriales

Association des développeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivités territoriales

66 adullact.gif

Logo de Association des développeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivités territoriales
Dates clés 28 septembre 2002, création
Personnages clés François Elie, Président
Pascal Feydel, Délégué Général
Forme juridique
Association
Slogan(s) « Des logiciels libres pour des hommes libres »
Siège social Montpellier
Activité(s) constituer, développer et promouvoir un patrimoine de logiciels libres métiers pour le service public
Produit(s) adullact.net, e-mairie, S²low
Filiale(s) sans objet
Effectif 7 (2006)
Site Web adullact.org
adullact.net
Chiffre d'affaires NC

L’ADULLACT est une association née en 2002 en France pour « constituer, développer et promouvoir un patrimoine commun de logiciels libres métiers »[1]. Elle est la première initiative de ce genre (d'après le cabinet Gartner, qui lui consacre une note en juillet 2005[réf. nécessaire]).

L'association encourage le développement et non seulement l'utilisation de logiciels libres mais aussi la mutualisation sur fonds publics, en particulier au sein des collectivités.

Sommaire

Membres

L'ADULLACT regroupe :

  • des individus,
  • des associations[2] (parmi lesquelles l'AFUL, April, la FSF France et l'ABUL),
  • des établissements d'éducation[3],
  • des entreprises[4],
  • des administrations centrales[5],
  • des centres hospitaliers[6],
  • mais surtout de nombreuses collectivités territoriales[7], parmi lesquelles des départements, des régions, des communautés urbaines, des communautés d'agglomération, des communautés de communes et des villes. La ville de Paris est membre de l'ADULLACT depuis janvier 2004[8].

Au total, plus de 1 500 structures territoriales sont adhérentes de l'Adullact, directement ou indirectement.

Ses membres d'honneurs[9] sont :

Structure

L'ADULLACT est une association française (loi 1901). Elle est dirigée par un conseil d'Administration. Grâce aux cotisations de ses membres, elle peut disposer d'une équipe permanente de salariés[12]. Son siège social est à Montpellier.

Elle est entrée dans le capital d'une SCIC en mars 2006 : ADULLACT-Projet.

Elle dispose de groupes de travail (listes de diffusion[13]) et d'une lettre régulière[14]. L'ADULLACT distingue l'atelier (sa forge publique), le magasin[15] (des paquettages accessibles aux membres), et le grenier[16] (les reversements du magasin au bout d'un certain temps).

Activités

La Forge adullact.net

La principale activité de l'ADULLACT est d'animer des groupes de travail, des sessions de formation, des réunions de sensibilisation, afin d'accélérer le partage de la ressource en logiciel libre. L'ADULLACT a ouvert la première forge publique de logiciels libres métiers sur fonds publics, née en avril 2003[17] qui regroupe plus de 200 projets et plus de 1 500 contributeurs.

Cette forge, site collaboratif de développement logiciel, s'est basée sur le système Gforge, utilisé aussi pour la forge du projet Debian[18], puis par Objectweb[19] ou encore admisource[20].

Les projets de la forge

Parmi les projets remarquables hébergés sur cette forge (le plus souvent sous licence GNU GPL ou CeCILL version 2) :

  • Lutèce, le portail de la ville de Paris, libéré à peu de choses près le jour de la fondation de l'Adullact, fin septembre 2002;
  • Copix, un des meilleurs framework PHP;
  • GEPI, un système de gestion de bulletins scolaires, réalisé au Lycée Pilote Innovant de Jaunay-Clan;
  • openCimetiere, un logiciel de gestion de cimetières sous licence libre, initié par la ville d'Arles;
  • Agora, un fork de SPIP gérant les sites web du Premier Ministre, du Ministère des Affaires Etrangères, de l'ANPE;
  • Free-EOS.

L'espace de démonstration

Un espace de démonstration[21] permet de tester des logiciels libres présents sur la forge.

Projets remarquables

UPCT.ORG

une carte libre UPCT
GabDesign

Michel Bondaz (Mouthiers sur Boëme,Lat : N45°33'24.2" Long : E00°07'13.9" Alt : 77m), animait avec François Elie à la fin du XXe siècle les Ateliers-Conférences Linux et Logiciels Libres à l'IUFM de la Charente, Angoulême, et est membre fondateur de l'ADULLACT. Michel Bondaz est à l'origine du projet[22] de cartographie collaborative Un point C'est Tout[23]. Ce projet vise à produire de manière collaborative (via des remontées de traces issues de GPS de randonnées) des cartes libres du monde entier. Des données libres pour des hommes libres. Le slogan du projet est Une seule carte, et tout le monde peut écrire dessus.

L'ADULLACT a accompagné le projet UPCT à EnviroInfo au CERN à Genève, où son affiche a gagné le prix du graphisme.

Le projet UPCT était également présent au Sommet Mondial de Tunis.

e-mairie

Adullact e-mairie.fr.jpg

Après une tentative malheureuse pour toucher les petites communes (l'Opération Spip) en fournissant à ses membres petites communes un site web clé en main, l'ADULLACT a fait une première expérience de la distribution d'un CD de logiciels libres métiers[24], puis a distribué le premier CD bootable et serveur de logiciels libres métiers pour collectivités et ouvert un site pour sa démonstration[25].

Le système e-mairie contient, quasiment prêts à l'emploi et configurables, un ensemble de logiciels libres métiers tels qu'un site web, un forum citoyen, la gestion des élections, de la bibliothèque municipale, de l'emploi du temps des élèves de l'école, une place de marché, etc. L'image ISO des CD e-mairie est téléchargeable sur le site.

Des entreprises réalisent déjà du service pour des communes à partir de ce produit libre métier, en France (métropole et outre-mer) et en Afrique.

Mutualibre

L'ADULLACT a participé à la création de Mutualibre[26], et soutient activement ce consortium de projets libres dans le domaine de l'éducation.

Adullact-Santé

L'ADULLACT a ouvert un site spécifique adullact-santé[27] dédié aux "logiciels génériques" pour la santé.

Hephaestos

L'ADULLACT, avec Ethiqa, est à l'origine du projet Hephaestos, réseau de forges publiques en Europe, auquel participe notamment l'Extremadure.

S²low

L'ADULLACT a suscité le développement d'une solution libre de dématérialisation du contrôle de légalité : S²low[28].

Participations à des manifestations

L'ADULLACT a participé à nombreuses manifestations

  • les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (Metz 2003, Bordeaux 2004, Dijon 2005)
  • Trophées du Libre à Soissons
  • Le Salon des Maires
  • L'université d'été de la communication d'Hourtin
  • Les rencontres d'Autrans
  • CapCom (Dijon)
  • EnviroInfo (CERN à Genève)
  • Futurinfo (Poitiers, La Rochelle)
  • Le Forum de l'Administration Electronique du Secteur Public (Paris)
  • Solutions Linux (Paris)
  • Colloques au Parlement Francophone de Bruxelles (Bruxelles) 2005, 2006
  • Rencontres Tunisiennes du Logiciel Libre (Tunis)
  • Les Rencontres Africaines du logiciel libres (Libreville)
  • Sommet Mondial des Villes et des Pouvoirs Locaux (Lyon 2003)
  • Somment Mondial de la Société de l'Information - PREPCOM3 (Genève 2003)
  • Sommet Mondial de la Société de l'Information - 2e phase (Tunis 2005)
  • TIC21 (Valenciennes) 2005, 2006

Interventions

L'ADULLACT intervient également dans des débats qui peuvent toucher le logiciel libre, directement ou indirectement, comme par exemple :

  • la lutte contre les brevets logiciels[29];
  • le projet de loi DADVSI.

Collaborations

L'ADULLACT est proche de

  • Centre de Ressources Informatique de Haute-Savoie[30]
  • Framasoft

L'ADULLACT est membre fondateur de l'Open Document Format Alliance[31] (3 mars 2006).

L'ADULLACT est membre d'OASIS[32]

Notes et références

Voir aussi

Article connexe

  • April, une association de promotion de de défense des logiciels libres

Liens externes

  • Portail des logiciels libres Portail des logiciels libres
Ce document provient de « Association des d%C3%A9veloppeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivit%C3%A9s territoriales ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Association des developpeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivites territoriales de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”