Rudolf Noureev

Rudolf Noureev
Rudolf Noureev
Rudolf Noureev
Rudolf Noureev

Naissance 17 mars 1938
Irkoutsk
Décès 6 janvier 1993
Paris
Activité principale Danseur étoile au Ballet de l'Opéra national de Paris
Maître de ballet à l'Opéra de Paris
Style Danseur
Lieux d'activité Paris
Années d'activité 1955 - 1993
Formation École Vaganova de Léningrad
Maîtres Alexandre Pouchkine, Anna Oudeltsova, Elena Konstantinova Vaïtovitch
Élèves Patrick Dupond, Laurent Hilaire, Nicolas Le Riche, Manuel Legris, Patrice Bart
Site internet http://www.noureev.org/

Roudolf Khametovitch Noureev (ou Noureïev ou Noureyev ; en russe : Рудольф Хаметович Нурeев (ou Нуриев) ; en tatar : Rudolf Xämät ulı Nuriev) est un danseur étoile né le 17 mars 1938 en Union soviétique pendant un voyage en train un peu avant Irkoutsk vers Vladivostok.
Après avoir été danseur soliste au Kirov, il se fait naturaliser autrichien. Le 17 juin 1961, alors en tournée en France avec le Kirov, insoumis, il fait défection à l'aéroport du Bourget à ses gardes du KGB grâce à son amie parisienne, Clara Saint, la belle fille d'André Malraux, finalement il demande l'asile politique. Il danse de nombreuses années au Royal Opera House de Londres à Covent Garden puis s'engage comme danseur au sein du ballet de l'Opéra national de Paris dans les années 1980 avant d'en prendre la tête comme directeur de la danse de l'Opéra de Paris (1983-1989).

Également chorégraphe, admirateur de l'école française et inconditionnel de Bournonville et de Petipa, luttant contre la mort, il remonta deux œuvres de ce dernier : Raymonda (1898) et La Bayadère (1877).
Il est décédé du sida le 6 janvier 1993 près de Paris. Il est enterré au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne).

Doté d'une technique exemplaire, il est consideré comme l'un des plus grands danseurs classiques du XXe siècle. Il fut l'un des meilleurs interprètes du répertoire classique, mais il affirma aussi son talent dans la danse contemporaine. Ce fut aussi l'un des premiers danseurs qui s'intéressa de nouveau au répertoire baroque.

Sommaire

Sa famille

  • Sa Mère : Farida (née à Kazan)
  • Son Père : Khamet Noureev (fils de Nouri), né à Oufa. Le grand-père de Rudolf avait pour nom de famille Fasli ; suite à une erreur d'enregistrement à la mairie, ils s'appelleront Noureev.
  • Sœurs : Rosa (10 ans de plus que Rudolf), Lilia (5 ans de plus, sourde et muette) et Razida (3 ans de plus)
  • Surnoms de Rudolf : Rudi, Rudik, Adolf (à l'école, à cause de son air ombrageux), Ballerina (moqueries de ses camarades de classe)

Biographie chronologique

  • Jeudi 17 mars 1938 : Son père l'enregistre le 4 avril à la mairie de Razdolnaïa, la ville la plus proche de son camp militaire. Aucun témoin ne peut donner précisément son heure de naissance, la nuit tombe très tôt en Sibérie à cette période de l'année. Pendant 16 mois, il vivra sur la base d'artillerie de Razdolnaïa.
  • Juillet 1939 : ses sœurs, sa mère et lui prennent le Transsibérien (14 jours de voyage) pour gagner Moscou, où Hamet est muté.
  • Jusqu'en 1945 : Hamet sert sur le second front en Ukraine avec le grade de lieutenant de l'Armée rouge.
  • Octobre 1941 : ses sœurs, sa mère et lui quittent Moscou, suite aux premiers bombardements. Ils arrivent à Tchichouana. Ils vivaient là dans une pièce de 9 m² avec un vieux couple de près de quatre-vingts ans.
  • Printemps 1942 : ils emménagent à Oufa, chez un oncle de son père qui a gardé le nom de Fasli. Ils habitent à l'angle des rues Svedlova et Zentsova avec une autre famille, dans un appartement de 14 m2. Hamet est promu capitaine, mais envoie de rares missives aux siens.
  • 1945 : à 7 ans, Rudolf entre à la « grande école », située d'abord rue Svedlova puis Aktsatva. La danse entre pour la première fois dans sa vie : les cours de chant et danse sur les chants folkloriques bachkirs sont obligatoires.
  • 31 décembre 1945 : la compagnie de danse d'Oufa, accompagnée de danseurs réfugiés du Bolchoï et du Kirov, donnent une représentation à l'Opéra d'Oufa. Rudolf est sous le choc en voyant le premier ballet, Le Chant des cigognes, avec la danseuse étoile bachkire formée à Leningrad, Laïtuna Nazretdinova, dans une chorégraphie de Nina Anisimova. Il décide de devenir danseur.
  • Août 1946 : Hamet rentre pour la première fois à la maison. Il revoit sa famille qu'il n'avait plus vue depuis plus de 6 ans. Il va perturber entièrement la routine installée depuis lors. Il va vouloir « viriliser » les activités de son fils unique, le privant de danse et l'initiant vainement à la pêche.
  • 1946 : la famille déménage au n° 37 de la rue Zentov. Rudolf participe au spectacle de danse des Jeunes Guides. Il veut apprendre le piano, son père le lui interdit.
  • 1949 : Oudeltsova, ancienne danseuse des Ballets russes de Diaghilev, devient son professeur de danse privé. Il prend des cours deux fois par semaine gratuitement. Il y reste 18 mois, le temps d'apprendre les bases de la danse classique. On lui conseille de prendre des cours avec Elena Konstantinova Vaïtovitch, maîtresse du ballet à l'Opéra d'Oufa, mais son père refuse. Il finira par suivre des cours avec elle, en cachette.
  • À 16 ans on lui offre un premier rôle de figurant pour l'Opéra d'Oufa (10 roubles par soirée). Il quitte l'école traditionnelle pour l'école de la Jeunesse Ouvrière.
Rudolf Noureev en 1961, année où il demandera l'asile politique

Noureïev est fait Chevalier de la Légion d'honneur en 1988 et Commandeur des Arts et des Lettres en 1992. Il meurt à Levallois-Perret le 6 janvier 1993.

Les chorégraphies de Noureev

Rudolf Noureev en 1973

Noureev et le sida

Le Tombeau de Noureev créé par Ezio Frigerio

Lorsque le sida apparaît en France, aux alentours de 1982, Noureev n'y prend pas garde. Il est probablement infecté par le VIH au début des années 1980. Pendant de nombreuses années, il a nié le fait ; lorsque, vers 1990, il devient malade de façon évidente, il fait semblant d'être atteint de nombreuses autres maladies. Il essaie plusieurs traitements expérimentaux, qui ne ralentissent pas la dégénérescence inéluctable de son corps.

Il doit cependant finalement affronter la réalité. À cette époque, son courage suscite l'admiration de beaucoup de ses détracteurs. Sa déchéance physique le fait souffrir, mais il continue à se battre en se montrant en public. Au cours de sa dernière apparition publique, le 8 octobre 1992, lors de la première représentation au Palais Garnier d'une nouvelle production de La Bayadère, chorégraphiée par Noureev d'après Marius Petipa, le public lui fait une ovation debout. Le ministre de la culture Jack Lang lui remet la plus haute récompense culturelle, le faisant chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres.

Il s'éteint à l'hôpital Notre Dame du Perpétuel Secours à Levallois-Perret quelques mois plus tard, à l'âge de 54 ans. Il est enterré au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois, au sud de Paris.

Influences

Rudolf Noureev a indéniablement bouleversé la perception de la danse classique masculine, attachant beaucoup d'importance à la chorégraphie des danseurs. Il laisse derrière lui l'image d'un danseur d'exception, exigeant et charismatique. Ses nombreuses chorégraphies de ballets classiques sont aujourd'hui largement reconnues et l'Opéra de Paris organise chaque année plusieurs représentations de ses ballets. Ses successeurs à la direction du Ballet l'Opéra de Paris, Patrick Dupond et Brigitte Lefèvre ont souvent témoigné de l'héritage et de l'empreinte indélébile laissée par Noureev sur l'Opéra de Paris[1],[2].

Notes et références

  1. (fr) Patrice Bart : "Je pars avec la sensation du travail bien fait", www.dansesaveclaplume.com, 29 mars 2011
  2. (fr) Rudolf Noureev, portrait, Fondation Rudolf Noureev, 19 décembre 2008

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

Ouvrage de Rudolf Noureev

  • Nureyev : an autobiography, Londres, Hodder & Stoughton, 1962, New York, Dutton, 1963. Avec une introduction d'Alexander Bland.

Ouvrages sur Rudolf Noureev

  • Olga Maynard, Nureyev : the man and the myth, Dana Publishing, 1973
  • John Percival, Nureyev : aspects ot the dancer, Putnam's sons, 1975
  • Jurgen Vollmer et John Devere, Nureyev in Paris, Modernismo Publications, 1975
  • Alexander Bland, Noureïev,Julliard, 1976, et Portrait d'un film : Noureïev-Valentino, Ed du Chêne, 1977
  • Mario Bois, Noureïev, Ed. Plume, 1993
  • Howard Brown, Noureïev, Phaidon (diff. Flammarion), 1993
  • Peter Watson, Nureyev : a biography, Hodder & Stoughton, 1994
  • Otis Stuart, Perpetual motion : the public and private lifes of Rudolph Nureyev, Simon & Schuster, 1995
  • Peter Watson, Noureïev, Editions n°1, 1995
  • Roland Petit, Temps liés avec Noureïev, Grasset, 1998
  • Diane Solway, Nureyev, his life, Quill, 1998
  • Vladimir Fedorovski, L'histoire secrète des Ballets russes : de Diaghilev à Picasso, de Cocteau à Stravinsky et Noureïev, Ed. du rocher, 2002
  • Bertrand Meyer-Stabley, Noureïev, Payot, 2002 (1ère éd.)
  • Josseline Le Bourhis et Laurent Croizier, Rudolf Noureïev, Opéra national de Bordeaux/William Blake & co, 2003
  • Carolyn Soutar, Noureïev intime, Carnot, 2004
  • Ariane Dollfus, Noureïev l'insoumis, Flammarion, 2007
  • Julie Kavanagh, Rudolph Nureyev, Pantheon Books, Reed Elsevier, 2007
  • Rudi van Dantzig, Remembering Nureyev, University Press of Florida, 2008

Autres

  • Le roman de Colum McCann (trad. Jean-Luc Piningre), Danseur [« Dancer »], Paris, Belfond, 11 août 2003 (réimpr. 2005 en 10/18, 2008 en Pocket), broché 14,2 cm × 22,6 cm × 2,5 cm, 370 p. (ISBN 978-2-7144-3729-7) .
  • Le roman de Marie Bertherat, Rendez-vous à la Datcha, évoque le début de la carrière du danseur.

Liens externes


Précédé de :
Rosella Hightower
Directeur du Ballet l'Opéra de Paris
1983-1989
Suivi de :
Patrick Dupond

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rudolf Noureev de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rue Rudolf-Noureev — 17e arrt …   Wikipédia en Français

  • Rudolf Noureiev — Rudolf Noureev Rudolf Noureev Roudolf Khametovitch Noureev (ou Noureïev ou Noureyev ; en russe : Рудольф Хаметович Нуриев ; en tatar : Rudolf Xämät ulı Nuriev) est un danseur étoile né le 17 mars 1938 en Union so …   Wikipédia en Français

  • Rudolf Noureyev — Rudolf Noureev Rudolf Noureev Roudolf Khametovitch Noureev (ou Noureïev ou Noureyev ; en russe : Рудольф Хаметович Нуриев ; en tatar : Rudolf Xämät ulı Nuriev) est un danseur étoile né le 17 mars 1938 en Union so …   Wikipédia en Français

  • Rudolf Valentino — Rudolph Valentino Rudolph Valentino Nom de naissance Rodolfo Alfonzo Raffaello Pierre Filibert Guglielmi di Valentina d Antonguolla Surnom The Great Lover Naissance 6 mai 1895 Castellaneta, (Italie) …   Wikipédia en Français

  • NOUREEV (R.) — NOUREEV Rudolf (1938 1993) Par ses qualités exceptionnelles d’interprète mais aussi par l’écho retentissant de sa rupture avec l’U.R.S.S., Noureev est devenu le danseur le plus célèbre de la seconde moitié du XXe siècle. De famille tatare et… …   Encyclopédie Universelle

  • Isabelle Guérin — Naissance 1961 France Activité principale Étoile de la danse à l Opéra de Paris Style Ballet …   Wikipédia en Français

  • La Bayadère — Riho Otsu au cours d un grand jeté dans le rôle de Gamzatti Genre …   Wikipédia en Français

  • Le Lac des cygnes (versions DVD) — Il n existe pas de version canonique du Lac des cygnes. Après quelques essais malheureux, la version Petipa Ivanov voit le jour et sert de référence jusqu aujourd hui. Pour la première version, les librettistes sont Vladimir Begichev (intendant… …   Wikipédia en Français

  • Le lac des cygnes (versions dvd) — Il n existe pas de version canonique du Lac des cygnes. Après quelques essais malheureux, la version Petipa Ivanov voit le jour et sert de référence jusqu aujourd hui. Pour la première version, les librettistes sont Vladimir Begichev (intendant… …   Wikipédia en Français

  • Élaborations sur Le Lac des cygnes — Le Lac des cygnes (versions DVD) Il n existe pas de version canonique du Lac des cygnes. Après quelques essais malheureux, la version Petipa Ivanov voit le jour et sert de référence jusqu aujourd hui. Pour la première version, les librettistes… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.