Assemblée des sénateurs du royaume

L' Assemblée des Sénateurs du Royaume est la continuité du « Gruppo Vitalizio dei Senatori del Regno » constituée le 20 janvier 1955 d'environ 160 sénateurs survivants du vieux sénat Sarde. Humbert II lui avait accordé la reconnaissance, par une lettre du 3 février de la même année, en sa qualité d'autorité monarchique suprême en Italie.

Le 11 novembre 1965 le « Groupe viager des Sénateurs du Royaume », constitué en association et les membres de l'Assemblée monarchique fusionnèrent en un corps unique appelé « Assemblée des Sénateurs du Royaume. »

Ces dernières années, la branche cousine de Savoie-Aoste a été au centre des aspirations pour l'attribution du titre de chef de la maison de Savoie. Cela a remis en cause le rôle de l'Assemblée (à son tour contesté par deux associations divergentes), avec des résultats et des évaluations qui ont divisé Victor Emmanuel de Savoie et Amedée de Savoie (pour le registre d'état-civil Amedeo de Savoie-Aoste) ainsi que leurs soutiens respectifs.

Les faits en faveur d'Amédée de Savoie

L'Assemblée des Sénateurs du Royaume, favorable à Amedée, se déclare toujours comme la plus haute autorité monarchique existante en Italie sous forme d'association privée.

Le Sénat fut supprimé par l'Assemblée constituante à la veille de l'entrée en vigueur de la Constitution de la République italienne le 1er janvier 1948.

La renaissance du Sénat, comme association privée, se produisit en 1955 à la suite de la proclamation du Roi Humbert II qui, le 13 juin 1946, affirma l'illégitimité de l'institution de la République italienne et qui se considérait toujours comme un souverain n'ayant pas abdiqué, lorsqu'il envoya aux Sénateurs du Règne un message en les invitant à reprendre leur activité sous forme « consultative » vers la nation. Il devait représenter une sorte de « relais » du souverain en Italie. Les Sénateurs du Sénat dissout, adhérèrent presque tous à ce message et se constituèrent en association (Groupe Viager des Sénateurs du Royaume) en nommant comme Président le Sen. Adolfo Giaquinto.

Le 3 février 1955 se réunirent en assemblée 92 Sénateurs du Royaume aux quels le Souverain envoya un message lu par le Ministre de la Maison Royale, Falcone Lucifero. Le 18 octobre 1958 l’UMI (Union monarchique italienne), qui réunissait des personnalités de tous les partis des mouvements monarchiques (Démocratie chrétienne, Parti libéral italien (1943-1994) et Parti socialiste démocratique italien), décida de constituer en leur propre sein, une Assemblée monarchique composé de membres à vie, dans lesquelles ils devaient avoir les qualités prévues de l'art. 33 du Statut du Royaume, ainsi donc, comme les Sénateurs à vie du Sénat monarchique. Puisque logiquement, les Sénateurs du Royaume originaires allaient en disparaissant, le 11 novembre 1965 les deux groupes, Groupe Viager des Sénateurs du Royaume, constitués en association, et les membres de l'assemblée monarchique, se fondirent dans un unique corps viager qui fut dénommé « Assemblée des Sénateurs du Royaume. »

Cette décision fut immédiatement approuvée par Humbert II. Pour la nomination des composants, on procéda avec le concept de la « cooptation. » Les premiers nommés furent d'un grand prestige : l’économiste Alberto De Stefani, le juriste Alfredo de Marsico, l'ambassadeur Baron Raffaele Guariglia, entre autres. Successivement, furent inclus, comme membres de droit, les Chevaliers de la SS. Annunziata. Le 20 mai 1972 furent établies les procédures pour l'admission qui, en synthèse, prévoyaient la proposition de candidature de la part du Président, avec l'indication d'une des 21 catégories du statut albertin dans lesquelles le candidat rentrait, la délibération du Conseil de la Présidence, ensuite de l'assemblée avec le haut assentiment du Chef de la Maison de Savoie.

Elle a reconnu le duc d'Aoste comme héritier de la tradition sabaudienne, affirmant, lors d'une séance de février 2001, que « l'héritier légitime au trône d'Italie est Son Altesse Royale le Prince Aimone de Savoie, Duc des Pouilles". Cela a créé un éloignement entre les deux familles, qui a vu son apogée lors du mariage des princes des Asturies, en 2004, lorsque les deux cousins ont été les protagonistes d'un échange d'opinions peu "princier".

Le 7 juillet 2006, a Rome, s'est déroulée une séance extraordinaire de l'assemblée. Elle a, en premier lieu, repoussé le "décret royal" au moyen duquel, l'année précédente, le prince Victor Emmanuel de Savoie l'avait dissoute, décidant donc de continuer sa "mission", de garantir la diffusion d'une idée de "monarchie démocratique". En second lieu, elle a rénové ses sommets et coopéré avec de nouveaux membres en élisant comme président l'historien Aldo Mola et comme vice-président l'avocat Enrico Venanzi. Enfin, le document (en français), approuvé par les "sénateurs", qui rendent hommages à Amedée de Savoie, "reconnaissant dans son auguste personne le chef de l'idée monarchique et le successeur de la tradition sabaudienne". Par conséquent les sénateurs réaffirment qu'il est

le chef de la maison de Savoie est la duc de Savoie avec les titres correspondants et les prérogatives Lui revenant.

Il est donc nommé héritier de Humbert II. Les prémisses y étaient toutes, au moins jusqu'à ce que l'Assemblée, à travers le secrétaire coordinateur Enrico Venanzi, fasse appel à Amedée d'Aoste afin de reconstituer l'institution "rayée" par Victor Emmanuel. Le prince, après une longue réflexion, répondit, par une lettre dans laquelle, en exprimant appréciation pour "les dévotions" manifestées en sa faveur, encourageait l'assemblée "à continuer dans la haute mission indiquée par le roi Humbert II dans le message adressé le 3 février 1955 aux sénateurs du royaume avec le but de ne pas se laisser se disperser cette "comunanza" de mémoires de principes et des sentiments qui les unirent dans le temps dans lequel ils servirent les plus hautes charges de la nation". L'assemblée des Sénateurs du Royaume- Amedée ajouta dans la lettre - "peut et pourra continuer sur mon soutien autoconvaincu et actif. Nous avons le devoir de défendre combien le roi Humbert II nous l'a laissé et de garantir la défense des principes fondamentaux de l'Institut monarchique constitutionnel, en le protégeant de chaque dégradation et danger. L'assemblée des Sénateurs du Royaume est pour moi et pour mon fils un point de référence à qui veut bien l'entendre, dans le respect des principes des démocrates, tenir ces valeurs civiles et patriotiques qui permirent à la Maison de Savoie de conduire la grande entreprise qui réalisa la naissance de l'Italie moderne ".

La réponse du secrétariat de Emmanuel Philibert de Savoie, selon laquelle l'organisme de l'Assemblée, "avait une fonction à cause de l'exil et a été suspendu en septembre 2002. Il était composé de 61 membres. Aldo Alexandre Mola a fondé une organisation privée et personnelle à laquelle il a prétendu donner le même nom et auquel neuf personnes ont adhéré et dont il s'est autoproclamé président. Il est evident que cette organisation n'est pas l'Assemblée et en termes de rappresentativité est inexistante". Un peu contradictoirement (L'Assemblée a été dissoute ou non ?) on ajoute que « la véritable Assemblée est présidée par Sen. Emanuele Emmanuele de Culcasi, le vice-président est le Cav. de Gr. Cr. Sergio Pellecchi, elle a été convoquée pour la semaine prochaine. Il répondra et prendra des mesures vis-à-vis d'Aldo Alexandre Mola qui a utilisé de manière arbitraire le nom et les armes dans une initiative entièrement personnelle. »

Alexandre Aldo Mola, répondant à de telles contestations sur la légitimation de l'Assemblée à le consulter qu'il a présidé et proclamé le duc Amedée d'Aoste comme le chef de la Maison de Savoie, a déclaré :

« L'Assemblée des Sénateurs du Royaume n'a jamais été dissoute. L'association fut créée le 20 janvier 1955 d'environ 160 sénateurs, le roi Humbert II en a accordé la reconnaissance, dans une lettre du 3 février de la même année, où le souverain n'ayant pas abdiqué et exilé, conféra à cette institution le devoir de la conservation et de la continuation des valeurs et de la mémoire politique et culturelle du sénat du Royaume. »

Les faits en faveur de Victor Emmanuel de Savoie

Di seguito si riassume invece la versione sostenuta dalle persone favorevoli a Victor Emmanuel de Savoie e ripresa anche da un comunicato ufficiale della "Reale Casa d'Italia"

Le 4 juin 1993, Le Président de l'Assemblée l'On. Covelli, le Prince Victor Emmanuel de Savoie, après une période de réorganisation confiée aux Conte Avv. Carlo d'Amelio, ont décidé de remplir de nouveaux contenus dans l'activité de l'Assemblée, en réorganisant mieux les procédures d'admission et de cooptation, en affirmant la necessité de son approbation pour les cooptation des nouveaux membres et en évoquant à sa personne la nomination des Présidents et les Vice-présidents. Après la nomination à la présidence du Duc de Santaseverina (Collier de SS. Annoncée) en substitution de l'On. Covelli, en 1999 le Chef de la Maison de Savoie instituta un "Groupe de travail" avec pour devoir d'analyser les actes et proposer des idées pour le futur. Le groupe délivra au Prince son rapport en novembre 1999, en proposant entre autres l'institution de "Commissions" pour faciliter le travail informatif et pour assigner à la tête des diverses commissions, des personnes compétentes de grand prestige et haute "caratura", ainsi que la publication du bulletin mensuel qui existait jusqu'en 1981, sous la présidence du Prof. Tapissier.

Dans l'année 2001, le Chef de la Maison de Savoie retint opportun, suite à la suggestion de son conseiller personnel, un affinement ultérieur des activités institutionnelles en se déterminant à une période de "suspension" de l'Institution pour rénover les tâches de celle-ci et le renouveau des charges. En mai 2002 le Conseiller Boetti- Villanis informa tous les Conseillers qu'ils étaient membres de droit de l'Assemblée, créée su sein de l'Institut de la Maison Royale de Savoie (Association qui existe toujours sur le papier mais qui n'a plus d'activité). Giova ricordare che per tutti i Consultori vige il principio ed il giuramento di lealtà e fedeltà al Capo di Casa Savoia. Successivamente Victor Emmanuel de Savoie chiese la chiusura dell’ente, chiusura che non avvenne poiché i membri sono a vita, venne quindi messa in uno stato di sospensione.

Immédiatement, le groupe de conseillers qui soutenaient la branche Aoste, environ neuf personnes, se réunit et constitua une association nommée Assemblée des Sénateurs du Royaume dans lequel entrèrent 9 des 60 membres existants de l'authentique Assemblée. Il nomma Président le Prof. Aldo Mola. Le 12 août 2002 mourra le Président de la véritable assemblée, le Duc de Santaseverina qui, sure demandeme de Victor Emmanuel de Savoie, déposa tout à l'Archivio Centrale dello Stato. Victor Emmanuel de Savoie nomma un nouveau Président en la personne du Baron de Culcasi, Prof. Emmanuele Emanuele.

Le 27 juin 2003, trois mois après le retour de la Maison de Savoie en Italie, on réunit une assemblée des Conseillers dans le bureau du Baron Emanuele ; par présence ou pardélégation, la majorité des 51 membres (y compris les neuf qui avaient donné naissance à l'Associazione Consulta). Cette réunion fut le fruit du travail joint du Président Baron Emanuele, des grands travaux d'organisation du Secrétaire National Dr. Domenico Jannetta et du vice-Président Dr. Sergio Pellecchi, il montra que l'Assemblée authentique n'était pas morte puisque jamais aucun acte de cessation des activités et de la dissolution avait été signé par les 51 membres.

Si cette version des faits est vraie, l'Association de l'Assemblée des Sénateurs du Royaume serait née seulement en 2002 et il ne serait d'aucune manière liée à L'Assemblée des Sénateurs du Royaume accordée par Humbert II en 1965. Pour information, cette version des faits, s'appuie sur des documents dont les actes sont consultables auprès des Archives d'État de Rome.



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Assemblée des sénateurs du royaume de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Assemblee des senateurs du royaume — Assemblée des sénateurs du royaume Erreur d’expression : opérateur < inattenduErreur d’expression : opérateur < inattendu …   Wikipédia en Français

  • Assemblée Des Sénateurs Du Royaume — Erreur d’expression : opérateur < inattenduErreur d’expression : opérateur < inattendu …   Wikipédia en Français

  • Assemblée des Sénateurs du Royaume — Erreur d’expression : opérateur < inattenduErreur d’expression : opérateur < inattendu …   Wikipédia en Français

  • Liste des sénateurs du Second Empire — Le Palais du Luxembourg sous le Second Empire. Cette liste permet de comprendre les diverses évolutions chronologiques de cette assemblée. Elle vient en complément de la catégorie Catégorie:Sénateur du Second Empire, qui fournit une liste des… …   Wikipédia en Français

  • Assemblée des Français de l'étranger — Pour les articles homonymes, voir AFE. Logo de l’AFE, avec la mention RF pour République française L’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) est l’organe politique qui représente les Français établis hors de France …   Wikipédia en Français

  • Liste des membres du Sénat conservateur — Article principal : Sénat conservateur. Articles connexes : Liste des membres du Tribunat et Liste des membres du Corps législatif. Costume[1] de sénateur (Premier Empire)[ …   Wikipédia en Français

  • Liste des membres du sénat conservateur — Cette liste permet de comprendre les diverses évolutions chronologiques de cette assemblée. Elle vient en complément de la catégorie Catégorie:Membre du Sénat conservateur, qui fournit une liste des membres par ordre alphabétique. Article… …   Wikipédia en Français

  • Liste des présidents du Sénat français et chambres assimilées — Pour les articles homonymes, voir Président du Sénat. Cet article dresse la liste des présidents du Sénat français et chambres assimilées. Les « chambres hautes » antérieures à la Restauration ne sont pas encore répertoriées. Certaines… …   Wikipédia en Français

  • Territoire sous tutelle des îles du Pacifique (Palau) — Palaos Pour les articles homonymes, voir Palau. Belau Pa …   Wikipédia en Français

  • Royaume d'Italie (1805-1814) — Royaume d Italie Regno Italico (it) 1805 – 1814 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”