Robert Tournieres

Robert Tournières

Robert Tournières
Portrait par Pierre Lesueur, 1747
Portrait par Pierre Lesueur, 1747
Nom de naissance Robert Le Vrac de Tournières
Naissance 1667
Caen
Décès 1752
Caen
Nationalité France France
Activité(s) Peintre

Robert Le Vrac de Tournières, né le 17 juin 1667 à Caen où il est mort le 18 mai 1752, est un peintre français.

Élève de Lucas Delahaye, puis de Bon Boullogne et de Rigaud, Tournières fut reçu, fait assez singulier, deux fois à l’Académie royale de peinture, en 1702, comme peintre de portraits avec les portraits des peintres Pierre Mosnier et Michel Corneille, et le 24 octobre 1716, comme peintre d’histoire avec l’Invention du dessin (1716), montrant un couple d’amoureux éclairés par une seule bougie. Promu professeur auxiliaire en 1737, il exposa avec succès au Salon de 1742.

Le caractère hétérogène de son œuvre est typique d’un artiste de la période transitoire de la Régence : les éléments hollandais donnent à son travail un caractère nouveau et plus intime, tandis que légèreté de sa palette légère préfigure le style rococo. Il fit de grandes peintures dont le souvenir et la trace sont perdus et de petites dans lesquelles il se distingua, préoccupé de Godfried Schalken et de Gerard Dou qu’il avait spécialement étudiés. Celles-ci sont bien dispersées désormais, sinon tout à fait égarées.

Avec un réel talent de physionomiste et de peintre, Tournières a joui de son vivant d’une très grande réputation. Fort recherché de son temps, il a laissé un nombre considérable de portraits qui se trouvent pour la plupart dans les collections particulières. Avec un coloris délicat, une convenance parfaite dans la pose et l’ajustement, une certaine élégance dans les draperies, il fut, suivant le mot d’un éminent critique, un artiste plus soigneux que puissant et, sans pouvoir être compté au rang des premiers portraitistes, il y tient une place honorable.

Retourné dans sa vile natale en 1749, il cesse de peindre. Son père, graveur de son état, avait épousé une veuve qui avait un fils, lequel fut François Lemoyne.

Œuvres

Renée Françoise Le Nobletz de Lescus, marquise de Becdelièvre - Collection privée
  • Allégorie de l’automne, Rouen, musée des beaux-arts
  • Allégorie de l’été, Rouen, musée des beaux-arts
  • Colbert de Torcy (1665-1746), Versailles, musée national du château et des Trianons
  • Dibutade dessinant à la lueur d’une lampe le portrait de son amant, ou l’Invention du dessin, Paris ; École Nationale Supérieure des Beaux-Arts
  • Famille dans un paysage, Nantes, musée des beaux-arts
  • Le Déjeuner au jambon, Versailles, musée Lambinet
  • Le Sculpteur Brodon, Caen, musée des beaux-arts
  • Louis Phelypeaux, comte de Pontchartrain, chancelier de France (1643-1727), Versailles, musée national du château et des Trianons
  • Michel Corneille l’ainé (1642-1708), Versailles, musée national du château et des Trianons
  • Moise sauve des eaux, Caen, musée des beaux-arts
  • Pierre Mosnier ou Monnier (1641-1703), Versailles, musée national du château et des Trianons
  • Portrait d’homme age, Paris, musée du Louvre département des Peintures
  • Portrait d’un recteur de l’université, œuvre disparue
  • Portrait d’une famille dans un paysage, Nantes, musée des beaux-arts
  • Portrait de Charles de la Boische, marquis de Beauharnais, gouverneur du Canada ; Portrait d’homme décoré du cordon rouge (Ancien titre), Grenoble, musée de Grenoble
  • Portrait de famille dans un salon, Nantes, musée des beaux-arts
  • Portrait de femme, la main gauche sur la poitrine, Rouen, musée des beaux-arts
  • Portrait de l’orfèvre Nicolas de Launay et de sa famille, Caen, musée des beaux-arts
  • Portrait de la famille Maupertuis, Nantes, musée des beaux-arts
  • Portrait de Louis Henri De Bourbon, prince de Condé (1621-1686) , dit autrefois le maréchal de Berwick, Rennes, musée des beaux-arts
  • Portrait de Pontchartrain, Rennes, musée des beaux-arts
  • Portrait de Voltaire, Rouen, musée des beaux-arts
  • Portrait du chancelier d’Aguesseau, Rouen, musée des beaux-arts
  • Portrait du chancelier Louis Phélypeaux, comte de Pontchartrain, Dijon, musée des beaux-arts
  • Portrait du graveur Audran, Caen, musée des beaux-arts
  • Portrait en buste du chancelier d’Aguesseau, Rouen, musée des beaux-arts
  • Portrait présumé de Maria Sybilla Merian, Caen, musée des beaux-arts
  • Portrait suppose de monsieur de Saint-Cannat et de ses enfants, Marseille, musée des beaux-arts
  • Sanglier faisant tête aux chiens, Fontainebleau, musée national du château

Sources

Commons-logo.svg

  • Olivier Merson, La Peinture française au XVIIe et au XVIIIe siècle, Paris, Alcide Picard & Kaan, [S.d.], p. 218-20.
  • Raphael Pinset, Histoire du portrait en France, Paris, A. Qantin, 1884, p. 149.

Liens externes

  • Portail de la peinture Portail de la peinture
Ce document provient de « Robert Tourni%C3%A8res ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Robert Tournieres de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Robert Tournières — Portrait par Pierre Lesueur, 1747 Nom de naissance Robert L …   Wikipédia en Français

  • Robert Levrac-Tournières — Robert Tournières Robert Tournières Portrait par Pierre Lesueur, 1747 Nom de naissance Robert Le Vrac de Tournières Naissance 1667 …   Wikipédia en Français

  • Caen — Cet article possède un paronyme, voir : CAEN.  Pour l’article homophone, voir Camp …   Wikipédia en Français

  • Caen-la-Mer — Caen 49°10′59″N 0°22′10″O / 49.18306, 0.36944 …   Wikipédia en Français

  • Bon Boullogne — (b. Paris, bapt. February 22, 1649 Paris, May 17, 1717) was a French painter.BiographySon of the painter Louis Boullogne, he was long regarded as the most gifted of his children. He took his first lessons from his father, whom he is thought to… …   Wikipedia

  • Arts normands — Culture de la Normandie Le Manuel du Bibliographe normand d’Édouard Frère La Normandie possède une langue propre dérivée, comme le français, de la langue d oïl, le normand qui est encore utilisé à l’heure actuelle, notamment dans le …   Wikipédia en Français

  • Culture De La Normandie — Le Manuel du Bibliographe normand d’Édouard Frère La Normandie possède une langue propre dérivée, comme le français, de la langue d oïl, le normand qui est encore utilisé à l’heure actuelle, notamment dans le …   Wikipédia en Français

  • Culture de la Basse-Normandie — Culture de la Normandie Le Manuel du Bibliographe normand d’Édouard Frère La Normandie possède une langue propre dérivée, comme le français, de la langue d oïl, le normand qui est encore utilisé à l’heure actuelle, notamment dans le …   Wikipédia en Français

  • Culture de la Haute-Normandie — Culture de la Normandie Le Manuel du Bibliographe normand d’Édouard Frère La Normandie possède une langue propre dérivée, comme le français, de la langue d oïl, le normand qui est encore utilisé à l’heure actuelle, notamment dans le …   Wikipédia en Français

  • Culture de la normandie — Le Manuel du Bibliographe normand d’Édouard Frère La Normandie possède une langue propre dérivée, comme le français, de la langue d oïl, le normand qui est encore utilisé à l’heure actuelle, notamment dans le …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”