Asnan

47° 18′ 35″ N 3° 33′ 13″ E / 47.3097222222, 3.55361111111

Asnan
Administration
Pays France
Région Bourgogne
Département Nièvre
Arrondissement Clamecy
Canton Brinon-sur-Beuvron
Code commune 58015
Code postal 58420
Maire
Mandat en cours
Gérard Thorin
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Val du Beuvron
Démographie
Population 138 hab. (2007)
Densité 29 hab./km²
Gentilé Asnantais, Asnantaises
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 35″ Nord
       3° 33′ 13″ Est
/ 47.3097222222, 3.55361111111
Altitudes mini. 223 m — maxi. 391 m
Superficie 4,77 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Asnan est une commune française, située dans le département de la Nièvre et la région Bourgogne. Ses habitants sont appelés les Asnantais.

Sommaire

Géographie

Asnan est situé à 19 km au sud de Clamecy, sous-préfecture de la Nièvre. Le point le plus haut de la commune culmine à 391 mètres d'altitude (bois des Menées). Le point le plus bas est à 223 mètres d'altitude (route de Germenay). Le bourg est à mi-pente, entourant la source d'un petit ruisseau (le Riau) qui se jette en aval dans l'Yonne. Le paysage, très vallonné, est dominé par le bocage au sud et à l'est, et par l'openfield à l'ouest. Au nord, le plateau de Montgué est en partie sauvage, mais le bois de pins noirs d'Autriche des Menées, soumis au régime forestier, est géré depuis sa plantation dans les années 1950 par l'Office national des forêts. Le sous-sol est calcaire avec des intercalations marneuses (Jurassique inférieur). Les communes limitrophes sont : Grenois, Talon, Challement, Germenay, Moraches. Les agglomérations les plus proches sont Tannay, (7 km), Corbigny (14 km) et Clamecy, (19 km). Asnan est desservi par le chemin de fer (ligne Paris-Bercy-Corbigny) et par le canal du Nivernais : Gare de Flez-Cuzy - Tannay (à 9 km). La route départementale D34 (la "Grande route") traverse le nord du village.

Vue générale

Histoire

Préhistoire

Le village d’Asnan est dominé au nord par un plateau se terminant en un étroit promontoire (le Montgué, 361 mètres). Ce promontoire a été aménagé il y a environ 4 000 ans en éperon barré. Il s’agissait là d’une position défensive, prototype des premières fortifications. L’éperon était barré par un rempart transversal qui permettait d’en interdire l’accès à d’éventuels assaillants venant du plateau, les pentes latérales abruptes formant des protections naturelles.

Ce type d’habitat, commun au Néolithique, est qualifié de "camp en éperon barré". Le rempart (37 mètres de long), qui n’est plus actuellement qu’un faible talus, a été fouillé en 1970-1971 par le Groupe nivernais de recherches archéologiques préhistoriques. Les fouilles ont montré que le rempart était précédé d’un fossé (largeur 4,50 mètres, profondeur 1,20 mètre) et que sa masse était retenue par une structure en bois et une palissade. Le matériel recueilli est essentiellement néolithique : tessons de poterie noire ou rouge et nombreux ossements humains calcinés et émiettés.

Au lieu dit Les Malandres et près du Montpolin, en bordure de la route reliant Asnan à Grenois, les missions photographiques aériennes ont révélé la présence de formes géométriques qui s’apparentent à des structures arasées. La voie romaine reliant Avallon à Bourges (par Nuars, Saint-Didier, Challement, Hubans, Chevannes-Changy) passait à proximité du village. Elle était encore utilisée au Moyen Âge par les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle en provenance de Vézelay.

Ancien régime

Premières mentions : Villa Aanantum (849), Anantum (1136). D’Aanantuum, on peut penser à "ad-nantum" : ad (à côté/près) et nantum (toponyme celte latinisé évoquant un petit cours d’eau). Le village s'est primitivement développé autour de la source du ruisseau. Il existait au XIXe siècle une tradition orale fantaisiste relative à l’origine du nom du village. Selon cette légende, Asnan ne se composait à l'origine que de deux maisons : "le château Boulaguet", et le "domaine de l'âne". Au Moyen Âge, les religieux du prieuré bénédictin de la Montagne (à Grenois, village voisin) venaient à cette source pour recueillir de l'eau dans des outres qu'ils chargeaient sur un âne. De là le nom que l'on donna à la maison qu'ils possédaient à côté, et ensuite, le nom d'Asnan donné au bourg qui se développa progressivement autour. Asnan existait déjà au IXe siècle en tant que paroisse.

Le seigneur d'Asnan est le baron d'Hubans (ou Huban) qui réside dans sa tour fortifiée dominant le petit hameau voisin d'Hubans (commune de Grenois). Les premiers seigneurs connus sont Hugues (en 1084) puis Mathieu (en 1095). Les familles de Saint-Vérain (XIIe et XIIIe siècles), de Mello et d'Eu (XIVe siècle), de Montaigu (XVe siècle), de Rabutin (XVe siècle et XVIe siècle) et de Jaucourt (XVIIe et XVIIIe siècles) se succèdent à la tête de la baronnie jusqu'à la Révolution. À partir du XVe siècle, ils résident dans leur château de Brinon-sur-Beuvron quand ils ne sont pas dans leur hôtel parisien. Le baron d'Hubans détenait la haute et moyenne justice du village. Le gibet et les fourches patibulaires se dressaient au lieu dit Les Piliers près de la route départementale D34. Des seigneurs subalternes possédaient des arrières-fiefs à Asnan : l'étang et le moulin à eau du Plessis, le moulin à vent de Champs Théry, la maison Boulaguet. Le seigneur de Moraches détenait la basse justice d'Asnan.

Village entouré de basses murailles ("ville close" du Nivernais selon Guy Coquille), Asnan possédait quatre foires annuelles et un marché hebdomadaire. Vauban indique dans sa Description géographique de l'élection de Vézelay (1696) : "Il y a du blé et du vin assez pour les habitants et pour en faire un assez bon commerce".

Époque moderne

La Révolution a été mouvementée dans ce bourg qui compte alors plus de 600 habitants : la rédaction controversée du Cahier de doléances dont une autre version, demeurée célèbre[1], fut envoyée directement par les habitants au ministre Jacques Necker ; la Grande Peur de l'été 1789 où près de 2500 ouvriers du Canal du Nivernais faillirent ravager le village ; des luttes incessantes entre Clergé réfractaire et Clergé constitutionnel ; l'hébergement de militaires étrangers prisonniers ; la mort en déportation de l'ancien curé ; l'arrestation du maire et de plusieurs notables et leur traduction devant le Tribunal révolutionnaire de Paris.

Pays de vignobles, de céréales et d'élevage désenclavé par la création de la route départementale D34, Asnan connaît son âge d'or démographique au XIXe siècle : c'est le bourg le plus important du Canton de Brinon-sur-Beuvron. Mais un terrible incendie détruit les deux-tiers du village en 1868. En déclin depuis le début du XXe siècle, Asnan est aujourd'hui habité principalement par des employés du secteur tertiaire et des retraités. La commune compte une majorité de résidences secondaires. Les derniers commerces (café, tabac, boulangerie), services publics (Poste, école primaire) et exploitations agricoles ont cessé leurs activités au cours des années 1990 et 2000.

Administration

Pas de maire entre 1795 et 1800 car suppression des municipalités dans les communes de moins de 5000 habitants. Pierre Rousseau (huissier) est l’agent municipal représentant Asnan auprès du canton de Tannay.

Maires élus
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1792 Thomas Bouquerot de Voligny   magistrat
1792 1795 Etienne Bouquerot, père du précédent   notaire
1800 1806 Edme Robin des Barres   médecin chirurgien
1806 1810 Rousset   avocat
1810 1824 Jean-Baptiste Voillaud   notaire
1824 1830 Philibert Reslu   propriétaire terrien
1830 1843 Jean-Simon Cointe   médecin
1843 1868 Claude Cliquet   cultivateur
1868 1874 Jean Ranvier   cultivateur
1874 1884 Jean Jouot   cultivateur
1884 1892 Léonard Ranvier   cultivateur
1892 1919 Gabriel Cointe   médecin
1919 1922 Pierre Perreau   cultivateur
1922 1925 Joseph Dubois   notaire
1925 1935 Gabriel Cointe   médecin
1935 1945 Robert Cointe   avocat
1945 1953 Louis Cliquet   cultivateur
1953 1959 Pierre Ranvier   cultivateur
1959 1968 Charles Clerc   cultivateur
1968 1977 Augustin Guillerand   cultivateur
1977 2001 Jacky Lachot   enseignant
2001 2008 François Roze   chargé d'études
2008 en cours Gérard Thorin   retraité (hôpitaux)
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : Cassini[2] et INSEE[3])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
681   715   664       658
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
      625       432  
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    351     268      
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007  
216 199 172 163 145 137 142 138  

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Lieux et monuments

  • Les ruines de l'ancienne église paroissiale : église primitive vouée à la Sainte-Vierge et à Saint Roch, agrandie d'une nef et surélevée en voûtes d'ogives au XVIe siècle, cette église a été désacralisée en 1874 après la construction de la nouvelle église dans la rue de Tannay. Les matériaux de sa nef ont servi à l'édification des deux préaux du lavoir tout proche. Inutilisée et menaçant ruine, elle a finalement été arasée en 1943. Seuls subsistent ses fondations et un pan de mur en ruine.
  • La fontaine d'Asnan : l'abreuvoir en pierres de taille a été construit en 1755. Il se déverse dans un bassin de la même époque qui servait de lavoir. Les deux préaux ont été édifiés en 1875 avec des charpentes de l'ancienne église.
La fontaine d'Asnan
  • Le site du Montgué : culminant à 361 mètres au nord du village, il offre un panorama intéressant sur les environs. Une monumentale statue de la Sainte-Vierge y a été installée en 1893.
  • Plusieurs maisons bourgeoises du XVIIIe siècle ont échappé à l'incendie de 1868. Parmi elles, la maison de la famille Gasté (place du Gueur) qui compta parmi ses membres un curé d'Asnan mort en déportation sous la Révolution. Son neveu, aussi curé d'Asnan, y vécut par la suite car la commune ne possédait pas de presbytère. Cette maison abrita de 1833 à 1931 un établissement de Sœurs de la Charité de Nevers.
  • Un circuit pédestre jalonné de panneaux d'information est proposé par l'office de tourisme du canton de Brinon-sur-Beuvron. Il permet de découvrir Asnan et sa région[4].

Personnalités liées à la commune

Thomas Bouquerot de Voligny, (1755-1841), magistrat, homme politique français.

Jean-Baptiste Bouquerot des Essarts, (1771-1833), baron d'Empire et Maréchal de camp.

Joseph Notelet, (1874-1956), peintre post-impressionniste[5].

Économie et vie sociale

Le comité des fêtes créé au début des années 1980 propose plusieurs animations, notamment un marché de nuit qui a lieu chaque année au mois d'août. La commune possède une salle des fêtes.

Article connexe

Bibliographie

  • Carte Archéologique de la Gaule - Département de la Nièvre (s. dir. de H. Bigeard), Fondation Maison des Sciences de l’Homme, 1996.
  • Histoire du Nivernais, éditions universitaires de Dijon, 1999.
  • Rapport de prospection inventaire en Haut-Nivernais-Vaux d’Yonne, R. Adam, Service régional d'archéologie Bourgogne, 1993.
  • Dictionnaire Étymologique des Noms de Lieux de la France, A. Dauzat et Ch. Rostaing, Larousse, 1963.
  • Statistique de l’arrondissement de Clamecy par Marlière, sous-préfet de Clamecy, 1860, réédition Res Universis sous le titre Clamecy et ses environs, 1990.
  • Une seigneurie nivernaise : la terre d'Hubans, M. Raffeau, Annales de Bourgogne, t. 54, 1982.
  • Histoire du pays et duché de Nivernois, G. Coquille, 1610, réédition Horvath, 1988.
  • Répertoire archéologique du département de la Nièvre, Georges de Soultrait, Imprimerie nationale, Paris, 1875.
  • Archives départementales de la Nièvre, série B, série E-Dépôt, série L, série Q.
  • Archives nationales, série DXIV, DXVII et DXIX, série W, minutier central.

Notes et références

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Asnan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Asnan — Saltar a navegación, búsqueda Asnan País …   Wikipedia Español

  • Asnan — French commune nomcommune=Asnan latitude=47.30972 longitude=3.55361 insee=58015 cp=58420 région=Bourgogne département=Nièvre arrondissement=Clamecy canton=Brinon sur Beuvron intercomm=Val du Beuvron maire=François Roze mandat=2001 2008 alt… …   Wikipedia

  • án-aṡnan-t-sāṅgamaná — अनश्नन्त्साङ्गमन …   Indonesian dictionary

  • Bouquerot de Voligny — Thomas Bouquerot de Voligny Thomas Bouquerot de Voligny en grand uniforme de membre du Conseil des Anciens,vers 1798 1799. Thomas André Marie Bouquerot de Voligny est un magistrat et homme politique …   Wikipédia en Français

  • Jean-Baptiste Bouquerot des Essarts — est un Baron de l Empire et un Maréchal de camp français, né le 28 mai 1771 à Asnan (Nièvre) et mort le 17 mars 1833 à Fontainebleau (Seine et Marne). Il est le frère cadet de Thomas Bouquerot de Voligny. Sommaire 1 Jeunesse …   Wikipédia en Français

  • Thomas Bouquerot de Voligny — en grand uniforme de membre du Conseil des Anciens,vers 1798 1799. Thomas André Marie Bouquerot de Voligny est un magistrat et homme politique français, né le 27&# …   Wikipédia en Français

  • Etheria — infobox television show name = Etheria: Ang Ikalimang Kaharian ng Encantadia caption = format = Telefantasya: action, adventure, fantasy runtime = 30 45 minutes creator = Suzette Doctolero developer executive producer = starring = Diana Zubiri… …   Wikipedia

  • Andréasson — Rune Andréasson(* 11. August 1925 in Lindome; † 15. Dezember 1999 in Viken) war ein schwedischer Comic Zeichner und Trickfilmer. Er ist der Vater der Serie Bamse Världens starkaste och snällaste björn. Inhaltsverzeichnis 1 Arbeit 2 Familie 3… …   Deutsch Wikipedia

  • Kanton Brinon-sur-Beuvron — Region Burgund Département Nièvre Arrondissement Clamecy Hauptort Brinon sur Beuvron Einwohner 2.407 (1. Jan. 2008) …   Deutsch Wikipedia

  • Rune Andréasson — (* 11. August 1925 in Lindome; † 15. Dezember 1999 in Viken) war ein schwedischer Comic Zeichner und Trickfilmer. Er ist der Vater der Serie Bamse Världens starkaste och snällaste björn. Inhaltsverzeichnis 1 Arbeit 2 Familie …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”