1927 (Chronologie de Dada et du surréalisme)

Sommaire

Éphémérides

Janvier

Mars

  • 9 mars
    Antonin Artaud, Le Pèse-nerf, réédition aux Cahiers du sud à Marseille orné d'un frontispice d'André Masson, suivi des Fragments d'un journal d'enfer[2]

Avril

Mai

  • Artaud rencontre le philosophe chrétien Jacques Maritain : « Je vous demande de ne pas vous hâter de désespérer de moi. Soyez persuadé que je recherche la vérité. Je suis très loin d'être indifférent à mon salut. Mais il se peut que j'entende ce dernier mot dans un sens peut-être très hétérodoxe. »

Juin

Juillet

  • Numéro d'Intégral sur le surréalisme français et roumain.

Août

  • René Magritte quitte la Belgique pour s'installer au Perreux-sur-Marne, (act. Val-de-Marne) et participe aux activités des surréalistes parisiens[9]

Septembre

  • Publication en anglais de Hands off love, texte collectif de soutien à Charlie Chaplin, cible d'une violente campagne de la presse puritaine des États-Unis dénonçant son divorce d'avec Lita Grey et sa vie privée « dissolue »[10].

Octobre

  • Artaud participe au tournage du film Verdun, visions d'Histoire de Léon Poirier. Il justifie sa participation au titre que ce « n'est pas un film patriotique, fait pour l'exaltation des plus ignobles vertus civiques, mais un film de gauche pour inspirer l'horreur de la guerre aux masses conscientes et organisées. Je ne compose plus avec l'existence. Je méprise plus encore le bien que le mal. L'héroïsme me fait chier, la moralité me fait chier. »
  • 23 octobre
    Parution du manifeste Permettez[5]. écrit par Raymond Queneau en protestation contre l'inauguration d'une statue d'Arthur Rimbaud à Charleville (Ardennes) : « La statue subira peut-être le même sort que la précédente. Celle-ci, que les Allemands firent disparaître, dut servir à la fabrication d'obus et Rimbaud se fût attendu avec délices à ce que l'un d'eux bouleversât de fond en comble votre place de la Gare ou réduisît à néant le musée dans lequel on s'apprête à négocier ignoblement sa gloire. »

Novembre

  • À l'occasion d'une lecture de Nadja que Breton donne aux surréalistes, il rencontre Suzanne Muzard accompagnée par Emmanuel Berl dont elle est la maîtresse. Le coup de foudre est réciproque[11].
  • 22 novembre
    Desnos et Henri Jeanson sont condamnés à une amende symbolique pour avoir lacéré des publications pieuses, place Saint-Sulpice, répondant ainsi à l'abbé Bethléem qui déchirait des publications qu'il jugeait licencieuses.
  • 27 novembre
    Apprenant la préparation du film La Chute de la maison Usher de Jean Epstein, Artaud écrit à Abel Gance : « Je n'ai pas beaucoup de prétentions au monde mais j'ai celle de comprendre Edgar Poe et d'être moi-même un type dans le genre de Maître Usher. Si je n'ai pas ce personnage dans la peau, personne ne l'a. Je le réalise physiquement et psychiquement. Ma vie est celle d'Usher et de sa sinistre masure. J'ai la pestilence dans l'âme de mes nerfs et j'en souffre. »
  • Première exposition parisienne de Jean Arp à la Galerie Surréaliste.
  • À Madrid, Aragon brûle une grande partie du millier de pages de son roman Défense de l'infini.

Décembre

  • Décision est prise de différer la parution du numéro 12 de la Révolution surréaliste, faute d'argent, et la Galerie Surréaliste ferme pour cause de faillite[12].

Cette année-là

  • Antonin Artaud, À la grande nuit, pamphlet-réponse à la proclamation collective Au grand jour : « Le surréalisme est mort du sectarisme imbécile de ses adeptes. Ce qu'il en reste est une sorte d'amas hybride sur lequel les surréalistes eux-mêmes sont incapables de mettre un nom. […] Je sais que dans le débat actuel j'ai avec moi tous les hommes libres, tous les révolutionnaires véritables qui pensent que la liberté individuelle est un bien supérieur à celui de n'importe quelle conquête obtenue sur un plan relatif […] Tout le fond, toutes les exaspérations de notre querelle roulent autour du mot révolution. »[14]
  • Première exposition consacrée à René Magritte à la galerie Le Centaure à Bruxelles. Le catalogue est préfacé par Paul Nougé et Paul-Gustave Van Hecke[16].
  • À Tokyo, le poète Shuzo Takiguchi publie une anthologie de poèmes surréalistes.

Œuvres

  • Maxime Alexandre
    • Les Desseins de la liberté, poèmes[18]
  • Louis Aragon
    • Le Con d'Irène, roman publié clandestinement sous le pseudonyme de M. de Routisie,
      illustré de dessins d'André Masson[19]
  • Antonin Artaud
    • Fragments d'un journal d'enfer : « Simplement me poser sur une vérité claire, c'est-à-dire qui reste sur un seul tranchant. Ce problème de l'émaciation de mon moi ne se présente plus sous son angle uniquement douloureux. Je sens que des facteurs nouveaux interviennent dans la dénaturation de ma vie et que j'ai comme une conscience nouvelle de mon intime déperdition. »
  • Antonin Artaud et Germaine Dulac
  • Georges Bataille
    • L'Anus solaire : « Ceux en qui s'accumule la force d'éruption sont nécessairement situés en bas ; les ouvriers communistes apparaissent aux bourgeois aussi laids et sales que les parties sexuelles et velues ou parties basses ; tôt ou tard, il en résultera une éruption scandaleuse au cours de laquelle les têtes asexuées et nobles des bourgeois seront tranchées. »[20]
  • Jean de Bosschère
    • L'Automate personnel, huile sur toile. Artaud : « En haut, en bas, la Pythonisse, la Sorcière, comme une sorte d'ange, de douce dragonne, avec sa figure contournée. Tous les colimaçons de l'esprit mangent sa fae abstraite et se retournent comme un corde tressée. »[21]
  • André Breton
    • Introduction au discours sur le peu de réalité : « Les créations poétiques sont-elles appelées à prendre bientôt ce caractère tangible, à déplacer si singulièrement les bornes du soi-disant réel ? »
  • René Crevel
    • L'Esprit contre la raison
  • Salvador Dalí
    • Mon amie et la plage, écrit[22]
    • Senicitas (Forces estivales ou Naissance de Vénus), huile sur toile[23]
  • Robert Desnos
    • Journal d'une apparition
    • La Liberté ou l'amour
    • The Night of loveless nights
  • Drieu La Rochelle
    • Le Jeune Européen, essai[24]
  • Max Ernst
    • Aux antipodes du paysage, huile sur toile
    • Forêt oiseau, grattage
    • Vision provoquée par l'aspect nocturne de la Porte Saint-Denis[25]
  • Alberto Giacometti
    • Tête qui contemple, sculpture
  • Michel Leiris
    • Le Point cardinal[26]
  • René Magritte
    • Les Cicatrices de la mémoire[27]
    • Découverte[28]
    • Le Double secret
    • Le Musée d'une nuit[29]
    • Le Plaisir[30]
    • Portrait de Paul Nougé[31]
    • Le Sens de la nuit[32], huiles sur toile
  • Georges Malkine
    • Le Baiser, huile sur toile[33]
  • André Masson
    • Les Cerfs-volants, sable sur toile[34]
  • E. L. T. Mesens
    • Arrière-pensée, photographie[35]
  • E. L. T. Mesens et Robert de Smet
    • Comme ils l'entendent
    • Comme nous l'entendons, photographies[36]
  • Joan Miró
    • Chapeau noir à liseré jaune et panache rouge au-dessus d'un estomac blanc sur fond bleu
    • Le Lièvre[37], huiles sur toile
  • Paul Nougé
    • Quelques écrits de Clarisse Juranville : « Je tiens toutes mes promesses / Je parie pour le plaisir / Je balbutie des injures / Je peins sans extase de belles peintures / Je détourne le cours du chemin / Déliez-vous les mains[38]. »
  • Benjamin Péret
    • Dormir, dormir dans les pierres, recueil de poèmes illustré de dessins d'Yves Tanguy
  • Pierre Roy
    • L'Éclair, huile sur toile[39]
  • Raymond Queneau
    • Le Tour de l'ivoire
  • Man Ray
    • Paysage suédois, huile sur toile
  • Kurt Schwitters
    • 1. weisse Relief, assemblage de bois peint[40]
  • Philippe Soupault
    • Histoire d'un blanc : « Je ne sais pourquoi une phrase tourna dans ma tête. Elle faisait un bruit d'insecte. Elle insistait. Quelle sale mouche! Cela dura deux jours. Je pris un crayon et je l'écrivis. Alors quelque chose que je ne reconnu pas éclata.»
    • Le Nègre
  • Yves Tanguy
    • Extinction des lumières inutiles
    • Il faisait ce qu'il voulait[41]
    • Maman, Papa est blessé ![42]
    • Rêveuse (Dormeuse)[43]
    • Terre d'ombre[44]
    • Un grand tableau qui représente un paysage[45], huiles sur toile

Notes et références

  1. a, b et c Bonnet, A. Breton, œuvres complètes, tome 1 : chronologie, op. cité, p. LIII.
  2. Grossman, op. cité, p. 175.
  3. a et b Scheler, P. Éluard, œuvres complètes : chronologie, op. cité, p. LXV.
  4. Scheler « P. Éluard, œuvres complètes : chronologie », op. cité, p. LXV & Angliviel, op. cité, p. 191.
  5. a, b, c et d Bonnet, A. Breton, œuvres complètes, tome 1 : chronologie, op. cité, p. LIV.
  6. Angliviel, op. cité, p. 190.
  7. Canonne, op. cité, p. 24.
  8. Reproduction dans Angliviel, op. cité, p. 84.
  9. Canonne, op. cité, p. 24.
  10. Texte publié en français dans La Révolution surréaliste d'octobre. Bonnet, A. Breton, œuvres complètes, tome 1 : chronologie, op. cité, p. LIV.
  11. Ils quittent Paris pour le Midi et sont à Avignon le 20 novembre. Bonnet, A. Breton, œuvres complètes, tome 1 : chronologie, op. cité, p. LIV.
  12. Bonnet, A. Breton, œuvres complètes, tome 1 : chronologie, op. cité, p. LV.
  13. Angliviel, op. cité, p. 191 & Colvile, op. cité, p. 284.
  14. Biro, op. cité, p. 14.
  15. Angliviel, op. cité, p. 192.
  16. Canonne, op. cité, p. 21.
  17. Biro, op. cité, p. 279.
  18. Clébert, op. cité, p. 20.
  19. Clébert, op. cité, p. 52.
  20. Clébert, op. cité, p. 11.
  21. Antonin Artaud, Œuvres, Gallimard, Quarto, p. 203.
  22. Cité dans Art Press 2 n° 13, mai 2009, p. 54.
  23. Angliviel, op. cité, p. 53.
  24. « L'auteur, sensible à la décadence et allergique aux nations, en appelle à la création des États-Unis d'Europe », Georges Sebbag, André Breton, l'amour-folie, éd. Jean-Michel Place, 2004, p. 72.
  25. Breton, LSELP, op. cité, p. 29.
  26. Bédouin, op. cité, p. 283.
  27. Reproduction dans Le Monde diplomatique n° 690, septembre 2011, p. 28.
  28. 65 x 50 cm. Collection particulière. Jacques Meuris, René Magritte, Taschen, Cologne, 1997, p. 51.
  29. 50 x 65 cm. Collection particulière. Reproduction dans Beaux Arts Magazine n° 104, septembre 1992, p. 56.
  30. Reproduction dans Crepaldi, op. cité, p. 207.
  31. Canonne, op. cité, p. 26.
  32. 139 x 105 cm. The Mesnil Collection, Houston. Reproduction dans Beaux Arts Magazine n° 104, septembre 1992, p. 58.
  33. Gille, op. cité, p. 90.
  34. Spies, op. cité, p. 124.
  35. Canonne, op. cité, p. 25.
  36. Canonne, op. cité, p. 22 et 23.
  37. 129,6 x 194,6 cm. Breton, LSELP, op. cité, p. 40.
  38. Détournement de l'ouvrage de Clarence Juranville, La Conjugaison enseignée par la pratique, Paris, Éditions Larousse, 1906. Paul Aron et Jean-Pierre Bertrand, Les 100 mots du surréalisme, Presses universitaires de France, collection "Que sais-je ?", p. 6.
  39. 33 x 22 cm. Collection particulière. Reproduction dans Beaux Arts Magazine n° 132, mars 1995, p. 89.
  40. Le Bon, op. cité, p. 115.
  41. 80 x 65 cm, collection particulière. Reproduction dans Breton, LSELP, op. cité, p. 42.
  42. Reproduction dans Angliviel, op. cité, p. 48.
  43. Reproduction dans Angliviel, op. cité, p. 79.
  44. Reproduction dans Breton, LSELP, op. cité, p. 43.
  45. Reproduction dans René Passeron, Surréalisme, Terrail, 2005, p. 98.

Index


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 1927 (Chronologie de Dada et du surréalisme) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”