Arzew
Page d'aide sur l'homonymie La commune d'Arzew actuelle, fondée au XIXe siècle sous le nom d'Arzew le Port, ne peut être confondue avec le « Vieil Arzew », centre habité près des ruines antiques de Portus Magnus, dans la commune actuelle de Bethioua, dont l'histoire est développée dans l'article Bethioua.
Arzew

Ajouter une image

Administration
Nom algérien أرزيو
Pays Drapeau d'Algérie Algérie
Région Oranie
Wilaya Oran
Daïra Arzew
Code ONS 3106
Préfixe tel. 041
Culture et démographie
Population 85 658 hab. (2009[1])
Densité 1 191 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 52′ N 0° 19′ W / 35.87, -0.3235° 52′ N 0° 19′ W / 35.87, -0.32
Altitude 0 m
Superficie 71,90 km2
Voir la carte administrative
Arzew
Voir la carte topographique
Arzew
DZ-3106-Arzew.svg
Localisation de la commune dans la wilaya d'Oran.

Arzew ou Arzeu (prononcé 'arzə) (arabe : أرزيو) est une commune d'Algérie de la wilaya d'Oran.

Sommaire

Géographie

Toponymie

Le nom Arzew aurait été évoqué pour la première fois en l'an 1068, sous le nom de Arzao, par le géographe de Cordoue, EL Bekri, dans sa description de l'Afrique Septentrionale[2], mais il ne faisait pas référence à l'Arzew actuel, créé au XIXe siècle, mais aux ruines romaines de « Portus Magnus », c'est-à-dire Bethioua aujourd'hui.

En 1743 Thomas Shaw évoque un « port d'Arzew », comme lieu favorable au mouillage des bateaux, sorte de prémisse du port actuel[3].

Dans les année 1945 les habitants locaux distinguaient « أرزيو القديم » (Arziu al-qdim, Arzew le vieux) ou « أرزيو آلمسلم » (Arziu al-meslem, Arzew des musulmans) et « أرزيو ألنَّصراني » (Arziu n-nesrani, Azew des chrétiens) [4]. L'étymologie du nom d'Arzew n'a pas été clairement déterminée. On pourrait rapprocher ce nom de celui de la montagne qui domine la ville et qui s'appelle « djebel Ourouze ». Azieu aurait le sens de « broche, forte pointe » et se rattacherait à la racine berbère « RZI » et du verbe « erzi » (embrocher)[5]
D'autre part, l'orthographe a varié en fonction de la langue de transcription :

  • Arzew (avec « w » final) est due à Thomas Shaw voyageur anglais qui a publié « Voyages dans plusieurs provinces de la Barbarie et du Levant, » à Londres en 1743,
  • Arzeu (avec « u » final) a été celui adopté par l'administration coloniale française.

Histoire

Antiquité

Arzew était le port de l'ancienne ville antique Portus Magnus fondée par les Romains dans l'Antiquité et qui s'étendait de l'actuelle Arzew jusqu'à Bethioua en passant par Ain el Bia.

Époque coloniale

Blason durant l'époque coloniale

Quand Arzew fut occupée par les Français le 4 juillet 1833, ils appelèrent la ville antique le Vieil Arzeu, puis Saint-Leu lorsque le centre de population se forma à l'ouest près des ruines de la cité romaine, à partir de 1846.
Ue ordonnance du 12 août 1845 décide qu’il serait créé à Arzew un centre de population de 200 familles[6].

Le développement d'Arzew, comme ville, est dû à l'intelligente initiative d'un général français qui avait compris l'avenir réservé à une telle position maritime[7]. Dans les premiers temps du colonialisme, le développement est lent et Arzew ne compte que 1 800 habitants. La spéculation, le départ de la garnison arrivée en 1848 et des ouvriers venus bâtir la ville, et la concurrence des autres villes font que très longtemps la ville stagne au niveau économique et donc démographique[évasif]. Le manque d'eau potable est un frein à la mise en culture des terres fertiles et fait fuir les Européens envoyés là par le pouvoir colonial[8].

Le nom de la ville était prononcé "Arzeu", "eu" comme dans « heureux ». On écrivait parfois "Arzeu", mais plus généralement "Arzew", orthographe que l'on pourrait expliquer ainsi : port de pêche, Arzew était aussi le principal port d'exportation de l'alfa exploité sur les hauts plateaux oranais, à 100 ou 150 km plus au sud.

Cueilli par une main-d'œuvre arabe en grande partie féminine et pressé en énormes balles sur les centres d'exploitation, cet alfa était transporté jusqu'à la mer, jadis par chariots que conduisaient des carreteros espagnols, plus tard par des camionneurs, souvent leurs enfants ou petits-enfants. Longtemps (la première papeterie d'alfa algérienne ne fut construite près d'Alger qu'au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale), l'importation de cet alfa fut l'exclusivité des papetiers anglais. La prononciation anglaise de Arzew respecte de plus près le nom arabe que la nôtre. Le nom arabe est en effet "Rziou" : / rä' zä' yä' wäw /[9].

Deuxième Guerre mondiale

Arzewiens à la rencontre des troupes américaines durant l'opération Torch en novembre 1942

Durant la Seconde Guerre mondiale, la marine alliée débarqua à Arzew en 1942 au cours de l'opération Torch, s'ensuivit la bataille d'Arzew face aux troupes vichystes.

Guerre d'Algérie

Durant la guerre d'Algérie, l'école de guerre psychologique d’Arzew nommée Centre d'Instruction à la Pacification et à la Contre-Guérilla (CIPCG) était l'une des deux écoles de formation des cadres sur la guerre psychologique[réf. nécessaire].

Créée en 1957 par Marcel Bigeard, ses instructeurs étaient pour la plupart eux aussi des vétérans de la guerre d’Indochine. Comme Bigeard, vétéran de la bataille de Dien Biên Phu, beaucoup avaient été fait prisonniers, et avaient subi le travail psychologique des commissaires politiques Viet Minh et des communistes français comme Georges Boudarel. Forts de leur expérience, ils l'ont mise en pratique contre les fellaghas du FLN.

De 1957 à 1960, plus de 8 000 officiers et sous-officiers l'ont fréquenté. Ouverte à l'international, des stagiaires belges et portugais y furent instruits afin d'apprendre à lutter contre les mouvement indépendantistes apparaissant au Congo, en Angola et au Mozambique.

La République algérienne

Durant la tentative d'économie auto-centrée des années 1960 et 1970, ce port, avec celui de Skikda, étaient de grands ports de commerce[évasif].

Population

En 2009, la population d'Arzew est de 85 658 habitants.

Évolution démographique
1901 1954 1966 1977 1987 1998 2009
5 600 10 500 11 500 20 970 40 473 53 327 85 658

Économie

Arzew possède un important port industriel.

Arzew se développe rapidement grâce à la pêche et à l'attrait de son port, mais subit la concurrence des ports voisins de Mostaganem et Oran. Elle dispose d'une raffinerie de pétrole.

Vie quotidienne

Sport

L'Olympic Moustakbel Arzew (OMA) est le club de football de la ville d'Arzew.

Anecdote

Le jeu vidéo Medal Of Honor s’inspire de cette ville. Lors du Débarquement Allié, les combats se passent à l’intérieur d’Arzew avec une unité de Rangers.

Notes et références

  1. Population de la wilaya d'Oran sur le site internet de la DPAT.Consulté le 14/02/2011.
  2. Arzew la grande, 10/12/2007, p. 37-38. Consulté le 15 mars 2011
  3. Thomas Shaw, « Voyages de M. Shaw,... dans plusieurs provinces de la Barbarie et du Levant », 1743. Consulté le 31 mars 2011
  4. Emile Janier, « Les Bettiwa de Saint-Leu », dans Revue Africaine, Société Historique Algérienne, Of. Pub. Univ. Alger, vol. 89, no 402-403, 1945, p. 245 [texte intégral (page consultée le 28/03/2011)] 
  5. G. Marcy in Emile Janier op. cit. page 248
  6. E.Pellissier de Reynaud, Annales Algériennes, t. 3, Paris, Librairie Militaire, octobre 1854, 535 p. [lire en ligne (page consultée le 19 mars 2011)], p. 257 
  7. Études sur la province d'Oran, de L. Lacretelle, Marius Olive, 1865, p.54
  8. William Duckett, Dictionnaire de la conversation et de la lecture, p.96
  9. (Dictionnaire français-arabe d'Abdelkader Nouredinne, éd.Carbonnel, Alger, 1954)

Voir aussi

Liens internes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Arzew de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Arzew — بلدية أرزيو   Municipality   Commune of Arzew Arzew inhabi …   Wikipedia

  • Arzew — ou Arziw port d Algérie, sur le golfe d Arzew, à l est d Oran; 41 020 hab. Terminus d un gazoduc venant de Hassi R Mel et d un oléoduc venant de Hassi Messaoud. Raffinerie. Usine de liquéfaction de gaz. Usine de superphosphates …   Encyclopédie Universelle

  • Arzew — (Arsen), Flecken am Meere, in der algierischen Provinz Oran, Hafen, Getreidehandel; 500 Ew.; der in der Nähe liegende Salzsee Melah liefert dem Staatsschatz großen Gewinn. A. ward am 3. Juli 1833 von den Franzosen besetzt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Arzew — Arzew, Arzeu le Port, Ausfuhrhafen im alger. Dep. Oran, am Golf von A., (1901) 5555 E …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Arzew — Arzew, tiefe Bucht an der algier. Küste in der Prov. Oran, hat den sichersten Hafen an der nordafrikan. Küste. Seit 1833 ist der Ort A. von den Franzosen besetzt, mit einer Mauer umgeben und mit Besatzung versehen. Die Gegend ist reich an… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Arzew — ▪ Algeria also spelled  Arzeu,         port town, northwestern Algeria. Arzew lies near the mouth of the Wadi Mehgoun. Its natural harbour on the Mediterranean is sheltered by a mountainous promontory between the gulfs of Oran and Arzew. Arzew… …   Universalium

  • Arzew — Arzẹw   [französisch ar zø], Arsịw, arabisch Arzjụ [ z ], Hafen und Industriestadt in Algerien, an der Mittelmeerküste, nordöstlich von Oran auf der Westseite des Golfs von Arzew, 50 000 Einwohner;   Wirtschaft:   zweitgrößter Hafen Afrikas,… …   Universal-Lexikon

  • Arzew District — دائرة أرزيو   District   Map of Algeria highlighting Oran Province …   Wikipedia

  • Olympic Moustakbel Arzew — Pour les articles homonymes, voir OMA. Infobox club sportif OM Arzew …   Wikipédia en Français

  • Raffinerie d'Arzew — La raffinerie d Arzew est l une des cinq raffineries de pétrole d Algérie ; elle est gérée par la société publique Naftec SPA. Sommaire 1 Présentation générale 1.1 Historique 1.2 Situation géographique …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”