Racket


Racket
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Raquette.

Sur les autres projets Wikimedia :

Le racket, taxage au Québec, est ce que le code pénal nomme, « vol avec violence » . Il s'agit d'un acte voisin de l'extorsion. Le racketteur exige de sa victime de l’argent, des objets ou des vêtements en le menaçant. Il fait généralement usage de la force physique, de menaces ou de chantage. Ce délit est puni par la loi. Ce mot apparaît à New York dans les années 1850 pour désigner les fêtes extravagantes et bruyantes organisées par les gangs des Five Points, lors desquelles, des politiciens corrompus se faisaient remettre de l'argent en utilisant la menace et la contrainte. Il vient en fait de l'italien, ricatto qui signifie « chantage ». En anglais, le sens premier du mot racket est vacarme, tintamarre, son sens figuré est escroquerie. C’est dans cette acception qu’il est utilisé en France.

Sommaire

Formes de racket

Il existe plusieurs rackets. Cela peut aller des pratiques opérées à l'école, à l'impôt révolutionnaire à but politique ou du pizzo mafieux en Italie.

En France

Art. 312-123 du Code Pénal : «  L'extorsion est le fait d'obtenir par violence, menace de violences ou contrainte soit une signature, un engagement ou une renonciation, soit la révélation d'un secret, soit la remise de fonds, de valeurs ou d'un bien quelconque. L'extorsion est punie de sept ans d'emprisonnement et de 1 a 100 euros d'amende. »

Les solutions

Le droit et les enfants :

Une fois prévenus du racket, les adultes parlent aux parents de l’enfant qui a racketté. Quelquefois, l’enfant est puni dans le cadre de l’école. Si l’on porte plainte, il ira devant le procureur qui enquêtera puis décidera (ou non) de le poursuivre en justice, donc de l’envoyer devant le juge des enfants. Beaucoup de mesures sont possibles : la réparation, l’admonestation (= vive réprimande, avertissement sévère), la remise aux parents ou à un éducateur, le placement en centre spécialisé…

Porter plainte au commissariat :

Il faut porter plainte au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie. Le racket est un délit puni par la loi, d'une peine de prison (sept ans) et d'une amende (100 000 euros). Trop peu de familles effectuent cette démarche, parfois, elles déposent main courante. Cela signifie qu'elles déclarent les faits mais refusent que l'auteur du racket soit poursuivi. Plus que la peur des représailles, c'est le sentiment de honte qui les anime. Dans les mentalités, rapporter, dénoncer, bref être une " balance ", n'est pas bien perçu. Concrètement, la victime et ses parents sont reçus, écoutés et interrogés par un policier ou un gendarme. La déclaration de l'enfant est prise hors de la présence de son père et de sa mère, mais il n'y a pas de règle absolue. Ensuite, une enquête d'investigation est menée et l'agresseur le plus souvent interpellé. La justice est saisie. Au final, un magistrat (un juge des enfants bien souvent) évalue la sanction : simple admonestation, réparation (présenter ses excuses et dédommager la victime si elle est d'accord), travail d'intérêt général, placement dans un centre spécialisé.

Déculpabiliser la victime :

Il est possible de dire à l’enfant : " Obliger quelqu’un, par la menace ou la force, à donner de l’argent ou des objets, c’est du racket et c’est un délit. Le coupable, ce n’est en aucun cas la victime, mais l’agresseur. Ne rien dire, c’est inciter le racketteur à recommencer. Si tu es victime de racket ou d’autres violences, il faut en parler à un adulte en qui tu as confiance : parent, professeur, assistante sociale du collège… " Il est donc prudent d’expliquer, avant la rentrée scolaire, les formes que peut prendre la violence et les moyens de s’en protéger. Si le quartier est peu rassurant, lui proposer de rentrer de l'école en groupe, car les racketteurs s’attaquent de préférence aux plus faibles et aux isolés.

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Racket de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • racket — [ rakɛt ] n. m. • 1930; mot angl. amér. ♦ Anglic. Extorsion d argent par chantage, intimidation ou terreur. ⇒ rançonnement. Gang qui se livre au racket. Par ext. Racket scolaire, entre enfants, pour obtenir de l argent, des vêtements... ⊗ HOM.… …   Encyclopédie Universelle

  • racket — rack‧et [ˈrækt] noun [countable] COMMERCE a dishonest or illegal way of obtaining money: • He had used his position to set up a cocaine racket. racket in • a racket in stolen goods exˈtortion ˌracket a situation in which criminals get money …   Financial and business terms

  • Racket — Sn Tennisschläger per. Wortschatz fach. (20. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus ne. racket.    Ebenso nndl. racket, ne. racket, nfrz. raquette, nschw. racket, nnorw. racket. Das englische Wort könnte aus frz. raquette f. Handfläche stammen, das über… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Racket — steht für: einen Schläger im Sport wie zum Beispiel einen Tennis , Badminton oder Squashschläger in den USA bandenmäßig betriebene illegale Geschäfte, siehe Racketeering eine Programmiersprache (früher bekannt als PLT Scheme), siehe Racket… …   Deutsch Wikipedia

  • Racket — may mean: * Racquet, a sports implement * Racket (crime), a systematised element of organized crime * Racquets (sport), a ball game * Racket (film) (1997) * Racket: a 19th C. variation on the Waltz * a loud, unwanted sound (slang)ee also* Rackett …   Wikipedia

  • racket — RÁCKET s.n. (Liv.) Stoarcere de bani prin intimidare şi violenţă; extorsiune. [pron. rá chet. / < engl., fr. racket]. Trimis de LauraGellner, 13.09.2007. Sursa: DN  RACKET RÁ CHET/ s. n. stoarcere de bani prin intimidare şi violenţă;… …   Dicționar Român

  • Racket — Rack et (r[a^]k [e^]t), n. [F. raquette; cf. Sp. raqueta, It. racchetta, which is perhaps for retichetta, and fr. L. rete a net (cf. {Reticule}); or perh. from the Arabic; cf. Ar. r[=a]ha the palm of the hand (used at first to strike the ball),… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Racket — Rack et, n. 1. A scheme, dodge, trick, or the like; something taking place considered as exciting, trying, unusual, or the like; also, such occurrence considered as an ordeal; as, to work a racket; to stand upon the racket. [Slang] [Webster 1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • racket — for playing tennis [16] and racket ‘noise’ [16] are unrelated words. The former was borrowed from French raquette, which originally meant ‘palm of the hand’. This goes back via Italian racchetta to Arabic rāhat, a variant of rāha ‘palm of the… …   The Hutchinson dictionary of word origins

  • racket — for playing tennis [16] and racket ‘noise’ [16] are unrelated words. The former was borrowed from French raquette, which originally meant ‘palm of the hand’. This goes back via Italian racchetta to Arabic rāhat, a variant of rāha ‘palm of the… …   Word origins

  • Racket — Rack et, v. i. [imp. & p. p. {Racketed}; p. pr. & vb. n. {Racketing}.] 1. To make a confused noise or racket. [1913 Webster] 2. To engage in noisy sport; to frolic. Sterne. [1913 Webster] 3. To carouse or engage in dissipation. [Slang] [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.