Arthur Nebe

Artur Nebe

Artur Nebe
Artur Nebe
Naissance 13 novembre 1894
Allemagne
Décès 21 mars 1945 51 ans)
Origine Flag of Germany 1933.svg Allemagne
Grade SS-Brigadeführer
Conflits Première Guerre mondiale,
Seconde Guerre mondiale
Autres fonctions Generalmajor der Polizei,
Directeur de la Kripo
et premier commandant de l’Einsatzgruppe B.

Artur Nebe 13 novembre 189421 mars 1945), SS-Brigadeführer, Generalmajor der Polizei, Directeur de la Kriminalpolizei (Kripo) et premier commandant de l’Einsatzgruppe B.

Sommaire

Nazi et policier

Fils d’un instituteur, Artur Nebe combat durant la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle il est décoré de la Croix de Fer de seconde puis de première classe.

En 1920, il entre dans la police de Berlin, au sein de laquelle il fonde, en 1932, un an après son entrée dans le NSDAP et la SS, le Cercle d’études national-socialiste de la police de Berlin.

Dès l’arrivée des nazis au pouvoir, la carrière de Nebe s’accélère : nommé directeur de la police prussienne en 1935, il devient, en 1937, le directeur de la police judiciaire du Reich, bientôt intégrée au RSHA, dirigé par Reinhard Heydrich, sous la dénomination de Kriminalpolizei ou Kripo.

Policier et bourreau

Au travers de l'Institut technique de la police judiciaire, qui met au point la méthode d'extermination des malades mentaux par le gaz, Nebe est directement impliqué dans le programme nazi d'euthanasie qui fit près de 70 000 victimes entre janvier 1940 et août 1941. D'après l'interrogatoire d'un de ses collaborateurs lors d'un procès à Stuttgart en 1967, Nebe considérait les malades mentaux comme des « animaux à forme humaine ».

Il ne marque aucune réticence lorsqu'il est désigné par Heydrich comme premier commandant de l'Einsatzgruppe B.

Sous les ordres de Nebe, l'Einsatzgruppe B massacre des dizaines de milliers de civils, essentiellement des Juifs, hommes, femmes et enfants. Chargé par Himmler de trouver de nouvelles méthodes d'exécution, afin d'accélérer celles-ci et d'épargner les nerfs des bourreaux, il enferme vingt-cinq malades mentaux russes dans une baraque en bois bourrée d'explosifs ; la première tentative laisse de nombreux survivants ; après avoir renforcé les charges, on procède à une deuxième mise à feu : cette fois, plus de survivants, au prix d'une véritable boucherie qui choque profondément Nebe.
Nebe fait ensuite procéder à des essais d'assassinat par les gaz d'échappement, tout d'abord d'un moteur de voiture, sans effet, puis avec les gaz d'échappement d'un camion qui empoisonnent rapidement les victimes. À bord de camions spécialement aménagés à cet effet, cette méthode sera généralisée par la suite.
À la veille du départ de Nebe, le 14 novembre 1941, l'Einsatzgruppe B compte déjà plus de 45 000 meurtres à son actif.

Policier et conjuré

En novembre 1941, Nebe regagne son poste à Berlin, durablement et fortement ébranlé par ses activités sur le front de l'Est. Il poursuit ses activités à la tête de la KRIPO jusqu'à l'attentat du 20 juillet 1944 contre Adolf Hitler. Au cours de l'enquête et de la vague d'épuration qui suivent celui-ci, ses liens avec les militaires opposés à Hitler sont mis au jour.

Nebe prend la fuite et se réfugie à la campagne sur un petit îlot de la Wannsee. Dénoncé par une ex-amante, il est arrêté le 16 janvier 1945 et, après des aveux complets et spontanés, il est condamné à mort par le Volksgerichtshof puis pendu le 21 mars à la prison de Plötzensee.

Voir aussi

Bibliographie

  • François Béradida (dir.), La politique nazie d'extermination, Albin Michel, Paris, 1989.
  • Collectif, L'Allemagne nazie et le génocide juif, Colloque de l'École des hautes études en science sociale, Gallimard-Le Seuil, Paris, 1985.
  • Mario R. Dederichs, Heydrich, Tallandier, Paris, 2007.
  • Raul Hilberg, La destruction des Juifs d'Europe, Gallimard, coll. Folio Histoire, Paris, 2006, 3 vol.
  • Heinz Höne, L'ordre noir, Histoire de la SS, Casterman,Tournai, 1972.
  • Guido Knopp, Les SS, un avertissement de l'histoire, Paris, Presses de la Cité, 2006.
  • Arno J. Mayer, La "solution finale" dans l'histoire, La Découverte, Paris, 1990.
  • Ralf Ogorreck, Les Einsatzgruppen. Les groupes d'intervention et la "genèse de la solution finale", Calman-Lévy, Paris, 2007.

Articles connexes

Commons-logo.svg

Notes et références de l'article

  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail du nazisme Portail du nazisme
Ce document provient de « Artur Nebe ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Arthur Nebe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Arthur Nebe — Born 13 …   Wikipedia

  • Arthur Nebe — Arthur Nebe, Aufnahme aus dem Bundesarchiv Arthur Nebe (* 13. November 1894 in Berlin; † 3. März 1945 in Berlin Plötzensee)[1] war seit 1937 als …   Deutsch Wikipedia

  • Arthur Nebe — Saltar a navegación, búsqueda El SS Gruppenführer Arthur Nebe Arthur Nebe. Nacido el 13 de noviembre de 1894, en Berlín, Alemania † el 21 de marzo …   Wikipedia Español

  • Nebe — ist der Name von Arthur Nebe (1894–1945), Kriminalpolizist und SS Einsatzgruppenleiter August Nebe (1864–1943), deutscher Pädagoge, 1921 bis 1931 Direktor der Franckeschen Stiftungen in Halle (Saale) Carl Nebe (1858–1908), deutscher Opernsänger… …   Deutsch Wikipedia

  • Nebe, Arthur — (1894–1945)    Nebe was the chief of the criminal police (Kripo) in the Reich Security Main Office (RSHA). Following the German invasion of the Soviet Union, he commanded Einsatzgruppe B between June and November 1941. During this period, Nebe… …   Historical dictionary of the Holocaust

  • Artur Nebe — Naissance 13 novembre 1894 Allemagne Décès 21 mars 1945 (à 51 ans) …   Wikipédia en Français

  • Небе, Артур — Артур Небе Arthur Nebe …   Википедия

  • Liste der Biografien/Ne — Biografien: A B C D E F G H I J K L M N O P Q …   Deutsch Wikipedia

  • Heeß — Walter Heeß (* 30. Dezember 1901 in Ludwigsburg; am 2. Dezember 1951 vom Amtsgericht Berlin Zehlendorf für tot erklärt) war im nationalsozialistischen Deutschen Reich Leiter des Kriminaltechnischen Instituts (KTI) im Amt V… …   Deutsch Wikipedia

  • Albert Widmann — (* 8. Juni 1912 in Stuttgart; † 24. Dezember 1986 in Stuttgart Stammheim) war zur Zeit des Nationalsozialismus SS Sturmbannführer und Leiter des Referats für Chemie und Biologie im Reichssicherheitshauptamt. Er entwickelte für die Aktion T4 die… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”