Pulp Fiction

Pulp Fiction

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Logo de Pulp Fiction.

Titre original Pulp Fiction
Réalisation Quentin Tarantino
Scénario Histoires :
Quentin Tarantino
Roger Avary
Film :
Quentin Tarantino
Acteurs principaux John Travolta
Samuel L. Jackson
Uma Thurman
Bruce Willis
Sociétés de production Jersey Films
Miramax Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film de gangsters
Sortie 1994
Durée 154 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Pulp Fiction ou Fiction Pulpeuse au Québec est un film de gangsters américain réalisé par Quentin Tarantino, sorti le 14 octobre 1994, et récompensé cette même année par une Palme d'or au Festival de Cannes. Il est selon l'AFI le 94e meilleur film américain de tous les temps, et, selon les votes de l'IMDB, le cinquième meilleur film de tous les temps.

Sommaire

Résumé

Introduction

Dans un coffee shop de Los Angeles, dans la matinée, un couple de jeunes braqueurs : Ringo et Yolanda (Tim Roth et Amanda Plummer) discutent d'un possible changement de carrière, à savoir : « Pourquoi ne pas braquer les coffee shops ? C'est moins dangereux que les banques et les spiritueux ! » Ils attaquent donc le lieu, menaçant de mort les clients.

Jules Winnfield (Samuel L. Jackson), et son ami Vincent Vega (John Travolta) qui revient d'Amsterdam, ont pour mission de récupérer une mallette au contenu mystérieux et de la rapporter à Marsellus Wallace (Ving Rhames), leur patron. Avant de commencer leur affaire, ils discutent de tout et de rien (coffee shops, hamburgers, frites, Mia Wallace, Tony Rocky Horror, massage des pieds), et Vincent confie à Jules que Marsellus l'a chargé de tenir compagnie à sa femme Mia (Uma Thurman) pour une soirée. Ils interrompent le petit-déjeuner des hommes de main de Marsellus, Brett (Frank Whaley) et Roger (Burr Steers) qui ont vraisemblablement tenté de doubler ce dernier. Comme à son habitude, Jules cite un passage de la Bible (qui serait dans le livre d'Ézéchiel) avant de tuer comme un professionnel. Les tueurs n'épargnent que Marvin (Phil LaMarr), l'indic' de Jules, qui les a informés de l'endroit où trouver les hommes de main.

Vincent Vega and Marsellus Wallace's Wife

Peu de temps après qu'ils ont quitté le massacre de l'appartement, Vincent et Jules arrivent dans une boîte de strip-tease tenue par Marsellus. Ils ont cependant troqué leurs élégants costumes pour des vêtements de plagistes. Le bar étant fort peu fréquenté à cette heure matinale, Mr. Wallace en profite pour régler ses affaires. Il remet de l'argent à Butch Coolidge (Bruce Willis), un boxeur en fin de carrière à la veille de son dernier combat, et lui fait promettre de se « coucher » dans la 5e reprise. Jules et Vincent font leur apparition et remettent la mallette à Marsellus. S'ensuit une brève confrontation entre Butch et Vincent : Vincent provoque ouvertement Butch, sans but apparent, mais Butch garde la tête froide lorsqu'il comprend que Vincent est un des protégés de Marsellus.

Après un passage chez son dealer, Lance (Eric Stoltz), Vincent arrive chez Mia (Uma Thurman). Ils se rendent ensuite au Jack Rabbit Slim's, un restaurant « rock'n'roll » au possible : serveurs déguisés en Buddy Holly ou Marilyn Monroe, sosie d'Elvis sur scène… Quand un concours de twist est annoncé, Mia se porte volontaire. Elle et Vincent étant d'excellents danseurs, ils remportent le trophée et rentrent dans la demeure du couple Wallace. Ils donnent l'impression d'aller très bien ensemble, une bonne alchimie semble s'opérer entre les deux personnages. Vincent, seul aux toilettes, parle à son reflet dans le miroir. Mia lui plaît, mais c'est la femme de son patron, qui leur ferait payer cher tout adultère. Il se résout donc à rentrer chez lui. Pendant ce temps, Mia est seule dans le salon, elle porte le manteau que Vincent lui a galamment prêté. Fouillant dans ses poches, elle y trouve le sachet d'héroïne que Vincent a acheté à Lance quelques heures auparavant. Croyant qu'il s'agit de cocaïne, elle en sniffe une dose, et très vite, se met à saigner et à vomir. Sortant des toilettes, Vincent la trouve en piteux état, déjà presque morte. Il en va de sa propre survie qu'elle ne meure pas sous sa responsabilité, il l'emmène donc en urgence chez Lance. Sur place, aidé par Jody (Rosanna Arquette), la femme de Lance, Vincent administre à Mia une piqûre d'adrénaline en plein cœur et la jeune femme reprend conscience.

The Gold Watch

Endormi dans le vestiaire, à quelques minutes de son dernier match, Butch Coolidge (Bruce Willis) fait un rêve dans lequel le capitaine Koons (Christopher Walken), ami de son père, lui raconte, alors qu'il n'est qu'un enfant, comment la montre de ce dernier, mort à la guerre, lui est parvenue depuis les camps de prisonniers vietnamiens. Butch, qui a été payé par Marsellus pour se coucher au 5e round, se réveille soudain. Contre toute attente, il gagne le combat et s'enfuit pour éviter les foudres de Marsellus qu'il vient de trahir ; cette victoire préméditée lui permet en fait d'empocher les gains de paris réalisés par un complice alors qu'il était donné perdant. Il apprend de la conductrice du taxi qu'il emprunte qu'il a tué son adversaire lors du match, mais ne s'en formalise pas. Se sachant traqué par les hommes de Marsellus, il part rejoindre sa petite amie Fabienne (Maria de Medeiros) dans un hôtel d'où il prévoit de quitter la ville le lendemain. Or, en préparant leurs affaires, cette dernière a oublié la montre de Butch. Celui-ci prend donc le risque de retourner à son appartement pour aller la chercher. Il tue Vincent, chargé par Marsellus de l'attendre, alors qu'il sort des toilettes. Se croyant hors d'atteinte au volant de sa Honda, il croise Marsellus en personne. Après l'avoir renversé avec sa voiture et percuté un autre véhicule, Butch est poursuivi par Marsellus. Les deux hommes se retrouvent dans un bazar très mal famé. Le gérant, Maynard (Duane Whitaker), bien mal intentionné, les fait tous deux prisonniers et fait appel à un mystérieux Zed (Peter Greene). Il se trouve que ce complice est un agent de sécurité homosexuel. Il viole d'abord Marsellus, tandis que Butch se défait de ses liens et s'apprête à quitter le magasin. Au dernier moment, sa conscience le rappelle à l'ordre : il s'empare d'un katana et vient au secours de Marsellus, bien mal-en-point. Il tue Maynard et tient en respect Zed, sur qui Marsellus tire ensuite avec un fusil à pompe. Une fois remis sur pied, Marsellus clarifie la situation : il pardonne Butch, si ce dernier garde le silence sur ce qui s'est passé ici et s'il quitte la ville pour n'y remettre jamais les pieds. Butch s'enfuit donc avec son amie Fabienne sur le chopper de Zed.

The Bonnie Situation

Dans les toilettes de l'appartement, un troisième malfrat, qui s'était absenté un instant, entend Jules faire son numéro puis assassiner ses amis. Il sort des toilettes et fait feu en direction des deux tueurs à gages. Jules et Vincent, miraculeusement indemnes, l'exécutent sans autre forme de procès. Alors que Vincent demande à Marvin pourquoi il ne les a pas prévenus qu'un dernier complice était caché, Jules s'interroge sur la raison de leur survie. En effet, l'impressionnant calibre avec lequel leur dernière victime les a attaqués n'aurait dû leur laisser aucune chance. Contemplant le mur criblé de balles, il déclare que c'est une intervention divine.

Plus tard, la conversation continue, dans la voiture de Jules (Marvin à l'arrière, Vincent du côté passager). Convaincu qu'il a été sauvé par le Tout-Puissant, Jules décide d'abandonner le métier afin de devenir philosophe. Vincent ne le prend pas au sérieux, et demande son avis à Marvin. Pour ce faire, il se retourne, son Colt dans la main, négligemment et involontairement dirigé vers Marvin. Le coup part, la tête de Marvin est arrachée et la voiture maculée de sang. Nos deux héros maladroits sont couverts de cervelle, ils doivent trouver une solution au plus vite.

Jules fait appel à Jimmy (Quentin Tarantino), un ami de longue date. Celui-ci l'aide bon gré mal gré, mettant son mariage en péril. Jules contacte Marsellus qui lui envoie Winston Wolf (Harvey Keitel). Ce dernier est un professionnel des situations désespérées. La voiture est maquillée, le cadavre de Marvin et les costumes ensanglantés placés dans le coffre. Après s'être débarrassés du véhicule, les deux confrères vont s'offrir un petit-déjeuner… dans le coffee shop où se sont arrêtés Ringo et Yolanda.

Vincent, aux toilettes, n'a aucune idée de ce qui se passe dans la salle : Jules, au même titre que les autres clients, met son portefeuille dans le sac que Ringo lui tend. Ringo lui demande d'ouvrir la mallette, et son visage brille d'émerveillement lorsqu'il en voit le contenu. Une lumière dorée est visible, comme quand Vincent l'avait ouverte dans l'appartement. Cependant, Jules n'est pas décidé à laisser la précieuse mallette à Ringo. Il dégaine son arme et prend le contrôle de la situation. Yolanda braque Jules, qui elle-même se fait braquer par Vincent qui sort des toilettes. Le Mexican standoff ne tourne pas au carnage, car Jules calme le jeu. Il laisse la vie sauve à Ringo et Yolanda, car il se dit « en période de transition ». Il donne même 1500 dollars symboliques à Ringo et s'excuse de ne pouvoir leur donner la mallette, qui lui a valu trop d'ennuis. Vincent et Jules quittent ensuite le restaurant pour ramener la mallette à Marsellus.

Chronologie

Les trois histoires, a priori indépendantes au début, forment une intrigue présentée circulairement. La dernière scène rejoint la première scène introductive.

 

Ordre dans le film

  1. Le petit-déjeuner (première partie)
  2. Vincent et Jules
  3. Vincent Vega and Marsellus Wallace's Wife
  4. The Gold Watch
  5. The Bonnie Situation
  6. Le petit-déjeuner (deuxième partie)

 

Ordre de l'intrigue

  1. Vincent et Jules
  2. The Bonnie Situation
  3. Le petit-déjeuner
  4. Vincent Vega and Marsellus Wallace's Wife
  5. The Gold Watch

 

Fiche technique

Distribution

Bande originale

Article détaillé : Pulp Fiction (bande originale).
Music from the Motion Picture Pulp Fiction
Bande originale par Divers artistes
Sortie 27 septembre 1994
Durée 41:11
Genre Pop, Soul, Surf music, Rock 'n' roll
Label MCA
Critique Allmusic 4,5 étoiles
NME 8/10 starsStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar empty.svgStar empty.svg
Entertainment Weekly (A)
Bandes originales de Quentin Tarantino
Reservoir Dogs
(1992)
Jackie Brown
(1997)

Une des raisons du succès de Pulp Fiction est également sa bande originale, qui lui a valu le prix de la meilleure bande originale aux Brit Awards en 1995.

Cette bande originale est composée de 16 titres, qui sont pour certains, des extraits du film :

Liste des titres
  1. Pumpkin and Honey Bunny (Dialogue)/Misirlou »  : le braquage du coffee-shop par Ringo et Yollanda, enchaînant sur la célèbre bande originale du film : Misirlou de Dick Dale (qui signifie « Égyptienne » en grec), B.O. qui sera reprise quatre ans plus tard dans le film Taxi de Gérard Pirès.
  2. Royal With Cheese : dialogue entre Jules (Samuel L. Jackson) et Vincent (John Travolta) à propos de la différence entre les noms des sandwiches de McDonald's en Europe et aux États-Unis (dialogue devenu culte pour les fans du film).
  3. Jungle Boogie : chanson disco du groupe Kool & The Gang extraite de leur album de 1973 : Wild And Peacefull.
  4. Let's Stay Together : succès du chanteur de soul Al Green extraite de son album éponyme de 1972.
  5. Bustin' Surfboards : chanson du groupe The Tornadoes.
  6. Lonesome Town : le tube de Ricky Nelson.
  7. Son of a Preacher Man de Dusty Springfield.
  8. Zed's Dead Baby/Bullwinkle Part II : réplique de Butch (Bruce Willis) à Fabienne (Maria de Medeiros) suivie d'une chanson du groupe The Centurions.
  9. You never can tell de Chuck Berry, avec la célèbre danse de Uma Thurman et John Travolta.
  10. Girl, You'll be a Woman soon : chanson du groupe Urge Overkill, reprise d'un titre de Neil Diamond, devenue célèbre après le film.
  11. If Love is a red Dress (Hang me in Rags) de Maria McKee.
  12. Bring out the Gimp (Dialogue)/Comanche : dialogue entre Zed et Roger concernant l'avenir sexuel de Marsellus et Butch suivi de la chanson « Comanche » des Revels.
  13. Flowers on the Wall : célèbre chanson des Statler Brothers.
  14. Personality goes a long Way : dialogue entre Jules et Vincent traitant de l'éventuelle personnalité des porcs et de celle, certaine, des chiens.
  15. Surf Rider de The Lively Ones, chanson de clôture du film.
  16. Ézéchiel 25 verset 17 : la célèbre citation de Jules prétendument extraite de la bible, qu'il récite chaque fois qu'il a l'intention de tuer quelqu'un.
Disque bonus Édition Collector

Une version collector de 2CD a été commercialisé en 2002. Elle contient les titres remastérisés de la première version ainsi que 5 titres bonus et un interview de Quentin Tarantino :

Distinctions

Récompenses

Nominations

Analyse

Surprenant par son montage non linéaire à base non pas de flashbacks mais, ce qui est plus original, de flashforwards.

La fin du film apparaît au milieu et il se termine par un flash-back dans lequel apparaissent les deux tueurs encore vivants, alors que l'on a vu la mort de l'un d'entre eux quelques scènes auparavant.

Ce film est peuplé de références à la contre-culture américaine, le cinéma et le rock'n'roll. La première est le titre : Pulp Fiction, traduit en français, donne « littérature de gare », c'est-à-dire un livre (ou un feuilleton) dont l'histoire est grand-guignolesque et imprimé sur un papier économique, du papier pulpe. L'ordre des différents cahiers reliés pour former ces livres était souvent erroné, la fin pouvant se retrouver avant le début, comme dans le film de Tarantino.

Plusieurs histoires s'entrecroisent où se mêlent de nombreux personnages que l'on a du mal à prendre au sérieux :

  • un dangereux gangster, Marsellus Wallace, interprété par Ving Rhames ;
  • sa femme toxicomane, Mia Wallace (Uma Thurman (qui revient dans Kill Bill, film ultérieur de Tarantino) ;
  • deux tueurs à gages qui, arrivés sur le perron de l'endroit où doit se traiter leur affaire, se rendent compte de leur avance et tapent la causette en attendant ;
  • un boxeur, Butch (Bruce Willis), payé pour se coucher lors d'un combat truqué, part en cavale avec la jeune Française dont il est amoureux ;
  • un dealer embourgeoisé qui se plaint de vandales ;
  • Vincent Vega est le frère de Vic Vega, dans Reservoir Dogs. Quentin Tarantino a eu un moment le projet de les réunir dans un long métrage intitulé The Vega Brothers. Les toilettes sont un lieu de malédiction pour lui. Chaque fois qu'il s'y trouve, il se passe quelque chose : Mia fait une overdose, Jules se fait braquer ; pour finir, alors qu'il en sort, il se fait tuer.

Il revendique également une certaine artificialité. Le Jack Rabbit Slim's, fast-food dans lequel Uma Thurman et Travolta vont passer la soirée est peuplé de serveurs sosies de représentants du mythe hollywoodien et du rock'n'roll comme Marilyn Monroe et Jayne Mansfield (Steve Buscemi fait une apparition en tant que serveur sosie de Buddy Holly). C'est aussi la copie du fast-food de Grease et Travolta y reprend quasiment le même pas de danse.

Les références à d'autres films pullulent (Tarantino déclare justement qu'il ne fait que voler ce qui a déjà été fait). L'idée de la mystérieuse mallette transportée dans la voiture, et dont le contenu n'est jamais montré, vient d'un classique du film noir : En quatrième vitesse de Robert Aldrich[2], idée qui fut reprise dans un film d'Alex Cox : Repo man, réalisé en 1984 et Ronin de John Frankenheimer sorti en 1998. Tarantino explique qu'elle contient plus ou moins ce qu'on veut. Cela ouvre bien des possibilités. Parmi les différentes théories, on trouve :

  • des lingots d'or, très classique ;
  • les diamants préalablement volés dans Reservoir Dogs, plus original ;
  • l'âme de Marsellus Wallace, ce qui expliquerait la présence du sparadrap sur sa nuque (une marque du Malin ?), le code d'ouverture du cadenas (666) et le miracle qui épargne les bienfaisants (Jules et Vincent) qui viennent de sauver l'âme d'un homme. Beaucoup discutée, cette théorie n'est cependant pas très rationnelle. On ne peut cependant ignorer les références religieuses et bibliques tout au long du film ;
  • la liste de théories farfelues est longue : le deuxième gant d'O.J. Simpson, le premier nez de Michael Jackson
  • Samuel L. Jackson déclare avoir ouvert la mallette durant le tournage et n'avoir vu qu'une ampoule et des piles ;
  • dans l'interview Quentin Tarantino vous répond à Cannes en 2007, Tarantino a révélé que « quoi que tu penses au sujet du contenu de cette valise, sache que tu as raison. »

À l'instant où Butch (Bruce Willis) sort de la droguerie et où il se retrouve devant la moto de Zed, il tend sa main gauche pour regarder les clés du chopper ; c'est alors la main droite d'une autre personne tenant les clés qui est filmée, celle de Quentin Tarantino.

La chanson « Flowers on the Wall » des Statler Brothers est utilisée de manière ironique : en effet, au moment où Butch voit Marsellus Wallace sur la route, la phrase prononcée dans la chanson est « It's good to see you ». De plus, le « Captain Kangaroo » est là pour rappeler la montre de Butch, malencontreusement oubliée sur une statuette de kangourou.

La vue du coffre : un plan signé Tarantino, que l'on retrouve dans la plupart de ses films : dans la seconde scène, où Jules et Vincent vont récupérer la mallette de Marsellus Wallace, ils ouvrent le coffre de la voiture pour prendre des armes ; le magnifique plan que nous offre Tarantino est le même que dans Reservoir Dogs lorsque Mr Blonde, Pink et White vont chercher le policier pour le torturer. Autres exemples, la vue du coffre dans Jackie Brown lorsque Ordell tue Beaumont, et dans "Kill Bill (1)" lorsque la mariée y a enfermé Sophie Fatale. Cet angle de caméra est également utilisé par d'autres réalisateurs comme Martin Scorsese dans la première scène du film Les Affranchis, ou encore Robert Rodriguez dans Une nuit en enfer lorsque une dame est gardée en otage dans le coffre de la voiture des deux frères gangsters.

Le Mexican standoff : une configuration bien particulière, que l'on retrouve aussi dans Reservoir Dogs, True Romance et Inglourious Basterds.

Le même phénomène dont parle Samuel L. Jackson, dans le film, lorsqu'il raconte qu'un miracle s'est produit quand les balles provenant de l'arme du dealer caché dans les toilettes ne les touchent pas, est également reproduit dans le film Kill Bill de Tarantino, lorsque Vivica A. Fox tire sur Uma Thurman, la balle ne touche pas cette dernière bien que Vivica A. Fox ait très bien visé. Il s'agit ici d'un miracle produit par Dieu selon Tarantino.

Tarantino étant un fétichiste des pieds, plusieurs scènes s'y intéressent : lorsque Mia danse les pieds nus dans sa maison, ou lorsque Vincent et Jules parlent de massages de pieds.

Un avant-goût de Kill Bill

  • Le sabre que Butch utilise est un avant-goût de ce que sera Kill Bill, soit l'arme fétiche de ses protagonistes.
  • Dans le restaurant où officient les sosies, Mia Wallace raconte le scénario d'un pilote dans lequel elle a joué : c'est quasiment le script de Kill Bill. Cinq tueuses — une japonaise (O-Ren Ishii), une black (Vernita Green), une blonde (Elle Driver), une américaine (Mia/La Mariée) et la cinquième une Française (Sophie Fatale, l'associée de O-Ren Ishii) — adeptes chacune d'une arme ou d'un art martial.
  • Samuel L. Jackson fait référence au personnage de Caine, joué par David Carradine dans Kung Fu à la fin du film, quand il dit vouloir voyager. Kung Fu est une des inspirations principales de Tarantino dans Kill Bill et il a choisi Carradine pour jouer Bill.
  • Uma Thurman et Quentin Tarantino l'ont souvent répété : c'est sur le plateau de Pulp Fiction qu'ils ont imaginé l'histoire de la Mariée de Kill Bill.
  • La voiture de Jules est une Chevrolet Nova de 1974, la première voiture de Stuntman Mike McKee dans Boulevard de la mort.

Autour du film

  • Le film tient son nom des pulp magazines, catégorie de revues très populaires dans la première moitié du XXe siècle aux États-Unis.
  • Tarantino a écrit ce film d'après des histoires originales de lui et de son ami Roger Avary, ancien collègue de travail. Il a en fait mélangé trois projets de courts-métrages, initialement destinés à être tournés séparément par Avary, un autre ami, et lui, et en a fait un seul scénario. Une brouille au sujet de la paternité du scénario (initialement Scénario de Quentin Tarantino et Roger Avary devenu Histoires originales de Quentin Tarantino et Roger Avary / Écrit et réalisé par Quentin Tarantino) sur la base de la réécriture complète du sketch d'Avary (intitulé the cold watch), d'après Tarantino, a provoqué une brouille entre les deux amis, consommée définitivement à la cérémonie des Oscars, Tarantino se vexant que son ami ne le remercie pas et s'en aille vite de la scène (prétextant une envie pressante), et ce malgré ses efforts de producteur pour le premier long métrage d'Avary, Killing Zoe (bien qu'il se fût juste borné, d'après lui, à mettre son nom sur l'affiche).
  • Comme pour Reservoir Dogs, la bande originale n'a pas été enregistrée en studio par un compositeur, Tarantino se contentant de peupler son film de morceaux rock des années 1960 et 1970.
  • L'originalité et la fraîcheur de ton de son style valurent à son réalisateur une Palme d'or au Festival de Cannes en 1994. À noter que c'est Clint Eastwood, alors président du jury avec Catherine Deneuve, qui insista pour attribuer la récompense suprême à Tarantino. En effet, le jury voulait au départ la décerner à un film plus « conventionnel » (Soleil Trompeur de Nikita Mikhalkov).
  • À l'origine, Michael Madsen devait interpréter le rôle de Vincent Vega, mais les répétitions de Wyatt Earp de Lawrence Kasdan s'éternisant, le comédien fut contraint d'y renoncer au profit de John Travolta.
  • Uma Thurman aurait décliné l'offre de jouer Mia Wallace dans un premier temps. Tarantino aurait fait des pieds et des mains pour la convaincre.
  • Les rôles de Tim Roth, Amanda Plummer et Harvey Keitel ont été écrits spécialement pour eux par Tarantino et Avary.
  • Les deux principaux acteurs du film sont John Travolta et Bruce Willis, Samuel L. Jackson ayant le premier 'second rôle' avec Uma Thurman. Jackson et Willis ont joué ensemble deux ans plus tard dans Une journée en enfer et Incassable en 2000.
  • Les rôles du dealer et de sa femme Jody (interprétée par Rosanna Arquette) auraient à l'origine été destinés à Kurt Cobain et Courtney Love (information non vérifiée). En revanche, Tarantino pensait dans un premier temps jouer le rôle du dealer, mais il tenait absolument à se trouver derrière la caméra pour filmer la scène de la seringue, ce qui l'obligea à abandonner le rôle du dealer au profit de celui de l'ami de Jules.
  • L'affiche originale du film montre Mia tenant une cigarette, cette cigarette a été enlevée sur l'affiche française à cause de la loi Évin.
  • Pulp Fiction est classé cinquième dans le classement des meilleurs films de tous les temps sur le site de référence IMDB avec une note de 8,9/10.
  • Tarantino avait pensé à Sylvester Stallone pour interpréter le personnage de Butch Coolidge mais il a préféré attribuer ce rôle à Bruce Willis.
  • Richard Berry a rendu hommage à Pulp Fiction dans son film Moi César, 10 ans ½, 1m39 (2003), dans lequel joue Maria de Medeiros. D'abord, on voit deux extraits du film lorsque César regarde la télévision avec son ami Morgan. Puis, un peu plus tard dans le film, on peut entendre Misirlou (musique du générique du début, qui clôt la première scène du film) lorsque César rêve que son père a été tué.
  • Eli Roth rendit aussi hommage à Quentin Tarantino dans Hostel et Hostel - chapitre 2. En effet, on peut y apercevoir deux cours extraits de Pulp Fiction doublés en slovaque, dans ces films.
  • Le rappeur Kool Shen y fait une référence lors du teaser annonçant son retour en 2009. En effet, il y incarne le rôle d'un boxeur qu'un truand tente de convaincre de perdre contre de l'argent lors de son prochain combat, reprenant quasiment mot pour mot le discours que fait Marcellus Wallace à Butch.
  • Un autre rappeur Oxmo Puccino fait également référence au film en lui dédicaçant une musique : Pucc Fiction.
  • Dans un épisode d'American Dad, Roger tente de refaire la fameuse scène de la seringue sur Stan.
  • Dans l'épisode 13 de la saison 7 du Dr House, on peut voir la parodie d'une des scènes du film.

Sources

  • Pulp Fiction, scénario original par Quentin Tarantino (Éditions 10/18, 1995)

Notes et références

Notes

  1. Le R signifie que les mineurs (17 ans ou moins) doivent être accompagnés pour pouvoir assister à la projection du film.
  2. En France, le film est interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en salles.
  3. Au Québec, le film est interdit aux mineurs de moins de 16 ans lors de sa sortie en salles.

Références

  1. (en) Pulp Fiction sur Box Office Mojo. Consulté le 8 septembre 2011
  2. Radio libertaire, Les désaxés, émission du 13 juin 2010

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pulp Fiction de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pulp fiction — Titre original Pulp Fiction Titre québécois Fiction pulpeuse Réalisation Quentin Tarantino Acteurs principaux John Travolta Samuel L. Jackson Uma Thurman Bruce Willis Scénario Histoires …   Wikipédia en Français

  • Pulp Fiction — Logotipo de la película. Título Pulp Fiction (España) Tiempos violentos (Hispanoamérica) Ficha técnica …   Wikipedia Español

  • Pulp fiction — may refer to:*Fiction published in pulp magazines * Pulp Fiction (film), 1994 film directed by Quentin Tarantino * Pulp Fiction (soundtrack), the soundtrack album from the film …   Wikipedia

  • Pulp-Fiction — Pulp Fic|tion, Pulp|fic|tion [ palpfɪkʃn̩], die; [engl. pulp fiction, aus: pulp = Brei, Mischmasch u. fiction = Erzählliteratur < frz. fiction < lat. fictio, ↑ Fiktion]: anspruchslose Massenliteratur …   Universal-Lexikon

  • pulp fiction — fiction dealing with lurid or sensational subjects, often printed on rough, low quality paper manufactured from wood pulp. [1950 55, Amer.] * * * Pulp Fiction [Pulp Fiction] a popular US film (1994) directed by Quentin Tarantino about ↑Los… …   Useful english dictionary

  • Pulp Fiction — ● Título original:Pulp Fiction ● País:Estados Unidos ● Año:1994 ● Duración:153 min. ● Género:Drama criminal Cine Negro ● Producción:Lawrence Bender ● Dirección:Quentin Tarantino ● Guión:Quentin Tarantino y Roger Avary ● Fotografía:Andrzej Sekula… …   Enciclopedia Universal

  • Pulp Fiction —    Thriller de Quentin Tarantino, avec John Travolta (Vincent Vega), Bruce Willis (Butch), Samuel L. Jackson (Jules), Uma Thurman (Mia), Maria de Medeiros (Fabienne).   Scénario: Quentin Tarantino   Photographie: Andrzej Sekula   Décor: David… …   Dictionnaire mondial des Films

  • Pulp Fiction — This article is about the Quentin Tarantino film. For the film s soundtrack, see Pulp Fiction (soundtrack). For the fiction magazine genre, see Pulp magazine. For other uses, see Pulp Fiction (disambiguation). Pulp Fiction …   Wikipedia

  • Pulp Fiction — Filmdaten Deutscher Titel Pulp Fiction …   Deutsch Wikipedia

  • pulp fiction — fiction dealing with lurid or sensational subjects, often printed on rough, low quality paper manufactured from wood pulp. [1950 55, Amer.] * * * …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”