Pseudomonarchia Daemonum

Pseudomonarchia daemonum

La Pseudomonarchia daemonum (Pseudomonarchie des démons) est un traité en latin qui présente une nomenclature de la hiérarchie des démons infernaux, leurs attributs, et le moyen de les conjurer.

Sommaire

Le Praestigiis daemonum

La Pseudomonarchia daemonum apparaît pour la première fois en 1577, en appendice de la cinquième édition du De praestigiis daemonum du médecin Johann Weyer (la première édition dont le titre complet est De Praestigiis daemonum et Incantationibus ac Venificiis date de 1563, et fut traduite en français dès 1567 par le médecin Jacques Grévin sous le titre Cinq Libres de l'Imposture et Tromperie des Diables des enchantements et sorcelleries[1]. L'existence des démons, et le problème de la sorcellerie furent largement débattus dans la seconde moitié du XVIe siècle. Le traité de Weyer qui avait été l'élève de Cornélius Agrippa, est un vigoureux plaidoyer contre le Malleus Maleficarum (1487) de l'inquisiteur Heinrich, tentant de séparer la magie réellement maléfique et la sorcellerie assimilé à une pathologie mentale, la folie ou la mélancolie. L'ouvrage de Weyer fut largement réédité et traduit. En 1580 le juriste français Jean Bodin le condamna pour des raisons juridiques dans sa Démonomanie des sorciers[2]

La Pseudomonarchia daemonum

Dans son avis au lecteur, Weyer explique qu'il veut montrer les folies délirantes des magiciens par un exemple parmi d'autres de leurs traités (comme Liber officiorum spirituum, seu Liber dictus Empto. Salomonis, de principibus et regibus daemoniorum (Livre des offices des esprits, ou le livre des dires d'Empto. Salomon au sujet des princes et des rois des démons) [3]. Il présente des analogies avec un autre texte, en français, dont on connaît un manuscrit datant du XVe siècle ou plus probablement de la seconde moitié du XVIe siècle, Le livre des esperitz[4], qui liste 46 démons, dont 35 se retrouvent dans la Pseudomonarchia daemonum, identifiables sinon par leur nom déformés, du moins par leurs attributs et fonction[3]. Il s'agit donc probablement de deux versions d'une tradition plus ancienne, dont on peu trouver des traces dès le XIIIe siècle, et dont les exemples connus les plus anciens remontent au XVe siècle[3].


L'ouvrage décrit 69 démons, mais il est probable qu'il a été amputé du début concernant Lucifer, Belzébuth et Satan, ainsi que Oriens un des quatre démons des points cardinaux[3]. Le texte donne de nombreux détail sur l'apparence et les fonctions des démons, ainsi que sur leur origine : une vingtaine sont des anges déchus, ayant appartenu à certains des neuf ordres d'anges définis par le Pseudo-Denys l'Aréopagite (Chérubins , Trônes, Dominations, Puissances...), que certains espèrent rejoindre aprés avoir purger leur peine - ils commandent chacun un certain nombre de légions comprenant chacune 6666 démons (en référence à 666, le nombre de la bête de l'Apocalypse[3].

L'ouvrage fut traduit en anglais en 1584 par Reginald Scot dans sa Discoverie of witchcraft. Le livre a été écrit avant les premières copies connues de la Petite clef de Salomon et présente avec elle certaines différences. Dans la Pseudomonarchia daemonum, il y a 69 démons (et non 72), et l'ordre comme les caractéristiques varient. Ainsi, les démons Vassago, Seere, Dantalion et Andromalius ne sont pas présents dans la liste des démons, tandis que le démon Pruflas y est ajouté. L'ouvrage n'attribue pas de sceaux aux démons, au contraire de la Petite clef de Salomon.

Certaines éditions de l'ouvrage ne semblent mentionner que 68 démons en raison d'une erreur typographique attribuant le numéro 38 deux fois (à Pucel et Furcas).

Johann Weyer se référait à son manuscrit original en tant que Collin de Plancy[5] dit de cet écrit que c'est un "traité curieux des lamies et l'inventaire de la fausse monarchie de Satan".

Les 69 démons

1. Bael
2. Aguarès
3. Marbas
4. Pruflas
5. Amon
6. Barbatos
7. Buer
8. Gusoyn
9. Botis
10. Bathym
11. Pursan
12. Eligos
13. Loray
14. Valefor
15. Morax
16. Ipes
17. Naberius
18. Glasya labolas
19. Zepar
20. Byleth
21. Sytry
22. Paimon
23. Bélial

24. Bune
25. Forneus
26. Roneve
27. Berith
28. Astaroth
29. Forras
30. Furfur
31. Marchocias
32. Malphas
33. Vepar
34. Sabnac
35. Asmodée
36. Gaap
37. Chax
38. Pucel
39. Furcas
40. Murmur
41. Caym
42. Raum
43. Halphas
44. Focalor
45. Vine
46. Bifrons

47. Samigina
48. Zagan
49. Orias
50. Volac
51. Gomory
52. Decarabia
53. Amdusias
54. Andras
55. Andrealphus
56. Oze
57. Aym
58. Orobas
59. Vapula
60. Cimeries
61. Amy
62. Flauros
63. Balam
64. Alocer
65. Saleos
66. Vual
67. Haagenti
68. Phoenix
69. Stolas

Voir aussi

Bibliographie

  • Jean-Patrice Boudet, Les who's who démonologiques de la Renaissance et leurs ancêtres médiévaux, Médiévales, 44 (2003), en ligne
  • (en) George Mora, Benjamin G. Kohl Witches, devils, and doctors in the Renaissance: Johann Weyer, De praestigiis daemonum volume 73 de Medieval & Renaissance Texts & Studies , 1991

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. sur googlebooks
  2. http://serials.infomotions.com/bmmr/bmmr-9510-williams-witches.txt
  3. a , b , c , d  et e Jean-Patrice Boudet, Les who's who démonologiques de la Renaissance et leurs ancêtres médiévaux, Médiévales, 44 (2003), en ligne
  4. MS. Cambridge, Trinity College O.8.29, folios 179-182vo
  5. Dictionnaire Infernal, Collin de Plancy, article Wierus
Ce document provient de « Pseudomonarchia daemonum ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pseudomonarchia Daemonum de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pseudomonarchia Daemonum — or Hierarchy of Demons first appears as an Appendix to Johann Weyer s De praestigiis daemonum (1577). The title of the book translates roughly to false monarchy of demons .A grimoire similar in nature to the Ars Goetia, the first book of The Les …   Wikipedia

  • Pseudomonarchia daemonum — Saltar a navegación, búsqueda Pseudomonarchia daemonum es un apéndice de un tratado en brujería llamado De daemonum de praestigiis escrito por Johann Weyer (alias Wier, Wierus) en 1577. En este texto, Wier listó y jerarquizó los nombres de varios …   Wikipedia Español

  • Pseudomonarchia daemonum — La Pseudomonarchia daemonum (Pseudomonarchie des démons) est un traité en latin qui présente une nomenclature de la hiérarchie des démons infernaux, leurs attributs, et le moyen de les conjurer. Sommaire 1 Le Praestigiis daemonum 2 La… …   Wikipédia en Français

  • De praestigiis daemonum — is a book by demonologist Johann Weyer, also known as Wierus, first published in Basel in 1563.[1][2] Contents 1 Synopsis 2 Reception …   Wikipedia

  • De praestigiis daemonum — Kupferstich von Pieter Holsteyn 1660 Johann Weyer (auch: Weier, Wier, Wierus, Piscinarius; * zwischen 24. Februar 1515 und 24. Februar 1516 in Grave an der Maas, im Norden von Brabant; † 24. Februar 1588 in Tecklenburg) war ein Arzt und Gegner… …   Deutsch Wikipedia

  • Hiérarchie des Démons — Pseudomonarchia daemonum La Pseudomonarchia daemonum (Pseudomonarchie des démons) est un traité en latin qui présente une nomenclature de la hiérarchie des démons infernaux, leurs attributs, et le moyen de les conjurer. Sommaire 1 Le Praestigiis… …   Wikipédia en Français

  • Démons dans le christianisme — Article principal : Démon. Dans la religion chrétienne, le terme de démon a acquis, de la part des ecclésiastiques, le sens d ange déchu, d esprit du mal ou de diable. Le christianisme antique et médiéval les présente comme invisibles, mais… …   Wikipédia en Français

  • List of demons in the Ars Goetia — The demons names (given below) are taken from the Ars Goetia, which differs in terms of number and ranking from the Pseudomonarchia Daemonum of Johann Weyer. As a result of multiple translations, there are multiple spellings for some of the names …   Wikipedia

  • Demonology (occultism) — The Temptation of St. Anthony by Martin Schöngauer There have been various demonologies (classifications of demons) in Christian demonology and classical occultism and Renaissance magic. Classification systems are based on the nature of the demon …   Wikipedia

  • Johann Weyer — Johannes Wier a.k.a. Johann Weyer, in Latin Ioannes Wierus and Piscinarius, (c. 1515, Grave ndash; February 24, 1588) was a Dutch physician, occultist and demonologist, disciple and follower of Heinrich Cornelius Agrippa. He was among the first… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”