Arsène d'Arsonval
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arsonval.
Arsène d'Arsonval en taupin au collège Sainte-Barbe

Jacques Arsène d'Arsonval, né le 8 juin 1851 à La Porcherie (Haute-Vienne) et mort le 31 décembre 1940 au même endroit, est un médecin, physicien et inventeur français. On lui doit notamment le galvanomètre balistique, le premier téléphone agréé par les PTT et des études sur l'électrothérapie par les courants à haute fréquence.

Sommaire

Biographie

Né le 8 juin 1851 au château de la Borie à La Porcherie (Haute-Vienne), Jacques Arsène d'Arsonval est le fils de Pierre Catherine d'Arsonval (1805 - 1883), médecin, et de Marie-Louise Betzi de Beaune (1810 - 1870).

Il est élève du lycée impérial de Limoges, puis du collège Sainte-Barbe à Paris. Il est ensuite étudiant en médecine et assiste aux cours de Claude Bernard, dont il devient le préparateur au Collège de France en 1873 (il sera aussi le préparateur de Brown-Séquard lorsque ce dernier succède à Claude Bernard en 1878). Il obtient son diplôme de médecin en 1876.

En 1881, s'inspirant sans doute d'un propos[1] prêté par Jules Verne au capitaine Nemo, il propose de mettre à profit la différence de température entre la surface et le fond de l'océan tropical pour faire tourner une machine thermique et produire ainsi de l’électricité : c'est la première formulation correcte du principe de l'énergie thermique des mers (ETM).

De 1882 à 1910, il dirige le laboratoire de biophysique du Collège de France, puis le nouveau laboratoire de Nogent-sur-Marne, dont il est le directeur jusqu’en 1931.

En 1894, il fonde l'Ecole Supérieure d'Electricité [2]

D’Arsonval a marqué l'histoire de l'électrophysiologie par ses nombreuses découvertes dans le domaine de l’électricité médicale. Père de la haute fréquence médicale, il va faire naître la « d’arsonvalisation » ou « diathermie » en étudiant les effets des courants à haute fréquence sur les animaux. Pour déceler les faibles courants lors de l’étude des contractions musculaires, il construit de nombreux appareils, dont le plus connu est le galvanomètre balistique, réalisé en collaboration avec Marcel Deprez.

Parmi ses nombreux travaux, il met au point le premier téléphone adopté par les PTT, démontre expérimentalement le transport de l’énergie électrique, invente le vase d’Arsonval, un récipient de verre à double paroi, le vide étant fait dans l'espace séparant les cloisons extérieure et intérieure. Par son principe, ce récipient est à l'origine des bouteilles thermos. Vers 1902, il a collabore avec Georges Claude sur la liquéfaction des gaz et fait naître les industries de l’Air liquide à Champigny.

Il participe, avec Gustave Ferrié, aux premières émissions de TSF et aux premiers essais de téléphone sans fil en 1911. Pendant la Première Guerre mondiale, alors qu'il travaille sur les équipements électriques de transmission, il montre que les chocs électriques à haute tension ne provoquent pas forcément la mort immédiate, et qu’une réanimation est possible par respiration artificielle.

Distinctions

Arsène d'Arsonval fut cofondateur de l’École supérieure d'électricité en 1894, membre de l’Académie de médecine dès 1888, de l’Académie des sciences en 1894 et de plusieurs sociétés savantes et industrielles. En 1908, il est le premier président de la Compagnie générale de radiotélégraphie. Il est élu président de l'Institut d’actinologie en 1918.

Éponymie

Arsène d'Arsonval à laissé son nom à plusieurs lieux publics, notamment à un collège et lycée de Brive-la-Gaillarde[réf. nécessaire].

Citation

« Canaliser l’électricité, c’est bien démocratiser la force. Mais il y a plus. Transporter la force à grande distance, c’est pouvoir se passer du charbon dont les provisions s’épuisent, c’est pouvoir utiliser les forces naturelles jusqu’ici perdues. Dans un avenir prochain […] nous verrons les eaux de nos fleuves, les vents ou les marées mettre en mouvement de puissantes machines électriques d’où partira un réseau de fils sillonnant le pays et distribuant sur son parcours la force à l’industrie et à l’agriculture. Rappelez-vous […] que grâce à la science, l’impossibilité d’hier sera la banalité de demain. » (1881)

Note


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Arsène d'Arsonval de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Arsene d'Arsonval — Arsène d Arsonval Pour les articles homonymes, voir Arsonval. Arsène d Arsonval en taupin au collège Sainte Barbe Jacques Arsène d Arsonval, né le 8 juin 1851 à …   Wikipédia en Français

  • Arsène d'Arsonval — D Arsonval. Jacques Arsène d Arsonval (8 de junio de 1851 13 de diciembre de 1940) nació en La Porcherie y fue un biofísico e inventor del galvanómetro de bobina móvil y del amperímetro termopar francés. Junto a Nikola Tesla, d Arsonval fue un… …   Wikipedia Español

  • Jacques-Arsène d'Arsonval — d Arsonval redirects here. For the lunar crater, see d Arsonval (crater). Jacques Arsène d Arsonval Jacques Arsène d Arsonval Born June 8, 1 …   Wikipedia

  • Jacques-Arsène d'Arsonval — D Arsonval Jacques Arsène d Arsonval (* 8. Juni 1851; † 31. Dezember 1940) war ein französischer Physiker. Sein Todestag war jedoch möglicherweise der 13. Dezember 1940. D arsonval wurde in La Porcherie (Haute Vienne) geboren und starb auch dort …   Deutsch Wikipedia

  • Jacques-Arsène d’Arsonval — D Arsonval Jacques Arsène d’Arsonval (* 8. Juni 1851 in La Porcherie, Haute Vienne; † 31. Dezember 1940 (nach anderen Angaben: 13. Dezember 1940) ebenda) war ein französischer Physiker. Jacques Arsène d’Arsonval studierte an den Universitäten… …   Deutsch Wikipedia

  • Jacques Arsene d'Arsonval — Arsène d Arsonval Pour les articles homonymes, voir Arsonval. Arsène d Arsonval en taupin au collège Sainte Barbe Jacques Arsène d Arsonval, né le 8 juin 1851 à …   Wikipédia en Français

  • Jaques-Arsène d'Arsonval — Arsène d Arsonval Pour les articles homonymes, voir Arsonval. Arsène d Arsonval en taupin au collège Sainte Barbe Jacques Arsène d Arsonval, né le 8 juin 1851 à …   Wikipédia en Français

  • D'Arsonval current — D Ar·son·val current där sən .vȯl , .val n a high frequency oscillating current of low voltage and high amperage used in diathermy Ar·son·val ȧr sōn vȧl Jacques Arsène d (1851 1940) French biophysicist. D Arsonval did pioneering work in… …   Medical dictionary

  • d'Arsonval — Jacques Arsène, French biophysicist, 1851–1940. See d Arsonval current, d Arsonval galvanometer …   Medical dictionary

  • Lycée d'Arsonval — Bâtiment Galilée Le lycée d Arsonval se situe à l ouest de la commune de Saint Maur des Fossés. C est un lycée d enseignement général et technologique fondé le 1er octobre 1918. L établissement est considéré comme l un des meilleurs lycées de l… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”