Pontus

Royaume du Pont

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pont (homonymie).
La région du Pont.

Le Pont (en grec Πόντος) est un royaume antique situé sur la côte méridionale de la mer Noire. Aujourd'hui, cette région se trouve en Turquie.

Le Pont tire son nom de la mer Noire, anciennement appelée Pont-Euxin par les Grecs, d'où le nom d'empire du Pont, que le premier à mentionner est Xénophon dans son Anabase.

Le Pont est une région sauvage de l'Asie mineure, montagneuse, très boisée et peu peuplée à l'est, bien que riche en minerais, tandis qu'à l'ouest par les vallées de l'Halys, de l'Iris et de leurs affluents, font de la partie occidentale une zone riche et cultivable, la communication et le commerce étant facilités par les routes construites sous différents empires.

Sommaire

Histoire

Origines

Peuplé initialement de Casquéens[1], le Pont avait vu s'élever sur sa côte les colonies grecques de Sinope, Amaseia, Kerasos et Trébisonde au VI-ème siècle avant notre ère.

Il fut rattaché en 546 avant notre ère à la satrapie d'Axaïna de l'empire perse. Axaïna ("indigo") était le nom iranien de la Mer Noire. La région fut conquise par Alexandre le Grand en 331. Après sa mort, lors du partage de Triparadisos (321 av. J.-C.), elle est attribuée avec le reste de l'Anatolie à un général d'Alexandre : Antigonos Monophtalmos (le Borgne). Celui-ci est vaincu par Séleucos Ier Nicator (le Victorieux) à la bataille d'Ipsos en 301 av. J.-C.. Mais Séleucos n'ajoute pas immédiatement l'Anatolie à ses possessions : l'ouest (Asie mineure) et le centre sont gouvernés par Lysimaque, qui détient déjà la Thrace.

Fondation

Pendant qu'Antigone, Séleucos et Lysimaque se disputent, Mithridate (fils de Mithridate de Kios, un Perse au service d'Antigone, tué en 301 av. J.-C.) s'empare du Pont et se déclare indépendant. Il lui faut de longues guerres, mal connues, pour s’affranchir définitivement des Séleucides.

La langue officielle du royaume du Pont était le Grec ancien. Lors de la création du royaume, la capitale est placée à Amaseia ; elle est déplacée à Sinope quand cette ville est rattachée au royaume en 183 av. J.-C.. Le royaume est très prospère : il dispose de terres fertiles, et d'importantes mines d'argent, qui permettent un monnayage abondant et répandu à partir de Mithridate III du Pont.

En orange, l'Empire du Pont vers -100 : il comprend le "Royaume du Bosphore" gréco-scythique (Bosphore signifie détroit en scythe), et ses alliés figurent en hachuré orange.

Le royaume est relativement homogène territorialement, grâce aux communications faciles, terrestres et maritimes. Devenu une thalassocratie en Mer Noire, il s’agrandit progressivement à la côte est, puis nord de cette mer, incluant la Crimée. Les colonies grecques de la côte ouest, autour des Bouches du Danube, deviennent ses alliées. A l'intérieur de l'Anatolie, Mithridate V reçoit de Rome la Phrygie, mais son successeur Mithridate VI, doit la restituer.

Sous l'Empire romain

Mithridate VI entame alors une lutte de longue haleine contre Rome. Le Pont est finalement vaincu par Pompée, et progressivement annexé à Rome. La province de Pont-Bithynie est créée avec la moitié occidentale du royaume et la province antérieure de Bithynie. La moitié orientale est d’abord attribuée au chef galate Deïotaros, puis renaît provisoirement comme royaume indépendant sous le fils de Mithridate VI : Pharnace II, avant d’être à nouveau rattachée à la Galatie (de 47 à 41). À la mort de Deïotaros, la partie orientale du Pont redevient un royaume, état "client" de Rome dont les Romains choisissent les souverains jusqu’à l’annexion définitive en 63-64, et le rattachement à la province de Galatie-Cappadoce. Cette province est ensuite unie à la Bithynie et prend le nom de « Bithynia et Pontus ».

L'intégration à l’Empire romain ne changea que très peu la vie de cette société, basée sur une oligarchie hellénisée gouvernant des habitants d'origine casquéenne ou caucasienne (Chaldiens, Chalybes, Colchides, Mossynoèques, Tibarènes[2]) qui eux aussi adoptent progressivement la langue grecque. La religion gréco-romaine se généralise, non sans de nombreux apports orientaux (cultes de Mithra et d'Isis, du serpent guérisseur Glaucos...). Le pays n'est pas linguistiquement romanisé.

En 62 de notre ère, Néron divise le pays en trois régions : la Galatie (ou « Pontus Galaticus ») à l’ouest, le Polemonium au centre et la Cappadoce à l’est, puis, à nouveau sous Dioclétien, en 295, mais en quatre parties cette fois-ci , avant d'être enfin unifié en une unique province sous Sévère Alexandre, réunie à nouveau à la Galatie de 248/250 à 279. Au début du IVe siècle, le Pont est divisé en Diospontus et Pontus Polemoniacus (Pont oriental).

Durant cette période, le christianisme se substitue progressivement aux religions antérieures. Devenus chrétiens de langue grecque et citoyens romains, les habitants du Pont sont désormais des "Romées" (Ῥωμαίοι) : ils deviendront, après l'effondrement de la partie occidentale de l'Empire, des sujets de l'"Empire des Romées" (Βασιλεία Ῥωμαίων, que nous appelons "byzantin") ; plus tard, les turcs les appelleront "Roum" (nom qui, en turc, signifie "Grecs").

Listes de dirigeants du Pont

Satrapes perses

Rois hellénistiques

Voir aussi

Sources

  • Bernard Rémy, Article Royaume du Pont, in Jean Leclant dir. Dictionnaire de l’Antiquité, PUF, Paris, 2005, collection Quadrige, 2464 pages, (ISBN 2-13-055018-5).
  • Maurice Sartre, Article Province romaine du Pont, in Jean Leclant dir. Dictionnaire de l’Antiquité, PUF, Paris, 2005, collection Quadrige, 2464 pages, (ISBN 2-13-055018-5).

Articles connexes

Liens et documents externes

Notes

  1. Les Casquéens, Kaska, Gasga ou Kašku en cunéïforme, étaient un peuple d'origine cimmérienne, pêcheurs, bûcherons et guerriers mercenaires, impliqués dans les guerres entre Hittites, Egyptiens puis Assyriens, Mèdes et Perses.
  2. Westermann Grosser Atlas zur Weltgeschichte, pages 11, 15, 20 à 23, 27 à 29 et 39, ISBN 3-14-100919-8
  • Portail de la Grèce antique Portail de la Grèce antique
  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique

Ce document provient de « Royaume du Pont ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pontus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pontus — (Greek: polytonic|Πόντος ) is a region on the southern coast of the Black Sea located in modern day Turkey. Pontos (the main) following the exploration and the colonization of the Anatolian and other Black Sea cities by the Ionian Greeks… …   Wikipedia

  • Pontus — • The ancient name of the northeastern province of Asia Minor, a long and narrow strip of land in the Black Sea, from which the designation was later transferred to the country. Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Pontus     Pontus …   Catholic encyclopedia

  • Pontus — (griechisch Pontos Euxeinos) ist der antike, latinisierte Name des Schwarzen Meeres und der Landschaften an seiner gebirgigen Südküste (Kleinasien, heute Türkei). Im Altgriechischen bedeutet „Pontos“ sowohl Meer als auch Meeresküste, und der… …   Deutsch Wikipedia

  • Pontus — [pän′təs] [L < Gr Pontos: see PONTIC] ancient kingdom in NE Asia Minor, on the Pontus Euxinus …   English World dictionary

  • Pontus — (grch. Pontos, »Meer«, »Meeresküste«), ursprünglich Kappadozien am P., seit der Diadochenzeit Reich am Schwarzen Meere zwischen Bithynien und Armenien, begründet von Mithridates III. Ktistes (d.i. Gründer), in höchster Blüte unter Mithridates VI …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Pontus — (21. Juli), ein Martyrer in Troyes, ist derselbe wie Pionicus. S. S. Julia22 …   Vollständiges Heiligen-Lexikon

  • Pontus [1] — Pontus, griech. –os, das Meer, in der Mythologie Sohn der Gäa, Vater des Nereus, Phorkys etc. – P. Euxenus, d.h. das gastliche Meer, hieß bei den Griechen das schwarze Meer …   Herders Conversations-Lexikon

  • Pontus [2] — Pontus, die Südküste des schwarzen Meeres, besonders der westliche Theil Kappadociens; dieses Land erhielt um 500 v. Chr. Artabazes, ein Sohn des Darius Hystaspis, zur erblichen Satrapie. Seine Nachkommen behaupteten sich im Besitze auch während… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Pontus. — Pontus.     † Catholic Encyclopedia ► Ecclesiastical Abbreviations     ► Abbreviation used in Apostolic Rescripts     Pontificatus ( Pontificate ) The Catholic Encyclopedia, Volume VIII. New York: Robert Appleton Company. Nihil Obstat. 1910 …   Catholic encyclopedia

  • Pontus — Porté notamment dans le Pas de Calais et le Rhône, rencontré aussi sous la forme Ponthus (01, 42, 69), c est un ancien prénom, sans doute l équivalent de Pons, Ponce …   Noms de famille

  • Pontus — ancient district of Anatolia, from Gk. pontos sea (see PONS (Cf. pons)) …   Etymology dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”