Arria
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Aria (homonymie).
Arria et Paetus, sculpture de Lepautre et Théodon, Musée du Louvre

Arria est une dame de la Rome antique, épouse de Caecina Paetus et célèbre par son courage.

L'épisode célèbre se déroule lorsque l'empereur Claude commanda à Paetus de se suicider, celui-ci ne put se résoudre à le faire jusqu'à ce que Arria ne lui prenne le couteau des mains et se poignarde elle-même. Elle lui redonna alors le couteau en lui disant que ça ne faisait pas mal (« Non dolet, Paete! »).

Son histoire est surtout connue grâce à la correspondance de Pline le Jeune, dans laquelle elle est mentionnée après que celui-ci a rencontré sa petite fille, Fannia.

Pline écrit que le fils d'Arria est mort pendant que Caecina Paetus était gravement malade. Elle cacha la mort de son enfant à son mari et planifia l'enterrement de l'enfant seule. À chaque fois qu'elle allait voir son mari dans sa chambre et que celui-ci s'intéressait à la santé de son fils, Arria lui disait que celle-ci s'améliorait. Quand l'émotion devenait trop forte, elle s'excusait et s'en allait, selon Pline, « se donner au chagrin », pour ensuite revenir voir son mari une fois calmée.

Après la rébellion contre Claude menée par Lucius Arruntius Camillus Scribonianus en l'an 42, Caecina Paetus fut arrêté et emmené à Rome pour collaboration avec Scribonianus, déjà exécuté. Arria implora le capitaine du navire de la laisser accompagner son mari. Elle disait qu'elle pouvait remplacer les esclaves emmenés pour s'occuper de Paetus pendant le trajet. Le capitaine refusa ; Arria suivit donc le navire dans un petit bateau de pêche.

Arria s'attaqua à la femme de Scribonianus après le témoignage de celle-ci pour l'accusation, criant : « Dois-je vous accorder la moindre attention, vous qui pouvez continuer à vivre après que Scribonianus est mort dans vos bras ? » Cette phrase mit en garde les gens de son intention de mourir avec Paetus, condamné à mort pour son rôle dans la rébellion.

Son beau-fils, Thrasea, essaya de la convaincre de continuer à vivre, lui demandant si elle voudrait que sa fille se suicide s'il était condamné à mort. Arria répondit que oui, si sa fille (aussi prénommée Arria), avait vécu aussi longuement et heureusement avec Thrasea qu'elle-même avec Paetus.

Se rendant compte qu'on l'observait de près, elle déclara qu'on ne pouvait pas l'empêcher de mourir. Elle se jeta violemment contre un mur, se rendant inconsciente. Une fois revenue à elle, elle dit : « Je vous avais dit que je le ferais durement si vous m'empêchez de le faire facilement. »

D'après la correspondance de Pline le Jeune on peut supposer qu'Arria fut finalement autorisée à rejoindre son mari dans ce que les Romains appelaient une « mort noble » (se tuer avec un couteau ou une épée).

Sa fille, nommée aussi Arria, ne voulant point survivre à Thrasea, son mari, condamné à mort par Néron, se fit ouvrir les veines, mais Thrasea la pria instamment de lui survivre pour ses enfants.

Références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Arria de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Arria — was a woman in ancient Rome. According to legend, Arria s husband Caecina Paetus was ordered by the emperor to commit suicide for his part in a rebellion but was not capable of forcing himself to do so. Arria wrenched the dagger from him and… …   Wikipedia

  • Arria — Arria. Unter der Regierung des römischen Kaisers Claudius kannte die Regierung keine Gränzen Hungersnoth bedrohte das Volk, und die Despotie schmiedete die unwürdigsten Ketten für die Edlen und Freien. Von allen Seiten schmachtete man nach… …   Damen Conversations Lexikon

  • arria — (De arre). f. recua. ☛ V. aguja de arria …   Diccionario de la lengua española

  • Arrĭa — Arrĭa, 1) Römerin, Gemahlin des Cäcina Pätus, der wegen einer Empörung gegen Kaiser Claudius zum Tode verurtheilt ward (42 n. Chr.). Da alle Versuche zu seiner Rettung vergebens waren u. A. ihn wanken sah in dem Entschluß, sich selbst den Tod zu… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Arrĭa — Arrĭa, die heldenmütige Gattin des Römers Cäcina Pätus. Als dieser, als Teilnehmer an einer Verschwörung gegen den Kaiser Claudius 42 n. Chr. zum Tode verurteilt, in dem Entschluß, sich selbst zu töten, wankte, stieß sie sich den Dolch in die… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Arria — Arrĭa, Gattin des Cäcina Pätus. Als diesem wegen einer Verschwörung gegen Kaiser Claudius nur der Tod durch eigene Hand übrigblieb, stieß sich A. zuerst den Dolch in die Brust und reichte ihn dann sterbend dem Gatten mit den Worten: »Pätus! es… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Arria — Arria, Gattin des vornehmen Römers Cäcina Pätus; diesem wurde als dem angeblichen Haupte einer Verschwörung gegen Kaiser Claudius nur die Wahl zwischen Hinrichtung und Selbstmord gelassen; da durchbohrte sich A. zuerst mit dem Dolche, reichte ihn …   Herders Conversations-Lexikon

  • arria — ► sustantivo femenino Recua, conjunto de animales de carga. TAMBIÉN harria * * * arria (de «arriero») 1 f. Recua. ≃ Harria. 2 V. «aguja de arria». * * * arria. (De arre) …   Enciclopedia Universal

  • ARRIA — I. ARRIA Fadilla, mater Antonini Pii Imperatoris ex Aurelio Fulvio Consule suffecto, filia Arrii Antonini bis Consulis. Iul. Capitolin. in Vita Antonini Pii. c. 1. II. ARRIA Mattona Romana, vel Patavina, generis nobilitate, et pudicitiâ insignis …   Hofmann J. Lexicon universale

  • arria — charria …   Dictionnaire des rimes

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”