Politique de l'enfant unique

Afin de contrôler la démographie du pays, le gouvernement de la République populaire de Chine a lancé deux politiques majeures de contrôle des naissances : la politique du wan-xi-shao (littéralement « mariage tardif, naissances peu rapprochées et peu nombreuses »), lancée au début des années 1970 et la politique de l'enfant unique, mise en application en 1979[1].

Sommaire

Politique démographique actuelle

Aujourd'hui, le nombre d'enfants en République populaire de Chine est limité à l'appartenance à une ethnie et à l'origine. Il est à noter que cette politique ne vise que les familles de l'ethnie Han, les Han occupent 90,56% de la population chinoise mais le taux de naissance des autres ethnies est 8 fois plus grand que celui des Han. Et entre 2000 et 2005, 48% de nouveau-nés proviennent des ethnies minoritaires contre 52% de Han. En 1830, 35% de population mondiale est chinoise, tandis qu'en 2005, le pourcentage est de 22% seulement[réf. nécessaire].

Politique démographique

La mise en place de la politique démographique extrême que l'on nomme la « politique de l'enfant unique » est quelque peu surprenante de premier abord. En effet, la fécondité chinoise a fortement chuté entre 1970 et 1978, passant de 5,75 à 2,75 enfants par femme[2] ce qui montre que la politique démographique précédente (wan-xi-shao) fut particulièrement efficace. Toutefois, en raison d'une fécondité particulièrement élevée lors des années pro-natalistes, la densité du nombre de femmes en âge de procréer va progresser jusqu'au début des années 1990[3] et la natalité va donc demeurer très élevée pendant encore plusieurs décennies.

L'origine de la politique fait débat. Certains, dont Susanne Greenhalgh, sont d'avis qu'elle trouve ses racines dans la peur malthusianiste d'une surpopulation[4]. D'autres auteurs, notamment Pascal Rocha da Silva, avancent l'hypothèse que la politique ait avant tout une motivation économique. En effet, elle est mise en place par Deng Xiaoping concomitamment avec les Quatre Modernisations. Celles-ci indiquent que la nouvelle légitimité de l'État chinois se trouve non plus dans le dogme mais dans l'amélioration concrète du niveau de vie. Limiter drastiquement le nombre d'enfants permet d'allouer les maigres ressources de l'État plus pleinement à la croissance économique. En 1995, l'État indique que tel est le but de la politique en ces termes : « le planning familial doit servir et être subordonné à la tâche centrale du développement économique ». Une raison secondaire est que les Quatre Modernisations vont entraîner, de manière prévisible, une baisse de la supervision étatique des campagnes : il n'est dès lors plus possible de poursuivre la politique de wan-xi-shao, qui repose sur la structure de la période maoïste (qui permet de surveiller chacun en tout temps)[5].

Cependant, à la toute fin des années 1970, la République populaire de Chine, afin de limiter la croissance de sa population, a adopté une règlementation limitant le nombre d'enfant par couple à 1. Les minorités ethniques (à l'exception Zhuang, la première minorité ethnique de Chine) ne sont, dans un premier temps, pas concernées. En 1984, face au constat que la Politique est insupportable pour les paysans, l'État publie le document 7. Cette préférence pour les garçons découle surtout du simple fait que les assurances sociales (et notamment vieillesse) sont quasi inexistantes à la campagne. Lors du mariage, l'épouse entre dans la famille de son mari et s'occupera de ses beaux-parents et non pas de ses parents biologiques.

Un bulletin d'information dans le village de Nongchang dans la province du Sichuan en septembre 2005 : 25 000 yuans sont dus au titre de « taxe de compensation sociale », 11 500 ont été collectés et 13 500 restent à payer.

Depuis 2002, le versement d'une somme de 510 euros (5 000 yuans à rapporter au salaire moyen urbain de 1 200 yuans) permet la naissance légale d'un deuxième enfant. Dans le cas de naissances illégales, des pénalités sont prévues : amendes et non délivrance du hukou, petit livret permettant, entre autres, la gratuité des transports, scolarité, etc. Un nombre inconnu d’enfants noirs - ou enfants cachés par les familles par peur de représailles - existe en RPC. D'autre part, les nouveaux riches chinois peuvent payer les amendes.

Toujours dans le but de ralentir l'accroissement naturel, la Constitution chinoise limite les mariages en imposant l'âge minimal de 22 ans pour les hommes et de 20 ans pour les femmes. En retardant la formation des foyers, elle espère réduire la période de fécondité.

Le 28 mars 2006, Zhang Weiqing, responsable de la Commission d'État pour la population et le planning familial, a indiqué dans une interview accordée au site internet du gouvernement chinois que la politique du planning familial avait aidé la Chine à éviter la naissance de quatre cents millions de bébés au cours des trois dernières décennies. Il a fait remarquer que la Chine avait mis environ trente ans pour réaliser l'objectif du contrôle de la population, alors que cela en avait pris cent dans les pays développés. « L'objectif d'assurer au peuple chinois une vie relativement confortable n'aurait pas pu être réalisé si nous avions quatre cents millions de personnes supplémentaires », a souligné Zhang Weiqing. La Chine faisant actuellement face à un nouveau pic de ses naissances, la politique de l'enfant unique ne sera pas changée dans un futur proche.

Stérilisation et avortement

En République populaire de Chine 13 millions d'avortements sont réalisés et environ 55% des femmes chinoises ont avorté au moins une fois alors que 70 % des femmes interrogées déclarent souhaiter plus d'un enfant sans pouvoir y accéder[6].

Par ailleurs cette politique de l'enfant unique induit des stérilisations et des avortements forcés[7]. L'avocat Chen Guangcheng a défendu la cause de femmes forcées à être stérilisées ou à avorter, parfois à quelques jours de l'accouchement[8].

Le respect des quotas ayant une incidence politique sur les responsables des cantons, certaines exactions auraient été observées dans ce sens au Tibet, entraînant des stérilisations et avortements forcés[9].

Trafic humain

Cette politique de l'enfant unique induit un déséquilibre entre les sexes (116 garçons pour 100 filles en 2005) avec pour conséquence la mise en place de trafic humain notamment dans le cadre de la prostitution en Chine. Ainsi en 2002, un homme a été condamné à mort pour avoir enlevé puis vendu une centaine de femmes à des Chinois célibataires dans la province du Guangxi. Dans la province du Yunnan des dizaines de femmes ont pu être libérées avant d'être vendues à des réseaux mafieux de la prostitution. Elles étaient destinées à alimenter les lieux de prostitution comme esclaves sexuelles dans les centres urbains de l'Asie du Sud-Est. D'autres femmes devaient rejoindre Taïwan afin de s'y marier[10],[11].

Le chef adjoint des services d'enquêtes sur les crimes indique qu'entre 30 000 et 60 000 enfants disparaissent chaque année en Chine sans pouvoir indiquer toutefois le pourcentage attribué au trafic humain. En août 2009, le ministère chinois de la Sécurité publique a mis en place un programme pilote destiné à informer les populations migrantes de ce trafic[12].

Notes et références

  1. Evénements politiques et fécondité en Chine depuis 1950, Yves Blayo, Population (French Edition), 46e année, no 6, Hommage a Roland Pressat: Methodes et applications de l'analyse demographique (Nov. - Dec., 1991), pp. 1589-1615. doi:10.2307/1533527. Résumé
  2. Peng X., La fécondité chinoise : constats et perspectives, cf. Attané I., La Chine au seuil de XXIème siècle (éd.), 2002, INED, p. 61
  3. Banister J. & Hardee-Cleaveland, 1988, China Quarterly, p. 248
  4. Greenhalgh S., Missile science, population science : The origins of China's one'child population policy, june 2005, p. 253-276, China Quarterly, Vol. 182
  5. Pascal Rocha da Silva, La politique de l'enfant unique en République Populaire de Chine, 2006, Université de Genève, p. 22-28.
  6. Source : Généthique.org du 20 février 2009
  7. Source : Généthique.org d'août 2006
  8. Le défenseur des avortées par force In Chine, l'empire du double langage, Le Nouvel Observateur, N°2265, p61, avril 2008
  9. Human Rights in China and Tibet
  10. Chine un pays à la dérive sexuelle
  11. Trafic humain en Chine
  12. Chine informations; Chine : nouveau programme pour lutter contre le trafic humain

Liens internes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Politique de l'enfant unique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Enfant unique — « Fils unique » redirige ici. Pour le film japonais, voir Le Fils unique. Un enfant unique est un enfant n ayant ni frère ni sœur. Dans certaines cultures et à certaines époques, la famille avec un enfant unique est le modèle à suivre.… …   Wikipédia en Français

  • enfant — [ ɑ̃fɑ̃ ] n. • XIe; lat. infans « qui ne parle pas » 1 ♦ Être humain dans l âge de l enfance. ⇒ bambin, fille, 1. fillette, garçon, garçonnet, petit; région. drôle, gone, 2. minot, pitchoun; fam. gamin, gosse, lardon, loupiot, marmot, mioche,… …   Encyclopédie Universelle

  • Politique familiale francaise — Politique familiale française La politique familiale française est l ensemble des mesures prises par les pouvoirs publics en direction des familles. Elle se compose tout à la fois de prestations, de mesures fiscales et d actions sociales, menées… …   Wikipédia en Français

  • POLITIQUE - La philosophie politique — La philosophie politique se définit, depuis ses débuts en Grèce, comme la tentative de saisir par la pensée la nature (la structure fondamentale) de l’État. Elle n’est pas une science positive des phénomènes politiques, des facteurs observables,… …   Encyclopédie Universelle

  • Politique d'immigration de la France — Immigration en France Un immigré est, en France, d après la définition du Haut Conseil à l’intégration, une personne née étrangère à l’étranger et entrée en France en cette qualité en vue de s’établir sur le territoire français de façon durable.… …   Wikipédia en Français

  • Politique familiale française — La politique familiale française est l ensemble des mesures prises par les pouvoirs publics en direction des familles. Elle se compose tout à la fois de prestations, de mesures fiscales et d actions sociales, menées principalement par les caisses …   Wikipédia en Français

  • Enfant juif — Juifs Pour les articles homonymes, voir Juif (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Fille unique — Enfant unique « Fils unique » redirige ici. Pour le film japonais, voir Le Fils unique. Un enfant unique est un enfant n ayant ni frère ni sœur. Dans certaines culturelles et à certaines époque, la famille avec un enfant unique est le… …   Wikipédia en Français

  • Fils unique — Enfant unique « Fils unique » redirige ici. Pour le film japonais, voir Le Fils unique. Un enfant unique est un enfant n ayant ni frère ni sœur. Dans certaines culturelles et à certaines époque, la famille avec un enfant unique est le… …   Wikipédia en Français

  • Creche (enfant) — Crèche (enfant) La Crèche par Henry Jules Jean Geoffroy (1899) Une crèche est un lieu d accueil collectif destiné aux enfants pré scolaires, dès l âge de 3 mois. La crèche a pour rôle de pallier au mieux l absence des parents, mais sans s y… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”