Arran (Écosse)

Arran (Écosse)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arran.
Arran
Eilean Arainn (gd)
Photo satellite de l'île d'Arran. À l'est Holy Isle et au sud la minuscule Pladda.
Photo satellite de l'île d'Arran. À l'est Holy Isle et au sud la minuscule Pladda.
Géographie
Pays Royaume-Uni Royaume-Uni
Archipel Îles Britanniques
Localisation Firth of Clyde (océan Atlantique)
Coordonnées 55° 33′ 44″ N 5° 14′ 04″ W / 55.5623, -5.234455° 33′ 44″ N 5° 14′ 04″ W / 55.5623, -5.2344
Superficie 480 km2
Point culminant Goat Fell (874 m)
Géologie Île continentale
Administration
Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation constitutive Écosse
Council Area North Ayrshire
Démographie
Population 5 058 hab. (2001)
Densité 10,54 hab./km2
Plus grande ville Brodick
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+0
United Kingdom location map.svg
Arran
Îles du Royaume-Uni

Arran, en écossais Eilean Arainn, est une île du Royaume-Uni située en Écosse, dans le Firth of Clyde qui forme une baie de la mer d'Irlande. Située entre Ayr et Kintyre dans la circonscription administrative du North Ayrshire, Arran est la plus grande île du Firth of Clyde et comptait 5 058 habitants lors du recensement de 2001.

L'agglomération principale de l'île, dont le château est la résidence des ducs d'Hamilton, est Brodick (d'un terme du vieux norrois signifiant « baie large »), reliée au reste de l'Écosse par un service de ferry.

L'île a donné son nom à une distillerie et au whisky qu'elle produit : l'Arran.

Sommaire

Géographie

Les sommets du Nord d'Arran vus depuis l'île de Bute.

L'île d'Arran, qui fait partie des îles Britanniques, se trouve en Écosse, dans la mer d'Irlande et plus précisément dans le Nord-Ouest du Firth of Clyde, le long de la péninsule de Kyntire. Le point culminant de l'île, le Goat Fell, s'élève à 874 mètres d'altitude dans le Nord de l'île, la partie la plus montagneuse d'Arran. Arran est entourée par la petite île de Holy Island à l'est et par l'îlot de Pladda au sud qui délimite le détroit de Pladda. Le détroit de Bute sépare Arran de l'île de Bute et de la péninsule de Kyntire au nord, détroit prolongé à l'ouest entre cette dernière et Arran par le détroit de Kilbrannan.

Mesurant 480 km2 de superficie, Arran possède de nombreuses plages surélevées et des falaises escarpées. L'île est parfois appelée sous l'expression d'« Écosse en miniature » par analogie avec les hautes et les basses terres situées de part et d'autre de la faille (Highland Boundary Fault) qui traverse l'Écosse du nord-est au sud-ouest. L'île est une destination prisée des géologues qui viennent y étudier les formations de roches intrusives telles que les sills et les dykes. La partie Nord de l'île est un batholite comme en témoignent les photos satellite.

Trois routes principales desservent l'île. La route de la côte fait le tour de l'île. La String (la ficelle) et la Ross traversent les massifs de l'intérieur en des points différents.

La grotte du roi (King's Cave) illustre le processus de formation des littoraux émergents. Jadis creusée par les marées, elle se trouve aujourd'hui au dessus du niveau de la mer en raison d'un phénomène de relèvement isostatique[1].

Démographie

Arran comptait 5 058 habitants en 2001, soit une densité de 10,5 hab/km2. Le principal village de l'île est Brodick sur la côte est, au fond de la baie du même nom. La majorité des habitants se situent sur les côtes et dans le Sud de l'île.

L'île compte 36 localités qui sont Auchencairn, Balliekine, Balmicheal, Bennan, Blackwaterfoot, Brodick (principal village), Catacol (« ravine du chat »), Cladach, Cordon, Corrie, Corriecravie, Corriegills, Dippen, Imachar, Kildonan (le plus au sud), Kilmory, Kilpatrick, Kingscross, Knockenkelly, Lagg, Lamlash, Largymore, Largybeg, Lochranza (« étang des sorbiers »), Machrie, Margnaheglish, Penrioch, Pirnmill, Sannox (« la sablonneuse »), Shiskine, Sliddery, Strathwhillan, Torbeg, Tormore, Whitefarland et Whiting Bay.

Faune et flore

L'île héberge des populations de cerfs (environ 2 000 têtes), de phoques et de loutres pour les mammifères. Parmi les oiseaux on peut citer les faisans, les aigles royaux et plus d'une centaine d'autres espèces.

La proximité de la dérive nord atlantique confère à l'île un climat assez doux qui favorise la végétation et notamment la présence de plus de six cent espèces de plantes à fleurs dont la plus commune est l'ajonc. On y trouve aussi le populage des marais, les saxifrages, le ficaire, le sorbier d'Arran (Sorbus arranensis, espèce endémique en voie de disparition) et l'anémone des bois qui fleurissent au printemps. Dans les zones humides on trouve l'iris jaune, la salicaire commune, la reine-des-prés, le séneçon, la valériane et l'eupatoire à feuilles de chanvre. Sur le bord des rivières poussent la véronique des ruisseaux et la menthe aquatique. Dans les hauts on rencontre surtout des fougères, de la bruyère et des myrtilles.

Histoire

Les mégalithes de Macrhie Moor.

L'île possède de nombreux cercles de pierres levées et des menhirs qui datent du néolithique, dont les mégalithes de la lande de Macrhie et les « tombes des géants » au dessus de la baie de Whiting, qui attestent de la présence ancienne d'habitants sur l'île. La grotte de Saint Molio possède des incisions dans la pierre qui sont un des rares témoignages de l'écriture picte.

Il est très probable que l'île, comme celle de Bute, ait abrité des populations parlant une langue brittonique mais les Gaëls envahirent l'île depuis leur royaume voisin de Dál Riata, remplaçant la langue originale par une langue gaélique. Dès le Xe siècle l'influence scandinave s'était accrue et Arran se retrouva faire partie des Sudreys ou Súðreyjar, administrées soit depuis Dublin ou les Orcades (Nordreys ou Norðreyjar), officiellement sous le contrôle du roi de Norvège. C'est pour cette raison que de nombreux toponymes sont d'origine scandinave, notamment Brodick, ou Breiðvík (Large baie). Le site d'Arran devait jouir d'une certaine importance en raison de sa position stratégique dans le Firth of Clyde.

Au XIIIe siècle, Arran faisait partie du Royaume de Man et des Îles, sous l'autorité de deux rois Gall Goidel, littéralement des Gaëls étrangers, Magnus III de Man et Dougal des îles, vassaux de Haakon IV de Norvège. Alexandre III d'Écosse avait hérité des ambitions de son père qui souhaitait contrôler les îles pour affermir son royaume et il lança plusieurs expéditions malheureuse pour atteindre cet objectif. En 1262, le comte de Ross, Villeam Ier, mit à sac l'île de Skye avec la bénédiction du roi d'Écosse. Déterminé à venger cet affront, le roi Haakon s'embarqua avec une flotte de navires de pêche (leiðangr) et fit voile vers l'Écosse.

Après avoir rejoint les flottes de Magnus et de Dougal, Haakon traversa les Hébrides en faisant une démonstration de force, faisant escale dans la baie de Lamlash sur l'île d'Arran[2]. C'est là qu'il rencontra les envoyés du roi d'Écosse. Ceux-ci n'obtenant pas ce qu'ils demandaient, l'affrontement eut lieu à Largs, sur la côte écossaise. Les Écossais en sortirent vainqueurs de justesse tandis que les forces de Haakon battaient en retraite vers Arran d'où ils firent voile vers les Orcades pour y passer l'hiver. C'est alors que mourut Haakon IV et par le traité de Perth signé en 1266 les Sudreys furent annexées au Royaume d'Écosse.

Lorsque le roi Alexandre puis son héritière, Marguerite Ire d'Écosse moururent tous deux subitement, le royaume fut précipité dans la plus grande confusion. En 1291, on demanda à Edouard Ier d'Angleterre de donner son avis sur le prétendant le plus apte à monter sur le trône. Il choisit Jean de Balliol qui dut prêter serment à Édouard, faisant de l'Écosse la vassale de l'Angleterre. Balliol défia l'autorité d'Édouard en 1295 puis refusa de lui porter aide dans sa guerre contre les Français. L'année suivante Édouard envahit l'Écosse et obligea Jean de Balliol à abdiquer. C'est vers cette époque qu'une garnison anglaise s'installa sur l'île d'Arran, dans la citadelle de Brodick.

Robert Ier d'Écosse, d'abord allié puis ennemi d'Édouard Ier, dut se réfugier dans les îles à la suite de la défaite de de Methven en 1306. Il aurait débarqué à Lochranza dont le château appartenait à Robert II d'Écosse lors de son accession au trône. On raconte que Robert Ier se serait caché dans une grotte pendant trois mois d'où il put observer une araignée réparant sans relâche sa toile détruite ce qui lui inspira une leçon de patience et de courage. Plusieurs îles se disputent le privilège d'avoir été le théâtre de cet épisode et la « Grotte du roi » d'Arran, profonde de 34 mètres, est un des choix possibles. Quoi qu'il en soit, en 1307 Robert délogea la garnison anglaise de Brodick, qui fut la première place-forte à se rendre aux écossais.

La légende raconte que Saint Colomban et Saint Ninian ont séjourné sur l'île d'Arran. Il existe d'autres liens avec l'Irlande, par exemple un cercle de mégalithes appelé le « chaudron de Fingal ».

Économie

Arran vit de l'agriculture et de la sylviculture, mais le principal secteur économique reste le tourisme qui induit la présence d'hôtels et d'industries sur l'île :

  • la distillerie d'Arran qui produit l'Arran Single Malt à Lochranza depuis 1995 ;
  • la brasserie d'Arran à Cladach qui produit une bière blonde et d'autres bières de qualité vendues dans l'ensemble du Royaume-Uni ;
  • Arran Aromatics fabrique toute une gamme de produits de toilette vendus dans le reste du Royaume-Uni ;
  • la station balnéaire d'Auchrannie qui, avec ses deux hôtels, trois restaurants et deux centres de loisirs, est un des plus gros employeurs de l'île ;
  • Creelers, situé à côté d'Arran Aromatics, un restaurant de fruits de mer qui possède des succursales à Arran et Édimbourg.

Annexes

Articles connexes

Lien externe

Commons-logo.svg

  • Images de l'Arran sauvage et Panoramas 360° géolocalisés [1]

Notes et références

  1. (en) Explications
  2. Scotland: The Story of a Nation, Magnus Magnusson , page 98
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail de l’Écosse Portail de l’Écosse
Ce document provient de « Arran (%C3%89cosse) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Arran (Écosse) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Arran (Ecosse) — Arran (Écosse) Pour les articles homonymes, voir Arran. Arran Eilean Arainn (gd) …   Wikipédia en Français

  • Arran (Whisky) — Arran (distillerie) Pour les articles homonymes, voir Arran. Arran …   Wikipédia en Français

  • Arran (whisky) — Arran (distillerie) Pour les articles homonymes, voir Arran. Arran …   Wikipédia en Français

  • Arran (distillerie) — Pour les articles homonymes, voir Arran. Arran Distille …   Wikipédia en Français

  • Arran — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Arran peut désigner : l île d Arran en Écosse, James Hamilton (2e comte d Arran) (1516 1575) Jacques Stuart, comte d Arran († 1585), la brasserie de… …   Wikipédia en Français

  • Écosse au siècle des Lumières — Histoire de l Écosse Pour consulter un article plus général, voir : Écosse. Le château de Stirling se tient depuis des siècles sur un piton de roches volcaniques, défendant les gués du Forth et ayant résisté à de nombreux sièges …   Wikipédia en Français

  • Écosse préhistorique — Préhistoire de l Écosse Histoire de l’Écosse Périodes historiques Préhistoire de l Écosse Écosse au Haut Moyen Âge Écosse au Moyen Âge …   Wikipédia en Français

  • Île d'Arran — Pour les articles homonymes, voir Arran.  Ne doit pas être confondu avec Îles d Aran. Île d Arran Isle of Arran  …   Wikipédia en Français

  • Marie 1ère d'écosse — Marie Ire d Écosse Pour les articles homonymes, voir Marie et Marie Stuart (homonymie). Marie I …   Wikipédia en Français

  • Marie Ire d'Ecosse — Marie Ire d Écosse Pour les articles homonymes, voir Marie et Marie Stuart (homonymie). Marie I …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”