Arpad Szenes
Arpad Szenes
Activité Peintre
Naissance 6 mai 1897
Budapest, Drapeau d'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès 16 janvier 1985
Paris, Drapeau de France France
Mouvement Nouvelle École de Paris

Arpad Szenes est un peintre non figuratif français d'origine hongroise, appartenant à la nouvelle École de Paris, né le 6 mai 1897 à Budapest et mort à Paris le 16 janvier 1985. Szenes et Maria Elena Vieira da Silva, qui se sont rencontrés à Paris en 1928 et mariés en 1930, forment l'un des plus célèbres couples de peintres de l'art contemporain. Une fondation réunit à Lisbonne (Portugal) leurs deux noms et leurs deux œuvres.

Sommaire

Biographie

Árpád Szenes naît le 6 mai 1897 à Budapest (Hongrie) dans une famille d'intellectuels et d'artistes, notamment de musiciens. Il y fréquente un milieu cosmopolite, rencontrant Marie Cuttoli et les Pitoëff. Très tôt il manifeste des dons pour le dessin et la peinture et, à la fin de ses études secondaires, découvre l'art contemporain international. Après avoir effectué de 1916 à 1918 son service militaire, il entre à l' « Académie libre » de Budapest. Lors de la révolution d'Octobre 1919 en Hongrie il peut observer la multitude d'affiches cubistes, futuristes et constructivistes dont se couvrent les murs de la ville.

Après avoir exposé pour la première fois des peintures abstraites en 1922 Árpád Szenes commence en 1924 un long voyage à travers l'Europe qui le conduit à Berlin, à Munich, en Italie puis en 1925 à Paris où, pour gagner sa vie, il exécute des caricatures dans les cafés de Montmartre. À l'Académie de la Grande Chaumière il rencontre en 1928 Maria Elena da Silva, qu'il épouse l'année suivante, s'installant à la « Villa des Camélias ». Ils y ont tour à tour pour voisins Pascin, Varese, Kokoschka, côtoient les sculpteurs Giacometti, Calder, Lipschitz. Dès cette époque Szenes réalise de nombreux portraits de sa femme au travail. En 1930 ils séjournent plusieurs mois en Hongrie et en Transylvanie, dans une colonie d'artistes.

Szenes travaille en 1931 la gravure à l'« Atelier 17 » de Hayter où il rencontre les peintres surréalistes, Miro et Max Ernst. Avec Vieira da Silva il participe aux réunions des « Amis du Monde », se liant avec Étienne Hajdu, plus tard Estève et Pignon. Jusqu'à la guerre Szenes séjourne régulièrement durant l'été avec Vieira da Silva au Portugal, s'installant en 1935 et 1936 à Lisbonne. Pour Marie Cuttoli qui crée un atelier de tapisserie il copie en 1937 des œuvres de Braque et Matisse, et participe la même année auprès de Jean Lurçat à des décorations pour l'Exposition internationale de Paris.

En 1939 Szenes et Vieira da Silva quittent Paris, confient leur atelier et leurs peintures à Jeanne Bucher dont ils ont fait la connaissance dès 1932, arrivent à Lisbonne pour s'embarquer pour le Brésil. En 1944 Szenes y ouvre un atelier que fréquente de nombreux jeunes artistes. De retour à Paris en 1947 il renouvelle l'expérience jusqu'en 1955. Dans sa propre peinture il développe très allusivement par séries les thèmes du « Banquet », de la « Conversation », du « Peintre et son modèle ». À partir de 1949 la Galerie Jeanne Bucher l'expose régulièrement et l'État acquiert bon nombre de ses œuvres.

La Fondation Arpad Szenes-Vieira da Silva à Lisbonne

Szenes est naturalisé Français en 1956. Un voyage en 1958 dans le sud de l'Espagne est à l'origine de développements plus paysagistes de sa peinture où commence, dans les années 1960, de se multiplier en stratifications de couleurs marines ou terriennes le « Développement vertical de l'horizon ». Szenes accompagne en 1966 de cinquante gouaches un manuscrit de René Char appartenant à la collection d'Yvonne Zervos. De 1970 à 1973 une première rétrospective de son œuvre est présentée dans une dizaine de musées de province et en 1974 à Paris tandis qu'une grande exposition est réalisée à la Fondation Calouste Gulbenkian à Lisbonne. En 1976, il accompagne d'eaux-fortes un livre de poèmes de Claude Esteban, Dans le vide qui vient, pour la collection "Argile" des éditions Maeght.

Après la mort d'Árpád Szenes le 16 janvier 1985 à Paris une nouvelle rétrospective est exposée en 2000 à l'Hôtel de Ville de Paris. Szenes fait partie des peintres réunis pour l'exposition "L'Envolée lyrique, Paris 1945-1956" présentée au Musée du Luxembourg (Sénat), avril-août 2006 (Grand dialogue, 1956, Musée national d'art moderne) [catalogue : ISBN 88-7624-679-7].

Jugements

« Ce paysage se profile sur un fond de camaïeu aux nuances les plus subtiles (...) Ce gris, qui comprend en lui tant de valeurs et si diverses, gris foncés passant aux gris blancs et gris teintés, est ponctué de signes ocres, bleus, rouges, verts, bistres, qui sont autant de lumière nous guidant dans notre voyage à travers ces paysages imaginaires qu'ils éclairent d'une lueur discrète et fugitive comme autant de signaux joyeux. »

Jean Grenier, Szenes le contemplatif, dans « XXe siècle », n°22, Paris, 1963.

« Progressivement, les structures s'effacent, libérant l'espace. La peinture de Szenes exalte le passage, l'évanescence du ciel et des nuages, du vent et du sable mais aussi la stabilité de la terre, en touches légères à partir d'une palette privilégiant les camaïeux subtils de gris foncé et de blancs, ponctués de signes bleus, verts, ocre ou bistre. (...) Dans les années 80, l'emploi fréquent du papier comme support pour l'huile, la tempera ou la gouache lui donne une plus grande liberté encore. »

Lydia Harambourg, Arpad Szenes, dans « La Gazette de l'Hôtel Drouot », Paris, 24 mars 2000.

Bibliographie

  • Claude Esteban, « Szenes ou les provinces gouvernées », NRF, n° 208 (avril 1970), p. 598-604, repris dans le catalogue de l’exposition de l'Hôtel de Ville à Paris en 2000.
  • Jocelyne François, Szenes, Le Musée de Poche, Editions Georges Fall, Paris, 1973.
  • Arpad Szenes, Peintures et Gouaches, 1930-1973, textes de Jacques Lassaigne, René Char, Murilo Mendes, Jean Tardieu, Guy Weelen, Jean Grenier, Musée d'art moderne de la Ville de Paris, 1974.
  • Lydia Harambourg, Arpad Szenes, dans L'École de Paris 1945-1965, Dictionnaire des peintres, Neuchâtel, Ides et Calendes, 1993 (ISBN 2825800481) nouvelle édition, 2010, pp. 453-455 (ISBN 978-2-8258-0241-0).
  • Arpad Szenes, Catalogue raisonné des dessins et des peintures, établi par Chiara Calzetta Jaeger, deux tomes (recensant 4937 œuvres de 1905 à 1985), Editions Skira, Milan, 2006.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Arpad Szenes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Árpád Szenes — (1897–1985) was a Hungarian Jewish painter who worked in France. He was married to Portuguese French painter Maria Helena Vieira da Silva. He also painted in an abstract style. The Árpád Szenes Vieira da Silva Foundation in Lisbon, reunited the… …   Wikipedia

  • Arpad Szenes — Fundação Arpad Szenes Vieira da Silva, Lissabon Die Stiftung und das Museum wurden 1994 gegründet und zeigen das Werk beider Künstler Árpád Szenès (* 6. Mai 1897 in Budapest, Ungarn; † 16. Januar 1985 in Paris …   Deutsch Wikipedia

  • Arpad Szenès — Fundação Arpad Szenes Vieira da Silva, Lissabon Die Stiftung und das Museum wurden 1994 gegründet und zeigen das Werk beider Künstler Árpád Szenès (* 6. Mai 1897 in Budapest, Ungarn; † 16. Januar 1985 in Paris …   Deutsch Wikipedia

  • Árpád Szenès — Fundação Arpad Szenes Vieira da Silva, Lissabon Die Stiftung und das Museum wurden 1994 gegründet und zeigen das Werk beider Künstler Árpád Szenès (* 6. Mai 1897 in Budapest, Ungarn; † 16. Januar 1985 in Paris …   Deutsch Wikipedia

  • Árpád Szenes — Fundação Arpad Szenes Vieira da Silva, Lissabon Die Stiftung und das Museum wurden 1994 gegründet und zeigen das Werk beider Künstler Árpád Szenes (* 6. Mai 1897 in Budapest, Ungarn; † 16. Januar 1985 in Paris, Frankreich …   Deutsch Wikipedia

  • Árpád Szenes-Vieira da Silva Foundation — is a museum and foundation, in Lisbon, Portugal, dedicated to the life and work of the two great painters, Hungarian Árpád Szenes and Portuguese Maria Helena Vieira da Silva, who were married and later become French citizens. The museums reunites …   Wikipedia

  • SZENES (A.) — Arpad SZENES 1897 1985 Le peintre Arpad Szenes est mort à Paris à l’âge de quatre vingt sept ans; il n’a connu la consécration officielle que dans ses dernières années (1974, rétrospective au musée d’Art moderne de la Ville de Paris; 1978, Prix… …   Encyclopédie Universelle

  • Szenes — ist der Familienname von: Árpád Szenes (1897–1985), ungarisch französischer Maler Hannah Szenes (1921–1944), jüdische Widerstandskämpferin Ina Bauer Szenes (* 1941), deutsche Eiskunstläuferin Diese Seite ist eine …   Deutsch Wikipedia

  • Szenès — Fundação Arpad Szenes Vieira da Silva, Lissabon Die Stiftung und das Museum wurden 1994 gegründet und zeigen das Werk beider Künstler Árpád Szenès (* 6. Mai 1897 in Budapest, Ungarn; † 16. Januar 1985 in Paris …   Deutsch Wikipedia

  • Szenes —  Cette page d’homonymie répertorie des personnes (réelles ou fictives) partageant un même patronyme. Szenes est un nom de famille notamment porté par : Arpad Szenes (1897 1985), peintre non figuratif français d origine hongroise ;… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”