Arnica

Arnica

Comment lire une taxobox
Arnica
 Arnica chamissonis
Arnica chamissonis
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Asteridae
Ordre Asterales
Famille Asteraceae
Genre
Arnica
L., 1753
Classification phylogénétique
Ordre Asterales
Famille Asteraceae
Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Arnica est un genre d'environ 30 espèces de plantes pérennes, herbacées, appartenant à la famille des Asteraceae. Ce genre montagnard se développe essentiellement dans les régions tempérées néarctiques (Amérique du Nord). Seules deux espèces sont natives des régions paléarctiques (Eurasie) : Arnica angustifolia et Arnica montana.

Sommaire

Caractéristiques

Les espèces du genre Arnica ont une hampe florale peu ramifiée. Elles portent des feuilles duveteuses, opposées vers l'apex de la tige. Ces feuilles sont ovoïdes, tannées. Les basales forment une rosette.

Elle développent de grands capitules jaunes ou orange de 6-8 cm de largeur avec 10-15 longs fleurons ligulés en rayons et de nombreux fleurons tubulés au centre. Les bractées poilues sont chacune associées à un capitule. Carl von Linné, au XVIIIe siècle, donne pour caractères distinctifs des espèces d'Arnica, toutes les semences aigrettées, et cinq filaments stériles dans les demi-fleurons. Les fleurs ont une odeur aromatique légère.

Le fruit semblable à la graine est surmontée d'un pappus lui-même plumé de soies brun, rousses, blanches ou pâles.

Usages médicinaux

En médecine traditionnelle, l'usage de l'arnica des montagnes est décrit dans des pharmacopées européennes pour son usage sur le traitement de petits traumatismes comme les hématomes, mais cet usage n'est pas soutenu par des études scientifiques[1]. Les études sur les préparations homéopathiques n'ont pas montrées d'efficacité supérieure à un placebo[2]. Afin de fournir les laboratoires pharmaceutiques, dont la demande européenne annuelle est estimée à 50 tonnes de capitules secs, cette arnica est cueillie à l'état sauvage. Cependant, cette demande croissante en produits phytothérapeutiques et homéopathiques et sa rareté semblent antinomiques. En effet, devant la raréfaction des stations sauvages, la cueillette tend à se concentrer sur quelques sites et à les surexploiter. De plus, sa culture reste à l'heure actuelle aléatoire tant ses exigences sont nombreuses. Néanmoins, des alternatives se mettent en place : la recherche sur sa culture avance, l'Allemagne et la communauté européenne ont ouvert leur pharmacopée pour accueillir une plante thérapeutiquement équivalente originaire d'Amérique du nord (Arnica chamissonis subsp. foliosa) tandis que d'autres mettent en place des conventions entre les différentes parties en jeu afin de concilier économie et écologie.

Dans la partie occidentale de l’Amérique du Nord, de l’Alaska et au nord du Mexique, on trouve également trois espèces d'Arnica : Arnica fulgens, Arnica sororia et Arnica cordifolia que les amérindiens utilisaient pour traiter les blessures, les ecchymoses et les entorses[3].

Étymologie

L'étymologie de « arnica » est mal connue, ce nom proviendrait peut-être de l'arabe comme il en était l'usage à l'époque mais il est plus probable qu'elle vienne d'une altération latine du grec ancien πταρμική « ptarmique » (plante dont les fleurs font éternuer) du substantif πταρμός « éternuement », du verbe πταίρω forme moyenne πτάρνυμαι « éternuer ». La forme moyenne explique la substitution de n à m dans la forme grecque qui est à l'origine de la forme latine. L'amuïssement de pt s'explique par le fait que le latin ne connaît pas ce groupe de consonne à l'initiale. Cette étymologie fait clairement allusion aux propriétés sternutatoires de l'arnica. Par ailleurs, Jean-Michel Fehr la recommande en 1678 comme poudre à priser et à éternuer purgeant le nez.[4],[5]

Histoire scientifique

D'après Pierandrea Mattioli, dans la Grèce antique, la plante nommée par Dioscoride alcimos, c'est-à-dire « salutaire » serait l'arnica des montagnes. Selon Paul Victor Fournier, ce serait Matthaeus Silvaticus, au XIVe siècle, qui serait le premier à l'avoir nommé « ptarmica». Cependant la plante est confondue avec le genre Alisma ou Damasonium. Ce nom sera repris par Conrad Gesner au XVIe siècle, puis transformé par le médecin allemand Jean-Michel Fehr en « arnica » au XVIIe siècle.[4] Par la suite de nombreuses dénominations se succédèrent. En effet, la proximité du genre Arnica avec le genre Doronicum souleva de nombreuses polémiques entre le XVIIe siècle et le XIXe siècle. Joseph Pitton de Tournefort, au XVIIe siècle, l'insère pour la première fois dans le genre Doronicum et la nomme « Doronicum plantaginis folio alternum ». Carl von Linné, au XVIIIe siècle, donne pour caractères distinctifs de l'arnica, toutes les semences aigrettées, et cinq filaments stériles dans les demi-fleurons. Il crée donc des genres distincts et nomme l'espèce selon sa méthode binomiale « Arnica montana ». À la même époque, Jean-Baptiste de Lamarck classe le genre Arnica au sein des Doronic et la nomme « Doronicum oppositifolium ». De même, selon Bernard de Jussieu et Pierre Jean François Turpin, le premier des caractères de Linné est trop peu important pour établir une distinction générique et le second n'existerait pas. D'autres noms voient alors le jour comme « Doronicum montanum » en 1786 et « Doronicum arnica » en 1804. Un genre intermédiaire entre Arnica et Doronicum voit même le jour : le genre Aronicum, aujourd'hui caduc et dont la totalité des espèces se situe au sein du genre Doronicum. La classification actuelle retiendra celle de Carl von Linné[6].

Liste d'espèces

  • Arnica acaulis (Walt.) B.S.P.
  • Arnica alpina (L.) Olin - (synonyme de Arnica angustifolia subsp. alpina)
  • Arnica amplexicaulis Nutt. - (synonyme de Arnica lanceolata subsp. amplexicaulis)
  • Arnica angustifolia Vahl
    • Arnica angustifolia subsp. alpina (L.) I. K. Ferguson
    • Arnica angustifolia subsp. tomentosa Downie & Denford
  • Arnica cernua T.J. Howell
  • Arnica chamissonis Less.
  • Arnica cordifolia Hook.
  • Arnica dealbata Baldwin - (Synonyme : Whitneya dealbata)
  • Arnica discoidea Benth.
  • Arnica ×diversifolia Greene (pro sp.)
  • Arnica frigida C.A. Mey. ex Iljin - (synonyme de Arnica griscomii subsp. frigida)
  • Arnica fulgens Pursh
  • Arnica ×gracilis Rydb. - (Hybride naturel entre Arnica latifolia et Arnica cordifolia)
  • Arnica griscomii Fernald
    • Arnica griscomii subsp. frigida (C. A. Mey. ex Iljin) S.J.Wolf
    • Arnica griscomii subsp. griscomii Downie & Denford
  • Arnica lanceolata Nutt.
    • Arnica lanceolata subsp. amplexicaulis (Nutt.) Gruezo & Denford
    • Arnica lanceolata subsp. lanceolata Gruezo & Denford
  • Arnica latifolia Bong.
  • Arnica lessingii (Torr. & Gray) Greene
    • Arnica lessingii subsp. lessengii
    • Arnica lessingii subsp. norbergii Hult. & Maguire
  • Arnica lonchophylla Greene
    • Arnica lonchophylla subsp. arnoglossa (Greene) Maguire
    • Arnica lonchophylla subsp. lonchophylla
  • Arnica longifolia D.C. Eat.
  • Arnica louiseana Farr
  • Arnica mallotopus - (Synonyme : Mallotopus japonicus)
  • Arnica mollis Hook.
  • Arnica montana L. -- Arnica des montagnes
    • Arnica montana L. subsp. montana
    • Arnica montana subsp. atlantica A.Bolòs
  • Arnica nevadensis Gray
  • Arnica ovata Greene
  • Arnica parryi Gray
  • Arnica rydbergii Greene
  • Arnica sachalinensis (Regel) A.Gray
  • Arnica sororia Greene
  • Arnica spathulata Greene
  • Arnica unalaschcensis Less.
  • Arnica venosa Hall
  • Arnica viscosa Gray

Liens externes

Bibliographie

  • Maguire, B. 1943 A monograph of the genus Arnica (Senecioneae, Compositae). Brittonia 4: 386–510
  • Wolf, S.J. & K.E. Denford. 1984. Taxonomy of Arnica (Compositae) subgenus Austromontana. Rhodora Journal of the New England Botanical Club 86(847): 239 - 309.
  • Nordenstam, B. 1977 Senecioneae and Liabeae—systematic review. In V. H. Heywood, J. B. Harborne, and B. L. Turner [eds.], The biology and chemistry of the Compositae, vol. II, 799–830. Academic Press, London, UK
  • Baldwin, B. G. 1999 New combinations in Californian Arnica and Monolopia. Novon 9: 460–461
  • Lyss, G., T. J. Schmidt, H. L. Pahl, and I. Merfort. 1999 Anti-inflammatory activity of Arnica tincture (DAB 1998) using the transcription factor NF-kappaB as molecular target. Pharmaceutical and Pharmacological Letters 9: 5–8
  • Wolf, S. J., and K. E. Denford. 1984 Taxonomy of Arnica (Compositae) subgenus Austromontana. Rhodora 86: 239–309

Galerie de photos

Notes et références

  1. [pdf] (en) Organisation mondiale de la santé, monographs on selected medicinal plants, VOLUME 3, WHO Library Cataloguing in Publication Data, 2007
  2. (en) NCBI : Ernst E, Pittler MH. Efficacy of homeopathic arnica: a systematic review of placebo-controlled clinical trials.Arch Surg. 1998 Nov;133(11):1187-90. ([pdf] Voir plus de détails sur cette étude)
  3. (fr) fiche Arnica montana sur Passeport Santé
  4. a  et b (fr) Définitions lexicographiques et étymologiques de Arnica du CNRTL.
  5. Trésor de la langue française informatisé : Arnica
  6. Flore médicale, par François-Pierre Chaumeton, publié 1814 C.L.F. Panckoucke
  • Portail de la montagne Portail de la montagne
  • Portail de la botanique Portail de la botanique
Ce document provient de « Arnica ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Arnica de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Árnica — Saltar a navegación, búsqueda ? Árnica Arnica montana ilustración de Koehler Clasificación científica …   Wikipedia Español

  • ARNICA — Ce n’est qu’au XIIe siècle que l’arnica (Arnica montana L.) apparaît dans la matière médicale, en Allemagne. C’est surtout dans cette contrée et en Europe centrale qu’on l’emploie jusqu’au XVIIIe siècle, époque où des médecins célèbres comme J. F …   Encyclopédie Universelle

  • arnică — ARNÍCĂ s.f. Plantă erbacee medicinală, cu flori galbene portocalii şi fructe achene negricioase (Arnica montana] – Din lat., fr. arnica, germ. Arnika. Trimis de ana zecheru, 22.03.2004. Sursa: DEX 98  ARNÍCĂ s. (bot.; Arnica montana) podbal de… …   Dicționar Român

  • árnica — sustantivo femenino 1. Arnica montana. Planta compuesta, con hojas ovaladas y flores amarillas, de la que se obtenía antiguamente un aceite utilizado en medicina. 2. Aceite obtenido de las árnicas. Frases y locuciones 1. pedir árnica Uso/ …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • arnica — ou arnique (ar ni ka ou ar ni k ) s. f. Genre de plantes de la famille des composées. L arnique des montagnes est réputée tonique et stimulante ; toutes les parties en sont fréquemment employées par les habitants des montagnes. ÉTYMOLOGIE    Le… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • árnica — (Del lat. cient. arnĭca, de or. inc.). 1. f. Planta de la familia de las Compuestas, de raíz perenne, tallo de unos tres decímetros de altura, hueco, velloso y áspero, ramas colocadas de dos en dos, simples, derechas, desnudas y con una flor… …   Diccionario de la lengua española

  • Arnica — Ar ni*ca, n. [Prob. a corruption of ptarmica.] (Bot.) A genus of plants; also, the most important species ({Arnica montana}), native of the mountains of Europe, used in medicine as a narcotic and stimulant. [1913 Webster] Note: The tincture of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Arnica — steht für: eine Pflanzenart (Arnica montana) der Familie der Korbblütengewächse, siehe Arnika eine Pflanzengattung der Familie der Korbblütengewächse, siehe Arnika (Gattung) einen Asteroiden, siehe (1100) Arnica Diese …   Deutsch Wikipedia

  • arnica — [är′ni kə] n. [ModL] 1. any of a number of plants (genus Arnica) of the composite family, bearing bright yellow flowers on long stalks with clusters of leaves at the base 2. a preparation made from certain of these plants (esp. A. montana or A.… …   English World dictionary

  • Arnica — (Шклярска Поремба,Польша) Категория отеля: Адрес: ul. 11 Listopada 24c, 58 580 Шклярска Пор …   Каталог отелей

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”