Pillage


Pillage
Des soldats américains pillent des chaussures sur Market Street à San Francisco, durant l'incendie qui a suivi le séisme de 1906.

Le pillage est un acte de guerre qui tient de la destruction et du vol massif, souvent accompagné de viols, et par extension, tout type d'actes civils semblables.

Le pillage moderne couvre désormais également des formes autres que le pillage de guerre, tel que le pillage intellectuel, technologique et archéologique. Il peut, enfin, aussi se produire, à moins grande échelle, lors de catastrophes naturelles comme l'ouragan Katrina, la tempête Xynthia ou des séismes.

Sommaire

Histoire

Les plus célèbres pillards du Haut Moyen Âge sont les Vandales et les Huns, durant leurs conquêtes ; les peuples germaniques mirent à sac Rome à trois reprises durant les Grandes invasions. Le sac de Byzance par les Croisés en 1204 fut également un épisode de pillage majeur.

Pendant la Révolution française, plusieurs monuments historiques et cathédrales ont été pillés par les insurgés, causant la perte de reliques très anciennes.

Pendant les guerres, lorsqu'un territoire est conquis, il est généralement d'usage d'accorder aux troupes quelques jours pendant lesquels elles sont autorisées à piller et violer les populations conquises. Cette durée fut, par exemple, de trois jours pour les Turcs qui prirent Constantinople.

Le pillage est souvent un instrument de pouvoir pour un chef de guerre : en permettant à ses troupes de le pratiquer, ou en en régulant le partage (cf. l'épisode du Vase de Soissons), il s'assure leur loyauté.

Pillage archéologique

Le pillage archéologique est l'acte de fouiller de manière illégale un site archéologique, ou considéré comme tel. Le pillage induit une détérioration voir une destruction des sites archéologiques, et des données y résultants. En dehors de l'aspect du matériel archéologique (pièces de monnaie, fibules, tessons ou tommettes, etc.), ce sont toutes les données relatives à l'emplacement de l'objet, son intégration dans un ensemble archéologique, sa position au sein des différentes couches stratigraphiques,... qui sont alors irrémédiablement perdues.

Situation en France

En France, nombre de sites archéologiques sont pillés, sous couvert d'activités de loisirs, notamment la détection par détecteur de métaux. On estime le nombre de « détectoristes » entre 10 000 et 70 000. Selon l'association Halte au pillage du patrimoine archéologique et historique (HAPPAH), ce sont plus de 10 millions d'objets archéologiques qui ont été pillés depuis 1991[1]. Cela équivaut à près de 520 000 objets par an.

Le détectorisme est violemment dénoncé par les archéologues, qui les premiers subissent les méfaits et l'ignorance des amateurs de « poêle à frire » lors de la destruction de sites archéologiques dans le cadre de l'INRAP[2].

L'association HAPPAH estime également que près d'un tiers des utilisateurs clandestins d'appareils de détections, sont à la recherche de matériel militaire. En dix ans, 30 d'entre eux ont été tués au cours de leur recherche, par l'explosion d'une munition ancienne. En 2009, elle a recensé dix décès liées à cette pratique en Europe[3].

Situation dans le monde

Le trafic d'antiquité et de pièces archéologique est souvent considéré comme le second trafic le plus lucratif au monde, après le trafic de drogue. Il génère plusieurs milliards d'euros par an[4].

Si le pillage et la destruction de sites archéologiques est présent partout dans le monde, y compris en France et en Europe, elle est particulièrement préoccupante dans les pays du Tiers-Monde dépositaires d'une histoire ancienne. L'Égypte, Israël, la Turquie et les pays du Maghreb sont les plus touché au Moyen-Orient, ainsi que l'Irak depuis l'invasion américaine en 2003. En Amérique latine, de nombreuses sépultures précolombiennes sont profanées et pillées afin de récupérer des pièces métalliques qui peuvent être revendues aux touristes comme souvenirs. En Afrique, cela concerne également les objets de l'époque préhistorique.

Législation

En France, toute fouille nécessite une autorisation spéciale accordée par la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) depuis la promulgation de la loi de 1989. Une loi reprise en 2004 par l'article L. 542-1 du Code du patrimoine qui interdit l'usage d'appareils de détection de métaux pour les personnes non munies d'autorisation de fouille. Un « détectoriste » illégal peut encourir une peine de sept ans de prison, et 100 000 € d'amende, et jusqu'à dix ans et 150 000 € dans le cas d'une fouille illégale en groupe.

La prospection est totalement interdite dans plusieurs régions, pour cause d'abondance de munitions anciennes non explosées lors des deux guerres mondiales. Ces zones incluent notamment la Picardie, la Normandie, Verdun

Pillage technologique

Le développement considérable du Web, l'utilisation des sources ouvertes comme méthode de renseignement (Robert Steele), accroît la visibilité sur les ressources, notamment informatiques, des entreprises, et peut conduire à certaines formes de pillage technologique.

Les méthodes de recherche d'information à l'aide de moteurs de recherche, sur des ressources informatiques indexées, peuvent utiliser des registres de métadonnées, ce qui accroît l'efficacité des recherches. Ces méthodes, le plus souvent légales, peuvent dans certains cas transgresser la législation.

Références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pillage de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pillage — [ pijaʒ ] n. m. • déb. XIVe; de piller 1 ♦ Action de piller; vols et dégâts commis par ceux qui pillent. ⇒ déprédation, dévastation, razzia, 2. sac, saccage. Scènes de pillage. « Jaffa fut livré au pillage et à toutes les horreurs de la guerre »… …   Encyclopédie Universelle

  • pillage — Pillage. s. m. v. Saccagement. Donner au pillage. mettre au pillage. abandonner au pillage. la ville fut abandonnée au pillage. on promit le pillage de la ville aux soldats. il arriva une chose extraordinaire dans le pillage de cette ville. On… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Pillage — Pil lage, n. [F., fr. piller to plunder. See {Pill} to plunder.] 1. The act of pillaging; robbery. Shak. [1913 Webster] 2. That which is taken from another or others by open force, particularly and chiefly from enemies in war; plunder; spoil;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • pillage — Pillage, Praeda. Mettre un gendarme en appetit de pillage, Imbuere praeda ciuili militem. B. ex Tacit. Ils passent le fleuve en esperance d avoir tout le pillage et la despoüille, In spem vniuersae praedae traiiciunt flumen. Donner à aucun le… …   Thresor de la langue françoyse

  • pillage — pil·lage / pi lij/ vb pil·laged, pil·lag·ing vt: to loot or plunder esp. in war vi: to take booty pillage n Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster. 1996 …   Law dictionary

  • Pillage — Pil lage, v. i. [imp. & p. p. {Pillaged}; p. pr. & vb. n. {Pillaging}.] To strip of money or goods by open violence; to plunder; to spoil; to lay waste; as, to pillage the camp of an enemy. [1913 Webster] Mummius . . . took, pillaged, and burnt… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Pillage — Pil lage, v. i. To take spoil; to plunder; to ravage. [1913 Webster] They were suffered to pillage wherever they went. Macaulay. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • pillage — vb *ravage, devastate, waste, sack, despoil, spoliate Analogous words: plunder, loot, *rob, rifle: invade, encroach, irespass: confiscate, *arrogate, appropriate, usurp …   New Dictionary of Synonyms

  • pillage — [v] plunder, destroy appropriate, arrogate, confiscate, depredate, desecrate, desolate, despoil, devastate, devour, gut, invade, lay waste*, lift*, loot, maraud, nab*, pilfer, pinch*, purloin, raid, ransack, ravage, rifle*, rob, ruin, sack, spoil …   New thesaurus

  • pillage — ► VERB ▪ rob or steal with violence, especially in wartime. ► NOUN ▪ the action of pillaging. DERIVATIVES pillager noun. ORIGIN Old French, from piller to plunder …   English terms dictionary

  • pillage — [pil′ij] n. [ME pilage < MFr < piller: see PILL2] 1. the act of plundering 2. that which is plundered; booty; loot vt. pillaged, pillaging 1. to deprive of money or property by violence; loot …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.