Armée française de la libération

Armée française de la Libération

Armée française de la Libération
Flag of France.svg
Période 19431945
Pays France et Empire colonial français
Allégeance France France
Taille 1 300 000 personnes
Ancienne dénomination Armée d'Afrique (Armée d'armistice) et FFL
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Campagne d'Italie
Bataille du monte Cassino
Bataille de Normandie
Bataille de Paris
Débarquement de Provence
Campagne de France
Poche de Colmar
Commandant historique Henri Giraud
Charles de Gaulle

L'Armée française de la Libération est l'Armée française réunifiée qui, après avoir participé à la campagne d'Italie, débarque avec les Alliés pour reconquérir la France en 1944 et qui entre en 1945 en Allemagne pour obtenir sa capitulation et l'occuper.

Sommaire

La désunion

À partir de l'appel à cesser le combat de Pétain le 17 juin 1940 et de l'appel à la résistance de De Gaulle le lendemain, l'Armée française de 1940 va progressivement être divisée en deux forces parfois antagonistes. D'un côté, la grande majorité de cette armée qui continue à obéir au gouvernement situé en France, à Vichy, mais dépendant de l'occupant allemand, et de l'autre les Forces françaises libres (FFL) qui obéissent au général de Gaulle et continuent la guerre avec l'allié britannique, en conformité avec les engagements précédents de la France.

Deux armées françaises vont donc suivre des voies très différentes et s'affronter plusieurs fois, plus ou moins gravement, sur les champs de bataille. À Dakar d'abord où les parlementaires de la France libre sont mitraillés, au Gabon ensuite, où les FFL n'hésitent plus à employer la force contre d'autres Français pour imposer le ralliement de ce territoire, et surtout en Syrie, où plus d'un mois de combats sanglants vont laisser dans l'esprit des survivants des rancunes tenaces.

À la veille du débarquement anglo-américain en Afrique du Nord, le clivage est donc profond entre l'Armée de Vichy et les Forces françaises libres.

La réunification

Défilé de la libération du Tunis en 1943.

À l'automne 1942, les FFL sont en Libye avec l'armée britannique et combattent les troupes de Rommel. Après la bataille de Bir Hakeim, où la 1re brigade française libre de Kœnig a retardé l'avancée allemande, les deux brigades françaises libres viennent de participer à la bataille d'El Alamein, et la colonne Leclerc conquiert le Fezzan.

Le 8 novembre 1942, l'Armée d'Afrique, obéissant aux ordres de Vichy, s'oppose dans un premier temps au débarquement des Alliés. Mais assez rapidement les combats cessent et un accord est trouvé. En revanche, en Tunisie, cette même armée laisse entrer les forces de l'Axe sans résister et se replie.

L'Armée d'Afrique reprend toutefois progressivement le combat aux côtés des Alliés et va mener une difficile campagne en Tunisie, avec des moyens souvent misérables. Elle y côtoie parfois les FFL de Leclerc et de De Larminat.

Mais, une fois la victoire acquise, les dissensions éclatent. À Alger, la lutte pour le pouvoir entre de Gaulle et Giraud a pour enjeu véritable la continuation, ou non, de Vichy. Les Français libres, conscients de leur faiblesse numérique, facilitent le plus possible les ralliements à leur cause, et les chefs de l'Armée d'Afrique s'exaspèrent des désertions qui creusent leur rangs. Finalement, Giraud obtient du commandement américain le déplacement des deux divisions françaises libres en Tripolitaine.

Cependant, le soutien des organisations de Résistance intérieure et le retournement de commissaires giraudistes du Comité français de la Libération nationale, comme Jean Monnet, permettent à de Gaulle de prendre l'ascendant sur Giraud, et un accord est trouvé qui aboutit à la fusion des Forces françaises le 1er août 1943.

Bien qu'à cette date les FFL cessent officiellement d'exister, l'expression « Forces françaises libres » est souvent utilisée, mais à tort, pour désigner l'Armée française de la Libération. Cette confusion ne se retrouve pas dans les documents d'époque provenant des intéressés eux-mêmes et, au contraire, le nouveau commandement s'efforce de faire disparaître les mots « France libre » des noms des unités qui en sont issues. La 1re division française libre prendra officiellement le nom de 1re division motorisée d'infanterie, sans pour autant l'accepter, et la 2e division française libre deviendra la 2e division blindée, qui compte deux fois plus d'éléments issus de l'Armée d'Afrique que de Français libres.

L'expression « Forces françaises combattantes » est également utilisée dans ce sens, toujours à tort. En effet, depuis le 13 juillet 1942, le nom officiel de la France libre est « France combattante », même si, dans les faits, l'ancienne appellation demeure, et les Forces françaises combattantes regroupent les Forces françaises libres et les réseaux de Résistance intérieure, qu'il aient été créés par le BCRA (et homologués FFL) ou non (homologués FFC).

Les campagnes militaires

Italie

Article détaillé : Bataille du Mont Cassin.

France

Affiche de recrutement en France pour l'Armée française rénovée et habillée à l'américaine

Allemagne

Composition

Armée de terre

Divisions blindées

Divisions d'infanterie

Aviation

Transfert officiel de 12 Curtiss P-40F Warhawk de l'USAAF au Groupe de Chasse II-5 le 9 janvier 1943 à Casablanca.
  • Groupe de Chasse I
  • Groupe de Chasse II
  • Groupe de Chasse III
  • Groupe de Chasse IV
  • Défense Aérienne du Territoire
  • Escadrille de Chasse Nocturne 1 à 5
  • Escadrille de Chasse Multiplace de Jour
  • Groupe Aérien Madagascar
  • Groupe de Bombardement
  • Groupe Aérien d'Observation
  • Aéronautique Navale

[1]

Marine

Références

Bibliographie

  • Histoire de la première Armée française, Maréchal de Lattre de Tassigny, Presses Pocket, 1949
  • Une histoire politique de l'armée - Tome 2 - 1940-1967 - de De Gaulle à De Gaulle, Jean Planchais, Éditions du Seuil, 1967
  • Les FFL et l'Armée d'Afrique, Guy Ganachaud, Tallandier, 1990 - ISBN 2 235 02025 9.
  • La France et son Empire dans la Guerre, Collectif, Éditions Littéraires de France, 1946

Liens externes

« Free French Divisions » sur le site Stone & Stone

  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
Ce document provient de « Arm%C3%A9e fran%C3%A7aise de la Lib%C3%A9ration ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Armée française de la libération de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Armée française de la Libération — Période 1943 – 1945 Pays France et Empire colonial français Allégeance …   Wikipédia en Français

  • Armee francaise de la Liberation — Armée française de la Libération Armée française de la Libération Période 1943 – 1945 Pays France et Empire colonial français Allégeance …   Wikipédia en Français

  • Comité français de la Libération — nationale Henri Giraud et Charles de Gaulle. Le Comité Français de la Libération Nationale (CFLN) est l organisme gouvernemental, par lequel s est effectuée, en juin 1943, la fusion des deux autorités françaises participant à la guerre avec les… …   Wikipédia en Français

  • Ordre national de la Libération — Ordre de la Libération Ordre de la Libération Croix de la Libération[1] Décerné(e) par …   Wikipédia en Français

  • Notre-Dame de la Libération — Pour les articles homonymes, voir Église Notre Dame et Libération. « Fort des Buis » redirige ici. Pour les autres fortifications de la ville, voir patrimoine militaire de Besançon …   Wikipédia en Français

  • Compagnon de la Libération — Croix de l ordre de la libération avec le 2e modèle de ruban Un Compagnon de la Libération est un membre de l « Ordre de la Libération » créé le 17 novembre 1940 par …   Wikipédia en Français

  • Compagnon De La Libération — Médaille de l ordre de la libération Un Compagnon de la Libération est un membre de l « Ordre de la Libération » créé le 17 novembre 1940 par Charles de …   Wikipédia en Français

  • Compagnon de la Liberation — Compagnon de la Libération Médaille de l ordre de la libération Un Compagnon de la Libération est un membre de l « Ordre de la Libération » créé le 17 novembre 1940 par Charles de …   Wikipédia en Français

  • Compagnon de la libération — Médaille de l ordre de la libération Un Compagnon de la Libération est un membre de l « Ordre de la Libération » créé le 17 novembre 1940 par Charles de …   Wikipédia en Français

  • Compagnons de la Libération — Compagnon de la Libération Médaille de l ordre de la libération Un Compagnon de la Libération est un membre de l « Ordre de la Libération » créé le 17 novembre 1940 par Charles de …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”