Armée de libération nationale (Colombie)

Ejército de Liberación Nacional

Drapeau de l'ELN.

L'Armée de libération nationale, ou Ejército de Liberación Nacional (ELN), est le deuxième groupe rebelle en importance impliqué dans la conflit armé colombien après les FARC-EP. Ses effectifs seraient compris entre 3 500 et 5 000 combattants.

L'organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes du Canada, des Etats-Unis d'Amérique et de l'Union européenne[1].

Sommaire

Origines

Inspirée par l’exemple de la révolution cubaine avec la victoire de Fidel Castro à Cuba en 1959, l'ELN a été fondée en 1964 dans le département de Santander par Fabio Vásquez Castaño. Guérilla paysanne, elle est marquée par la théologie de la libération et la figure majeure que fut à ses débuts le père Camilo Torres Restrepo, un religieux radical qui orienta le mouvement vers une dénonciation des inégalités sociales, après avoir rejoint l'ELN en 1965.

Dès 1969, le prêtre espagnol Manuel Pérez rejoint l'ELN, et en assumera la direction politique jusqu'à sa mort en février 1998.

Principal mouvement de guérilla en Colombie durant les années 1960, il est vigoureusement combattu avec l'appui des forces spéciales américaines. Considéré comme détruit dès 1973, il réapparaît de temps à autre tout au long des années 1970 et se rend responsable de nombreuses attaques de banques, assassinats et enlèvements.

Plusieurs factions se sont créées au sein du mouvement :

  • Le Front Domingo Lain, qui refuse toute négociation de paix
  • Le Courant de Rénovation Socialiste, qui a cessé la lutte en 1994, à la suite d'une négociation avec le gouvernement.

Activités

Le refus de la compagnie pétrolière Ecopetrol de s'acquitter de l'impôt révolutionnaire a conduit l'ELN à inaugurer une forme de terrorisme économique en s'attaquant à l'oléoduc Cano Limon-Covenas. Entre 1982 et mars 1999, il a fait l'objet de 691 attaques et son maintien en activité devient prohibitif en termes de coûts. Depuis 1992, la Colombie, productrice de pétrole, est ainsi devenue importatrice.

En 1984, l'ELN se distingue des autres mouvements rebelles colombiens en s'opposant à tout cessez-le-feu. C'est sur l'intervention de Fidel Castro, que l'ELN se ralliera finalement à la signature d'un cessez-le-feu temporaire.

Pourparlers

En 1998, des pourparlers sont engagés entre des représentants des communautés locales et l'ELN pour arrêter la violence, mais les discussions sont restées au point mort.

En août 2001, les négociations avec l'ELN sont suspendues par le gouvernement colombien, aucun accord ne pouvant être conclu sur les propositions du gouvernement concernant l'établissement d'une zone contrôlée par l'ELN. Lorsque le dialogue a repris en novembre de la même année, la proposition de zone démilitarisée a été abandonnée. Le gouvernement et l'ELN réunis à La Havane étudient à présent un accord de cessez-le-feu.

Début 2008, le gouvernement colombien annonçait la capture d'un haut commandant de l'Armée de libération nationale (ELN), Carlos Marin Guarin, alias "Pablito". Le ministre de la Défense Juan Manuel Santos estimait qu'il s'agissait de « la plus importante arrestation » d'un chef de l'ELN à ce jour, et qu'elle pourrait aider à faire aboutir les délicates négociations de paix engagées en décembre 2005 avec le groupe rebelle.

Références

Liens externes

  • Portail du marxisme Portail du marxisme
  • Portail de la Colombie Portail de la Colombie
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Ej%C3%A9rcito de Liberaci%C3%B3n Nacional ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Armée de libération nationale (Colombie) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Armée de Libération Nationale (Colombie) — Pour les articles homonymes, voir ELN et Armée de libération nationale (homonymie). (es)Ejército de Liberación Nacional ELN …   Wikipédia en Français

  • Armée de libération nationale (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Armée de liberation nationale peut faire référence à : l Armée de libération nationale, une organisation militaire qui lutta durant les années 1950… …   Wikipédia en Français

  • Armée de libération nationale — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Armée de liberation nationale peut faire référence à : l Armée de libération nationale (ALN) pendant la guerre d Algérie l Armée de libération… …   Wikipédia en Français

  • Action de Libération Nationale — Ação Libertadora Nacional Pour les articles homonymes, voir ALN. L Action de Libération Nationale (ALN), en portugais : Ação Libertadora Nacional, est un groupe armé révolutionnaire brésilien qui lutta contre la dictature à partir de la fin… …   Wikipédia en Français

  • Action de libération nationale — Ação Libertadora Nacional Pour les articles homonymes, voir ALN. L Action de Libération Nationale (ALN), en portugais : Ação Libertadora Nacional, est un groupe armé révolutionnaire brésilien qui lutta contre la dictature à partir de la fin… …   Wikipédia en Français

  • Armée de défense d'Israël — « Tsahal » redirige ici. Pour les autres significations, voir Tsahal (homonymie). Armée de défense d’Israël Tsva Hagana LeIsrael …   Wikipédia en Français

  • Groupes Antiterroristes De Libération —  Pour le film de Miguel Courtois, voir G.A.L. (film). Groupes antiterroristes de libération Classification Terrorisme d Etat …   Wikipédia en Français

  • Groupes Antiterroristes de Libération —  Pour le film de Miguel Courtois, voir G.A.L. (film). Groupes antiterroristes de libération Classification Terrorisme d Etat …   Wikipédia en Français

  • Groupes antiterroristes de liberation — Groupes antiterroristes de libération  Pour le film de Miguel Courtois, voir G.A.L. (film). Groupes antiterroristes de libération Classification Terrorisme d Etat …   Wikipédia en Français

  • Groupes antiterroristes de libération — Pour le film de Miguel Courtois, voir G.A.L. (film). Grupos Antiterroristas de Liberación GAL Idéologie Terrorisme d État Objectifs Assassinat des militants ETA en France, provocation d une action de l Etat français contre ETA …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”