Pierre Dumoustier
Pierre Dumoustier
Dumoustier-photowikipedia.jpg
Naissance 17 mars 1771
Saint-Quentin
Décès 15 juin 1831 (à 59 ans)
Nantes
Origine Drapeau de France France
Arme Grande Armée
Grade Général de division le 24 juin 1811
Années de service 1793 - 1831
Distinctions Grand officier de Légion d'honneur
Hommages Nom gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile (11e colonne)

Pierre Dumoustier, né le 17 mars 1771 à Saint-Quentin d'une très ancienne famille protestante originaire de Loudun, fils de Gabriel Dumoustier, négociant en toiles à Saint-Quentin, décédé le 15 juin 1831 à Nantes, est un militaire français.

Il s'engagea comme simple soldat, en 1793, au bataillon de réquisition de Saint-Quentin. Incorporé au 5e hussards à l'Armée du Nord le 1er octobre 1794, il est blessé en septembre 1794. Il rejoignit à Rennes le général Kriegg, commandant de l'Armée des Côtes de Brest et de Cherbourg, qui se l'attacha comme aide de camp provisoire quoiqu'il ne fut pas officier (juin 1794), et obtint pour lui le brevet de sous-lieutenant de hussards (juin 1796). Affecté à la Garde du Directoire (novembre 1796), puis conservé dans la Gardes des Consuls, qui s'illustre à Marengo, il est promu lieutenant (juin 1797) puis capitaine (décembre 1798).

Fin août 1803, adjudant-commandant, il fut chargé du commandement des quartiers généraux de Napoléon au camp de l'Armée des côtes de l'Océan de Saint-Omer, où il s'acquit l'estime du maréchal Duroc.

Nommé en 1804 colonel du 34e régiment d’infanterie de ligne (division Suchet), avec lequel il parut à aux batailles d'Ulm, Austerlitz, Saalfeld, Iéna (il y est blessé d’une balle à la jambe gauche après avoir dissipé avec son régiment une colonne de trois mille grenadiers), Pułtusk et Ostrołęka.Nommé général de brigade le 30 décembre 1806.

Après cette dernière campagne, il passa en Espagne (septembre 1808), présent au second siège de Saragosse. Il retourna en Allemagne en avril 1809 comme colonel en second du corps des chasseurs à pied de la garde impériale, sous les ordres de Curial, présent à la bataille d'Essling, puis commanda la 1ère brigade de la division de marche de la garde Curial à Wagram. Il retourna en Espagne en 1810 à la tête de quatre divisions de la jeune garde, et fut fait général de division le 24 juin 1811.

Commandant de la 2ème division de la jeune garde à la bataille de Lützen (1813) (sa division enlève dans la journée le village de Kaya et le soir repousse un houra de cavalerie), puis à Bautzen. Il est à Dresde le 26 août 1813. Chargé de repousser les troupes ennemies qui attaquaient la porte de Flauen avec une importante artillerie, il sortit à la tête de la 1ère division de la Jeune Garde sous le feu, reçut une décharge à mitraille, qui le blessa à la jambe droite et fît tomber son cheval sous cinq biscaïens ; malgré les douleurs de sa blessure, il resta jusqu'à minuit sur le champ de bataille. Il suivit encore l'armée jusqu'à Mayence, mais alors Napoléon lui ordonna de rentrer dans l'intérieur pour se guérir de ses blessures.

Il est fait comte de l’Empire le 28 novembre 1813.

Pendant les Cent-Jours, il siégea à la chambre des représentants pour le département de la Loire Inférieure (élu le 12 mai 1815), et fut un des commissaires choisis après les désastres de Waterloo pour porter à l'armée l'adresse de la chambre des représentants.

Rentré dans ses foyers à la Restauration, on le mit en surveillance en l'exilant à Nemours. Lors des Révolution de 1830, quand les Nantais se soulèvent, ils pensent à lui pour les diriger. Alors que Desquinois, le commandant de la ville doit se retrancher chez lui avec les autorités, la Chambre de Commerce prend la direction des affaires et place le Général Dumoustier à la tête de la Garde nationale. Le 5 août 1830, il remplace Desquinois. Le 9 août, un courrier du Ministre de la Guerre, signé du comte Maurice Étienne Germain, Commissaire au Département de la Guerre, nomme officiellement Dumoustier Commandant de la 12ème Division militaire, à Nantes. Le 13 août, un autre courrier de M.-E. Germain informe Dumoustier que le roi Louis-Philippe Ier a « donné une entière approbation à tout ce que vous avez fait jusqu’ici », l’investit de « tous pouvoirs » et l’autorise « à prendre toutes les mesures que vous jugerez convenables ». Il meurt à 59 ans à Nantes, le 15 juin 1831, des suites d’un accident de cheval intervenu pendant une tournée d'inspection aux environs de Beaupréau le 25 avril 1831, qui lui causa une grave blessure au genou gauche.

Son nom figure parmi les généraux inscrits sur l’Arc de Triomphe de l'Etoile à Paris (colonne H sur le pilier nord, entre les avenues de la Grance Armée et de Wagram).

Descendance

Petit-neveu : général Charles Jordan

Source

« Pierre Dumoustier », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, 1852 [détail de l’édition]


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pierre Dumoustier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Les 660 noms gravés sous l'Arc de Triomphe de l'Etoile — Noms gravés sous l Arc de Triomphe de l Étoile Voici la liste des 660 personnalités figurant sous l’arc de triomphe de l’Étoile, à Paris. Elles servirent sous la Révolution française et le Premier Empire. Voir aussi la liste des généraux de la… …   Wikipédia en Français

  • Liste des officiers figurant sur l'arc de Triomphe — Noms gravés sous l Arc de Triomphe de l Étoile Voici la liste des 660 personnalités figurant sous l’arc de triomphe de l’Étoile, à Paris. Elles servirent sous la Révolution française et le Premier Empire. Voir aussi la liste des généraux de la… …   Wikipédia en Français

  • Liste des officiers figurants sur l'Arc de Triomphe — Noms gravés sous l Arc de Triomphe de l Étoile Voici la liste des 660 personnalités figurant sous l’arc de triomphe de l’Étoile, à Paris. Elles servirent sous la Révolution française et le Premier Empire. Voir aussi la liste des généraux de la… …   Wikipédia en Français

  • Noms graves sous l'Arc de Triomphe de l'Etoile — Noms gravés sous l Arc de Triomphe de l Étoile Voici la liste des 660 personnalités figurant sous l’arc de triomphe de l’Étoile, à Paris. Elles servirent sous la Révolution française et le Premier Empire. Voir aussi la liste des généraux de la… …   Wikipédia en Français

  • Noms gravés sous l'Arc de Triomphe de l'Étoile — Voici la liste des 660 personnalités figurant sous l’arc de triomphe de l’Étoile, à Paris. Elles servirent sous la Révolution française et le Premier Empire. Voir aussi la liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Légende :… …   Wikipédia en Français

  • Noms gravés sous l'arc de triomphe de l'étoile — Voici la liste des 660 personnalités figurant sous l’arc de triomphe de l’Étoile, à Paris. Elles servirent sous la Révolution française et le Premier Empire. Voir aussi la liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Légende :… …   Wikipédia en Français

  • Liste der Personennamen auf dem Triumphbogen in Paris — Dieser Artikel listet die 660 Personen auf, die am Triumphbogen in Paris eingetragen sind. Die meisten davon waren Generäle des ersten französischen Kaiserreiches (1804–1814) sowie der französischen Revolution (1789–1799). Unterstrichene Namen… …   Deutsch Wikipedia

  • Noms gravés sous l'arc de triomphe de l'Étoile — Voici la liste des noms gravés sous l’arc de triomphe de l’Étoile, à Paris. Les 660 personnalités y figurant servirent sous la Révolution française et le Premier Empire. Voir aussi la liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire.… …   Wikipédia en Français

  • Général d'Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Général de la Révolution française — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”