Armand Augustin Louis de Caulaincourt
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caulaincourt.
Armand Augustin Louis de Caulaincourt
Armand-caulaincourt.jpg
Surnom Caulain-qui-court[1]
Naissance 9 décembre 1773
Caulaincourt
Drapeau de la Picardie Picardie
Décès 19 février 1827 (à 53 ans)
Paris
Origine Royaume de France Royaume de France
Arme Cavalerie
Grade Général de division
Distinctions Ordre de Saint-Hubert (Bavière) (en)
Hommages Nom gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile
(31e colonne)
Autres fonctions diplomate

Armand Augustin Louis, marquis de Caulaincourt, duc de Vicence (Caulaincourt, le 9 décembre 1773Paris le 19 février 1827) fut un militaire et diplomate français.

Sommaire

Origine

Fils aîné de Gabriel Louis marquis de Caulaincourt, officier général, Armand entra au service à 15 ans, fut successivement sous-lieutenant, lieutenant, capitaine, aide-de-camp de son père et officier d'état-major.

Aide de camp

Lieutenant en 1789, il devient aide de camp de son père en 1791 et, au printemps 1792, au moment de la déclaration de guerre de la France à l'Europe, il est capitaine à l'état-major de son oncle, d'Harville.

Le 1er juin 1792, suspect parce que noble, Caulaincourt est volontaire pour servir dans la garde nationale parisienne - section de la Croix-Rouge - comme simple soldat ; grâce en particulier à Lazare Hoche, il reconquiert rapidement ses grades et devient aide de camp d'Aubert-Dubayet à l'armée des côtes de Cherbourg. En mars 1796, Caulaincourt accompagne ce dernier à Venise, puis à Constantinople.

De retour en France en juin 1797 avec l'ambassadeur ottoman, il fit la campagne d'Allemagne en l'an VII et combat sur le Rhin à Stockach, à Weinheim, à Messkirch et à Neresheim au 8e de cavalerie, puis au 2e Carabiniers.

Diplomate

Promu colonel, Caulaincourt est envoyé par Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, le 14 octobre 1801, en mission diplomatique pendant six mois à Saint-Pétersbourg. Même s'il échoue dans sa mission dans la mesure où il se laisse subjuguer et manœuvrer par le tsar Alexandre Ier, Caulaincourt séduit Napoléon Bonaparte qui le prend comme aide de camp en août 1802, avant de le nommer Général de brigade en août 1803.

Le 10 mars 1804, c'est encore Caulaincourt qui est envoyé à Strasbourg par le Premier Consul pour organiser l'enlèvement du duc d'Enghien, à Ettenheim, en territoire badois. En juin 1804, Caulaincourt est promu Grand Écuyer. Dans cette fonction, il occupe en particulier de ce qu'on appellerait aujourd'hui l'agenda de Napoléon Ier, de sa sécurité personnelle en campagne, de l'envoi des dépêches, des estafettes et des écuries.

En février 1805, il est Général de division et sert jusqu'en 1807 à l'état-major de la Grande Armée avant d'être envoyé comme ambassadeur en Russie en novembre 1807 et fait duc de Vicence en juin 1808. Caulaincourt ayant abandonné la carrière des armes à la fin du Consulat pour devenir diplomate et grand écuyer de Napoléon Ier, il a essayé en vain de détourner Napoléon Ier de la tragique aventure russe. Rappelé en mai 1811, Caulaincourt retourne en Russie en 1812 avec la Grande Armée et vit un moment important de sa vie lorsque, du 7 au 18 décembre 1812, il revient en traîneau et en berline de Russie en France, seul avec Napoléon Ier qui se confie à lui. Ce fut lui que l'Empereur choisit pour compagnon de son voyage de Smorgoni à Paris. La confiance de Napoléon pour Caulaincourt s'accrut encore par ce tête à tête de quatorze jours et de quatorze nuits.

Il consignera dans ses Mémoires les propos tenus par Napoléon devant lui, laissant ainsi aux historiens un témoignage très précieux sur une foule de sujets. En avril 1813, Caulaincourt est nommé sénateur. Plénipotentiaire auprès des souverains alliés durant la campagne de Saxe, il signa l'armistice de Pleiswitz, fut envoyé ensuite de juillet 1813 au 3 avril 1814 comme ministre plénipotentiaire au congrès de Prague où il travailla vivement à amener la paix : pour C. Mullié, ce ne fut ni sa faute, ni celle de Napoléon si elle ne fut pas conclue.

Sénateur en 1813 et il est du 20 novembre 1813 à avril 1814, ministre des Relations extérieures (ministre des Affaires étrangères), négociateur au Congrès de Châtillon, plénipotentiaire de Napoléon pour le traité du 11 avril 1814, il porta son abdication au gouvernement provisoire.

Tombe de Caulaincourt au cimetière du Père-Lachaise (28ème division).

Il reprend le portefeuille de ministre des relations extérieures pendant les Cent-Jours, du 21 mars au 8 juillet 1815. Durant cette période, il devient l'un des hommes politiques les plus importants en influençant Bonaparte sur sa politique étrangère.
Fidèle parmi les fidèles, il n'accompagna pas Napoléon dans son second exil. Membre de la commission du gouvernement provisoire, puis porté sur la liste du 24 juillet 1815, il en fut aussitôt rayé après l'intervention personnelle du tsar Alexandre Ier.

Il rentre en France, se retire sur ses terres et fait preuve de la plus grande discrétion avant de mourir à Paris, le 19 février 1827.
Ce fut un des hommes politiques du Premier Empire les plus loyaux et les plus fidèles envers Napoléon[2]. C. Mullié indique que Caulaincourt fut absolument étranger à l'enlèvement du duc d'Enghien à Ettenheim, et par suite à la mort du prince. On a publié de 1837 à 1840, sous le titre de Souvenirs du duc de Vicence, des mémoires factices dus à Charlotte de Sor. L'édition scientifique des vrais mémoires de Caulaincourt a été publiée en 1933, par Jean Hanoteau. Son fils aîné a été sénateur sous Napoléon III.

À Paris, une rue de Montmartre porte, en hommage au général, le nom de rue Caulaincourt. On trouve le nom du duc de Vicence inscrit sur la 31e colonne (pilier Ouest) de l'arc de triomphe de l'Étoile.

Références

  1. Surnom : Parce qu'il est responsable des dépêches de Napoléon Ier, des estafettes, des écuries et des étapes de campagnes, Caulaincourt est parfois surnommé « Caulain-qui-court ».
  2. « Bassano et Caulaincourt, deux hommes de cœur et de droiture. » (Las Cases, t. VII.)

Bibliographie

  • « Armand Augustin Louis de Caulaincourt », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, 1852 [détail de l’édition]
  • « Armand Augustin Louis de Caulaincourt » , dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, 1889 [détail de l’édition]
  • A. Lievyns, Jean Maurice Verdot, Pierre Bégat, Fastes de la Légion d'honneur : biographie de tous les décorés accompagnée de l'histoire législative et réglementaire de l'ordre, vol. 3, Bureau de l'administration, 1844 [lire en ligne (page consultée le 16 nov. 2009)]  ;
  • Archives historiques et littéraires du nord de la France, et du midi de la Belgique, vol. 5, Au Bureau des Archives, 1855 [lire en ligne (page consultée le 15 déc. 2009)]  ;

Liens externes


Précédé par Armand Augustin Louis de Caulaincourt Suivi par
Création du titre
Orn ext Duc de l'Empire GCLH.svg
Blason Armand Augustin Louis de Caulaincourt (1772-1827).svg
Duc de Vicence
(1808-1827)
Armand Alexandre Joseph Adrien de Caulaincourt
Gabriel Louis de Caulaincourt
5e Marquis de Caulaincourt
(1808-1827)
Armand Alexandre Joseph Adrien de Caulaincourt
Hugues-Bernard Maret
Ministre français des affaires étrangères
(1813-1814)
Antoine de Laforêt
Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord
Ministre français des affaires étrangères
(1815)
Louis Pierre Édouard Bignon

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Armand Augustin Louis de Caulaincourt de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Armand Augustin Louis De Caulaincourt — Pour les articles homonymes, voir Caulaincourt. Armand Augustin Louis de Caulaincourt Naissanc …   Wikipédia en Français

  • Armand augustin louis de caulaincourt — Pour les articles homonymes, voir Caulaincourt. Armand Augustin Louis de Caulaincourt Naissanc …   Wikipédia en Français

  • Armand Augustin Louis de Caulaincourt — Saltar a navegación, búsqueda Armand Augustin Louis de Caulaincourt Armand Augustin Louis de Caulaincourt (9 de diciembre de 1773 19 de febrero de 1827) General y diplomático francés, proveniente de una familia …   Wikipedia Español

  • Armand Augustin Louis de Caulaincourt — Armand Augustin Louis de Caulaincourt, 1st Duc de Vicence (December 9, 1773 ndash; February 19, 1827) was a French general and diplomat.BiographyArmand de Caulaincourt was born to a noble family of the homonymous town, in the French region of… …   Wikipedia

  • Armand-Augustin-Louis Caulaincourt — Armand Caulaincourt, duc de Vicence Armand Augustin Louis, Marquis de Caulaincourt, Herzog von Vicenza, (* 9. Dezember 1773 in Caulaincourt (Aisne); † 19. Februar 1827 in Paris), französischer General und Staatsmann. Leben Mit 15 Jahren trat… …   Deutsch Wikipedia

  • Armand Augustin Louis Caulaincourt — Armand Caulaincourt, duc de Vicence Armand Augustin Louis, Marquis de Caulaincourt, Herzog von Vicenza, (* 9. Dezember 1773 in Caulaincourt (Aisne); † 19. Februar 1827 in Paris), französischer General und Staatsmann. Leben Mit 15 Jahren trat… …   Deutsch Wikipedia

  • Caulaincourt, Armand (-Augustin-Louis), marqués de — (9 dic. 1773, Caulaincourt, Francia–19 feb. 1827, París). General y diplomático francés. Asumió como edecán de Napoleón I en 1802 y fue un leal maestro de caballería del emperador a partir de 1804. Luego fue embajador en Rusia (1807–11) y… …   Enciclopedia Universal

  • Caulaincourt, Armand (-Augustin-Louis), marquis de — born Dec. 9, 1773, Caulaincourt, France died Feb. 19, 1827, Paris French general and diplomat. He became aide de camp to Napoleon (1802) and was the emperor s loyal master of horse from 1804. He later served as ambassador to Russia (1807–11) and… …   Universalium

  • Gabriel Louis de Caulaincourt — Pour les autres membres de la famille, voir : Caulaincourt. Gabriel Louis de Caulaincourt Naissance 15 novembre 1749 Leschelles …   Wikipédia en Français

  • Armand de Caulaincourt — Armand Caulaincourt, duc de Vicence Armand Augustin Louis, Marquis de Caulaincourt, Herzog von Vicenza, (* 9. Dezember 1773 in Caulaincourt (Aisne); † 19. Februar 1827 in Paris), französischer General und Staatsmann …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”