Armand-Louis de Serent

Armand-Louis de Kerfily, marquis puis duc de Sérent, baron de Kerfily, Kervafy, la Baule, Malestroit et autres lieux, pair de Bretagne, (né à Nantes le 30 décembre 1736 † à le 30 octobre 1822), est un officier français de l'Ancien Régime. Curieux de géographie, il acquit une précieuse collection d'objets des colonies auprès de Charles Philippe Fayolle et devint précepteur des enfants du comte d'Artois. Sa fidélité aux Bourbons sous la Révolution et l'Empire lui valut l'élévation au rang de duc, grand d'Espagne (1792) et pair de France (1814).

Sommaire

Biographie

Fils du marquis Louis de Sérent de Kerfily et de Marie-Madeleine Gabrielle Charette de Montebert, et donc issu d'une famille d'ancienne noblesse[1], il entra au service dans les mousquetaires en 1761, fut nommé guidon de gendarmerie en 1762, puis mestre de camp et lieutenant du Régiment Royal de cavalerie, le 10 février 1759. Sa conduite pendant toutes les campagnes de la guerre de Sept ans lui valut la croix de l'ordre de Saint-Louis en 1762, quoiqu’il n'eût encore que onze années de service. Il fut créé brigadier de cavalerie le 20 avril 1768, et maréchal de camp le 1er mars 1780.

À la demande du comte d'Artois, le roi Louis XVI le nomma précepteur des ducs d'Angoulême et de Berry (1787). Cette même année, il créa un cabinet de curiosité en acquérant d'un ancien commissaire de la Marine, Charles-Philippe Fayolle, plusieurs objets (armes, parures, masques) rapportés des colonies. Cette collection, réquisitionnée par les Conventionnels en 1793, forme le noyau du musée d'histoire naturelle créé à cette époque au château de Versailles, et dont Charles Fayolle devint d'ailleurs le premier conservateur.

Lorsque la Révolution éclata, Louis XVI donna ordre au marquis de Sérent de conduire les princes à la cour de leur aïeul maternel, Victor-Amédée III de Sardaigne. Devenu grand d'Espagne de première classe, il prit le titre de duc de Sérent. Il quitta, avec ses élèves, la cour de Turin, près de laquelle il était devenu l’agent et l'intermédiaire des princes français, et servit alternativement près de la personne de Louis XVIII, près du duc d'Angoulême qu'il accompagna à l'armée de Condé, et enfin d'une manière plus permanente auprès de Louis-Stanislas de France, qu'il suivit dans sa retraite à Édimbourg.

Rentré en France avec le roi, il fut appelé à la pairie de France le 4 juin 1814, créé lieutenant-général des armées, ensuite gouverneur du château de Rambouillet, et enfin chevalier des ordres du Roi le 30 septembre 1820. Le duc de Sérent, ancien président de la noblesse aux États de Bretagne, est décédé le 30 octobre 1822, à l'âge de 86 ans, sans laisser d'héritier de sa pairie.

Descendance

Il avait épousé, le 23 janvier 1754, Bonne Marie Félicité de Montmorency-Luxembourg, née le 18 février 1739, fille de Charles Anne Sigismond de Montmorency-Luxembourg, duc d'Olonne, maréchal-de-camp, et de Marie-Etiennette de Bullion de Fervaques. Elle avait eu du duc de Sérent :

  1. Armand-Sigismond-Félicité-Marie, comte de Sérent, dit « le Baron de Serent », né en septembre 1762. Nommé le 22 novembre 1785 colonel en second du régiment d'Angoulême-infanterie, qu'il commandait en chef en 1790, il émigra vers la fin de l'année suivante, rejoignit les princes français qui le chargèrent, en 1796, d'une mission importante auprès des royalistes de la Vendée. Il périt en remplissant cette mission. Il laissait une fille, Marie Georgine Armandine de Sérent, qui épousera Louis-François-Auguste de Rohan-Chabot, et mourra sans enfant le 10 janvier 1815 ;
  2. Armand-Léon Bernardin, vicomte de Sérent (né en octobre 1764), qui a suivi son frère dans l'Emigration et périt le même jour que lui en Vendée (1796) ;
  3. Anne Angélique Marie Émilie de Serent (née en septembre 1770), épouse du duc Raimond-Jacques-Marie de Narbonne-Pelet, pair de France, ministre-d'état, membre du conseil privé, et chevalier des ordres du Roi ;
  4. Anne-Félicité Simone de Sérent, mariée, en 1799, avec le comte Étienne de Damas-Crux.

Notes et références

  1. La maison de Sérent, d'ancienne chevalerie de Bretagne, avait pris son nom d'une terre située dans l'évêché de Vannes, à 5 km au nord-ouest de Malestroit, à 12 km au sud-ouest de Ploërmel, et à 20 km au Nord-Est de Vannes.

Bibliographie

  • François-Alexandre Aubert de la Chesnaye des Bois, Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire & la chronologie des familles nobles de la France, ..., vol. XIV, Vve Duchesne (réimpr. 1784, 2e éd.) 
  • Jean-Baptiste de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France, vol. 8, Librairie Arthus-Bertrand, 1827 
  • Portail des collections et objets d'art Portail des collections et objets d'art

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Armand-Louis de Serent de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Louis-François-Auguste de Rohan-Chabot — (1788 1833) Louis François Auguste de Rohan Chabot Naissance 29 février 1788 …   Wikipédia en Français

  • Louis Francois Auguste de Rohan-Chabot (1788-1833) — Louis François Auguste de Rohan Chabot (1788 1833) Louis François Auguste de Rohan Chabot Naissance 29 février 1788 …   Wikipédia en Français

  • Louis François Auguste de Rohan-Chabot — (1788 1833) Louis François Auguste de Rohan Chabot Naissance 29 février 1788 …   Wikipédia en Français

  • Louis François Auguste de Rohan-Chabot (1788-1833) — Louis François Auguste de Rohan Chabot Biographie Naissance 29 février 1788 à Paris …   Wikipédia en Français

  • Louis françois auguste de rohan-chabot (1788-1833) — Louis François Auguste de Rohan Chabot Naissance 29 février 1788 …   Wikipédia en Français

  • Liste des duchés de France — Cet article reprend la liste des duchés français du début de la féodalité au IXe siècle à la fin de la monarchie française au XIXe siècle. Sommaire 1 Historique 2 Duchés médiévaux …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Comtes De Goëllo — Liste des comtes de Goëlo Goëllo (on trouve aussi, et c est d ailleurs l orthographe moderne, Goëlo) est le nom d un comté breton situé au nord du duché, entre le Trieux et Saint Brieuc. Le nom viendrait de Gouetlod ou Gouello, le « Pays du… …   Wikipédia en Français

  • Liste des comtes de Goello — Liste des comtes de Goëlo Goëllo (on trouve aussi, et c est d ailleurs l orthographe moderne, Goëlo) est le nom d un comté breton situé au nord du duché, entre le Trieux et Saint Brieuc. Le nom viendrait de Gouetlod ou Gouello, le « Pays du… …   Wikipédia en Français

  • Liste des comtes de Goëllo — Liste des comtes de Goëlo Goëllo (on trouve aussi, et c est d ailleurs l orthographe moderne, Goëlo) est le nom d un comté breton situé au nord du duché, entre le Trieux et Saint Brieuc. Le nom viendrait de Gouetlod ou Gouello, le « Pays du… …   Wikipédia en Français

  • Liste des comtes de Goëlo — Goëllo (on trouve aussi, et c est d ailleurs l orthographe moderne, Goëlo) est le nom d un comté breton situé au nord du duché, entre le Trieux et Saint Brieuc. Le nom viendrait de Gouetlod ou Gouello, le « Pays du Sang ». Sommaire 1 Du …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”