Aristagoras

Aristagoras (en grec Αρισταγόρας ο Μιλήσιος, date de naissance et de mort inconnues) fut le tyran de la ville ionienne de Milet vers la fin du VIe siècle et le début du Ve siècle av. J.-C.

Biographie

Il est le fils de Molpagoras et le beau-fils et neveu de Histiée que les Perses avaient installé comme tyran de Milet. Aristagoras prend le contrôle de la cité quand son oncle part à la cour de Darius Ier en tant que conseiller. Lors de la révolte de Naxos en 502 avant Jésus-Christ, les Perses lui demandent de l'aide, qu'Aristagoras accorde à la condition d'être plus tard reconnu comme dirigeant de l'île. Il s'allie avec le satrape de Lydie Artaphernes, et on lui confie une flotte. Aristagoras se querelle avec l'amiral Megabates, qui trahit en informant Naxos de l'approche de la flotte.

L'invasion est un échec, et l'alliance avec Artaphernes est rompue. Pour se prémunir de la vengeance des Perses, Aristagoras tente de mettre sur pied une révolte avec les habitants de Milet et les autres Ioniens. Dans le même temps, Histiaeus met sur pied une autre révolte à Milet, dans l'espoir que les Perses la balaieraient et le réinstalleraient comme tyran.

Aristagoras était soutenu par la majorité des citoyens, à l'exception de l'historien Hécatée de Milet. Il établit une démocratie, et bientôt les autres cités ioniennes le rejoignent dans sa révolte contre les Perses.

Aristagoras se rend en Grèce continentale afin de rassembler des soutiens pour la révolte. À Sparte, il rencontre le roi Cléomène Ier, et prétend qu'une invasion préventive de la Perse serait facile ; le pays est riche, et la capitale, Suse, n'est « qu’ » à trois mois de voyage. Cléomène repousse l'offre, mais Aristagoras obtient plus de succès à Athènes, car, d'après l'historien Hérodote, il était plus facile de convaincre une assemblée d'Athéniens qu'un seul roi spartiate.

Avec l'aide des Athéniens, Aristagoras mène l'attaque contre Sardes, la capitale perse de l'Ionie. L'échec final de la révolte ionienne pousse Aristagoras à la fuite en Thrace vers 497 av. J-.C. pendant que Histiaeus reprend le contrôle de la cité. Il y fonde une colonie le long de la Strymon, à l'emplacement de la future colonie athénienne d'Amphipolis. Il y meurt dans l'attaque d'une cité voisine thrace.

Bibliographie


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aristagoras de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aristagoras — was the leader of Miletus in the late 6th century BC and early 5th century BC.He was the son of Molpagoras, and son in law (and nephew) of Histiaeus, whom the Persians had set up as tyrant of Miletus. Aristagoras gained control of the city when… …   Wikipedia

  • Aristágoras — Saltar a navegación, búsqueda Sin imagen disponible Fecha de nacimiento: Fecha de su muerte: Datos históricos relevantes: Tirano de Mileto a caballo de los siglos VI y V adC Padres …   Wikipedia Español

  • Aristagoras — († 497 v. Chr., gefallen) war ein Tyrann von Milet. Der Schwiegersohn des Tyrannen Histiaios von Milet übernahm dessen Thronnachfolge, als Histiaios von dem Perserkönig Dareios I. nach Susa gerufen wurde und gab sich, seinem Schwiegervater an… …   Deutsch Wikipedia

  • Aristagŏras — Aristagŏras, Sohn des Molpagoras, Schwiegersohn des Histiäos u. dessen Nachfolger als Tyrann von Milet. Damals waren die Aristokraten von den Demokraten aus Naxos vertrieben worden; A. beredete den König Darios, eine Flotte auszurüsten u. die… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Aristagŏras — Aristagŏras, Tyrann von Milet, war Schwiegersohn und Vetter des Histiäos und erhielt nach dessen Abberufung die oberste Gewalt in Milet. Aus Furcht vor Strafe wegen des Scheiterns eines von ihm gegen Naxos geführten Unternehmens reizte er 500 v.… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Aristagoras — Aristagŏras, Tyrann von Milet unter pers. Oberhoheit, veranlaßte, um der Verantwortung wegen des Scheiterns einer Unternehmung gegen Naxos zu entgehen, 500 v. Chr. die ion. Städte Kleinasiens zum Aufstand. Nach der Niederlage der Griechen 498… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Aristagoras — Aristagoras,   griechisch Aristagọras, Tyrann von Milet, ✝ 497 v. Chr. Nach Misslingen einer persischen Expedition gegen Naxos entfachte er den Ionischen Aufstand (500 v. Chr.) gegen die Perser. Als dieser zu scheitern drohte, zog er mit… …   Universal-Lexikon

  • ARISTAGORAS — I. ARISTAGORAS Cyzicenus, Herodot. Musâ 4. Item, Cumanus. Ibid. II. ARISTAGORAS Historicus, nomen sibi perperit Aegyptiacis suis, quorum primi libri Steph. meminit, in Τάκομψος, secundi autem testimoniô utitur, in Νικίου κώμη. Α῾πλῶς quoque hoc… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Aristagoras — died 497 Tyrant of Miletus. He assumed his regency from his father in law, Histiaeus (d. 494 BC), who had lost the trust of the Persian emperor, Darius I. Possibly incited by Histiaeus, and with support from Athens and Eretria, Aristagoras raised …   Universalium

  • Aristágoras — (m. 497BC). Tirano de Mileto. Asumió la regencia en reemplazo de su suegro, Histieo (m. 494 BC), quien había perdido la confianza del emperador persa Darío I. Posiblemente incitado por Histieo, y con el apoyo de Atenas y de Eretria, Aristágoras… …   Enciclopedia Universal

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”