Ariel Toaff
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toaff.

Ariel Toaff (né en 1942) est professeur d'histoire à l'Université Bar Ilan. Fils de l'ancien Grand-Rabbin de Rome Elio Toaff, il est spécialiste de l'histoire des Juifs en Italie. Il est surtout connu pour la polémique qu'il a déclenchée avec un livre portant sur des crimes de sang imputés aux Juifs.

Sommaire

Pasque di sangue: Ebrei d'Europa e omicidi rituali

Dans ce livre paru en février 2007, Ariel Toaff estime que certains enfants chrétiens auraient pu avoir été tués par « une minorité de Juifs fondamentalistes d'origine ashkénaze ». Il cite des descriptions kabbalistiques d'utilisations thérapeutiques du sang, et émet l'hypothèse qu' « un marché noir florissait des deux côtés des Alpes, avec les intermédiaires juifs vendant du sang humain portant la certification rabbinique du produit - sang kascher ». Il affirme aussi que les minutes des procès des Juifs accusés d'infanticide semblent contenir des preuves implicites de telles pratiques, ou du moins de telles convictions, et ce malgré le fait que la quasi-totalité des interrogatoires était biaisée par les pressions des juges.

Le livre s'appuie particulièrement sur l'affaire de 1475 à Trente, près de la frontière autrichienne. Cette ville a commémoré le « martyre » du petit Simon pendant cinq siècles, jusqu'à la publication par le Vatican en 1965 de Nostra Aetate, document fondateur du dialogue interreligieux contemporain (dans la ligne du Concile Vatican II, qui encourage la reconnaissance et l'estime mutuelle entre juifs et chrétiens). L'évêque de Trente a signé un décret qui reconnaît que l'accusation de crimes de sang contre les Juifs de cette ville était sans fondement.

Réactions au livre

Le Dr Amos Luzzatto, ancien président de l'UCEI, a émis l'avis suivant : « je m'attendrais à quelque chose de plus sérieux que "cela pourrait avoir été vrai." » Il a aussi exprimé sa consternation devant le sensationnalisme avec lequel le Corriere della Sera, principal quotidien d'Italie, a traité la question. Ce journal a alors publié une réfutation minutieuse du livre, comprenant des interviews de plusieurs grands érudits italiens, dans son numéro du 11 février 2007[1].

« Il est tout à fait absurde d'utiliser des déclarations arrachées sous la torture il y a quelques siècles pour reconstruire des thèses historiques étranges et tortueuses, » ont par ailleurs déclaré douze des grands rabbins d'Italie dans un communiqué de presse où ils réfutent les thèses de Toaff. « Le seul sang qui a été versé dans ces histoires était celui de tant de Juifs innocents, massacrés à cause d'accusations injustes et infâmes. »

De très nombreux historiens ont par ailleurs critiqué un grave manque de méthode de la part d'Ariel Toaff.[réf. nécessaire]

Réponses d'Ariel Toaff

Le 14 février 2007, Ariel Toaff a déclaré qu'il avait demandé à l'éditeur italien de son livre d'en arrêter immédiatement la distribution pour qu'il pût « revoir les passages sur lesquels reposent les distorsions et les contre-vérités qui ont été publiées dans les mass-média[2] ». La violente controverse autour de cette première édition le conduisit ensuite à quitter Israël pour l'Italie.

Toaff déclare dans une interview pour le journal israélien Haaretz : « sur plusieurs dizaines de pages j'ai prouvé la centralité du sang pour la Pâque[3]. (...) En me fondant sur de nombreux sermons, j'ai conclu qu'il avait été utilisé, surtout par les Juifs ashkénazes, et qu'on était convaincu des pouvoirs curatifs spéciaux du sang des enfants. C'est un fait que parmi les remèdes des Juifs ashkénazes il y avait des poudres faites avec du sang. (...) Les rabbins le permettaient d'une part parce que le sang était déjà séché, et d'autre part parce que dans les communautés ashkénazes c'était une coutume reçue et qui avait pris force de loi. »

En 2008, Ariel Toaff se rétracte : "Les Juifs n'ont pas été impliqués dans le meurtre rituel, qui était un stéréotype entièrement chrétien", écrit-il dans la seconde édition de son livre dont il a accepté de changer l'illustration de couverture, mais pas le titre provocateur. Dans une nouvelle interview à Haaretz, il affirme aussi que le sang séché était un produit courant aussi bien chez les chrétiens que chez les Ashkénazes, un remède ordinaire prélevé sur des donneurs rémunérés[4].

Œuvres

Bibliographie

  • Sabrina Loriga, « Une vieille affaire ? Les "Pâques de sang" d’Ariel Toaff », Annales. Histoire, Sciences Sociales 1/2008 (63e année), p. 143-172. En ligne.
  • Sabina Loriga, "The Controversies over the Publication of Ariel Toaff's "Bloody Passovers"," Journal of The Historical Society, 8,4 (2008), 469-502.

Sources

Notes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ariel Toaff de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ariel Toaff — is a professor of Medieval and Renaissance History at Bar Ilan University. He is the son of Elio Toaff, a former Chief Rabbi of Rome.Among his works are The Jews in Medieval Assisi 1305 1487: A social and economic history of a small Jewish… …   Wikipedia

  • Ariel Toaff — (* 1942) ist ein italienischer Historiker und Lehrstuhlinhaber an der Bar Ilan Universität in Ramat Gan, Israel. Sein Fachgebiet ist die Geschichte der orientalischen Juden.[1] Toaff ist der Sohn des emeritierten Oberrabbiners von Rom, Elio Toaff …   Deutsch Wikipedia

  • Ariel Toaff — Saltar a navegación, búsqueda Ariel Toaff es un historiador y profesor de historia israelí en la universidad Bar Ilan de Tel Aviv. Hijo del antiguo gran rabino de Roma, Elio Toaff, es un especialista de la historia de los judíos en Italia. Es… …   Wikipedia Español

  • Toaff — ist der Name folgender Personen Ariel Toaff (*1942), israelischer Historiker Elio Toaff (* 1915), italienischer Rabbiner Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demselben Wort bezeichneter Begriffe …   Deutsch Wikipedia

  • Ariel (prénom) — Pour les articles homonymes, voir Ariel. Ariel est un prénom masculin et féminin provenant du nom d Ariel, ange dont le nom signifie « lion de Dieu » en hébreu. Ariel notables Hommes : Ariel Askénazi Ariel Atias Ariel Bercovich… …   Wikipédia en Français

  • Toaff — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronyme Ariel Toaff (1942 ) est professeur d histoire à l Université Bar Ilan. Elio Toaff (1915 ) était le Grand Rabbin de Rome de 1951 à 2002.… …   Wikipédia en Français

  • Elio Toaff — (* 30. April 1915 in Livorno, Italien) ist emeritierter Großrabbiner von Rom und eine der wichtigsten jüdischen Nachkriegspersönlichkeiten Italiens. Leben Toaffs Geburtsstadt ist Livorno, wo sein Vater Rabbiner und Lehrer für alte Sprachen war.… …   Deutsch Wikipedia

  • Elio Toaff — Pour les articles homonymes, voir Toaff. Elio Toaff (Livourne, 30 avril 1915) était le Grand Rabbin de Rome de 1951 à 2002. Biographie L amitié de Elio Toaff avec Jean Paul II était très connue. Il accueillit le Saint Père le… …   Wikipédia en Français

  • Elio Toaff — (born April 30, 1915 in Livorno) is the former Chief Rabbi of Rome. On 13 April, 1986, he greeted and prayed with Pope John Paul II during an unannounced visit to the Synagogue of Rome.In 1947 he served as a rabbi in Venice and in 1951 he became… …   Wikipedia

  • Simon de Trente — était un garçon de la ville de Trente, alors dépendante du duc du Tyrol (aujourd hui en Italie). Il disparait dans des conditions mystérieuses aux alentours de la Pâques juive de 1475, donnant lieu a un des procès les plus connus pour accusation… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”