Argumentum ad hominem

L'argument ad hominem ou argumentum ad hominem est une locution latine qui désigne le fait de confondre un adversaire en lui opposant ses propres paroles ou ses propres actes[1]. Il sert fréquemment à discréditer des arguments sans les discuter en raison de la personne qui les présente.

Typiquement un argument ad hominem est construit comme suit :

  1. A affirme la proposition B.
  2. Opposer que A n'est pas crédible (pour des raisons liées à ses paroles, à ses actes) quand il dit B.
  3. Donc la proposition B est fausse.

C'est une technique de rhétorique.

Sommaire

Schopenhauer

L'argument ad hominem, ou ex concessis, est le 16e stratagème recensé par Arthur Schopenhauer dans son opuscule L'Art d'avoir toujours raison[2] :

« Quand l’adversaire fait une affirmation, nous devons chercher à savoir si elle n’est pas d’une certaine façon, et ne serait-ce qu’en apparence, en contradiction avec quelque chose qu’il a dit ou admis auparavant, ou avec les principes d’une école ou d’une secte dont il a fait l’éloge, ou avec les actes des adeptes de cette secte, qu’ils soient sincères ou non, ou avec ses propres faits et gestes. Si par exemple il prend parti en faveur du suicide, il faut s’écrier aussitôt : “Pourquoi ne te pends-tu pas ?” Ou bien s’il affirme par exemple que Berlin est une ville désagréable, on s’écrie aussitôt : “Pourquoi ne pars-tu pas par la première diligence ?” »


Validité du procédé

Un argument ad hominem est a priori valable, mettant l'adversaire face à une contradiction entre ses actes et ses paroles d'une part et son argumentation d'autre part.

Pour le distinguer de l'attaque personnelle illégitime, Schopenhauer[3] appelle attaques ad personam celles qui portent directement sur l'adversaire en tant que personne, et non pas sur la cohérence de sa thèse ou sur la conformité de ses paroles avec ses actes.

Sous-catégories

Circumstantiæ

Les arguments ad hominem circumstantiæ sont ceux consistant à mettre en avant des faits relatifs au passé ou aux convictions d'une personne pour discréditer son point de vue. Il consiste souvent à affirmer que la personnalité du locuteur biaise l'argument :

« Fred a tort quand il prétend que Dieu n'existe pas car c'est un ancien prisonnier. »

Tout argument ad hominem n'est pas toujours une attaque personnelle comme le montrent les exemples suivants :

« Jean prétend que l'on peut tuer sous le coup de la colère, mais ce n'est pas possible : il ne perd jamais son sang-froid. »
« Le président a annoncé qu'il était important que le président de la République ne puisse être poursuivi dans l'exercice de ses fonctions, car il est lui même potentiellement inculpable. Il faut donc modifier la loi pour pouvoir poursuivre le président. »

Qu'on soutienne ou non la proposition de ce dernier exemple, il faut bien voir qu'ici, elle part d'un argument ad hominem qui constitue un sophisme. Voir aussi Post hoc, ergo propter hoc.

Tu quoque

Tu quoque signifie « toi aussi ». Il s'agit de jeter l'opprobre sur la personne en raison de choses qu'elle a faites ou dites par le passé, en révélant une incohérence de ses actes ou propositions antérieures avec les arguments qu'elle défend :

« Comment Voltaire peut-il prétendre parler de l'égalité des Hommes alors qu'il avait investi dans le commerce des esclaves ? »

(N.B. : Voltaire n'était pas impliqué dans l'esclavage. Cependant, il défendit Jean Calas, qui négociait entre autres des esclaves.)

« Comment peut-on lire ce que Jean-Jacques Rousseau peut écrire sur l'éducation des enfants alors qu'il a abandonné les siens ? »

(N.B. : Cet argument a été énoncé par un pamphlet de Voltaire, auquel Rousseau répondit par son ouvrage les Confessions.)

« Hannah Arendt n'est pas une philosophe à laquelle on puisse faire référence parce qu'elle a eu une relation avec un nazi en la personne de Martin Heidegger »
« Ce conférencier prone la mobilisation individuelle pour lutter contre le réchauffement climatique ; or il est venu en moto au centre de conférence, alors que celui-ci est desservi par les transports en commun.  »

Utilisation prudente de l'argument ad hominem

L'argument ad hominem tel qu'il a été défini n'est un sophisme que s'il sert à démontrer la fausseté de la proposition présentée. Il est un outil utilisé quotidiennement à bon escient s'il sert à juger de la crédibilité de cette proposition. Il est bien sûr difficile de distinguer ces deux utilisations.

Supposons qu'un juge ait devant lui deux témoins.

Le premier (ayant fait l'objet d'une condamnation par le passé) affirme A.
Le second (sans casier judiciaire) affirme B, incompatible avec A.

En l'absence de preuves irréfutables dans un sens ou dans l'autre (ce qui est le cas le plus fréquent), lequel croira-t-il ? Probablement le second. Est-ce suffisant pour condamner ou relâcher l'accusé ?

Références

  1. L'encyclopédie Larousse du XXe siècle, 1928, donne : « L'argument ad hominem consiste à opposer à l'adversaire sa propre conduite ou ses propres paroles. »
  2. Schopenhauer, l'Art d'avoir toujours raison — La dialectique éristique, traduit de l'allemand par Dominique Miermont, éditions Mille et une nuit, février 1998, ISBN 2-84205-301-X
  3. l'argumentum ad hominem « s'écarte de l'objet purement objectif pour s'attacher à ce que l'adversaire en a dit ou concédé », alors que dans l'attaque ad personam « on délaisse complètement l'objet et on dirige ses attaques sur la personne de l'adversaire. »

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Argumentum ad hominem de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ARGUMENTUM AD HOMINEM — AD HOMINEM или ARGUMENTUM AD HOMINEM (лат.) доказательство, при котором внимание слушателя или читателя переключается на личность человека, т.е. такое доказательство, при котором не только оперируют голыми фактами, но и учитывают способность… …   Философская энциклопедия

  • argumentum ad hominem — (izg. argumèntum ȁd hȍminem) DEFINICIJA argument koji ne napada tezu, već osobu protivnika u diskusiji ETIMOLOGIJA lat …   Hrvatski jezični portal

  • argumentum ad hominem — лат. см. ad hominem. Толковый словарь иностранных слов Л. П. Крысина. М: Русский язык, 1998 …   Словарь иностранных слов русского языка

  • argumentum ad hominem — /homˈin em/ noun 1. An appeal to the known prejudices and preferences or previous admissions of an opponent 2. Argument relying upon personal abuse, or attack upon the opponent s character, rather than his or her viewpoint • • • Main Entry:… …   Useful english dictionary

  • Argumentum ad hominem — Das Argumentum ad hominem (lateinisch „auf den Menschen gerichteter Beweis“) wird allgemein als Argument definiert, das die Person oder deren Umstände angreift anstatt des dargebrachten Arguments. Dies geschieht meistens in der Absicht, das… …   Deutsch Wikipedia

  • argumentum ad hominem — Unter einem argumentum ad hominem (lateinisch „Beweisrede zum Menschen“) wird ein Argument verstanden, in dem die Position oder These eines Streitgegners durch einen Angriff auf persönliche Umstände oder Eigenschaften seiner Person angefochten… …   Deutsch Wikipedia

  • Argumentum ad hominem — Un argumento ad hominem o argumentum ad hominem (en Latin, significa dirigido al hombre ), es una falacia lógica que implica responder a un argumento o a una afirmación refiriéndose a la persona que lo formula, en lugar de al argumento por sí… …   Enciclopedia Universal

  • Argumentum ad Hominem — Ar|gu|men|tum ad Ho|mi|nem das; , ...ta <lat. ; eigtl. »Beweis für den Menschen«> auf das Verständnis des Hörers zugeschnittener Beweis …   Das große Fremdwörterbuch

  • Argumentum ad Hominem — …   Википедия

  • Argumentum ad hominem — …   Википедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”