Argelès-sur-Mer
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Argelès.

42° 32′ 42″ N 3° 01′ 25″ E / 42.54493, 3.02352

Argelès-sur-Mer
Image illustrative de l'article Argelès-sur-Mer
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Céret
Canton Argelès-sur-Mer
(chef-lieu)
Code commune 66008
Code postal 66700
Maire
Mandat en cours
Pierre Aylagas
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des Albères
Site web http://fr.argeles-sur-mer.com
Démographie
Population 10 015 hab. (2008)
Densité 171 hab./km²
Gentilé Argelésiens, Argelésiennes
Géographie
Coordonnées 42° 32′ 42″ Nord
       3° 01′ 25″ Est
/ 42.54493, 3.02352
Altitudes mini. 0 m — maxi. 1156 m
Superficie 58,67 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Argelès-sur-Mer (catalan : Argelers de la Marenda) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Argelésiens[1].

Sommaire

Géographie

Situation

Le front de mer : laurier-rose et villa

Célèbre station balnéaire située sur la côte sablonneuse, Argelès a pour communes limitrophes : Elne, Palau-del-Vidre, Saint-André, Sorède, Espolla (Espagne), Banyuls-sur-Mer, et Collioure[2]. On distingue plusieurs quartiers importants : le centre ville, Argelès plage et Argelès port et son prolongement (le Racou)[3].

Voies de communication et transports

Dans les années 1910-1911, une éphémère ligne de tramway hippomobile à écartement de 0,60 m longue d'environ 4 km a existé sur le territoire de la commune[4].
La ville d'Argelès est reliée à Perpignan par la RD 914, aménagée en route express à deux fois deux voies entre les deux villes.
Pour ce qui est des transports urbains, elle est desservie par plusieurs lignes du réseau départemental (vers Perpignan, Cerbère et Céret)[5].
Enfin, la gare ferroviaire, située sur la ligne littorale, est desservie par plusieurs aller-retours TER par jour ainsi que deux trains directs depuis Paris, un Téoz et un Lunéa.

Climat

Toponymie

En catalan, le nom de la commune est Argelers de la Marenda[réf. nécessaire].

Histoire

Origines

Sans aller jusqu'à la mythologie qui voudrait qu'Hercule ait fondé Argelès, il est certain que le territoire de la commune était occupé par l'homme dès les temps préhistoriques, la présence de deux dolmens et d'un ossuaire de l'âge des métaux l'atteste.

Historiquement, la première mention remonte à 879 en tant que « Villa de Argilariis ». Le nom est ensuite repris au Xe siècle sous les formes « Argelarium, Argelaria, Argileria ». Comme les choses ne sont jamais simples, il existe deux explications possibles pour ce nom :

  • un lieu planté de genêts épineux (en catalan argelac ou argelaga). Cette étymologie, qui apparaît dans les armoiries de la ville, ne résiste ni à l'analyse linguistique, ni à la comparaison avec les nombreuses localités qui portent des noms identiques ou similaires.
  • un ruisseau aux rives argileuses. Les origines latines pourraient être soit "argillarum rivus" = "le ruisseau des argiles", soit "argilla ripa" = "à la rive en argile" , soit "argilla ripis" = "aux rives en argile". Les mots latins employés sont argilla = "argile", "rivus" = "ruisseau" et "ripa" = "rive". Par nature, c'est évidemment le nom d'un lieu-dit qui a précédé l'existence du village à son endroit. Or, il est fort probable qu'Argelès ait commencé à côté d'un gué sur la Massane, gué très important par son trafic ; il s'agissait du gué où devaient converger deux voies : d'une part, la Via Domitia côtière, voie venant d'Elne (en gros à l'emplacement de l'actuelle Avenue Charlemagne) ; d'autre part, la voie venant du gué de Nidolères sur laquelle se sont créés vers l'an 800 Saint-Genis et Saint-André. Si on trace sur la carte une droite depuis la rive droite face à Nidolères à ce gué Massane-Charlemagne, cette droite passe sous des voies droites actuelles traversant St Genis et St-André. Cette seconde voie devait être aussi de première importance, car les chariots plein de fer à exporter venant du Vallespir, et des Aspres convergeaient probablement au gué de Nidolères, puis empruntaient ensuite cette voie pour aller au port de Collioure. Les chariots lourds devaient être très gênés par l'argile des rives tant qu'elles n'ont pas été bien équipées pour ne pas être glissantes.


Pour l'origine du nom du hameau de Taxo d'Avall, voir Collioure.

Périodes pré-catalane et catalane

La ville, après avoir été sous la dépendance directe des comtes du Roussillon, passa entre les mains des rois catalans puis aragonais. Elle fut au centre des affrontements entre les rois de Majorque et ceux d'Aragon, aux XIIIe et XIVe siècles, et, en 1298, un traité de paix y fut signé entre Jaume II de Majorque et Jaume II de Catalogne-Aragon. Le traité ne dura guère, puisque, en 1344, la cité était assiégée par Pere le Cérémonieux, qui finira par assujettir le royaume de Majorque. D'autres épisodes militaires viendront encore troubler le calme de la ville ; ainsi, elle fut assiégée par Louis XI dans la seconde moitié du XVe siècle.

Temps modernes

La ville passa dans le Royaume de France à partir de 1659.

Révolution française

La ville est assiégée par les troupes espagnoles du général Ricardos en 1793.

Époque contemporaine

Argeles sur Mer Rue de la Fraternité (ou rue Vermeille ?)

En 1939, à la fin de la guerre d'Espagne, des dizaines de milliers de républicains franchirent la frontière et furent enfermés par les autorités françaises au camp de concentration d'Argelès-sur-Mer, situé juste au nord de la plage d'Argelès. Cette situation, qui dura de nombreux mois, est encore bien présente dans l'esprit des habitants d'Argelès et, même s'ils n'en furent pas les responsables, ils conservent la honte d'un épisode tragique de leur histoire[réf. nécessaire]. Ce camp devint durant la Seconde Guerre mondiale un Centre de rassemblement des étrangers avant d'être transformé en septembre 1941 en chantier de jeunesse.

Depuis le début du XXe siècle, la population d'Argelès est en constante augmentation, la ville s'agrandissant entre village et plage et vers la plaine, en respectant le massif des Albères. Le recensement de 1999 montre une impressionnante augmentation de 2000 habitants en 9 ans. Cette croissance est soutenue par le tourisme, la ville d'Argelès accueillant des milliers de touristes sur l'ensemble de son territoire depuis les années 1950.

Héraldique

Armes d'Argelès-sur-Mer

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

D'argent à un argelac (ajonc épineux) de sinople fleuri de sept pièces d'or, accompagné de trois fleurs de lys d'azur, deux aux flancs et une en pointe, à la champagne aussi de sinople.

Politique et administration

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1953 1981 Gaston Pams Gauche démocratique Sénateur (1959-1981)
1981 1983 Isidore Fourriques MRG ...
1983 mars 2001 Jean Carrère PS Conseiller régional de 1998 à 2004
mars 2001 [6]... Pierre Aylagas PS Maire, conseiller général depuis 1998, vice-président du conseil général

Jumelages

Population et société

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[7] et INSEE[8])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
847 1 064 1 173 1 401 1 478 1 964 2 136 2 251 2 325
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 447 2 456 2 537 2 600 2 833 3 134 3 303 3 413 3 307
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 358 2 913 2 837 2 851 2 835 2 966 2 945 2 968 2 907
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008  
3 659 5 022 5 100 5 723 7 188 9 069 9 928 10 015  

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Enseignement

Manifestations culturelles et festivités

Santé

Personnalités liées à la commune

Économie

Culture et patrimoine

Avec ses vieilles bâtisses couleur ocre groupées autour de l'église Notre-Dame del Prat, la localité offre le visage d'un authentique village catalan[9].

Patrimoine religieux

Patrimoine laïques

  • Les remparts
  • Le château de Valmy
  • Le château de Pujols
  • Le château de Taxo d'Avall et la chapelle vicomtale
  • Saint-Ferréol-de-la-Pave
  • La Tour de la Massane
  • Les dolmens
  • La Casa de l'Albera, maison du patrimoine présentant les richesses du massif de l'Albera [10]

Patrimoine naturel

Réserve naturelle du Mas Larrieu ou bocal du Tech

le site du Racou

Le site du Racou (El Racó), situé sur la commune d'Argelès-sur-Mer, est un site naturel appartenant au Conservatoire du littoral et des rivages Lacustres. Le Racou est d'une valeur écologique notable, avec la présence de deux espèces protégées: la Passerine hérissée et l'Armérie du Roussillon, ainsi que plusieurs habitats naturels d'intérêt communautaire. Les paysages de ce site sont remarquables et diversifiés, avec des vues sur les falaises du littoral, des ambiances de sous-bois (Bois de Valmarie), un maquis.

Galerie


Notes et références

  1. http://www.habitants.fr
  2. http://www.geoportail.fr
  3. http://maps.google.fr/maps?hl=fr&ll=42.553902,3.03154&spn=0.034395,0.084543&vpsrc=0&t=h&z=14
  4. René Courant, Le temps des tramways, Cabri, 1982, p. 11 
  5. Conseil Général des Pyrénées-Orientales, « Le bus à 1 euro » sur www.cg66.fr. Consulté le 3 juillet 2010
  6. réélu en 2008 : Préfecture des Pyrénées-Orientales, Liste des maires élus en 2008, consultée le 22 juillet 2010
  7. http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  8. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  9. http://fr.argeles-sur-mer.com/articles-tourisme-3/44-28-centre-interpretation-albera/ article sur le patrimoine culturel sur le site de la commune
  10. http://fr.argeles-sur-mer.com/articles-tourisme-3/44-28-centre-interpretation-albera/

Annexes

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Argelès-sur-Mer de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Argeles-sur-Mer — Argelès sur Mer Argelès sur Mer Argelers de la Marenda Administration Pays France Région Languedoc Roussillon Département …   Wikipédia en Français

  • Argeles sur mer — Argelès sur Mer Argelès sur Mer Argelers de la Marenda Administration Pays France Région Languedoc Roussillon Département …   Wikipédia en Français

  • Argelès-sur-mer — Argelers de la Marenda Administration Pays France Région Languedoc Roussillon Département …   Wikipédia en Français

  • Argelès sur mer — Argelers de la Marenda Administration Pays France Région Languedoc Roussillon Département …   Wikipédia en Français

  • Argelès-sur-Mer — Saltar a navegación, búsqueda Argelès sur Mer Argelers …   Wikipedia Español

  • Argelès-sur-Mer — (Argelers de la Merenda) …   Deutsch Wikipedia

  • Argelès-sur-Mer — French commune nomcommune=Argelès sur Mer région=Languedoc Roussillon département=Pyrénées Orientales arrondissement=Céret canton=Argelès sur Mer insee=66008 cp=66700 maire=Pierre Aylagas mandat=2001 2008 intercomm= longitude=3.02352… …   Wikipedia

  • Gare d'Argelès-sur-Mer — Argelès sur Mer Le bâtiment voyageurs vu des voies. Localisation Pays France Commune Argelès sur Mer …   Wikipédia en Français

  • Canton d'Argeles-sur-Mer — Canton d Argelès sur Mer Canton d Argelès sur Mer Situation du canton d Argelès sur Mer dans le département Pyrénées Orientales …   Wikipédia en Français

  • Canton d’Argelès-sur-Mer — Canton d Argelès sur Mer Canton d Argelès sur Mer Situation du canton d Argelès sur Mer dans le département Pyrénées Orientales …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”