Archéologie sous-marine
Relevé archéologique sous-marin

L'archéologie sous-marine est un domaine de l'archéologie caractérisé par la recherche et l'étude des vestiges se trouvant sous la mer. Elle se distingue de l'archéologie subaquatique, pratiquée dans les eaux intérieures.

Sommaire

Particularités

L'archéologie sous-marine a pour but d'inventorier, d'identifier ou d'étudier par la fouille les sites archéologiques sous-marins. Généralement, les fouilles sont précédées par un sondage, qui permet de mesurer l'importance du site et d'en identifier les données principales.

L'archéologie sous-marine permet de mettre au jour et d'étudier des vestiges fossilisés dans des conditions idéales de préservation.

Sauf en cas de pillage, un navire qui a sombré livre une cargaison intacte. Aucune autre source documentaire ne permet de reconstituer aussi précisément les courants d'échanges de l'Antiquité ou des périodes plus récentes.

L'archéologie sous-marine est mentionnée dans la stratégie nationale pour la mer et les océans[1], intégré dans la première priorité de cette stratégie, "investir dans l'avenir" qui suppose de "susciter chez les français la passion de la mer".

Historique

La chasse aux trésors

La première période de l'histoire de l'archéologie sous-marine, née au XIXe siècle avec l'apparition des scaphandres et des premiers engins sous-marins, est caractérisée par le prélèvement de trésors trouvés dans les épaves afin de nourrir les collections publiques ou privées.

L'archéologie scientifique

À l'instar de l'archéologie terrestre, l'archéologie sous-marine a progressivement acquis un caractère plus scientifique, avec la mise en œuvre des techniques du carroyage systématique du terrain ou des relevés et de photos sous-marines.

Jacques-Yves Cousteau a vulgarisé la plongée sous-marine et l'accès aux épaves en Méditerranée. Il relate ses fouilles sur la galère de Mahdia en 1948[2] et au Grand-Congloué à partir de 1952.

Le DRASSM et le CNRAS

Créée par arrêté du 30 septembre 1966 par André Malraux, alors ministre des affaires culturelles, pour exercer sur le littoral français les compétences des Services régionaux de l'archéologie, la Direction des recherches archéologiques sous-marines est devenue le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) le 4 janvier 1996[3]. Ce service national de la Sous-direction de l'archéologie (Direction du patrimoine, ministère de la Culture) a pour vocation de gérer le patrimoine archéologique subaquatique et sous-marin. Il est chargé de la réglementation sur les recherches et découvertes archéologiques sous-marines et de la mise en œuvre de la loi sur les biens culturels maritimes. Ses missions incluent l'expertise, la protection, l'inventaire des biens culturels maritimes, la réalisation de recherches et d'études, la diffusion des connaissances par des publications ou des expositions. Le domaine d'intervention est particulièrement vaste puisqu'il longe plus de 10 000 km de côtes, dont 5 533 pour la métropole. Il s'étend du rivage jusqu'à 12 milles marins, soit un peu plus de 22 km ; le tout représente une surface de plus de 200 000 km2.

Le Centre national de recherches archéologiques subaquatiques (CNRAS) a été créé par arrêté du 23 janvier 1980 pour intervenir en matière d'archéologie dans le domaine immergé intérieur (milieu où l’exploration ne peut être menée à bien que par recours à la plongée) ou dans le domaine humide.

Le milieu dans lequel les interventions archéologiques du DRASSM et du CNRAS se déroulent - domaine maritime, eaux intérieures - induit une technicité spécifique. La plongée en particulier présente des impératifs primordiaux liés à la sécurité des personnes. Le regroupement de ces deux services relevant de la Sous-direction de l’archéologie sous une direction unique a contribué à optimiser les ressources humaines et matérielles à l’œuvre.

Les autres acteurs

Différentes associations sont dédiées à la recherche et la mise en valeur des biens culturels maritimes, comme l'Adramar [4] ou l'Arevpam [5].

Anne et Jean-Pierre Joncheray contribuent à l'enrichissement des connaissances par les nombreuses fouilles qu'ils ont réalisées depuis plus de 30 ans, notamment sur les sites du Dramont à Saint-Raphaël et sur les très rares épaves médiévales de Cannes et d'Agay.

Fouilles sous-marines

L'épave de Mahdia

Article détaillé : Épave de Mahdia.

L'épave de Mahdia est un site archéologique sous-marin découvert à six kilomètres au large de la ville tunisienne de Mahdia. Il abrite un navire grec échoué là, suite à une tempête au Ier siècle av. J.‑C.

Le SS Republic

Le SS Republic est un bateau américain à vapeur, avec deux roues à aube, qui a sombré en 1865 à la suite d'une tempête, dans l'océan Atlantique, au large de la Géorgie. Sur les 92 passagers, 25 sont morts noyés. D'abord appelé SS Tennessee, le navire a servi pendant la guerre de Sécession, puis a été rendu à des services civils. En 1865, il relie New York à la Nouvelle-Orléans avec une cargaison de pièces d'or estimée à 400 000 $ de l'époque.

Grâce à l'engin téléguidé Zeus embarqué sur le navire de recherche Odyssey, le SS Republic a été identifié à 160 km au sud-est de Savannah. Des pièces d'or de 10 et 20 $ ont été remontées à la surface ; une seule de ces pièces en bon état peut valoir jusqu’à 450 000 $ aujourd'hui. Plus de 50 000 pièces de 50 cents en argent ont été retrouvées, dont certaines étaient frappées à La Nouvelle-Orléans (une telle pièce vaut 100 000 $ aujourd'hui).

Voir aussi

Notes

  1. livre bleu: la stratégie nationale pour la mer et les océans http://www.sgmer.gouv.fr/IMG/pdf/2009-12-08_-_Livre_bleu.pdf
  2. Carnet de plongée, film co-réalisé avec Marcel Ichac.
  3. Journal officiel du 11 janvier 1996.
  4. adramar.fr
  5. arevpam.org

Articles connexes

Bibliographie

  • Bass, G.F., 1966, Archaeology under water.
  • Bass, G.F., 1972, A history of seafaring based on the Underwater Archaeology, Londres.
  • Benoit, F., 1961, Fouilles sous-marines : l'épave du Grand Congloué à Marseille, supplément à Gallia 14.
  • Blodt, J.-Y., 1999, Underwater archaeology.
  • collectif, 2003, Le patrimoine culturel subaquatique, Histoires sous l’eau, Icomos nouvelles, vol. 12, n°1, avril 2003.
  • Frost, H., 1963, Under the Mediterranean: Marine Antiquities.
  • Gianfrotta, P.A., Pomey, P., 1981, Archeologia subacquea, storia, tecniche, scoperte e relitti.
  • Joncheray, A. et J.-P., 2006, L'archéologie sous marine, FFESSM.
  • Joncheray, A. et J.-P., 2003, Cahiers d'archéologie subaquatique, I à XIV.
  • Maniscalco, F., 1999, Mare Nostrum. Fondamenti di archeologia subacquea.
  • Maniscalco, F. (éd.), 2004, Protection, conservation and valorization of underwater cultural patrimony.
  • Saujot, C. 2007, Le droit français de l'archéologie, éd. Cujas.
  • Trockmorton, P., 1977, Marine Archaeology.

Filmographie

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Archéologie sous-marine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Archeologie sous-marine — Archéologie sous marine L archéologie sous marine révèle des structures fossilisées dans des conditions idéales de préservation. Le navire qui a sombré (sauf s il a été pillé par des plongeurs clandestins et des chercheurs de trésors voir plus… …   Wikipédia en Français

  • Archéologie Sous-marine — L archéologie sous marine révèle des structures fossilisées dans des conditions idéales de préservation. Le navire qui a sombré (sauf s il a été pillé par des plongeurs clandestins et des chercheurs de trésors voir plus bas) nous livre sa… …   Wikipédia en Français

  • ARCHÉOLOGIE - L’archéologie sous-marine — L’archéologie sous marine est une branche de l’archéologie générale: les buts et les principes des fouilles sous marines ne sont pas différents de ceux des fouilles terrestres. Mais les conditions de travail en milieu subaquatique amènent à… …   Encyclopédie Universelle

  • Musee d'Archeologie sous-marine — Musée d Archéologie sous marine Musée d’Archéologie sous marine Informations géographiques Coordonnées Pays France Localité Saint Raphaël Informations générales Dat …   Wikipédia en Français

  • Musée D'Archéologie Sous-Marine — Musée d’Archéologie sous marine Informations géographiques Coordonnées Pays France Localité Saint Raphaël Informations générales Dat …   Wikipédia en Français

  • Musée d'Archéologie sous-marine — Musée d’Archéologie sous marine Informations géographiques Pays  France Ville Saint Raphaël Adresse Parvis de l église 83 700 …   Wikipédia en Français

  • Musée d'Archéologie sous-marine de Saint-Tropez — Musée d Archéologie sous marine Musée d’Archéologie sous marine Informations géographiques Coordonnées Pays France Localité Saint Raphaël Informations générales Dat …   Wikipédia en Français

  • Musée d'archéologie sous-marine — Musée d’Archéologie sous marine Informations géographiques Coordonnées Pays France Localité Saint Raphaël Informations générales Dat …   Wikipédia en Français

  • Musée d'archéologie sous-marine (Saint-Tropez) — Musée d Archéologie sous marine Musée d’Archéologie sous marine Informations géographiques Coordonnées Pays France Localité Saint Raphaël Informations générales Dat …   Wikipédia en Français

  • Archéologique sous-marine — Archéologie sous marine L archéologie sous marine révèle des structures fossilisées dans des conditions idéales de préservation. Le navire qui a sombré (sauf s il a été pillé par des plongeurs clandestins et des chercheurs de trésors voir plus… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”