Archéa
Archéa
Archéologie en pays de France
Musée Archéa.jpg
Informations géographiques
Pays Drapeau de France France
Ville Louvres
Adresse 56 rue de Paris
95380 Louvres
Coordonnées 49° 02′ 28″ N 2° 30′ 25″ E / 49.0410575, 2.506942749° 02′ 28″ Nord
       2° 30′ 25″ Est
/ 49.0410575, 2.5069427
  
Informations générales
Date d’inauguration 10 septembre 2010
Collections objets archéologiques issus des fouilles en pays de France, chargé de la mise en valeur de sites archéologiques
Superficie 1300 m² au total
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 747 (2003) 505 (2004)[1]
Site web www.archea-paysdefrance.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
ArchéaArchéologie en pays de France

Archéa, Archéologie en pays de France est un musée labellisé Musée de France, consacré à l'archéologie dans le pays de France, situé à Louvres à l'est du Val-d'Oise.

Il a pour objet la mise en valeur du patrimoine archéologique du pays de France et particulièrement de l'est du Val-d'Oise. Un bâtiment contemporain abritant l'ensemble des collections du musée est ouvert depuis le 10 septembre 2010. Il a pour objectif par ailleurs la valorisation du site archéologique d'Orville et du patrimoine céramique de la vallée de l'Ysieux. Autrefois appelé Musée intercommunal d'histoire et d'archéologie, c'est un service de la Communauté de communes Roissy Porte de France.

Sommaire

Historique du musée

La tour Saint-Rieul qui accueillait le musée jusqu'en 2010.

Le musée est à l'origine un musée associatif, fondé à la fin des années 1970 par le Groupe de recherche historique et archéologique de Louvres-en-Parisis (GRHALP). Suite à des fouilles archéologiques menées dans la Tour Saint-Rieul et dans le square attenant, un ancien cimetière est mis au jour, dont les tombes les plus anciennes remontent à l'époque mérovingienne. 5 tombes aristocratiques sont découvertes, dotées d'un mobilier riche : bijoux, vaisselles et armes. Le musée devient alors municipal et fait l'objet d'un premier aménagement muséographique.

En 2001, le musée est transféré à la Communauté de communes qui envisage l'extension du musée actuel puis la construction d'un nouveau bâtiment. Peu de temps après, l'objet du musée est élargi à la mise en valeur de l'ensemble du patrimoine archéologique du territoire de Roissy Porte de France. L'accent est particulièrement mis sur les site d'Orville et de la vallée de l'Ysieux. Un nouveau Projet scientifique et culturel (PSC) incluant ces modifications est adopté en 2008[2].

Le nouveau musée

Après appel d'offre, le projet architectural retenu est celui du cabinet d'architectes Bapst & Pantz devenu depuis Bruno Pantz Architecte (enseignant à l'École d'architecture Paris-Val-de-Seine). Les travaux commencé en juillet 2008 s'achèvent en 2010. Le bâtiment comprend une salle d'introduction sur le pays de France, une salle d'exposition permanente, une salle d'exposition temporaire, un auditorium, une salle d'animation pédagogique ainsi qu'un centre de documentation. Un peu plus de 700 objets sont présentés au sein du parcours muséographique issus de 87 sites archéologiques découverts sur le territoire. Le parcours est chronologique allant du Paléolithique jusqu'au XVIIIe siècle et il est doublé d'une approche thématique.

Les collections

Elles sont constituées du mobilier découvert lors des fouilles archéologiques programmées mais surtout préventives qui se sont déroulées dans les environs du musée. Sont réunis, entre autres, le mobilier issu des fouilles des sites suivants :

Les collections sont issues aussi d'associations d'archéologie locale qui ont effectué des fouilles dans le pays de France :

  • les collections issues du GRHALP : principalement issues des fouilles du site de Saint-Rieul, collections à l'origine du musée ;
  • les collections données par l'association Jeunesses préhistoriques et géologiques de France (JPGF) : elles sont issues de fouilles effectuées dans tout le pays de France entre la fin des années 1960 et les années 1980. Elle couvrent des périodes allant du Néolithique au Moyen Âge.

Enfin, des collections sont déposées au musée :

Les autres sites mis en valeur par Archéa

Site archéologique d'Orville

Historique du site

Les plus anciennes traces d'occupation du site remonte au VIIe siècle : il s'agit d'un regroupement d'habitations et d'exploitations agricoles et artisanales sous la forme de bâtiments en bois et torchis. Le site, situé au niveau de l'actuelle Francilienne, est occupé jusqu'au Xe siècle. En 1385, Charles VI donne au seigneur d’Orville l’autorisation « de fortifier de murs et de fossés sa maison d’Orville », sur le site actuel du château. En 1437, au cours de la Guerre de Cent Ans, le château est pris par les troupes anglaises, puis repris par les Français et aussitôt détruit en 1438[3].

Les fouilles archéologiques

Le site du château d'Orville a toujours été connu. Il fait l'objet de sondages dans les années 1970 sous la houlette de l'association locale du GRHALP au niveau des caves de l'ancien château. À l'occasion de l'aménagement de la Francilienne, les fouilles archéologiques préventives permettent de découvrir en 1996 le site du village carolingien. En 1999-2000, de nouvelles fouilles préventives effectuées sous la direction de François Gentili (INRAP) touchent cette fois-ci le site du château. Des fouilles programmées triennales, menées par la même équipe, sont engagées à partir de 2001 dans l'objectif de mettre au jour l'ensemble du site du château médiéval[3].

En parallèle de ces fouilles, des travaux d'archéologie expérimentale sont engagés sur le site afin de reproduire différentes techniques anciennes. Des constructions en bois et torchis sont réalisés sur le site selon les méthodes et moyens utilisés à l'époque carolingienne. Est ainsi réalisée une cabane abritant un atelier de tissage à l'endroit même où a été découvert un bâtiment de taille similaire. Un grenier surélevé est par ailleurs construit selon les traces retrouvées d'un bâtiment situé dans l'ancien village du Haut Moyen Âge. Enfin, des expérimentations sont réalisées en métallurgie, par la fabrication de fours culinaires, ou de fours à plâtre[3].

Le Patrimoine céramique de la vallée de l'Ysieux

Lors de fouilles archéologiques préventives réalisées à l'occasion de constructions de lotissements, de nombreux sites de production potière ont été découverts par l'association d'archéologie locale Jeunesses préhistoriques et géologiques de France (JPGF) et sous l'égide du Musée national des arts et traditions populaires au cours des années 1990. Cette activité artisanale a sans doute duré sur une période de 1000 ans, du VIIIe siècle au XVIIIe siècle, dans la vallée de l'Ysieux. À proximité de l'un des plus grands sites de production (découverte d'une centaines d'ateliers) au village de Fosses, un projet de centre d'intérprétation de ce patrimoine est prévu à terme et des animations sont régulièrement organisées sur place par ARCHÉA[4].

Politique culturelle

Le musée est ouvert toute l'année, ainsi que le site archéologique d'Orville à la belle saison. Une exposition temporaire par an y est proposée. Des manifestations s'y déroulent régulièrement : visites animées, ateliers pédagogiques, animations pour enfants (ateliers "Jeunes Archéos"), visites de sites patrimoniaux du territoire, ainsi qu'à l'occasion des Journées européennes du patrimoine, de la Nuit européenne des musées, ou de la Fête de la science.

Voir aussi

Bibliographie

Liens externes

Référence

  1. Veille Info Tourisme, p. 122
  2. [PDF] Brochure de présentation d'Archéa
  3. a, b et c Le site du château d'Orville sur Archéa
  4. Fosses - vallée de l'Ysieux sur Archéa-pays de France. Consulté le 18 janvier 2010

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Archéa de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Archea — Archaeen Archaeon des Genus Sulfolobus, infiziert mit dem Sulfolobus Virus STSV1. Maßstab = 1 μm. Systematik Klassifikation …   Deutsch Wikipedia

  • Archea methanogene — Archea méthanogène Les microorganismes méthanogènes sont des Archaea aussi connues sous le nom générique Archéobactéries productrices de méthane se trouvant dans des milieux variés, allant de sédiments marins ou d estuaires, jusqu aux tourbières… …   Wikipédia en Français

  • Archea Olymbia — Gemeinde Archea Olymbia Δήμος Αρχαίας Ολυμπίας (Αρχαία Ολυμπία) …   Deutsch Wikipedia

  • Archea Olympia — Gemeinde Archea Olymbia Δήμος Αρχαίας Ολυμπίας (Αρχαία Ολυμπία) DEC …   Deutsch Wikipedia

  • Archea méthanogène — Methanopyrus kandleri Les organismes méthanogènes sont des micro organismes qui produisent du méthane comme sous produit métabolique de la vie en conditions anoxiques. Certaines espèces peuvent néanmoins survivre un certain temps en présence de… …   Wikipédia en Français

  • Archéobactérie Méthanogène — Archea méthanogène Les microorganismes méthanogènes sont des Archaea aussi connues sous le nom générique Archéobactéries productrices de méthane se trouvant dans des milieux variés, allant de sédiments marins ou d estuaires, jusqu aux tourbières… …   Wikipédia en Français

  • Archéobactérie méthanogène — Archea méthanogène Les microorganismes méthanogènes sont des Archaea aussi connues sous le nom générique Archéobactéries productrices de méthane se trouvant dans des milieux variés, allant de sédiments marins ou d estuaires, jusqu aux tourbières… …   Wikipédia en Français

  • Archéobactéries méthanigènes — Archea méthanogène Les microorganismes méthanogènes sont des Archaea aussi connues sous le nom générique Archéobactéries productrices de méthane se trouvant dans des milieux variés, allant de sédiments marins ou d estuaires, jusqu aux tourbières… …   Wikipédia en Français

  • Archéobactéries méthanogènes — Archea méthanogène Les microorganismes méthanogènes sont des Archaea aussi connues sous le nom générique Archéobactéries productrices de méthane se trouvant dans des milieux variés, allant de sédiments marins ou d estuaires, jusqu aux tourbières… …   Wikipédia en Français

  • Méthanogène — Archea méthanogène Les microorganismes méthanogènes sont des Archaea aussi connues sous le nom générique Archéobactéries productrices de méthane se trouvant dans des milieux variés, allant de sédiments marins ou d estuaires, jusqu aux tourbières… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”