Archives Communales de Nice

Archives communales de Nice

Les archives communales de Nice sont un service public gratuit de la Ville de Nice qui a pour attributions administratives plusieurs missions relatives à la conservation et à la valorisation du patrimoine archivistique niçois.

Sommaire

Leurs missions

Mission n°1
l'étude sur le "terrain" (caves, greniers, bureaux et placards des administrations municipales), l'évaluation scientifique et la collecte normalisée des archives publiques administratives et politiques reçues et produites par les services et établissements de la Mairie de Nice,
Mission n°2
le tri, le classement, la destruction réglementaire des archives juridiquement inutiles et dépourvues de portée historique, la description normalisée, l'indexation, le conditionnement et la cotation des chartes, parchemins, papiers, registres, plans, microfilms, photographies, supports audiovisuels et informatiques de l'administration municipale et de toutes les structures privées ou publiques qui remplissent une mission de service public local au nom de la Ville de Nice sur le territoire communal,
Mission n°3
la communication aux publics qui en font la demande en salle de lecture des archives légalement consultables et l'aide à la recherche scientifique, technique, juridique ou de loisir,
Mission n°4
la valorisation non commerciale du patrimoine archivistique niçois par sa protection préventive, sa restauration, sa reproduction par microfilmage ou numérisation et par le biais de toute action pédagogique et éducative à destination des publics demandeurs.

Le service des Archives municipales de Nice est assurément l'une des plus anciennes institutions de la Ville de Nice: son plus ancien document conservé date de 1176 et presque six kilomètres-linéaires d'archives y sont conservés.

Organisation et fonctionnement généralistes

Actuellement, le service des Archives communales de Nice est ainsi constitué:

  • une "section historique" située au Palais de Marbre, 7-9, Avenue de FABRON 06200 NICE (04.93.86.77.44). Elle conserve les archives de la Ville de Nice d'avant la Décentralisation de 1982-1986 dénommées archives anciennes et modernes et les archives contemporaines directement communicables (délibérations par exemple) en même temps que la documentation administrative et les périodiques de la presse locale; l'ensemble représentant presque un kilomètre-linéaire . Elle est aussi le lieu de la consultation des archives de la Ville de Nice (salle de lecture) et de réception des publics (salle pédagogique). Enfin, elle est le siège administratif du service.
  • une "section contemporaine" située au 5 ter, rue Edith CAVELL 06000 NICE qui est un établissement fermé réglementairement au public et réservé au personnel communal habilité à y pénétrer et à y travailler. Cette section, véritable lieu de conservation de masse de la mémoire administrative niçoise, a longtemps été désignée comme le "dépôt" ou "l'annexe", appellation quelque peu inexacte pour un endroit qui conserve en ces murs plus de cinq kilomètres-linéaires d'archives. Elle remplit généralement les missions n°1 et 2 alors que les deux dernières sont dévolues à la section historique.

Ces deux unités, différentes sur plusieurs points mais intrinsèquement complémentaires, forment donc un seul et même service dont les attributions, méthodes de travail et outils archivistiques sont très strictement encadrés par la législation et la réglementation nationales.

Petites histoires des archives de Nice

Depuis 1204, la cathédrale Sainte-Marie, située sur la colline du château de Nice, abrite les archives communales dans sa sacristie. En 1436, elles sont saisies par le duc de Savoie lors de la rébellion des Niçois. Toujours dans l’enceinte de la citadelle, son histoire est intimement liée à l’institution communale puisqu'on les retrouve entreposées dans le local de la Maison de Ville au début du XVIe siècle. En août 1561, le duc Emmanuel Philibert décide de les compléter par un dépôt obligatoire des archives notariales[1]. En 1580, lors du déperchement de la ville haute vers la ville basse, aujourd’hui Vieux-Nice, elles sont transférées dans une chambre au deuxième étage du Palais communal situé place saint François. La chambre des archives, véritable coffre-fort, est protégée par un système de deux portes consécutives renforcées de métal[2], chacune à deux serrures différentes. Le premier consul porte deux clefs et le secrétaire les deux autres.

Au XVIIe et XVIIIe siècles le Conseil de la Ville constate de nombreux désordres dans ses archives. À défaut d’inventaire, nombre de syndics refusent les clefs et demandent aux évêques en 1648, 1666, 1702, 1716 et 1767 de lancer un monitoire envers quiconque détient des documents municipaux[3]. Alertée par ses lacunes, l’autorité turinoise soucieuse de la bonne tenue des écritures publiques et de leurs dépôts décide de réglementer l'ensemble de l’organisation archivistique par lettres patentes du 6 juin 1775[4].

En septembre 1792, lors de l'entrée des troupes françaises, une partie des archives de l'Intendant est saccagée. Sous la période du Consulat, elles quittent le Palais communal et sont transférées à la Maison Vintimille, située au numéro 15 de l'actuelle rue Alexandre Mari. Le palais les accueille de nouveau en 1816. En 1890, elle délaissent définitivement la place saint François pour cohabiter, dans un deux-pièces étriqué, avec la bibliothèque municipale nouvellement installée rue saint-François de Paule. Elles y forment une sorte d’annexe de la bibliothèque jusqu’à leur constitution en service autonome. Au XXe siècle, encore une fois trop à l'étroit, elles migrent à la villa Masséna où ses nouveaux locaux, en sous-sol, sont inaugurés le 7 juin 1928, par le maire Alexandre Mari.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, en raison des risques de bombardements, les archives sont éloignées du centre ville et transportées en 1943 à la villa Yiada dans le quartier de Cimiez, puis en 1946, elles sont de retour à la villa Masséna. En 1951, le fonds contemporain déménage dans une salle du musée des Beaux-Arts de Nice. En 1963, le Palais de Marbre, situé au quartier de Fabron, leur ouvre ses prestigieux salons[5]. En 1984, profitant du départ des Archives départementales, les services municipaux cèdent leur production à l’ancienne École Normale de Cimiez, tandis que les archives historiques se consultent au Palais de Marbre à Fabron.

À ces fonds d’origine, s’ajoutent une bibliothèque de plusieurs milliers d’ouvrages sur Nice et sa région, une imposante collection de périodiques locaux du XIXe siècle etXXe siècle, sans oublier la collection quasi-complète du journal officiel.

Aperçus des fonds documentaires des Archives de Nice (notamment arrêté du 31 décembre 1926)




Notes et références

  1. Georges Doublet, Nice-Historique, n° 324, 1936, p.67
  2. Georges Doublet, op. cit., p.69 et 75
  3. Georges Doublet, op. cit., p.69
  4. Ralph Schor (sous la direction de), Dictionnaire historique et biographique du comté de Nice, Nice, Serre, 2002, (ISBN 978-2864103660) p.20.
  5. Visite virtuelle du Palais de Marbre, site municipal officiel de Nice. Consulté le 6 janvier 2009.
  6. Date de l'entrée des troupes françaises à Nice

Voir aussi

Palais de Marbre (Nice)

  • Portail de Nice Portail de Nice
Ce document provient de « Archives communales de Nice ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Archives Communales de Nice de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Archives communales de Nice — Les archives communales de Nice sont un service public gratuit de la Ville de Nice qui a pour attributions administratives plusieurs missions relatives à la conservation et à la valorisation du patrimoine archivistique niçois. Sommaire 1 Leurs… …   Wikipédia en Français

  • Couvent Saint-François de Nice — Pour les articles homonymes, voir Couvent Saint François. Couvent Saint François La tour Saint François …   Wikipédia en Français

  • Liste des quartiers de Nice — Découpage des quartiers de la ville de Nice …   Wikipédia en Français

  • Nice (France) — Nice Pour les articles homonymes, voir Nice (homonymie). Nice Quai des États Unis et Promenade des Anglais …   Wikipédia en Français

  • Nice — Pour les articles homonymes, voir Nice (homonymie). 43° 41′ 45″ N 7° 16′ 17″ E …   Wikipédia en Français

  • Palais de Marbre (Nice) — Pour les articles homonymes, voir Palais de Marbre. Palais de Marbre Façade sud du palais de Marbre …   Wikipédia en Français

  • Chronologie De La Provence — Cet article relate les dates marquantes dans l histoire de la Provence. Sommaire 1 Ère quaternaire 2 Préhistoire 2.1 Paléolithique inférieur 2.2 …   Wikipédia en Français

  • Chronologie de la Provence — Cet article relate les dates marquantes dans l histoire de la Provence. Sommaire 1 Ère quaternaire 2 Préhistoire 2.1 Paléolithique inférieur 2.2 Paléolithique moy …   Wikipédia en Français

  • Chronologie de la provence — Cet article relate les dates marquantes dans l histoire de la Provence. Sommaire 1 Ère quaternaire 2 Préhistoire 2.1 Paléolithique inférieur 2.2 …   Wikipédia en Français

  • Pont de la Manda — Carros Carros Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur Département …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”