Ordre du Dragon


Ordre du Dragon

L'Ordre du Dragon (allemand: der Drachenorden; latin: Societas Draconistrarum) est un ordre de nobles élus, d'après le modèle de l'Ordre de Saint-Georges de Bourgogne. L'Ordre a été réactivé à l'origine par le saint empereur romain germanique Sigismond de Luxembourg (alors qu'il régnait encore sur la Hongrie) et sa deuxième femme, Barbara Cilie, pour protéger la famille royale.

Sommaire

Membres d'origine de l'Ordre du documentaire dragon les chartes fondatrices du 1408e

Stephanus despoth, dominus Rasciae, item Hermannus comes Cily et Zagoriae, comes Fredericus, filius eiusdem, Nicolaus de gara, regni Hungariae palatinus, Stiborius de Stiboricz alias vaiuoda Transyluanus, Joannes filius Henrici de Thamassy et Jacobus Laczk de Zantho, vaiuodae Transyluani, Joannes de Maroth Machouiensis, Pipo de Ozora Zewreniensis, bani; Nicolaus de Zeech magister tauernicorum regalium, comes Karolus de Corbauia, supremus thesaurarius regius, Symon filius condam Konye bani de Zecheen, janitorum, comes Joannes de Corbauia, dapiferorum, Joannes filius Georgii de Alsaan pincernarum, Petrus Cheh de Lewa aganzonum regalium magistri, Nicolaus de Chak, alias vaiuoda Transyluanus, Paulus Byssenus, alter Paulus de Peth, pridem Dalmatiae, Croatiae et totius Sclauoniae regnorum bani, Michael, filius Salamonis de Nadasd comes siculorum regalium, Petrus de Peren, alias siculorum nunc vero maramorossensis comes, Emericus de eadem Pern secretarius cancellarius regius et Joannes filius condam domini Nicolai de Gara palatini.

G. Fejér: Codex Diplomaticus Hungariae ecclesiasticus ac civilis, X/4, Budae, 1841, 317.

  1. Th. v. Bogyay: Drachenorden, u: Lexikon des Mittelalters, Band 3, Varlag J.B. Metzer, München, 1986, 1346.
  2. B. Baranyai, Zsigmond király ú. n. Sárkány-rendje, Századok LIX-LX, 1925-1926, 561-591, 681-719.

L'Ordre du Dragon renouvelé

Le 13 décembre 1408, la charte de l'Ordre fut publiée, elle dédiait l'ordre à la défense de la Croix face à ses ennemis, et particulièrement face aux Ottomans. Les 24 membres fondateurs furent intronisés en 1408 :

Symbole de l'ordre

Comme symbole, l'ordre choisit un insigne composé d'un dragon avec la queue enroulée autour du cou. Sur le dos du dragon, de la base du cou jusqu'à la queue est posée la croix de saint Georges, avec l'image entière sur un drap d'argent. Le dragon représente la Bête de l'Apocalypse, et la croix rouge la victoire du Christ sur les forces du mal. Les membres devaient toujours porter le symbole (souvent sous forme d'un médaillon) et étaient souvent enterrés avec.

Reconstitution basée sur un artefact d'un musée autrichien.
Armoiries de la famille Csapy: l'écu est entouré du dragon de l'Ordre.

Une annotation de l'Université de Bucarest sur l'édit original qui établit l'ordre dit « O Quam Misericors est Deus, Pius et Justus » et peut faire partie de l'emblème.

Reconstitution provenant d'un musée autrichien.

La croissance de l'ordre

En 1431, Sigismond décida d'étendre l'ordre, et il invita de nombreux vassaux et nobles politiquement et militairement influents à faire partie de l'Ordre. Parmi eux, il y avait Vlad Dracul, le père de Vlad l'Empaleur, qui servait en tant que commandant de frontière, en charge de la garde des passages de la Transylvanie vers la Valachie. (Le surnom de "Dracul" (roumain:dragon, se réfère à son investiture dans l'Ordre du Dragon).

L'ajout de nouveaux membres fut la cause de la création de nombreuses classes à l'intérieur de l'Ordre. Chaque classe comportait une petite variation du symbole de l'Ordre, bien que le motif du dragon restât dominant. Les changements communs incluaient des mentions comme "O quam misericors est Deus" ("Oh, comme Dieu est miséricordieux") et "Justus et paciens" ("Juste et paisible"). L'Ordre resta en place jusqu'à la mort de Sigismond en 1437. Sans support fort, l'Ordre perdit rapidement son influence et son prestige.

Les temps modernes

Il reste aujourd'hui quelques artefacts historiques de l'Ordre, bien que le symbole de l'Ordre fût adopté par beaucoup de blasons de familles européennes. Une copie de l'édit de création, datant de 1707, est le plus vieil artefact de l'Ordre, et est conservé à l’université de Bucarest.

La Cour et l'Ordre royaux et impériaux du Dragon est une recréation récente et non-autorisée de l'Ordre du Dragon original. Bien qu'il ne soit pas considéré comme un ordre légitime de chevalerie, son nombre d'adhérents a connu une constante augmentation.

Voir aussi

Liens externes

  • Portail des récompenses et distinctions Portail des récompenses et distinctions

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ordre du Dragon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ordre du dragon — L Ordre du Dragon (allemand: der Drachenorden; latin: Societas Draconistrarum) est un ordre de nobles élus, d après le modèle de l Ordre de Saint Georges de Bourgogne. L Ordre a été réactivé à l origine par le saint empereur romain germanique… …   Wikipédia en Français

  • Ordre du Dragon (médaille) — Ordre du Dragon d Annam Ordre du Dragon d Annam La création de l Ordre du Dragon d Annam fut projetée en 1884 par le ministre de la Marine et Mr Jules Patenôtre lors du départ de ce dernier pour une mission à Hué, dans le but de récompenser les… …   Wikipédia en Français

  • Ordre du Dragon d'Annam — La création de l’ordre du Dragon d’Annam (Kim Khanh) fut projetée en 1884 par le ministre de la Marine et Mr Jules Patenôtre lors du départ de ce dernier pour une mission à Hué, dans le but de récompenser les services rendus au protectorat.… …   Wikipédia en Français

  • Ordre des Arts et des Lettres — Medals of the commandeur and officier …   Wikipedia

  • Ordre national du Mérite — Insignia of a Knight of the Ordre national du Mérite Awarded by …   Wikipedia

  • Ordre des Palmes Académiques — The medal of the officier of the Order Awarded by …   Wikipedia

  • Ordre National du Mérite — Ordre national du Mérite Décerné(e) par   …   Wikipédia en Français

  • Ordre de la Liberation — Ordre de la Libération Ordre de la Libération Croix de la Libération[1] Décerné(e) par …   Wikipédia en Français

  • Ordre de la Libération — Croix de la Libération[1] …   Wikipédia en Français

  • Ordre de la libération — Croix de la Libération[1] Décerné(e) par …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.