Archipel des Salomons

Salomon (pays)

Page d'aide sur les redirections « Îles Salomon » redirige ici. Pour les autres significations, voir Îles Salomon (homonymie) et Salomon.
Solomon Islands (en)
Îles Salomon (fr)
Drapeau des îles Salomon
(Détails)
Devise nationale : To Lead is to Serve
carte
Langues officielles Anglais
Capitale Honiara
9°28′S 159°49′W / -9.467, -159.817
Plus grande ville Honiara
Forme de l’État
 - Reine
 - Gouverneur général
 - Premier ministre
Monarchie parlementaire
Elisabeth II
Frank Kabui
Derek Sikua
Superficie
 - Totale
 - Eau (%)
Classé 139e
28 450 km²
3,2%
Population
 - Totale (2008)
 - Densité
Classé 160e
581 318 hab.
17 hab./km²
Indépendance
 - date
Du Royaume-Uni
7 juillet 1978


Gentilé Salomonien ou Salomonais


Monnaie Dollar des îles Salomon (SBD)
Fuseau horaire UTC +11
Hymne national God Save Our Solomon Islands
Domaine internet .sb
Indicatif
téléphonique
+677


Les Salomon ou les îles Salomon (en anglais : Solomon Islands) forment un État, traditionnellement situé en Mélanésie, situé dans l’Océanie proche et constitué d’une douzaine d’îles principales et de plus de 990 îles plus petites situées à cheval sur deux archipels : les îles Salomon pour la majorité du pays et les îles Santa Cruz pour la province de Temotu[1].

L’archipel est situé dans le sud-ouest de l’océan Pacifique, au sud-est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les Salomon font partie du Commonwealth britannique.

Sommaire

Histoire

Article détaillé : Histoire des îles Salomon.

Archipel de l’Océanie proche (c’est-à-dire des îles qui, pour la plupart, sont intervisibles, ce qui facilite la navigation entre elles), il est peuplé dès la première phase d’expansion de la culture océaniennne Lapita, par des populations qualifiées sans doute à tort de mélanésiennes par Jules Dumont d'Urville dès 1831 — parce qu’elles sont parentes étroites de toutes les populations austronésiennes voisines dont rien, du point de vue linguistique et culturel, ne les distingue. Plus proches du foyer initial (situé dans les îles de l'Amirauté), elles sont sans doute parmi les plus fragmentées, surtout du point de vue linguistique. En revanche, aucune parentée étroite n’existe avec les Papous.

Le Royaume-Uni établit un protectorat sur les îles Salomon dans les années 1890, dans le cadre de la Commission du Pacifique occidental (et sous la pression allemande).

De très durs combats eurent lieu sur ces îles entre États-Unis et Japon durant la Seconde Guerre mondiale. L’autonomie fut réalisée en 1976 et l’indépendance fut accordée le 7 juillet 1978, Peter Kenilorea devenant le premier dirigeant du pays. Les problèmes actuels qui remettent en cause la viabilité de cet archipel sont, entre autres, le déficit de gouvernement, le déboisement et le contrôle de la malaria.

Le mécontentement continu de la population mena à un arrêt presque complet de l'activité normale : les fonctionnaires restèrent impayés pendant des mois et les réunions du cabinet durent être tenues dans le secret pour empêcher des « warlords » (seigneurs de la guerre) locaux de s’y mêler.

En 1986, l’archipel dut faire appel à l’aide internationale après avoir été dévasté par un cyclone.

En juillet 2003, le gouverneur général des îles Salomon publia une demande officielle d’aide internationale qui fut plus tard approuvée par le gouvernement.

Un important contingent international de sécurité, baptisé RAMSI, commandé par l’Australie et la Nouvelle-Zélande, composé de soldats et de policiers, et avec des représentants d’une vingtaine d’autres nations du Pacifique (mais surtout de Tonga, de Fidji et de Papouasie-Nouvelle-Guinée), commença à se déployer en août 2003, sous le nom d'opération « Helpem Fren » (c’est-à-dire « aider un ami » en pidgin local). Cette force régionale d’assistance est aujourd’hui contestée. Michael Maina, le ministre salomonais de la Police, a estimé début 2005 que cette force devait être passée en revue en raison de « graves carences ». En revanche, Peter Noble, un Néo-Zélandais, adjoint au « coordinateur spécial » de la RAMSI, a quitté ses fonctions en étant chaleureusement félicité par sir Allan Kemakeza. Le coordinateur actuel est un Australien, James Batley, un diplomate de carrière. La mort d’un jeune policier australien, abattu par balles début décembre 2004, avait provoqué l’envoi d’une compagnie d’une centaine d’hommes.

Le 2 avril 2007, l’archipel est frappé par deux violents séismes suivis d’un tsunami.

Politique

Subdivisions

Article détaillé : Subdivisions des îles Salomon.

Les Salomon sont découpées en neuf provinces et un territoire : Centrale, Choiseul, Guadalcanal, Isabel, Makira-Ulawa, Malaita, Rennell et Bellona, Temotu et Occidentale auxquelles s'ajoute le territoire de la capitale abritant Honiara.

La province de Temotu, située dans les îles Santa Cruz, est la seule à ne pas se trouver dans l'archipel des îles Salomon[1].

Géographie

Article détaillé : Géographie des îles Salomon.
Carte des îles Salomon.

Les îles Salomon se situent à cheval sur deux archipels : celui des îles Salomon partagé avec la Papouasie-Nouvelle-Guinée située au nord-ouest et celui des îles Santa Cruz situé au sud-est. L'essentiel du pays est situé dans les îles Salomon, qu'il occupe dans sa majorité hormis l'île Bougainville, à l'exception de la province de Temotu qui se situe à l'extrémité septentrionale des Nouvelle-Hébrides. Le pays est situé en Océanie, dans l'ensemble géographique appelé Mélanésie, dans le sud-ouest de l'océan Pacifique. Il est entouré par la mer des Salomon au sud-ouest, la mer de Corail au sud et le reste de l'océan Pacifique à l'est et au nord.

Les îles principales sont Choiseul, les îles de la Nouvelle-Géorgie, Santa Isabel, les îles de Russel, les îles Florida, Malaita, Guadalcanal, Sikaiana, Maramasike, Ulawa, Uki, San Cristóbal, Santa Ana, Rennell, Bellona et les îles Santa Cruz.

La distance entre les îles les plus occidentales et les plus orientales est d’environ 1 500 kilomètres. Les îles Santa Cruz, au nord du Vanuatu, sont particulièrement isolées, à plus de 200 kilomètres des autres îles. Des volcans avec des degrés variables d’activité sont situés sur certaines des plus grandes îles, alors que plusieurs des îles les plus petites sont simplement des atolls minuscules recouverts de sable et de cocotiers.

Au nord-ouest de l’archipel, l’île de Bougainville et d'autres petites îles liées sont incluses géographiquement dans les Salomon (d'où leur nom anglais de North Salomons), bien que politiquement elles soient rattachées à la Papouasie-Nouvelle-Guinée avec un statut d'autonomie depuis 2004.

Économie

Article détaillé : Économie des îles Salomon.

La majeure partie de la population dépend de l’agriculture, de la pêche et de la sylviculture pour au moins une partie de leur vie. La plupart des produits manufacturés et des produits pétroliers doivent être importés.

Les îles sont riches en ressources minérales peu exploitées telles que le plomb, le zinc, le nickel et l’or. Les ennuis économiques en Asie du Sud-Est ont mené à une diminution brusque de l’industrie du bois de construction et le rendement économique a diminué d’environ 10 % en 1998.

Le gouvernement a institué des réductions de salaire dans le service public et d’autres secteurs. L’économie a partiellement repris en 1999 grâce à la montée des prix de l’or sur le marché mondial et la première année complète d’exploitation de la mine Gold Ridge. Cependant, dans le milieu de l’année, la fermeture de la principale plantation de palmier à huile du pays jette une ombre sur de futures perspectives. La situation politique désastreuse n’est pas de nature à faciliter la croissance économique.

Démographie

Article détaillé : Démographie des îles Salomon.
Évolution de la démographie entre 1961 et 2003 (chiffre de la FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.

Culture

Article détaillé : Culture des îles Salomon.
Fêtes et jours fériés
Date Nom français Nom local Remarques
7 juillet jour de l'indépendance indépendance accordée par le Royaume-Uni le 7 juillet 1978

Codes

Les îles Salomon ont pour codes :

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Références

  1. a  et b (fr) Atlas du 21e siècle, Nathan, 2002, p. 143 
  • Portail de l’Océanie Portail de l’Océanie
Ce document provient de « Salomon (pays) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Archipel des Salomons de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Archipel des Salomon — Salomon (pays) « Îles Salomon » redirige ici. Pour les autres significations, voir Îles Salomon (homonymie) et Salomon …   Wikipédia en Français

  • Bataille des Salomons orientales — Bataille des Salomon orientales Bataille des Salomon orientales Une bombe japonaise explose sur le pont d envol du USS Enterprise le 24 août 1942. Longtemps attribuée au marin de 3e classe Robert F. Read qui aurait été tué par l explosion, elle a …   Wikipédia en Français

  • Économie des îles Salomon — Salomon (pays) « Îles Salomon » redirige ici. Pour les autres significations, voir Îles Salomon (homonymie) et Salomon …   Wikipédia en Français

  • Peuplement de l'Océanie — Image satellite centrée sur l Océanie. L Océa …   Wikipédia en Français

  • Peuplement de l'Oceanie — Peuplement de l Océanie Image satellite centrée sur l Océanie …   Wikipédia en Français

  • Peuplement de l'océanie — Image satellite centrée sur l Océanie …   Wikipédia en Français

  • Pearl Harbor (film) — Pour les articles homonymes, voir Pearl Harbor (homonymie). Pearl Harbor …   Wikipédia en Français

  • Les Têtes brûlées (série télévisée) — Les Têtes brûlées Le F4U Corsair utilisé par les Têtes brûlées (mais dans un contexte différent de la série) Titre original Baa Baa Black Sheep Black Sheep Squadron Genre …   Wikipédia en Français

  • ISO 3166-1 — est une des parties de la norme ISO 3166. Publiée pour la première fois en 1974 par l’ISO, elle attribue 3 codes pour les pays du monde : ISO 3166 1 alpha 2 : codes à deux lettres pour de nombreuses applications, notamment les domaines… …   Wikipédia en Français

  • Iles Salomon — Salomon (pays) « Îles Salomon » redirige ici. Pour les autres significations, voir Îles Salomon (homonymie) et Salomon …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”