Aqueduc Virgo

Aqueduc de l'Aqua Virgo

SPQRomani.svg Aqua Virgo SPQRomani.svg
Plan du Latium antique (G. Droysens Allgemeiner Historischer Handatlas, 1886) avec l'Aqua Virgo en rouge.
Date de construction
19 av. J.-C.
Ordonné par
Agrippa
Longueur
20,9 km
Débit entrant (Frontin)
104 000 m³/jour
Débit reçu (règlements)
31 000 m³/jour
Débit constaté (Frontin)
104 000 m³/jour
Altitude de départ
~15 mètres
Altitude d'arrivée
10,43 mètres
Plan de la Rome antique avec l'Aqua Virgo en rouge.
Listes des aqueducs romains et des monuments de Rome

« Aux masses si nombreuses et si nécessaires de tant
d'aqueducs, allez donc comparer les pyramides qui ne
servent évidemment à rien ou encore les ouvrages des
Grecs inutiles, mais célébrés partout ! [1] »
- Frontin

Série Rome antique

L’aqueduc de l'Aqua Virgo (Aqua Virgo) est le sixième aqueduc de Rome, inauguré par Agrippa en 19 av. J.-C.

Sous le consulat de Caius Sentius Saturninus et Quintus Lucretius Vespillo, Agrippa, 13 ans après avoir bâti l'aqueduc Julia, fait construire un nouvel aqueduc. Il est inauguré aux ides de juin (13 juin) de cette même année 19 av. J.-C.[2].

Le nom de l’aqueduc proviendrait du fait qu’une jeune fille aurait indiqué la source aux soldats qui cherchaient de l'eau selon Frontin[2], mais il est plus vraisemblable de penser que le nom vient du fait que l’eau est très pure.

L’aqueduc suit la Voie Collatine, qui joint Rome à Collatie, puis quitte cette voie qui atteint Rome à la Porte Majeure pour en faire le tour par le nord et joindre la Ville du côté du Pincio et de la Via Flaminia. Il est long de 14 105 pas (20,9 km), donc 12 865 pas (19,1 km) en canaux souterrains, et seulement 1 240 (1,8 km) sur arches à l’arrivée sur Rome par le Pincius, dont 540 (800 m) en substructions et 700 (1 km) arcades[2].

Il sert pour l’approvisionnement du Champ de Mars et particulièrement pour l’étang d’Agrippa et les Thermes d'Agrippa. Cet aqueduc n'a pas de réservoirs[3].

La différence d’altitude entre le départ et l’arrivée, 4 mètres, et l’altitude faible de l’aqueduc, environ 10,43 mètres, rend impossible le fait qu’il puisse fournir les hauts quartiers de Rome. Il est le septième des aqueducs de Rome par hauteur, car pris dans les champs voisins de Rome[4], à l'époque de Frontin, donc sans compter l'Aqueduc Traiana et l'Aqueduc Alexandriana.

A l’époque de Claude sont ajoutées des arches qui traversaient le Champ de Mars et franchissait ensuite la Voie Latine par l’Arc de Claude, monumentale voûte qui célèbre la conquête de la Bretagne, dont l'étanchéité n'est pas parfaite.

L'eau est inscrite dans les règlements à l'époque de Frontin pour un peu moins de 752 quinaires (31 000 m³/j), quantité qui n'a pu être constatée à la tête de l'aqueduc car l'aqueduc recueille plusieurs eaux successivement, mais l'administrateur principal des eaux de Rome a calculé 2 504 quinaires (104 000 m³/j) hors de Rome où l'eau a un cours rapide. Frontin trouve exactement une distribution égale à ce qu'il a mesuré[5].

Hors de la ville, 200 quinaires (8 000 m³/j) sont distribuées[6].

L'aqueduc fournit aussi 2304 quinaires (96 000 m³/j) pour les régions VI, IX et XIV au moyen de 18 châteaux d'eau[6] :

Une restauration a lieu sous Constantin Ier.

Les Goths auraient tentés, lors du siège de 537 d'utiliser son canal souterrain comme passage dans la ville.

En 1453, le pape Nicolas V le reconstitue et l’aqueduc atteint la fontaine de Trevi. De nouveau réparé par le pape Sixte IV, il est complètement reconstruit par Pie V en 1571. Ses successeurs, et particulièrement Grégoire XIII construisent nombre de fontaines alimentées par cet aqueduc.

L'aqueduc est constamment restauré et il alimente toujours la fontaine de Trevi et la fontaine de la Barcaccia à la Place d'Espagne et la Fontaine des Quatre-Fleuves à la Piazza Navona.

Sources

Notes

Références

Voir aussi

  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique
Ce document provient de « Aqueduc de l%27Aqua Virgo ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aqueduc Virgo de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aqueduc de la Virgo — Aqueduc de l Aqua Virgo Aqua Virgo …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc de Mons à Fréjus — Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur Localité Mons …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc du Gier — Un des vestiges de l aqueduc du Gier à Chaponost. Lieu de construction Rhône, Loire …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc de Gorze à Metz — L’aqueduc de Gorze à Metz traverse Jouy aux Arches Présentation Type …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc romain de Vieu — Vue de la fontaine de l’Adoue, à l extrémité de l aqueduc romain de Vieu. Présentation Type Aqueduc souterrain Date de c …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc de Zaghouan — Date de construction 122 Ordonné par Hadrien Date(s) de rénovation 1852 Longueur 132 km …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc de l'Eifel — Vestige d un des ponts aqueducs de l aqueduc de l Eifel Date de construction 80 Longueur 130 km Débit constaté ( …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc de Besançon — Présentation Propriétaire Commune Destination actuelle Vestiges Géographie Pays France Région Franche Comté Localité …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc de l'Yzeron — Aqueduc de l’Yzeron Les deux piles du Tourillon à Craponne partie restante du support du réservoir intermédiaire du siphon double de l aqueduc de l Yzeron …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc de Clausonnes — Aqueduc des Clausonnes Présentation Protection  Inscrit MH (1936)[1] …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”