Nathalie Gontcharova


Nathalie Gontcharova
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Natalia Gontcharova.
Nathalie Gontcharova en 1910

Nathalie Gontcharova (en russe : Наталья Сергеевна Гончарова, Natalia Sergueïevna Gontcharova), née le 4 juin 1881 à Ladyjino (gouvernement de Toula) et morte le 17 octobre 1962 à Paris, est un peintre, dessinateur et décoratrice de théâtre d'origine russe naturalisée française en 1939.

Elle est aussi l'arrière-petite-nièce de Natalia Nikolaïevna Gontcharova, l'épouse du poète russe Alexandre Pouchkine.

Sommaire

Biographie

En 1901, à Moscou, elle étudie la sculpture chez F. Volnoukhine et Paul Troubetzkoy, et la peinture chez Constantin Korovine. Elle abandonne la sculpture en 1904 et se consacre à la peinture après sa rencontre avec Michel Larionov qui sera le compagnon de toute sa vie.

Après un passage de l'impressionnisme au cubisme, son néo-primitivisme est, à partir de 1907, influencé par l'icône, l'imagerie populaire russe (loubok), les chromos, l'enseigne artisanale. Les thèmes chrétiens et, plus généralement, religieux ou d'inspiration paysanne dominent alors son œuvre. Elle participe en 1906 à l'exposition d'art russe organisée au Salon d'automne, à Paris, par Serge de Diaghilev. En 1910, elle participe avec Larionov à la première exposition moscovite du Valet de Carreau.

Dès 1911, elle participe au mouvement futuriste (livre-objet) 1912-1915, puis à la création du rayonnisme en 1912-1913, mouvement non-figuratif. En 1912, elle expose pour le Cavalier bleu à Munich et en 1913 à la galerie Der Sturm à Berlin. Cette même année 1913, une grande rétrospective lui est consacrée à Moscou, dont le catalogue s'élève à près de 700 numéros, puis, en 1914, une exposition personnelle, au bureau artistique de Mme Dobytchina à Saint-Pétersbourg ; elle y montre ses derniers travaux rayonnistes. C'est aussi en 1914 qu'elle produit la série des lithographies intitulée Images mystiques de la guerre. En 1914, elle réalise les décors du Coq d'or de Rimski-Korsakov pour les Ballets russes et expose avec Larionov à la galerie Paul Guillaume (préface du catalogue Guillaume Apollinaire). Elle devient alors membre de l'association Mir Iskousstva.

En juin 1915, elle quitte définitivement la Russie et réside pendant deux ans en Suisse. En 1917, elle accompagne la troupe de Diaghilev en tounée en Espagne, et en Italie, et s'installe avec Larionov à Paris en 1918. Elle obtient la nationalité française en 1939.

Dans les années 1920, elle est un des principaux peintres des Ballets russes de Diaghilev et conçoit notamment les décors pour Les Noces de Stravinski. Elle travaille aussi pour Ida Rubinstein, les Ballets russes de Monte-Carlo. De nombreuses expositions lui sont consacrées : Galerie Barbazanges en 1919, galerie Sauvage en 1928. Peintre de l'École de Paris, elle est aussi membre du Salon d'automne depuis 1921, et elle participe régulièrement au Salon des Tuileries et au Salon des Indépendants. La guerre et l'après-guerre sont une période de grande pauvreté et d'oubli pour Gontcharova et Larionov et il faut attendre 1954 pour qu'à l'occasion des grandes rétrospectives Serge de Diaghilev à Londres, on recommence à parler d'eux. Ils se marient en 1955.

Une grande rétrospective de l'œuvre de Larionov et de Gontcharova est organisée à Londres par le Conseil d'Art de Grande-Bretagne en 1961. Le Musée d'art moderne de la Ville de Paris lui consacre également, ainsi qu'à Larionov, une rétrospective, après sa mort.

Elle est inhumée au cimetière d'Ivry-sur-Seine.

Œuvres

Le Cycliste (1913). Huile sur toile. 79 x 105 cm. Musée Russe, Saint-Pétersbourg.

Bibliographie

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nathalie Gontcharova de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Natalia Nikolaïevna Gontcharova — Pour les articles homonymes, voir Natalia Gontcharova. Portrait de Natalia Gontcharova, lorsqu elle était l épouse de Pouchkine Natalia Nikolaïevna Gontcharova (en russe  …   Wikipédia en Français

  • Gonchavora — Nathalie Gontcharova Autoportrait (1907) Nathalie Gontcharova (en russe : Наталья Сергеевна Гончарова, Natalia Sergueïevna Gontcharova), née le 4 juin 1881 à Nagaïevo (gouvernement de …   Wikipédia en Français

  • Natalia Gonchavora — Nathalie Gontcharova Autoportrait (1907) Nathalie Gontcharova (en russe : Наталья Сергеевна Гончарова, Natalia Sergueïevna Gontcharova), née le 4 juin 1881 à Nagaïevo (gouvernement de …   Wikipédia en Français

  • RAYONNISME — Mouvement qui fut fondé vers 1910 par Mikhaïl Larionov et Natalia Gontcharova, dont les recherches «primitivistes» s’enlisaient. Prônant un retour à l’Orient, il est en fait assez proche, dans ses idées, mais non dans ses réalisations, de la… …   Encyclopédie Universelle

  • Ballets Russes — Nijinsky dans une affiche, costume du Le Spectre de la rose (1911) …   Wikipédia en Français

  • Ballets russes — Serge de Diaghilev (1872 1929) Les Ballets russes sont une célèbre compagnie de ballet créée en 1907 par Serge de Diaghilev, avec les meilleurs éléments du théâtre Mariinsky de Saint Pétersbourg. Dès 1909, la compagnie entame une tournée… …   Wikipédia en Français

  • Ecole de Paris — École de Paris Cet article traite à la fois de l École de Paris et de la Nouvelle École de Paris (ou Seconde École de Paris). A. Warnod, Les berceaux de la jeune peinture, Paris 1925 Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • Nouvelle Ecole de Paris — École de Paris Cet article traite à la fois de l École de Paris et de la Nouvelle École de Paris (ou Seconde École de Paris). A. Warnod, Les berceaux de la jeune peinture, Paris 1925 Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • Nouvelle École de Paris — École de Paris Cet article traite à la fois de l École de Paris et de la Nouvelle École de Paris (ou Seconde École de Paris). A. Warnod, Les berceaux de la jeune peinture, Paris 1925 Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • Nouvelle école de Paris — École de Paris Cet article traite à la fois de l École de Paris et de la Nouvelle École de Paris (ou Seconde École de Paris). A. Warnod, Les berceaux de la jeune peinture, Paris 1925 Sommaire 1 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.