Apremont-la-Forêt

48° 51′ 22″ N 5° 38′ 23″ E / 48.8561, 5.6397

Apremont-la-Forêt
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Lorraine
Département Meuse
Arrondissement Commercy
Canton Saint-Mihiel
Code commune 55012
Code postal 55300
Maire
Mandat en cours
René Huret
2008 - 2014
Intercommunalité Communauté de communes de la Petite Woëvre
Démographie
Population 400 hab. (2007)
Densité 12 hab./km²
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 22″ Nord
       5° 38′ 23″ Est
/ 48.8561, 5.6397
Altitudes mini. 231 m — maxi. 383 m
Superficie 32,89 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Apremont-la-Forêt est une commune française, située dans le département de la Meuse et la région Lorraine. En dialecte, le village se nommait Apramon.

Sommaire

Géographie

Histoire

Marbotte en 1916

Le nom d'Apremont-la-Forêt vient du latin "asper mons" qui signifie montagne rude, qui se justifie par sa situation géographique.

En 1285, Geoffroi d'Âpremont est l'un des héros du Tournoi de Chauvency.

En 1387 le village est le chef lieu du comté d'Apremont alors très puissant (290 villages en dépendaient). Ce comté est alors dirigé par la famille luxembourgeoise d'Autel. C'est seulement en 1599 qu'il est rattaché au duché de Lorraine.

Ce village fut aussi le siège d'un prieuré et d'une collégiale fondée par les impériaux. Leur château fut détruit durant la guerre 1914-1918

Durant la Première Guerre mondiale], le village fut entièrement détruit puis reconstruit. Ce fut un point stratégique du saillant de Saint-Mihiel. Renseignement trouvé à la mairie du village et/ou témoigné par les récits de certains de ses habitants.

Héraldique

Blason Blasonnement
De gueules à la croix d'argent.
Commentaires : Telles sont les armoiries de Geoffroi décrites par Jacques Bretel lors du Tournoi qui eut lieu à Chauvency-le-Château. Ce seigneur avait épousé Isabelle de Quiévrain.


Blason Blasonnement
De gueules à croix d'argent chargée de 5 coquilles de sable.
Commentaires : Armes de Thomas d'Âpremont, frère de Geoffroi, époux de Jeanne de Quiévrain.


Généalogie de la maison d'Apremont

Le château d'Apremont est reconstruit au XIIe siècle par les sires d'Aspremont-Briey sur une montagne isolée non loin de Commercy, il fut le chef-lieu d'une baronnie qui relevait de l'évêché de Metz, au faite de sa gloire cette baronnie comprenait environ 280 villes et villages[1].

Albert Ier de Briey, (né vers 1030 - décédé vers 1114), il se voit confié l'avouerie du comté de Briey par Mathilde de Toscane comtesse de Briey trop éloignée de ces terres pour en assurer la gestion, en 1096 elle lui confie la garde de l'abbaye de Saint-Pierremont; son frère Richer voit son élection d'évêque de Verdun confirmé par l'empereur Henri IV en 1089 ; il épouse vers 1050 Ide de qui il a[1] :

  • Thierri qui suit,
  • Albert, il a une fille Offime mariée à Thierri de Marcey,
  • Acelin ou Ancelin,
  • Odouin.


Thierri de Briey nommé aussi Thierri d'Apremont, il épouse vers 1070 Hadvide fille et héritière de Gobert III d'Apremont dernier possesseur du château d'Apremont (lui-même fils de Gobert II vivant vers 1030 et 1052 et petit-fils de Gobert Ier commandant à Verdun lors du siège de la ville par Lothaire en 985), il a[1] :

  • Gobert IV qui suit,
  • Albert qui épouse Marguerite de Thionville, fille de Thierri comte de Thionville,
  • Geoffroi.


Gobert IV d'Apremont, il épouse Hadevide de Joigny, fille de Geoffroi IV comte de Joigny et d'Hodierne de Courtenay, de qui il a[1] :

  • Gobert V qui suit,
  • Thierri, seigneur de Romont.


Gobert V d'Apremont, (? - 1191), sire d'Apremont, il succède à son père vers 1140, il assiste à la fondation de l'abbaye de Chatillon par Albéron de Chiny, il épouse Aleyde puis Ide de Chiny vers 1150, des deux mariages il a[1] :

  • N... mariée avant 1150 à Gauthier de Mirevault,
  • Gobert,
  • Geoffroi Ier qui suit,
  • Herbin.


Geoffroi Ier d'Apremont, sire d'Apremont, il épouse vers 1175 Elisabeth de Dampierre, fille de Guillaume Ier de Dampierre, de qui il a[1] :


Gobert VI d'Apremont, (né vers 1187 - 1263), sire d'Apremont, il succède à son père vers 1208, il reçoit la même année l'inféodation de la terre de Conflans (Pont-Saint-Vincent ?), il participe à la croisade des Albigeois en 1208-1229, il accompagne l'empereur Frédéric II à la sixième croisade à cette occasion les moines de l'Villers en font le récit :"L'empereur Frédéric II, imbu du renom de Gobert d'Aspremont comme d'un capitaine adextre aux armes et très illustre par les belles prouesses qu'il avoit faites en France, feit tous ses efforts pour l'attirer à sa suytte, de sorte qu'après plusieurs dons qu'il luy promeit et beaucoup de propoz fardez pleins de tromperies, à la par fin il luy persuada de se croiser pour l'accompagner en Palestine, sur un jurement qu'il feit que la cause qui le poulsoit à ceste expédition estoit fondée en dévotion et piété. Sur telles promesses, le fidèle et valeureux prince fut déceu, et avec grande troupe de soldats se joignit audit empereur or, arrivé que fut l'empereur en Palestine, incontinent il feit desbarquer une partie de son armée, et laissant le reste dans les basteaux pour faire leur debvoir en mer, il feit paroistre par effects évidens à quelle fin il estoit là venu, quand avec grande multitude de ses troupes et basteaux il molestoit ettourmentoit nonpas les Infidèles, mais les Chrestiens et Templiers. Le valeureux Gobert en fut incontinent adverty par le maistre des Templiers et par le grand commandeur des chevaliers de Saint-Jean, de sorte que se deuillant très fort de la déloyauté et perfidie de l'empereur, ensemble de se veoir déceu de ses bonnes intentions, il se joignit avec toute son armée et autres soldats qu'il avoit attirez au camp de l'empereur, aux susdits Templiers, suyvant quoy il feit planter ses enseignes et banderolles sur les tranchées, afin de se déclarer ennemy du meschant empereur, faire parade de ses bonnes intentions et encourager les autres chrestiens. Par ce fait l'empereur apperceut incontinent la perte qu'il avoit encourue d un homme tant signalé, qui s'estoit retiré de luy pour suivre la meilleure partie ; cause pour quoy il changea de conseil et prit la fuyte, se retirant bientost d'où il estoit venu" ; de retour de Palestine, et après avoir rétablit l'ordre sur ses terre menacées par une révolte soutenue par le comte de Bar Henri II, il effectue un pélerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle puis se retire à l'abbaye de Villers-la-Ville où il mourra et sera inhumé dans le cloître ; il épouse vers 1200 Julienne de Rozoy, fille de Roger II de Rozoy et d'Alix d'Avesne, de qui il a[1] :

  • Geoffroi II, sire d'apremont et comte de Sarrebruck par son mariage avec Laurette de Sarrebruck, fille de Simon II et de Laurette de Lorraine, elle prend le titre de comtesse après le décès de son frère Simon III en 1247, à sa mort Geoffroi II institue son frère Gobert héritier de toutes ses terres à l'exception de celles d'Apremont qu'il laisse à son épouse Laurette de Sarrebruck, Cette dernière, remariée avec un seigneur nommé Loup, cède à sa mort le comté de Sarrebruck à sa sœur Mahaut épouse d'Amédée III de Montfaucon-Montbéliard,
  • Gobert VII qui suit,
  • Jean, prévôt de Montfaucon,
  • Gui, seigneur de Rubigny, il participe aux croisades de Louis IX en 1258 et 1270 où il meure à Tunis,
  • Jeanne, elle épouse Simon III de Sarrebruck, dernier comte de ce domaine, sans postérité le comté de Sarrebruck revient à Laurette de Sarrebruck, sœur ainée de Simon,
  • Julienne, religieuse,
  • Adèle, elle épouse N... seigneur de Forbach puis en secondes noces Wauthier III baron de Ligne,
  • N... mariée à N... comte de Richecourt, ils eurent Guillaume d'Apremont comte de Richecourt et Jean III de Richecourt dit d'Apremont évêque de Verdun] de 1296 à 1302.


Gobert VII d'Apremont, sire d'Apremont, il participe avec ses frères à la croisade de Louis IX ; il épouse en 1258 Agnès de Coucy (? - 1277) fille de Thomas de Coucy-Vervins, seigneur de Vervins fils de Raoul Ier de Coucy, et de Mahaut de Rethel, fille de Hugues II comte de Rethel, puis en secondes noces Marie de Belrain ; du premier mariage il a[1] :

  • Gobert, décédé avant 1284, nommé avec son frère au Tournoi de Chauvency,
  • Geoffroi III qui suit,
  • Thomas, seigneur de Chaumont-en-Porcien, il épouse Jeanne de Quiévrain de qui il eut : Gobert, seigneur de Chaumont (père de Jeanne dame de Chaumont, épouse vers 1346 Jean de Chastillon comte de Porcien) et Vauterin,
  • Elisabeth ou Jeanne, épouse de Frédéric III comte de Lignange,
  • Mahaut, elle assiste au Tournoi de Chauvency avec Isabelle de Quiévrain, elle épouse en 1324 Jean Ier de Commercy.


Geoffroi III d'Apremont, sire d'Apremont, il succède à son père vers 1284, il participe au Tournoi de Chauvency, il épouse Isabelle de Quiévrain, princesse d'Amblise, fille de Nicolas baron de Quiévrain et de Julienne de Loos[1].

Dés cette époque la maison d'Apremont donnait naissance à de nombreuses branches[1] :

  • Celle des sires ou barons d'Apremont, de Dun et de Buzancy, princes d'Ambise, éteinte en 1550, titré par Charles IV roi de Bohème en 1354 en faveur de Geoffroi IV.
  • Celle des seigneurs de Sorcy et de Rombise, baron de Nanteuil, formée en 1475 par Geoffroi d'Apremont, fils d'Edouard d'Apremont et de Béatrix de Haraucourt. En 1600 cette branche se divisait en deux rameaux :
    • Louise-Marguerite, comtesse d'Apremont, fille de Charles III comte d'Apremont, épousait le 17 juillet 1665 Charles IV de Lorraine puis en 1679 Henri-François comte de Mansfeld, prince de Fondi, de qui elle eut deux filles : Marie-Anne, princesse de Mansfeld (elle épouse le 28 septembre 1699 Guillaume-Florentin rhingrave de Salm) et Marie-Eléonore, princesse de Mansfeld (elle épouse le 14 février 1705 son cousin Charles-François prince de Mansfeld.
    • Le rameau des seigneurs de Coulomne et de Sorcy éteint en 1652.
  • Celle des marquis de Vandy avec Guillaume d'Apremont fils de Geoffroi et de Michelle de Sezanne.
  • Celle des seigneurs de Bretainville et de Saint-Laurent avec Bernard fils naturel de Jean d'Apremont. Bernard épousait vers 1350 Marguerite de Saint-Laurent.

Administration

La commune de Apremont-la-Forêt est une groupement de 4 communes en 1972: Apremont, Liouville, Saint-Agnant et Marbotte.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   René Huret SE Maire
Toutes les données ne sont pas encore connues.

René Huret est à la fois maire et président de la communauté de communes.

Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007
333 367 326 284 342 336 400
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

Dans le massif boisé séparant les communes de Marbotte et Liouville, a été construit entre juin 1876 et septembre 1878 un fort appartenant à la ligne de défense reliant Toul à Verdun. L'édifice est renforcé entre 1892 et 1910. À partir du 23 septembre 1914, les troupes allemandes bombardent le fort avec des obus de gros calibre. Une des deux tourelles, équipée d'un canon de 155 mm, est endommagée le 27. L'arrivée du 8e corps permet au gouverneur du fort de donner l'ordre d'évacuer le 30 septembre. Mis hors d'usage après huit jours de bombardements, le fort ne servira plus que de poste d'observation jusqu'en 1918 où la tourelle restée intacte apportera son soutien aux troupes américaines lors de la reprise du saillant de Saint-Mihiel.

La restauration du fort a été entreprise par l'« Association de Sauvegarde du Fort de Liouville ». Des visites sont organisées tous les troisièmes dimanche de chaque mois d’avril à fin octobre ou sur rendez-vous.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Sources

Bibliographie

Archives généalogiques et historiques de la noblesse de France, ou Recueil de preuves, mémoires et notices généalogiques, servant à constater l'origine, la filiation, les alliances et les illustrations religieuses, civiles et militaires de diverses maisons et familles nobles du royaume, volume 9, P. Louis Lainé, 1844, p. 14 à 43 Google livres

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Archives généalogiques et historiques de la noblesse de France

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Apremont-la-Forêt de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Apremont-la-Foret — Apremont la Forêt Apremont la Forêt Pays  …   Wikipédia en Français

  • Apremont-la-Forêt — Saltar a navegación, búsqueda Apremont la Forêt País …   Wikipedia Español

  • Apremont-la-Forêt — French commune name = Apremont image flag size = image coat of arms = image coat of arms size = flag Coat of arms city motto = x = y = time zone = CET (GMT +1) longitude=5.63972222222 latitude=48.8561111111 region = Lorraine departement = Meuse… …   Wikipedia

  • Coye-la-Forêt — 49° 08′ 34″ N 2° 28′ 27″ E / 49.1427777778, 2.47416666667 …   Wikipédia en Français

  • Coye-la-Foret — Coye la Forêt Coye la Forêt Place du centre ville Administration Pays France Région Picardie Département Oi …   Wikipédia en Français

  • Coye la forêt — Place du centre ville Administration Pays France Région Picardie Département Oi …   Wikipédia en Français

  • Coye-la-Forêt — Coye la Forêt …   Deutsch Wikipedia

  • Coye-la-Forêt — Place du centre ville …   Wikipedia

  • Apremont — Saltar a navegación, búsqueda Apremont puede hacer referencia a: Apremont, comuna francesa del departamento de Ain Apremont, comuna francesa del departamento de las Ardenas Apremont, comuna francesa del departamento de Oise Apremont, comuna… …   Wikipedia Español

  • Apremont — ist die Bezeichnung mehrerer Gemeinden in Frankreich: Apremont (Ain), Gemeinde im Département Ain Apremont (Ardennes), Gemeinde im Département Ardennes Apremont (Haute Saône), Gemeinde im Département Haute Saône Apremont (Oise), Gemeinde im… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”