Approbation

Vote par approbation

Le vote par approbation ou vote par assentiment est un système de vote simple étudié et défendu par des théoriciens depuis les années 1970.[1]

Le vote par approbation fut utilisé dans la république de Venise au XIIIe siècle ainsi qu'au XIXe siècle en Angleterre. Il est utilisé depuis 1987 pour des élections dans des associations (l'association mathématique d'Amérique (MAA), l'association américaine de statistique (ASA)) et dans certains pays d'Europe de l'Est ou de l'ancien bloc soviétique. Certains groupes de pressions souhaitent le voir s'installer comme système de vote aux États-Unis.[2]

Ce système présente également quelques affinités avec la grande liberté de choix laissée à l'électeur dans les élections municipales des communes françaises de moins de 2500 et de moins de 3500 habitants.

Mise en œuvre

Chaque électeur constitue une liste de tous les candidats qu'il accepte de voir élus. Le candidat qui recueille le plus grand nombre de voix est élu. Ce système est équivalent pour l'électeur à ranger l'ensemble des candidats en deux groupes

  • les candidats qui ont reçu son approbation
  • les candidats qu'il rejette

Il est utilisé pour des élections à un seul gagnant mais peut se généraliser pour des élections à plusieurs gagnants. Il existe alors une variante, le vote d'approbation proportionnel qui cherche à optimiser le degré de satisfaction générale.

Avantages et inconvénients

Le vote par approbation permet à l'électeur de se prononcer sur plusieurs options avec un dépouillement qui reste plus simple que pour les systèmes de votes à classement ou pondération.

Les études théoriques et empiriques[3] semblent indiquer que ce systeme de vote permet de choisir l'option qui correspond au plus grand consensus, et favorise l'élection des candidats modérés, qui ne sont rejetés que par une minorité.

Le vote par approbation permet à l'électeur de préciser son candidat préféré puisque celui-ci peut toujours n'approuver qu'un seul candidat.

De plus, celui-ci peut procéder à des votes stratégiques, refusant de mettre dans sa liste d'approbation un candidat acceptable afin de diminuer son nombre de points et favoriser ainsi un autre candidat. L'analyse par la théorie des jeux[4] montre que un tel électeur stratégique sera amené à voter de la manière suivante: Il approuve ou non chaque candidat en le comparant au candidat dont il pense qu'il a la plus grande chance de remporter l'élection (candidat "principal"). Et il décide d'approuver ou non le candidat principal en le comparant à son principal challenger. Si tout les électeurs votent stratégiquement, ceci conduit à l'élection du candidat Vainqueur de Condorcet s'il existe.

Notes et références

  1. Voir l'ouvrage: Steve Brams and Peter Fishburn. Approval Voting. Boston: Birkhauser (1983).
  2. Steve Brams and Peter Fishburn "Going from theory to practice: the mixed success of Approval Voting", memo, New York University.
  3. Jean-Francois Laslier and Karine Van der Straeten "Une expérience de vote par assentiment lors de l'élection présidentielle française de 2002" Revue Francaise de Science Politique 54:99-130 (2004).
  4. Jean-Francois Laslier "The Leader Rule: A model of strategic approval voting in a large electorate" Journal of Theoretical Politics 21: 113-136 (2008).
Ce document provient de « Vote par approbation ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Approbation de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • approbation — [ aprɔbasjɔ̃ ] n. f. • v. 1265; lat. approbatio 1 ♦ Le fait d approuver; accord que l on donne. Le préfet a donné son approbation à la délibération du conseil municipal. Soumettre un projet à l approbation des supérieurs. ⇒ acceptation,… …   Encyclopédie Universelle

  • Approbation — • An act by which a bishop or other superior grants to an ecclesiastic the actual exercise of his ministry Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Approbation     Approbation      …   Catholic encyclopedia

  • Approbation — Ap pro*ba tion, n. [L. approbatio: cf. F. approbation. See {Approve} to prove.] 1. Proof; attestation. [Obs.] Shak. [1913 Webster] 2. The act of approving; an assenting to the propriety of a thing with some degree of pleasure or satisfaction;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Approbation — is, in Roman Catholic canon law, an act by which a bishop or other legitimate superior grants to an ecclesiastic the actual exercise of his ministry.The absolute necessity of approbation, especially for administering the Sacrament of Penance, was …   Wikipedia

  • approbation — Approbation. s. f. v. Agrément, consentement qu on donne à quelque chose. C est une affaire faite, pourveu que le pere & la mere y veüillent donner leur approbation. Il signifie aussi, Jugement favorable & avantageux qu on fait de quelqu un, de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • approbation — APPROBATION. s. f. Agrément, cousentement qu on donne a quelque chose. C est une affaire faite, pourvu que le père et la mère y veuillent donner leur approbation. [b]f♛/b] Il signifie aussi Jugement favorable qu on porte de quelqu un, de quelque… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • approbation — approbation, approval are closely related in meaning. Approbation stresses admiration or high favor and is applied either to actual expressions of such feeling or to the state of mind of a person whose favorable opinion is manifest {his speech… …   New Dictionary of Synonyms

  • Approbation — (von lateinisch approbatio „Billigung“, „Genehmigung“) steht für: die Zulassung und Widerruf zu Heilberufen durch den Staat, siehe Approbationsordnung kirchenrechtliche Approbation, die Bestätigung eines Geistlichen in seinem Amt oder einer… …   Deutsch Wikipedia

  • Approbatīon — (v. lat.), 1) Biligung, Zustimmung; daher approbiren, billigen; 2) bes. in der Katholischen Kirche die Erklärung, welche von Seiten des Bischofs abgegeben wird, daß gegen den Druck eines Buches von religiösem Inhalt kein kirchliches Bedenken… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Approbation — (lat.), die Genehmigung von seiten einer Behörde zur Ausübung einer Tätigkeit oder eines Amtes; in der katholischen Kirche auch die Genehmigung und Billigung von Druckschriften religiösen Inhalts, die durch das solchen Schriften vorgedruckte… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Approbation — (lat.), Billigung, Genehmigung, bes. die durch Befähigungszeugnis beurkundete Genehmigung zur Ausübung eines Amtes oder Gewerbes; in der kath. Kirche bischöfl. Genehmigung von religiösen Druckschriften (»approbātur«, es wird gebilligt).… …   Kleines Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”