Apprill

Jean Apprill

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homophone, voir april.

Jean Apprill, connu professionnellement sous ce nom, mais Jean-Pierre Marcel Apprill à l'état-civil, né le 12 décembre 1925, décédé le 21 mars 2007, est un architecte français d'origine alsacienne reconnu par la profession. Il a fondé en 1958 avec Pierre Gebhart un bureau d'architecture « Ville et Montagne » qui allait devenir l'Atelier UA5, il est aussi un artiste peintre s'adonnant à l'aquarelle, au pastel et au fusain. Philosophe à ses heures et humaniste, il est un des admirateurs de la cathédrale de Strasbourg dans laquelle il a puisé son inspiration pour exercer son métier d'architecte [1].

Sommaire

Biographie

Jean-Pierre Apprill dans son atelier en 1982

Jean-Pierre est né le 12 décembre 1925 dans la ville de Strasbourg, son père Eugène était issu d'une longue lignée d'alsaciens du village de Lampertsloch, il était fonctionnaire aux impôts à Strasbourg, sa mère Elisabeth Schweitzer originaire de Strasbourg, était couturière détenant un brevet de maîtrise.

Élève brillant, il fait toute sa scolarité à Strasbourg, jusqu'au moment où survient la guerre avec l'Allemagne et l'armistice. L'Alsace est alors à nouveau annexée par le Reich, les populations « assimilées » à l'empire allemand qu'avait envisagé Hitler une fois de plus. Le 17 février 1943, Jean-Pierre est enrôlé de force à 17 ans dans le service de travail du Reich, puis versé dans une unité de la Wehrmacht, c'est ce qu'on à appelé par la suite les « Malgré-nous ». Les recrues, souvent des gamins, n'avaient guère le choix, c'était ou accepter l'enrôlement, ou prendre le risque de voir sa famille déportée au fin fond de l'Allemagne ou de la Pologne.

Une jeunesse sous le joug allemand

« Démobilisé début mai nous reçûmes notre ordre d'incorporation pour la fin du mois. J'avais envisagé sérieusement de m'évader en Espagne mais la déportation en Pologne de toute une famille que je connaissais parce que leur fils s'était soustrait au service militaire, me fit renoncer à mon projet. Je ne pouvais prendre une telle responsabilité envers mes parents. Par ailleurs, inconscient et plein d'illusions quand on a dix-sept ans, j'étais persuadé de revenir sain et sauf. » [2]

Affecté en mai 1943 à Erlangen, petite ville de Bavière, il obtient une courte permission pour aller voir sa famille, et fut rapidement intégré dans un régiment de train sur le front russe, avec en face les orgues de Staline, les allemands utilisaient ce genre de troupes pour préserver leurs troupes d'élite de la division SS Viking... Blessé, rescapé des tranchées et de la folie hitlérienne, il survécu à ce no man's land grâce à son esprit de survie.

Après maintes péripéties, il a rejoint le flot des grands blessés, amputés et gueules cassées de l'armée, il fut démobilisé en 1944 et renvoyé dans ses foyers à cause de sa blessure, mais aussi tôt, la libération de Strasbourg devenant imminente, il fut à nouveau réquisitionné pour l'hôpital de Probstzella en Allemagne, pour éventuellement repartir au combat par la suite. Libéré enfin par l'armée américaine, il a eu bien du mal à prouver sa situation de français, car les forces d'occupation américaines considéraient l'Alsace comme une province allemande...

L'architecte

Article détaillé : Atelier UA5.
Jean-Pierre Apprill présentant au ministre André Bord, l'exposition « Architecture en montagne », en 1968

Au sortir du conflit mondial et du traumatisme qu'il a vécu, Jean-Pierre devait donc faire l'impasse sur cette période négative et se reconstruire. Sur les conseils de son ami d'enfance Alfred Fehlmann, il décide de s'inscrire à l'école des Beaux-Arts à Paris, après dix années d'études, il obtient son diplôme d'architecte.

Cela lui a permit de travailler dans plusieurs cabinets d'architecture et faire ses preuves d'innovateur en urbanisme, il participe à de nombreux projets, surtout dans les stations de ski naissantes. En 1958, il décide de s'associer avec un confrère de longue date, Pierre Gebhart pour ouvrir un cabinet indépendant, l'association sera bénéfique, et dans un premier temps la création d'un département « Ville & Montagne », puis par la suite de l'Atelier UA5 qui fut la fierté de sa vie.

Au départ à deux en 1958, l'atelier a gagné en notoriété et efficacité, réalisant plusieurs centaines de projets, principalement dans les grandes villes et à la montagne, il a permit à quelques élèves architectes de se former dans la structure et même d'y devenir des associés à part entière, avec pas moins de 70 collaborateurs dans les périodes fastes.

Souvent associé au promoteur Pierre Schnebelen, le bâtisseur de stations de ski, il a travaillé avec sa société à la construction de nombreuses réalisations sur les stations de Tignes, Val Thorens, Valfréjus, La Clusaz, etc. Mais aussi dans d'autres réalisation qui étaient propres à l'atelier, comme la construction de sièges sociaux d'entreprises, de nombreux immeubles d'habitations, et aussi des rénovations d'églises et monuments historiques, la rénovation et l'humanisation des parties habitables de l'Hôtel des Invalides, ainsi que la réfection de l'Hôpital Bicêtre, parmi beaucoup d'autres réalisations.

En 1998/1999, la chute de l'immobilier faisait déjà des ravages, les constructions devenaient de plus en plus rares, en bref le cabinet UA5 avait du mal à survivre, en plus de l'âge des fondateurs (Jean-Pierre avait 73 ans), et comme il n'y avait pas de repreneur potentiel de l'étude, il a donc été décidé en accord avec tous les associés, de dissoudre la société, c'est ainsi que se finit l'aventure d'UA5 après 40 années de collaboration.

Regrets et espérances

Jean-Pierre a toujours regretté que l'État français ait mis tant de temps pour reconnaître la situation des Malgré-nous, enfants qui, pris en étau entre deux pays, n'en sont pas moins restés français malgré tout.

Malgré les griefs et rancœurs du passé, Jean-Pierre a réussi avec bien du mal à pardonner à ses anciens tortionnaires, mais avec une fille aujourd'hui devenue allemande par mariage et des petits enfants de la même nationalité, il a réussi à faire la part des choses et cultiver l'art du pardon...

Quelques jours avant sa mort, Bertrand Benoît du Financial Times avait rencontré Jean-Pierre pour écrire un article sur justement cette subsistance de rancœur ou le pardon entre les différents bords du Rhin, Jean-Pierre n'a pu en lire que l'ébauche, il est mort quelques jours avant que ne soit publié l'article...

Après plusieurs incidents cardiaques, il décède le 21 mars 2007 à l'hôpital de Strasbourg des suites d'une insuffisance respiratoire due à une grippe, Jean-Pierre Apprill repose dans le cimetière de la petite commune de Mittelhausen, où il avait construit une maison pour sa retraite qu'il avait baptisé « La Lierrelei ».

Récompense

L'atelier UA5 reçoit en 1972, la Grande médaille d'argent d'Architecture (Fondation Jean-François Delarue 1905), pour la réalisation du « Centre d'étude et de formation du Crédit Mutuel d'Alsace-Lorraine », dit le « Bischenberg » à Bischoffsheim.

Quelques réflexions

  • Un architecte est un chef d'orchestre, mais sans orchestre il n'y a pas de musique
  • Tout architecte est censé avoir du talent, mais sans projet, il ne peut s'exprimer
  • La réussite d'un projet fut le travail de tous, et le succès de chacun (à propos d'UA5)

Bibliographie

  • Mady Fehlmann Blackburn, Malgré-nous ! Alsaciens, français de cœur, soldats d'Hitler, Éditions Velours, Paris, 2006 (ISBN 2-351-67063-9)  (Ce livre est basé principalement sur le témoignage de JP Apprill).

Notes et références

  1. Cette page est issue d'un cahier de Jean-Pierre Apprill qu'il a écrit en 2005 sur l'atelier UA5, intitulé « 40 ans d'architecture », et diffusé uniquement à ses proches. Et aussi par les témoignages de sa veuve France Tardon-Apprill qui a vécu toute cette période à ses cotés.
  2. Cahier de Jean-Pierre Apprill

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail de l’Alsace Portail de l’Alsace
Ce document provient de « Jean Apprill ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Apprill de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Apprill — Nom porté dans le Bas Rhin, où il est assez rare. Variantes : April, Aprell, Abrell. Il correspond au mois d avril, et semble avoir été utilisé comme nom de baptême (l hypothèse d un nom donné à un enfant trouvé en avril est de plus en plus… …   Noms de famille

  • Jean-Pierre Apprill — Jean Apprill  Pour l’article homophone, voir april. Jean Apprill, connu professionnellement sous ce nom, mais Jean Pierre Marcel Apprill à l état civil, né le 12 décembre 1925, décédé le 21 mars 2007, est un architecte… …   Wikipédia en Français

  • Jean Apprill —  Pour l’article homophone, voir april. Jean Apprill, connu professionnellement sous ce nom, mais Jean Pierre Marcel Apprill à l état civil, né le 12 décembre 1925, décédé le 21 mars 2007, est un architecte français d… …   Wikipédia en Français

  • Atelier UA5 — L Atelier UA5 (Atelier Urbanisme et Architecture) est une société qui a rassemblé autour de Jean Pierre Apprill et Pierre Gebhart, de nombreux professionnels de l architecture, pendant plus de 40 ans d existence, de 1958 à 1999, plusieurs… …   Wikipédia en Français

  • Histoire De La République Du Congo — La République du Congo Cet article résume l’histoire de l’actuelle République du Congo de 1880 à aujourd’hui. Ce pays a acquis son indépendance en août 1960. Ses autres noms à l’époque coloniale ont été Congo français puis territoire du Moyen… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de la Republique du Congo — Histoire de la République du Congo La République du Congo Cet article résume l’histoire de l’actuelle République du Congo de 1880 à aujourd’hui. Ce pays a acquis son indépendance en août 1960. Ses autres noms à l’époque coloniale ont été Congo… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de la République du Congo — La République du Congo Cet article résume l’histoire de l’actuelle République du Congo de 1880 à aujourd’hui. Ce pays a acquis son indépendance en août 1960. Ses autres noms à l’époque coloniale ont été Congo français puis territoire du Moyen… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de la république du congo — La République du Congo Cet article résume l’histoire de l’actuelle République du Congo de 1880 à aujourd’hui. Ce pays a acquis son indépendance en août 1960. Ses autres noms à l’époque coloniale ont été Congo français puis territoire du Moyen… …   Wikipédia en Français

  • Liste De Livres Sur La Danse — On trouvera ci après une liste de livres relatifs à la danse, au ballet, à l histoire de la danse, etc., classés par auteur. On se limitera à citer l édition originale. Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V …   Wikipédia en Français

  • Liste de livres sur la danse — On trouvera ci après une liste de livres relatifs à la danse, au ballet, à l histoire de la danse, etc., classés par auteur. On se limitera à citer l édition originale. Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”