Appogiature (note étrangère)

Appoggiature (note étrangère)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Appoggiature.

En harmonie tonale, une appoggiature est une note étrangère non préparée, ordinairement placée sur temps fort, ou partie forte de temps, qui se résout par mouvement conjoint sur l'une des notes réelles de l'accord.

Pendant la période baroque, elle était souvent notée au moyen de petites notes — appelées notes d'agrément ou fioritures — soulignant ainsi son caractère d'ornement mélodique — cf. appoggiatures ornementales. Elle a pourtant une puissance harmonique comparable à celle du retard à laquelle elle est apparentée : on peut en effet l'analyser comme un « retard sans préparation ».
Il existe également une appoggiature placée sur temps faible ou partie faible de temps, et appelée appoggiature faible : elle s'apparente à une note de passage non préparée, et doit être analysée comme telle.

Sommaire

Généralités

  • L'appoggiature sur temps fort est qualifiée d'appoggiature supérieure, quand elle descend à la note réelle (exemples B & C), d'appoggiature inférieure, quand elle monte à la note réelle (exemples A & D), ou encore, d'appoggiature double, lorsqu'elle se fait à la fois avec la note supérieure et la note inférieure, ceci dans n'importe quel ordre .
Lorsque l'appoggiature est supérieure, elle doit appartenir à la tonalité. Lorsque elle est inférieure, elle peut être accidentellement altérée de manière à être située un demi-ton diatonique au-dessous de sa note résolutive (exemple D) : il s'agit dans ce cas, d'une altération ne provoquant aucune modulation. Cette altération permet d'éviter un rapprochement de seconde mineure — ou de son redoublement — simultanée entre l'appoggiature et la tierce majeure de l'accord.
L'appoggiature supérieure du VIe degré en mineur se fait sur un degré non altéré — une sous-tonique au lieu d'une sensible, en somme —, ceci afin d'éviter l'intervalle de seconde augmentée situé sur le VIIe degré.
  • Deux ou trois appoggiatures peuvent être simultanées (exemples C & D).
  • À l'instar du retard, une appoggiature peut être chiffrée, surtout lorsque celle-ci se produit à la basse.
  • Exemples d'appoggiatures sur Ier degré :

Appoggiature harmonique

Réalisation de l'appoggiature

  • Il est en principe préférable de ne pas faire entendre la doublure de la note appoggiaturée en même temps que l'appoggiature. Si en même temps que l'appoggiature, on fait entendre la note de sa résolution, il faut réunir les conditions suivantes :
- cette note doit pouvoir être doublée ;
- il faut une distance de neuvième au moins entre les deux notes en question ;
- l'appoggiature doit se produire à la partie supérieure ;
- les deux parties concernées doivent être séparées par une troisième partie au moins.
  • L'appoggiature de la tierce ne pourra donc se faire que si celle-ci n'est pas déjà doublée.

Voir aussi

Liens internes

  • Portail de la musique classique Portail de la musique classique
  • Portail de la musique Portail de la musique
Ce document provient de « Appoggiature (note %C3%A9trang%C3%A8re) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Appogiature (note étrangère) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Appogiature (ornement mélodique) — Appoggiature (ornement mélodique) Pour les articles homonymes, voir Appoggiature. Dans la musique tonale occidentale, une appoggiature est un ornement mélodique servant à retarder la note suivante note principale sur laquelle on veut insister. L… …   Wikipédia en Français

  • Appogiature — Appoggiature Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Appoggiature, dans le domaine mélodique de la musique tonale occidentale : un ornement généralement noté au moyen de figures de notes de …   Wikipédia en Français

  • appogiature — appoggiature ou appogiature [ apɔ(d)ʒjatyr ] n. f. • 1811 ; appoggiatura 1813; it. appoggiatura, de appoggiare « appuyer » ♦ Mus. Petite note d agrément dissonante et étrangère à l accord ou à la note qu elle précède. ⇒ accord. ⇒APPOG(G)IATURE,… …   Encyclopédie Universelle

  • Inventaire des articles concernant la musique classique — Projet:Musique classique/Inventaire des articles/Archive02 12 2004 Compositeurs A B C D E …   Wikipédia en Français

  • Projet:Musique classique/Inventaire des articles/Archive02-12-2004 — Modèle:Musique classique Archive : Wikipédia:Projet, Musique classique/Inventaire des articles/Archive02 12 2004 Cet article sert de « pense bête ». N hésitez pas à changer de catégorie un article qui vous paraît mal placé. Si un… …   Wikipédia en Français

  • Cadence (musique) — Pour les articles homonymes, voir Cadence. Dans la musique occidentale, et plus précisément, dans la musique tonale, le mot cadence recouvre plusieurs notions. Le terme vient de l italien cadenza chute , lui même dérivé du verbe Latin caedere… …   Wikipédia en Français

  • appoggiature — ou appogiature [ apɔ(d)ʒjatyr ] n. f. • 1811 ; appoggiatura 1813; it. appoggiatura, de appoggiare « appuyer » ♦ Mus. Petite note d agrément dissonante et étrangère à l accord ou à la note qu elle précède. ⇒ accord. ● appoggiature nom féminin… …   Encyclopédie Universelle

  • MUSIQUE — La musique!... Qu’est ce que cela veut dire?... Il est permis de supposer que Bach aurait su tranquillement trouver la réponse à une telle question, et sans doute aussi Couperin, Lassus, Grégoire le Grand et Aristoxène. Plus près de nous, Rameau… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”