Application conforme

Transformation conforme

Une transformation conforme est une transformation qui conserve les angles.

France conforme.gif France anticonforme.gif
Une France conforme, et... anticonforme

Sommaire

Cas du plan

(en travaux)

Une transformation conforme dans le plan est une transformation d'un domaine du plan dans un plan, cette transformation conservant les angles entre deux courbes orientées. Autrement dit, c'est localement une similitude directe.

Si la transformation fait correspondre un point M à un point m, elle peut s'interpréter dans le plan complexe comme une relation Z = f(z) entre les affixes de ces deux points. Lorsque la fonction f est analytique, la transformation est conforme. Cette remarque a été utilisée, en particulier pour calculer simplement des écoulements autour d'un profil d'aile, en utilisant une transformation qui fait passer d'un cercle au profil voulu.

Les transformations qui inversent les angles sont dites anticonformes ; ce sont les composées des précédentes par les réflexions.

Exemples holomorphes

L'image d'une horloge.
L'image d'une horloge après une similitude.

Aux coordonnées cartésiennes (x,y) d'un point du plan, on préfère la notation x+i\,y\in\mathbb{C} du plan complexe. En effet, on peut non seulement ajouter les vecteurs (ou points) du plan mais également les multiplier. La multiplication par un nombre réel r correspond à une homothétie, celle par un nombre unitaire eiθ à une rotation d'angle θ et celle par un nombre complexe quelconque z=r\,e^{i\theta} correspond à une similitude. Les similitudes sont clairement des transformations conformes.


Une fonction holomorphe (ou analytique) est localement une similitude f(z)=a\,(z-z_0)+b+o(z-z_0) avec a = f'(z0) la dérivée et b = f(z0) la valeur de f en z0. La dérivée est le facteur de zoom de cette transformation. Elle est donc une transformation conforme là où sa dérivée ne s'annule pas.

Après les similitudes, de dérivée constante, les polynômes, en particulier les monômes z\mapsto z^k sont les fonctions holomorphes les plus simples. Un problème pour les représenter est qu'une fonction holomorphe n'est en général pas injective: Pour le monôme zk par exemple k points différents sont envoyés sur la même valeur. Si on considère le plan pavé par l'image d'une horloge, sa mise au carré sera:

Une horloge au carré. Remarquez le double recouvrement de chaque point.

Vous voyez que le disque central est envoyé sur lui-même mais chaque point (sauf zéro) est recouvert deux fois, ce qui rend l'image illisible. Par exemple +1 (à 3h) et -1 (à 9h) sont envoyés sur +1 (à droite de l'image au milieu), +i (midi) et -i (6h) sont envoyés sur -1 (9h).

Pour avoir une application injective, on peut se restreindre par exemple soit au demi-plan de parties réelles positives soit à l'autre demi-plan des parties réelles négatives

Le demi-plan de partie réelle négative au carré.
Le demi-plan de partie réelle positive au carré.

En prenant de la distance, le même effet opère sur le plan entier.

Tiré en arrière

On peut plutôt considérer non pas l'image directe par une application mais plutôt l'image réciproque (aussi appelée par anglicisme le tiré en arrière):

On place l'image non pas dans l'espace de départ mais plutôt dans l'espace d'arrivée et on colore le point z par la couleur du pixel f(z).

Le tiré en arrière par z\mapsto z^2.

Remarquez la duplication: les points z et -z sont envoyés tous deux sur la même image .


Un polynôme de degré 4, on repère les zéros de sa dérivée. Les zéros simples n'ont rien de spécial.
Le tiré en arrière par z\mapsto z^3.

De même, le monôme d'ordre k envoie k points à la même image.

On comprend de nombreuses informations concernant l'application conforme en visualisant le tiré en arrière d'une image. Comme le facteur de zoom de l'image directe est la dérivée de la fonction, c'est donc son inverse en ce qui concerne l'image réciproque. On remarque en particulier les zéros de la dérivée où le facteur de zoom devient donc infini. On remarque également quand la dérivée est réelle positive, là où l'image ne subit qu'une dilatation, et quand la dérivée est réelle négative, là où l'image est "la tête en bas".

Inversion, pôles

Après les fonctions holomorphes dont on visualise la dérivée, on comprend également, dans le cadre plus général des fonctions méromorphes, la position et l'ordre des pôles.

L'inversion z\mapsto 1/z.
L'inversion (détail).

L'inversion z\mapsto 1/z possède un pôle simple en zéro. C'est une transformation de Möbius z \mapsto \frac{az+b}{cz+d} avec a, b, c et d quatre complexes tels que ad - bc \neq 0 et elle envoie cercles et droites sur cercles et droites. En particulier les horizontales et verticales deviennent des cercles passant par zéro. L'inversion échange l'intérieur et l'extérieur du disque unité.

Deux pôles simples.
Un pôle double z\mapsto 1/z^2.

Comme les zéros, les pôles peuvent ne pas être simples mais d'ordre plus élevé. À part les cercles centrés en la singularité (et encore si elle est unique), les autres cercles ne sont plus conservés qu'au niveau infinitésimal. On peut voir un pôle double comme la limite quand deux pôles simples se rapprochent.

Logarithme et exponentielle

L'application exponentielle z\mapsto e^z. Remarquez les invariances par homothétie et rotation qui correspondent à les invariances par translations horizontales, resp. verticales du réseau.
Le logarithme z\mapsto \log(z). Remarquez que le disque unité déroulé se répète verticalement.

Une application très importante en analyse complexe et en cartographie est la transformation de coordonnées cartésiennes (x,y) en coordonnées polaires (r,θ). Cette transformation est réalisée par le couple de fonctions logarithme/exponentielle réciproques l'une de l'autre (log(exp(z)) = z). En effet, \log(r\,e^{i\theta})=\log(r)+i\theta transforme (r,θ) en (x=log(r), y=θ) et \exp(x+i\,y)=\exp(x)\,e^{i\, y} transforme (x,y) en (r=exp(x),θ=y). En images, le logarithme déroule les cercles centrés en l'origine en droites verticales et des rayons en droites horizontales. L'exponentielle au contraire, enroule les droites verticales en cercles concentriques et les droites horizontales en rayons passant par l'origine. Remarquez que le logarithme va vers l'infini en zéro mais beaucoup plus lentement que l'inversion.

En changeant le pas du réseau, on obtient des variation en spirales du plus bel effet. Comme les pôles et les zéros, on peut les ajouter.

Singularité essentielle

La singularité essentielle z\mapsto e^{1/z}.

Les fonctions analytiques souffrent encore d'autres types de singularités. La singularité essentielle z\mapsto e^{1/z} par exemple est nulle pour z = 0 , avec accumulation de zéros, et indéterminée pour z = 0 + avec accumulation de pôles.

Rayon de convergence

Les fonctions méromorphes sont développables en série entière. Leur série de Taylor admet un rayon de convergence. La comparaison des tirés en arrière de la fonction et de sa série de Taylor, tronquée à un certain ordre, permet de comprendre visuellement cette notion:

Cas de la dimension n \ge 3

Les transformations conformes sont les difféomorphismes dont la jacobienne est une similitude ; Liouville a démontré que, contrairement au cas du plan, les seules transformations conformes en dimension n\ge 3 sont les produits d'inversions et de similitudes, c'est-à-dire les transformations conservant l'ensemble des hypersphères et des hyperplans.

Applications pratiques

Mécanique des fluides

Au début de l'aérodynamique la transformation conforme a fourni, sous des hypothèses restrictives, une méthode élégante de calcul de l'écoulement bi-dimensionnel autour d'un profil d'aile et de sa portance. Certaines transformations bien choisies permettent en effet de transformer un cercle en une courbe ressemblant à un profil d'aile et en déduire la portance d'une aile de grand allongement.

La première application de cette technique correspond à ce qu'on appelle la transformation de Joukovsky :

 Z = \frac {1} {2} (z + \frac {a^2} {z})

Cette équation simple conduit à un profil qui présente divers inconvénients mais des transformations plus pertinentes ont été utilisées systématiquement[1]

Cartographie

Certaines projections conformes d'une portion de sphère sur un plan sont utilisées en cartographie. Voir à ce sujet Projection cartographique.

Notes et références

  1. Voir par exemple Intro to Conformal Mapping

Voir aussi

Articles connexes


  • Portail de la géométrie Portail de la géométrie
Ce document provient de « Transformation conforme ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Application conforme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Théorème de l'application conforme — En mathématiques, et plus précisément en analyse complexe, le théorème de l application conforme, dû à Bernhard Riemann, assure que toutes les parties ouvertes simplement connexes du plan complexe (qui ne sont ni vides ni égales au plan tout… …   Wikipédia en Français

  • Application quasi-conforme — En mathématiques, une application quasiconforme est une fonction de deux variables réelles, dont les dérivées partielles satisfont une certaine inégalité qui étend la notion d application conforme. De telles applications jouent un rôle central… …   Wikipédia en Français

  • Application de la peine de mort dans chaque État des États-Unis — Peine de mort aux États Unis Peine de mort Généralités Mort · Crime capital · Couloir de la mort · Exécution sommaire Détails Exécution : Méthodes d exécution · Ordre d exécution · Bourreau · Dernier repas Histoire et politique : Débat… …   Wikipédia en Français

  • Application de la peine de mort dans chaque État des États Unis — Peine de mort aux États Unis Peine de mort Généralités Mort · Crime capital · Couloir de la mort · Exécution sommaire Détails Exécution : Méthodes d exécution · Ordre d exécution · Bourreau · Dernier repas Histoire et politique : Débat… …   Wikipédia en Français

  • Application de la peine de mort dans les État des États-Unis — Peine de mort aux États Unis Peine de mort Généralités Mort · Crime capital · Couloir de la mort · Exécution sommaire Détails Exécution : Méthodes d exécution · Ordre d exécution · Bourreau · Dernier repas Histoire et politique : Débat… …   Wikipédia en Français

  • Application de la peine de mort dans les État des États Unis — Peine de mort aux États Unis Peine de mort Généralités Mort · Crime capital · Couloir de la mort · Exécution sommaire Détails Exécution : Méthodes d exécution · Ordre d exécution · Bourreau · Dernier repas Histoire et politique : Débat… …   Wikipédia en Français

  • Application de la peine de mort par État des États-Unis — Peine de mort aux États Unis Peine de mort Généralités Mort · Crime capital · Couloir de la mort · Exécution sommaire Détails Exécution : Méthodes d exécution · Ordre d exécution · Bourreau · Dernier repas Histoire et politique : Débat… …   Wikipédia en Français

  • Application de la peine de mort par État des États Unis — Peine de mort aux États Unis Peine de mort Généralités Mort · Crime capital · Couloir de la mort · Exécution sommaire Détails Exécution : Méthodes d exécution · Ordre d exécution · Bourreau · Dernier repas Histoire et politique : Débat… …   Wikipédia en Français

  • Application/rss+xml — RSS (format) Pour les articles homonymes, voir RSS. RSS Extension de fichier .rs …   Wikipédia en Français

  • Application de la peine de mort en Floride — Article principal : Peine de mort aux États Unis. La Floride est le premier État à avoir conformé sa législation aux exigences de la Cour suprême des États Unis et le premier État à avoir exécuté une personne contre son gré après 1976, John… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”