Appartient à

Table des symboles mathématiques

En mathématiques, certains symboles sont fréquemment utilisés. Le tableau suivant représente une aide pour les non-mathématiciens qui ne sont pas habitués à ces symboles. Dans la table, sont précisés pour chaque symbole, le nom, la prononciation et la branche des mathématiques dans laquelle le symbole est principalement utilisé. En plus, la quatrième colonne contient une définition informelle et la dernière donne un court exemple apportant une explication sur l'utilisation du symbole.

Du fait de leur utilisation répandue, il existe un grand nombre de façons différentes de représenter certains symboles. Ce tableau ne saurait prétendre à l'exhaustivité.

Symbole
(TeX)
Symbole
(utf8)
Nom Signification Exemples
Prononciation
Branche
\Rightarrow\, Implication A \Rightarrow B\, signifie « si A est vraie, alors B est vraie aussi ; si A est fausse alors on ne peut rien dire de la vérité de B ».
Parfois, on utilise \rightarrow\, au lieu de \Rightarrow\,
x = 2 \Rightarrow x^2 = 4\, est vraie, mais x^2 = 4 \Rightarrow x = 2\, est fausse (puisque x=−2 est aussi une solution).
« implique » ou « si... alors »
Logique
\Leftrightarrow Équivalence logique A \Leftrightarrow B signifie : « A est vraie quand B est vraie et A est fausse quand B est fausse ». x + 5 = y + 2 \Leftrightarrow x + 3 = y\,
« si et seulement si » ou « équivaut à »
Logique
! \!\,  ! Factorielle n! est le produit : 1 × 2 × ... × n. 6! = 1 × 2 × 3 × 4 × 5 × 6 = 720
Factorielle (de) n.
Combinatoire
\wedge Conjonction logique A \wedge B est vraie si et seulement si A et B sont vraies (donc fausse si A ou B ou A et B sont fausses) (n>2)\wedge (n<4)\Leftrightarrow (n=3), si n est un entier naturel
« et »
Logique
\vee Disjonction logique A\vee B est vraie quand A ou B (ou les deux) sont vraies et fausse quand les deux sont fausses. (n\leqslant 2)\vee (n\geqslant 4)\Leftrightarrow n\ne 3, si n est un entier naturel
« ou »
Logique
\neg ¬ Négation logique \neg A est vraie quand A est fausse et fausse quand A est vraie \neg (A\wedge B)\Leftrightarrow (\neg A)\vee (\neg B)
x\notin S\Leftrightarrow \neg(x\in S)
« non »
Logique
\forall Quantificateur universel \forall x, P(x) signifie : « P(x) est vraie pour tout x ». \forall n\in \mathbb N, n^2\geqslant n
« Quel que soit », « pour tout »
Logique
\exists Quantificateur existentiel \exists x, P(x) signifie : « il existe au moins un x tel que P(x) soit vraie » \exists n\in \N, n+5=2\times n (5 répond en effet à la question)
« il existe au moins un ... tel que »
Logique
\sim ~ Relation d'équivalence
« ... est équivalent à ... »
théorie des ensembles
équivalence an ~ bn signifie que les suites an et bn sont équivalentes sin(1/n) ~ 1/n (lorsque n tend vers l'infini)
« ... est équivalent à ... »
Analyse
Distribution de probabilité X ~ D, signifie : « la variable aléatoire X a la distribution de probabilité D » X ~ N(0,1), la distribution ou loi normale
« ... a la distribution de probabilité ... »
Statistiques
=\, = égalité x = y signifie : « x et y désignent le même objet mathématique » 1 + 2 = 6 − 3
« est égal »
toute branche
\not= non-égalité x\not=y signifie : « x et y ne désignent pas le même objet mathématique » 2 ≠ 3
« n'est pas égal, est différent de »
toute branche
\propto Proportionnalité x \propto y signifie : « x est proportionnel à y » si y=2x, alors y \propto x
« est proportionnel à »
toute branche
: =
:\Leftrightarrow
 :=
:⇔
Définition x: = y signifie : « x est défini comme étant un autre nom de y »
P :\Leftrightarrow Q signifie : « P est définie comme étant logiquement équivalente à Q »
\cosh (x) := {1\over 2}\left(e^x+e^{-x}\right) (cosinus hyperbolique)
A \oplus B :\Leftrightarrow (A\vee B)\wedge \neg (A\wedge B) (OU exclusif)
« est défini comme »
très peu utilisés
{,} { , } Ensemble en extension {a,b,c} désigne l'ensemble dont les éléments sont a, b et c \mathbb N = \{0,1,2\ldots \} (ensemble des entiers naturels)
« L'ensemble des ... »
Théorie des ensembles
{ / }
{;}
{}
{ / }
{ ; }
{ }
Construction d'ensemble en compréhension {x / P(x)} désigne l'ensemble de tous les x qui vérifient P(x).
{x / P(x)} est le même ensemble que {x;P(x)} ou encore que {xP(x)}
\{n\in \mathbb N / n^2<20\} = \{0, 1, 2, 3, 4\}
« L'ensemble de tous les ... qui vérifient ... »
Théorie des ensembles
\emptyset
{}

{}
Ensemble vide {} et \emptyset désignent l'ensemble vide, l'ensemble qui n'a pas d'élément \{n\in \mathbb N / 1<n^2<4\} = \emptyset
« Ensemble vide »
Théorie des ensembles
\in
\notin

Appartenance (ou non) à un ensemble a\in S signifie : « a est un élément de l'ensemble S »
a\notin S signifie : « a n'est pas élément de S »
2\in \mathbb N
{1\over 2}\notin \mathbb N
« appartient à », « est élément de », « est dans ».
« n'appartient pas », « n'est pas élément de », « n'est pas dans »
Théorie des ensembles
\subseteq
\subset

Sous-ensemble A\subseteq B signifie : « tout élément de A est aussi un élément de B »
A\subset B a généralement la même signification que A\subseteq B. Signalons toutefois que pour certains, pour les canadiens français notamment, le symbole \subset représente l'inclusion stricte \subsetneq.
(A\cap B) \subseteq A
\mathbb Q\subseteq \mathbb R
« est un sous-ensemble (une partie) de ... », « est inclus dans... »
Théorie des ensembles
\subsetneq Sous-ensemble strict, partie stricte A\subsetneq B signifie A\subseteq B et A\ne B (ou A\subset B et A\ne B quand \subset représente l'inclusion au sens large). \mathbb N\subsetneq \mathbb Q
« est un sous-ensemble strict de ... », « est strictement inclus dans... »
Théorie des ensembles
\supseteq
\supset

Sur-ensemble A\supseteq B est une autre façon d'écrire B\subseteq A.
A\supset B est une autre façon d'écrire B\subset A
A \supseteq (A\cap B)
\mathbb R \supseteq \mathbb Q
« est un sur-ensemble de ... », « contient... »
Théorie des ensembles
\supsetneq Sur-ensemble strict A\supsetneq B a le même sens que B\subsetneq A. \mathbb Q \supsetneq \mathbb N
« est un sur-ensemble strict de ... », « contient strictement... »
Théorie des ensembles
\cup Réunion A\cup B désigne l'ensemble qui contient tous les éléments de A et de B et seulement ceux-là A\subseteq B\Leftrightarrow A\cup B=B
« Réunion de ... et de ... », « ... union ... »
Théorie des ensembles
\cap Intersection A\cap B désigne l'ensemble des éléments qui appartiennent à la fois à A et à B, c'est-à-dire les éléments qu'ont les ensembles A et B en commun \{x\in \R / x^2=1\}\cap \mathbb N = \{1\}
« Intersection de ... et de ... », « ... inter ... »
Théorie des ensembles
\setminus \ Différence A\setminus B désigne l'ensemble de tous les éléments de A qui n'appartiennent pas à B \{1,2,3,4\}\setminus \{3,4,5,6\} = \{1,2\}
« différence de ... et ... », « ... moins ... », « ... privé de ... »
Théorie des ensembles
()
[]
{}
( )
[ ]
{ }
Fonction application; regroupement f(x) désigne l'image de l'élément x par la fonction f
Regroupement: les opérations placées à l'intérieur sont effectuées en premier
Si f est définie par f(x) = x2, alors f(3) = 32 = 9
(8/4)/2 = 2/2 = 1, mais 8/(4/2) = 8/2 = 4
« de »
toute branche
\to Fonction f:X\to Y signifie que la fonction va de X dans Y, ou a pour ensemble de définition X et pour ensemble d'arrivée Y, ou a pour origine X et pour but Y. Considérons la fonction f:\mathbb Z\to \mathbb Z définie par f(x) = x2
« de ... vers », « de ... dans », « de ... sur ... »
toute branche
\mapsto Fonction x \mapsto f(x) signifie que la variable x a pour image f(x) Au lieu d'écrire que f est définie par f(x) = x2, nous pouvons écrire " Soit la fonction f\colon x \mapsto x^2 "
« est envoyé sur », « a pour image »
toute branche
\mathbb N Ensemble des entiers naturels \mathbb N représente \{0, 1, 2, 3 \ldots \} \{\left|a\right| / a\in \mathbb Z\}=\mathbb N
« N »
Nombre
\mathbb Z Ensemble des entiers relatifs \mathbb Z représente \{\ldots -3, -2, -1, 0, 1, 2, 3 \ldots \} \{a, -a / a \in \mathbb N\}=\mathbb Z
« Z »
Nombre
\mathbb D ID Ensemble des nombres décimaux \mathbb D représente \left\{{a \over 10^n} / a\in \mathbb Z \wedge n\in \mathbb N\right\} 0,66 \in \mathbb D
{2 \over 3} \notin \mathbb D
« D »
Nombre
\mathbb Q Ensemble des nombres rationnels \mathbb Q représente \left\{{p\over q} / p\in \mathbb Z \wedge q\in \mathbb Z\wedge q\ne 0\right\} 3,14\in \mathbb Q
\pi \notin \mathbb Q
« Q »
Nombre
\R Ensemble des nombres réels \R représente l'ensemble des limites des suites de Cauchy de \mathbb Q \pi \in \R
i \notin \R (i étant le nombre complexe tel que i2 = − 1)
« R »
Nombre
\mathbb C Ensemble des nombres complexes \mathbb C représente \{a+b\cdot i / a\in \R \wedge b\in \R\} i\in \mathbb C
« C »
Nombre
<\,
>\,
<
>
Comparaison x < y signifie que x est strictement inférieur à y.
x > y signifie que x est strictement supérieur à y.
x<y\Leftrightarrow y>x
« est strictement inférieur à », « est strictement supérieur à »
Relation d'ordre
\leqslant
\geqslant
≤ ou ⩽
≥ ou ⩾
Comparaison x\leqslant y signifie que x est inférieur ou égal à y.
x\geqslant y signifie que x est supérieur ou égal à y.
x\geqslant 1\Rightarrow x^2\geqslant x
« est inférieur à », « est inférieur ou égal à »; « est supérieur à », « est supérieur ou égal à »
Relation d'ordre
+\, + Addition 4 + 6 = 10 signifie que si quatre est ajouté à six, alors la somme ou le résultat est égal à dix. 43 + 65 = 108
2 + 7 = 9
« plus »
Arithmétique
-\, - Soustraction 9 - 4 = 5 signifie que si quatre est ôté (retranché) de neuf, alors le résultat est égal à 5. Le signe moins peut aussi être placé immédiatement à gauche d'un nombre pour le rendre négatif. Par exemple, 5 + (-3) = 2 signifie que si cinq et le nombre négatif moins trois, sont ajoutés, alors le résultat est égal à deux. 87 - 36 = 51
« moins »
Arithmétique
\times × Multiplication 3 × 2 = 6 signifie que si trois est multiplié par deux, alors le produit est égal à six. 23 × 11 = 253
« fois »
Arithmétique
\cdot /\cdot ÷ Division 8 ÷ 4 = 2 signifie que huit divisé par quatre est égal à deux. 100 ÷ 4 = 25
« divisé par »
Arithmétique
{\cdot \over \cdot} / fraction {9 \over 4} représente la fraction neuf quarts. / peut être aussi utilisé pour représenter la division. {100 \over 25} = 4
« sur »
Arithmétique Nombre
\approx et \simeq ≈ ou ≃ Approximation e\approx 2,718 à 10-3 près signifie qu'une valeur approchée de e à 10-3 près est 2,718. \pi \approx 3,1415926 à 10-7 près.
« approximativement égal à »
Nombre réel
\sqrt{ } Racine carrée \sqrt x représente le nombre réel positif dont le carré est égal à x. \sqrt 4=2
\sqrt {x^2}= \left|x\right|
« Racine carrée de ... »
Nombre
\infty Infini +\infty et -\infty sont des éléments de la droite réelle achevée. \infty apparaît dans les calculs de limites. \infty est un point adjoint au plan complexe pour le rendre isomorphe à une sphère (sphère de Riemann) \lim_{x\to 0} {1\over |x|}= \infty
« Infini »
Nombre
\pi\, π π π est le rapport de la circonférence d'un cercle à son diamètre. A=\pi \cdot r^2 est l'aire d'un disque de rayon r
« Pi »
Géométrie euclidienne
\left|\cdot \right| | | Valeur absolue ou module d'un nombre complexe ou cardinal d'un ensemble \left|x\right| désigne la valeur absolue de x (ou le module de x).
| A | désigne le cardinal de l'ensemble A et représente, lorsque A est fini, le nombre d'éléments de A.
\left|a+b\cdot i\right|=\sqrt {a^2+b^2}
« Valeur absolue de... », « module de ... »; « cardinal de ... »
Nombre ou Théorie des ensembles
\sum Somme \sum_{k=1}^n a_k se lit « somme de ak pour k de 1 à n », et représente a1 + a2 + ... + an \sum_{k=1}^4 k^2
= 12 + 22 + 32 + 42
= 30
« Somme de ... pour ... de ... à ... »
Arithmétique
\prod Produit \prod_{k=1}^n a_k se lit « produit de ak pour k de 1 à n », et représente : a1·a2·...·an \prod_{k=1}^4 (k+2)
=3\times 4\times 5\times 6=360
« Produit de .. pour .. de .. à .. »
Arithmétique
\int dx ∫,∬,∭,∮,∯ ou ∰ Intégrale \int_a^b f(x) dx se lit « Intégrale de a à b de f de x dx », et représente l'aire algébrique du domaine délimité par la courbe représentative de f, l'axe des abscisses et les droites d'équation x = a et x = b
\int f(x) dx se lit « intégrale de f de x dx, et représente une primitive de f
\int_0^b x^2 dx = b^3/3
\int x^2 dx = x^3/3+C (C désignant une constante)
« Intégrale (de .. à ..) de .. d-.. »
Analyse
\left\lfloor x \right\rfloor \left\lfloor  \right\rfloor Partie entière \left\lfloor x \right\rfloor se lit « Partie entière de x», et représente la partie entière inférieure de x \left\lfloor 2,9 \right\rfloor = 2

\left\lfloor 2,3 \right\rfloor = 2
« Partie entière de .. »
Partie entière
\left\lceil x \right\rceil \left\lceil  \right\rceil Partie entière par excès \left\lceil x \right\rceil se lit « Partie entière par excès de x », et représente l'entier supérieur à x \left\lceil 2,9 \right\rceil = 3

\left\lceil 2,3 \right\rceil = 3
« Partie entière par excès de .. »
Partie entière par excès

Autres symboles mathématiques

D'autres symboles sont définis par Unicode dans les plages suivantes:

Plage Nom officiel du bloc
2000 – 206F Ponctuation générale
2070 – 209F Exposants et indices
20D0 – 20FF Signes combinatoires pour symboles
2150 – 218F Formes numérales
2190 – 21FF Flèches
2200 – 22FF Opérateurs mathématiques
2300 – 23FF Signes techniques divers (2336 – 237A = symboles APL)
25A0 – 25FF Formes géométriques
2600 – 26FF Symboles divers
2700 – 27BF Casseau
27C0 – 27EF Divers symboles mathématiques - A
27F0 – 27FF Supplément A de flèches
2900 – 297F Supplément B de flèches
2980 – 29FF Divers symboles mathématiques-B
2A00 – 2AFF Opérateurs mathématiques supplémentaires
2B00 – 2BFF Divers symboles et flèches
3000 – 303F Symboles et ponctuation Chinois, japonais et coréen (CJC)
10100 – 1013F Nombres égéens
1D400 – 1D7FF Symboles mathématiques alphanumériques

Liens externes


Ponctuation

Accolades ( { } ) · Parenthèses ( ( ) ) 
Chevrons ( < > ) · Crochets ( [ ] ) 
Guillemets ( « » ou “ ” ) 
Apostrophe ( ' ou ’ ) · Virgule ( , ) 
Barre oblique ( / ), inversée ( \ ) 
Espace (   ) · Point médian ( · ) 
Espace insécable (   ) 
Point ( . ) · Points de suspension ( … ) 
Point-virgule ( ; ) · Deux-points ( : ) 
Point d’exclamation ( ! ), d’interrogation ( ? ) 
Point exclarrogatif ( ‽ ), d’ironie ( Point d'ironie de Alcanter de Brahm.svg
Trait d’union ( - ) · Tiret ( – )
Autres signes de ponctuation

Diacritique

Accent aigu ( ´ ), double (  ̋  ) 
Accent grave ( ` ), double (  ̏  )
Accent circonflexe ( ^ ) · Hatchek ( ˇ ) 
Barre inscrite ( - ) · Brève ( ˘ ) 
Cédille ( ¸ ) · Macron ( ˉ ) · Ogonek ( ˛ ) 
Corne (  ̛  ) · Crochet en chef (  ̉ ) 
Point souscrit ( ִ ), suscrit ( ˙ ) 
Rond en chef ( ˚ ) · Tilde ( ~ ) 
Tréma ( ¨ ) · Umlaut ( ˝ )

Symbole typographique

Arrobase ( @ ) · Esperluette ( & ) 
Astérisque ( * ) · Astérisme ( ⁂ ) 
Barre verticale ( | ou ¦ ) 
Cœur floral (❦❧ ) 
Croisillon ( # ) · Numéro ( № ) 
Copyright ( © )   Marque ( ® )  
Degré ( ° ) · Celsius ( ℃ ) 
Prime : minute, seconde et tierce ( ′ ″ ‴ ) 
Obèle ( † et ‡ ) · Paragraphe ( § ) 
Par conséquent ( ∴ ) · Parce que ( ∵ ) 
Pied de mouche ( ¶ ) · Puce ( • )  
Tiret bas ( _ ) 

Symboles typographiques japonais
Symbole mathématique

Plus et moins ( + − ) · Plus ou moins ( ± ) 
Multiplié ( × ) · Divisé ( ÷ ) · Égal ( = ≠ ) 
Pour cent ( % ) · Pour mille ( ‰ )
Carré ( ² ) · Cube ( ³ ) · Micro ( µ )

Symbole monétaire

Dollar ( $ ) · Euro ( € )
Livre sterling ( £ ) · Yen ( ¥ )

  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
Ce document provient de « Table des symboles math%C3%A9matiques ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Appartient à de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • à — (a) prép.    Lorsque à précède l article masculin suivi d une consonne autre que l h muette, on les contracte en au pour à le ; lorsqu il précède l article pluriel des deux genres, on les contracte en aux pour à les. REMARQUE    Ces formes… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • A Bit of Fry and Laurie — Titre original A Bit of Fry and Laurie Genre Émission comique Créateur(s) Stephen Fry Hugh Laurie Production …   Wikipédia en Français

  • À la frontière — Données clés Titre original A Fight for Love Réalisation John Ford Scénario Eugene B. Lewis Acteurs principaux Harry Carey Neva Gerber Sociétés de production …   Wikipédia en Français

  • À la recherche du père Noël — Données clés Titre original In Search of Santa Réalisation William R. Kowalchuk Scénario Michael Aschner Sociétés de production Colorland Animation Tundra Productions Inc. Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • A — s. m. La première lettre de notre alphabet, et la première des voyelles. La lettre A. Un grand A. Un petit a. Un A majuscule. Un a romain. Un a italique. Des a mal formés. La voyelle A. A est long dans Blâme. A est bref dans Glace. A, dans les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • À — préposition Lorsque à précède l’article masculin suivi d’une consonne ou d’un h aspiré, il se contracte en au. Il fait au pluriel aux. Il exprime cinq rapports différents : 1° Possession; 2° Tendance, direction vers un lieu, vers un objet; 3°… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • A.P.T.E. — Méthode APTE Tirée des principes de la Value Analysis de Larry Miles, la Méthode APTE® est une méthode spécifique d’analyse fonctionnelle et d’analyse de la valeur pour la conduite de projets d’innovation et d’optimisation. Le but de cette… …   Wikipédia en Français

  • A&A Supplement Series — Astronomy and Astrophysics Pour les articles homonymes, voir A A. Astronomy and Astrophysics (abrégé A A) est le nom européen d’un journal scientifique avec comité de lecture publiant comme son nom l’indique des articles dans les domaines de… …   Wikipédia en Français

  • A Midsummer Night's Dream (Balanchine) —  Pour l’article homonyme, voir Le Songe d une nuit d été (homonymie).  A Midsummer Night s Dream est un ballet en deux actes chorégraphié par George Balanchine pour le New York City Ballet sur une musique de scène de Felix Mendelssohn… …   Wikipédia en Français

  • A.B. Yehoshua — Abraham Yehoshua A. B.Yehoshua Activité(s) nouvelliste, essayiste, romancier, dramaturge Naissance 1936 Langue d écriture Hébreu Abraham Boolie Yehoshua …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”