Apostat

Apostasie

Wiktprintable without text.svg

Voir « apostasie » sur le Wiktionnaire.

L'apostasie (du grec ancien ἀπόστασις (apostasis), « se tenir loin de ») est l'attitude d'une personne, appelée un apostat, qui renonce publiquement à une doctrine ou une religion.

En grec, ce nom (apostasia) dérive du verbe aphistêmi, qui signifie littéralement « s’éloigner de » ; il a le sens de « désertion, abandon » (Ac 21:21). En grec classique, on l’employait pour parler des défections politiques, et c’est vraisemblablement dans ce sens que le verbe est employé en Actes 5:37 à propos de Judas le Galiléen qui « a entraîné » (apéstêsé, une forme d’aphistêmi) des partisans à sa suite. Dans la Septante, ce mot se retrouve en Genèse 14:4 au sujet d’un autre cas de rébellion. Toutefois, dans les Écritures grecques chrétiennes, il est utilisé essentiellement à propos de défections religieuses, pour parler de quelqu’un qui renonce à la vraie cause, qui cesse d’adorer et de servir Dieu, et qui, par conséquent, renie ce qu’il professait auparavant et abandonne totalement ses principes ou sa foi. Les chefs religieux de Jérusalem accusèrent Paul d’une telle apostasie envers la Loi de Moïse.

L'apostasie peut également signifier la renonciation de se soumettre à l'autorité représentant ladite doctrine (comme l'autorité religieuse, ou celle d'un parti politique).

Dans le contexte religieux (le plus courant), l'apostasie signifie le renoncement par un individu adulte et responsable, à faire partie d'une organisation religieuse. Le renoncement sous la contrainte (politique, parentale…) n'est pas considéré comme de l'apostasie, il en va de même pour un individu qui perd ses facultés cognitives.

S'appuyant sur les lois issues des directives européennes, certaines personnes ayant été baptisées enfants, donc sans consentement, se font rayer des registres des « églises », ou tout simplement parce qu'elles ne veulent plus cautionner les propos de ces mouvements religieux. Cette procédure est communément appelée débaptisation.

L'expression est également utilisée par certains sociologues depuis les années 1990 pour désigner les « sortants de sectes »[1]. Un débat s'est alors ouvert sur la question de savoir si l'apostat était une source valide d'informations sur le groupe qu'il a quitté ou s'il n'est pas enclin à grossir ou créer de toutes pièces des événements afin de justifier son départ[2].

Notes et références

Articles connexes

  • Portail des religions et croyances Portail des religions et croyances
Ce document provient de « Apostasie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Apostat de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • apostat — apostat, ate [ apɔsta, at ] adj. et n. • 1265; lat. ecclés. d o. gr. apostata ♦ Qui a apostasié. Julien l Apostat. Par ext. Moine apostat. ♢ Fig. Qui renonce à une opinion, à une cause. ⇒ déserteur, renégat. Un apostat du communisme. ● apostat… …   Encyclopédie Universelle

  • apostat — APOSTÁT, Ă, apostaţi, te, s.m. şi f., adj. (Persoană) care a săvârşit o apostazie (1); p. ext. răzvrătit, rebel. – Din fr. apostat, lat. apostata. Trimis de mihvar, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  APOSTÁT adj., s …   Dicționar Român

  • apostat — APOSTAT. adj. Qui a quitté la vraie Religion. Chrétien apostat. [b]f♛/b] Il se dit aussi d Un Religieux qui renonce à ses voeux et à son habit. Moine apostat. [b]f♛/b] Il s emploie aussi substantivement, en parlant d Un homme qui a renoncé à la… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • apostat — APOSTAT. s. m. Celuy qui a quitté la vraye Religion. Julien l Apostat. Il se dit aussi d un Moine qui renonce à ses voeux & à son habit. C est un apostat, un Moine apostat …   Dictionnaire de l'Académie française

  • apostat — Apostat, Apostata, Desertor, Transfuga, C est proprement un gendarme qui laisse son rang, faussant la foy promise à son capitaine, Qui abscedit ab eo quod tuendum suscepit, On dit un Moine apostat qui abbandonne et jette le froc …   Thresor de la langue françoyse

  • Apostāt — Apostāt, s. Apostasie …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Apostat — Apostat, ein Abtrünniger, vorzugsweise ein solcher, der von dem Christenthume wieder abfällt; daher Apostasieim theologischen Sinne, der Abfall vom christlichen Glauben. –t– …   Damen Conversations Lexikon

  • apòstāt — (apòstata) m 〈G apostáta〉 1. {{001f}}pov. a. {{001f}}Židov koji je napustio židovsku religiju b. {{001f}}kršćanin koji se odvojio od svoje religije 2. {{001f}}kršć. redovnik ili svećenik koji je napustio svoj red, svoje zvanje; svrzimantija 3.… …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika

  • apostat — apòstāt (apòstata) m <G apostáta> DEFINICIJA 1. pov. a. Židov koji je napustio židovsku religiju b. kršćanin koji se odvojio od svoje religije 2. kršć. redovnik ili svećenik koji je napustio svoj red, svoje zvanje; svrzimantija 3. općenito …   Hrvatski jezični portal

  • apostat — (a po sta ; le t ne se lie pas ; au plur. l s se lie : des apostats effrontés, dites : des a posta z effrontés ; en poésie, des apostats rime avec bras) 1°   Adj. m. Qui a apostasié, c est à dire abandonné sa religion, renié ses voeux monastiques …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • APOSTAT — adj. m. Qui a quitté sa religion pour une autre. Il se dit surtout D un chrétien qui renonce à la foi. Chrétien apostat.   Il se dit aussi D un religieux qui renonce à ses voeux et à son habit. Moine apostat.   Il se dit quelquefois… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”