Apophthegme

Maxime (langue)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maxime.

Une maxime est un précepte, un principe de conduite ou une règle morale.

Sommaire

Origine du mot

La maxime vient du latin maxima propositio, la majeure du syllogisme en logique et en rhétorique. C'est à partir du XVIe siècle que les maximes prennent le sens de précepte, de règle morale ou de jugement général. Elles tendent ensuite à prendre le sens de vérité générale.

En littérature

En littérature, la maxime est un genre littéraire illustré par les œuvres de Bossuet, La Rochefoucauld ou Vauvenargues.

La maxime se caractérise par sa visée moraliste, par laquelle l'auteur jette un regard critique sur le monde, sans prétendre pouvoir le changer. Cette forme littéraire privilégie la concision et exploite une esthétique du fragment et de la discontinuité.

On parle d' apophtegme lorsqu'il s'agit d'une parole mémorable ayant valeur de maxime comme ceux des Pères du désert.

Postérité

Le terme s'est si bien diffusé que les éditeurs contemporains l'emploient pour rebaptiser des choix de textes, ou des œuvres antérieures constituées de courtes réflexions morales, comme les œuvres d'Épicure, Confucius, ou Baltasar Gracián.

Bibliographie

Recueils de maximes

Anthologie

  • Maurice Maloux (éd.), Dictionnaire des proverbes, sentences et maximes, Larousse, 1980 ; 2006.

Études

  • Louis Van Delft, Les spectateurs de la vie : Généalogie du regard moraliste, Presses Universitaires de Laval, 2005.
  • Jean Lafond (dir.), Les Formes brèves de la prose et le discours discontinu (XVIe-XVIIe s.), Vrin, 1984.
  • Charles Schapira, La Maxime et le discours d'autorité, Sedes, 1997.
  • Jean Vignes, "Maxime", in Dictionnaire du littéraire, PUF, 2002.

Voir aussi

  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715) Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715)
Ce document provient de « Maxime (langue) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Apophthegme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • apophthegme — APOPHTHEGME. s. m. Dit notable de quelque personne illustre. Les Apophthegmes des sept Sages de Grece, de Scipion, de Caton &c. Il se dit aussi de tout discours qui a l air de sentence & de maxime. Il ne parle que par Apophthegmes. c est un bel… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • apophthegme — APOPHTHEGME. sub. m. Dit notable de quelque personne illustre. Les opophthegmes des sept Sages de Grèce. Les apophthegmes de Scipion, de Caton, etc. [b]f♛/b] Il se dit aussi De tout discours qui a l air de sentence ou de maxime. Il ne parle que… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • apophthegme — (a po ftè gm ) s. m. Dit notable de quelque personnage illustre. •   Les sentences et les apophthegmes sont les fruits recueillis du long usage et des conclusions de l expérience, BALZ. Disc. critiq.. •   Il possédait 118 apophthegmes tirés des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • APOPHTHEGME — s. m. Dit notable de quelque personne illustre. Les apophthegmes des sept sages de la Grèce. Les apophthegmes de Scipion, de Caton, etc.   Ne parler que par apophthegmes, se dit, par dérision, D un homme dont les discours abondent en sentences,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • apophtegme — [ apɔftɛgm ] n. m. • 1529; gr. apophthegma ♦ Didact. Parole mémorable ayant une valeur de maxime. « un apophtegme extrait du livre de Quinton [...] :“On se cache d être brave comme d aimer” » (A. Gide). Par ext. ⇒ 1. adage, aphorisme, précepte. ● …   Encyclopédie Universelle

  • mot — (mo ; on prononçait mo au XVIe siècle, PALSGRAVE, p. 24, et non pas mot ; le t se lie dans la prononciation soutenue : un mo t ambigu ; dans la conversation, on ne le lie pas, excepté dans la locution : mot à mot ; quelques personnes font sentir… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • trancher — (tran ché) v. a. 1°   Séparer en coupant. L acier de Damas tranche le fer. •   Artaxerce, sous prétexte qu il [un officier] avait manqué de respect pour son prince, en frappant la bête avant lui, ordonna qu on lui tranchât la tête, ROLLIN Hist.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MOT — s. m. Une ou plusieurs syllabes réunies, qui expriment une idée. Mot français, latin, grec, etc. Mot barbare. Vieux mot. Mot suranné. Mot qui n est plus en usage, qui est tombé en désuétude, qui a vieilli. Mot nouveau. Mot usité, inusité. Un mot… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SENTENCE — s. f. Dit mémorable, apophthegme, maxime qui renferme un grand sens, une belle moralité. Les proverbes de Salomon sont autant de sentences. Un discours plein de sentences. Le style de Sénèque est rempli de sentences. Une des plus belles sentences …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SUCRE — Selon qu’ils sont employés au pluriel ou au singulier, comme adjectif ou comme substantif, les termes «sucre» et «sucré» prennent une signification différente et de plus en plus délimitée. Au pluriel, les sucres sont les glucides (du terme grec… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”